La révolte de Patrick Gaston, beau-frère de Guy Turcotte

20140912-121630-a
(PatricPatrick Gaston, l’oncle des victimes de Guy Turcotte. TVA Nouvelles)

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Tout de même, libérer Guy Turcotte jusqu’à son deuxième procès prévu pour septembre 2015, c’est un peu fort !

Vendredi dernier, le juge André Vincent a jugé que Guy Turcotte ne représentait pas un danger pour la société et l’a libéré en affirmant qu’il pouvait se rendre utile en attendant son procès. A-t-il oublié les 47 coups de poignard plantés dans le ventre de ses enfants en 2009 ? Que penser de notre justice ? Surtout quand le même juge déclare « qu’un public bien informé des faits et du droit ne perdrait pas confiance dans l’administration de la justice », signifiant par le fait même que la majorité de la population – dont je fais partie – n’est pas bien informée sur les faits de cette affaire qui fut pourtant médiatisée jusqu’à en avoir la nausée.

Les réactions n’ont pas tardé à exploser. Sur Facebook et Twitter, les internautes ont envoyé des centaines de messages de protestation et de colère. Ils ont critiqué autant le cardiologue que le système judiciaire.

À la sortie de la salle de cour au Palais de justice de Saint-Jérôme, l’oncle des deux victimes, Patrick Gaston, a exprimé sa révolte et sa déception face au système judiciaire. Une révolte bien légitime quand on respecte son fort sentiment d’insécurité en sachant que Guy Turcotte est à nouveau libre, qui pourrait s’en prendre à sa famille.

« Guy Turcotte va toujours être un manipulateur sadique à mon humble avis et je pèse mes mots. Le doute raisonnable qu’il s’en prenne à ma famille est toujours là. J’aurais l’esprit en paix de savoir qu’il est derrière les barreaux, pas en train de faire du bicycle quelque part. » Il a ajouté qu’il trouvait impensable que l’accusé, qui a tué ses propres enfants, ait plus de droits que les proches des victimes. »

Il n’est pas le seul à penser de la sorte. C’est une simple question de bon sens.

Le fameux diagnostic de « trouble d’adaptation avec humeur dépressive » dont souffrait Guy Turcotte semble avoir pesé dans le jugement de non-culpabilité rendu il y a deux ans.

Ce « trouble d’adaptation avec humeur dépressive », bien des gens en souffrent. Justement, M. Patrick Gaston l’a dit vendredi dernier : « J’ai un «trouble d’adaptation» par rapport à ce qui vient de se passer aujourd’hui, j’en ai un gros. Une chose est sûre, c’est que quand on paie des experts pour biaiser un jury, c’est sûr qu’un doute va s’installer. »

Il ne faudrait pas que la justice aille trop loin dans le respect des droits humains des criminels, pas au détriment de ceux des victimes qui peuvent se sentir lésées, oubliées, et qui restent profondément marquées pendant des années, toute leur vie souvent.

On a le goût de se demander quelquefois s’il y a des traitements de faveur pour certains individus bien nantis de la société ou qui peuvent assumer les frais de cour et d’experts …

 

http://tvanouvelles.ca/lcn/judiciaire/archives/2014/09/20140912-121630.html

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

Une pensée sur “La révolte de Patrick Gaston, beau-frère de Guy Turcotte

  • avatar
    23 septembre 2014 à 11 11 44 09449
    Permalink

    Il semble bien qu’il n’y a que M.Gaston qui soit apte a juger de la situation. Juge jury, expert tous des incapables, des vendus !?

    J’ai de la misère a imaginer qu’un individu ayant toute sa toute pourrait poser les gestes que Turcottes a poser, face a ses enfants, a moin d’être psychopathe et aucun expert ne semble avoir penchés en ce sens.

    La vengeance et l’acharnement des Gaston, quoique compréhensible, ne peut rien leur apporter de bon quand bien même ils parviendraient a l’assouvir. Il serait préférable pour eux de poursuivre un deuil difficile a faire avec l’espoir de retrouver un équilibre de vie avec les gens qu’ils aiment.

    Ces gens ont subit un choc post-traumatique grave et même avec les soins appropriés ils en ont pour plusieurs années avant de se rétablir un tant sois peu. De les appuyer dans leurs sentiments de vengeance et de colère, ne peu en rien les aider.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *