De la musique de chambre acrobatique… À VOIR !

QUATUOR-FOURSOME

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Salut Salon est un quatuor formé de quatre musiciennes allemandes aussi envoûtantes que talentueuses. Leur quatuor définit une nouvelle façon de faire de la musique de chambre, plus spontanée, audacieuse, excentrique, légère et même drôle. Qu’on ne s’y trompe pas, leur performance spectaculaire – loin de masquer des capacités musicales médiocres – démontre au contraire qu’elles sont géniales. Très rafraîchissantes aussi. En plus, elles ne manquent pas d’élégance avec leur robe et escarpins noirs, très genre chic à la hauteur des concerts les plus solennels.

Elles s’appellent Angelika Bachmann (au violon), Iris Siegfried (au violon), Sonja Lena Schmid (au violoncelle) et Anne-Monika von Twardowski (au piano).

Dans la vidéo qui vous attend, elles jouent avec un grand humour le Printemps de Vivaldi joliment farci d’airs plus légers.

Place à la musique !

Concert Foursome

 

 

 

 

 

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

3 pensées sur “De la musique de chambre acrobatique… À VOIR !

  • avatar
    20 novembre 2014 à 7 07 31 113111
    Permalink

    En plus, une étude satirique et rouée du petit vedettariat compétitif contemporain! Il est plus que temps que les musiciens classiques produisent sereinement leur autodérision. Leur dense corpus en sortira grandi et réinvesti d’une portion importante de ce qui l’engendra: l’humour.

    La virtuosité est au rendez-vous en plus mais il ne faut pas s’y tromper: c’est un show visuel. Merci de ce bel objet que les amis du jazz (je répète: jazz) ne peuvent qu’approuver, sentir et aimer.

    Répondre
  • avatar
    20 novembre 2014 à 19 07 55 115511
    Permalink

    C’est vrai, Paul, qu’il s’agit d’un show visuel. J’ajoute aussi que le groupé depuis près de 15 ans est en représentation dans plusieurs pays et enseigne aux enfants dans les rues au cours d’événements.

    Merci.

    Répondre
    • avatar
      21 novembre 2014 à 18 06 07 110711
      Permalink

      La pianiste joue sur le dos, de dos, exactement comme le fait un Mozart cabotin et infantile dans l’AMADEUS de Milos Forman et, à 2:25 elles passent toutes ensemble à la Chanson de Mackie (Mack the Knife), un grand « standard » du Jazz qui les mène à leur finale.

      Classique et Jazz à leur meilleur. Et deux archets jouant sur le violon d’une autre, un violoncelle inversé, un violon joué comme un ukulélé, une pianiste jouant ses touches d’une main et pizzicatant sur le violoncelle de l’autre musicienne de l’autre main, en même temps… on a pas vu ça depuis les roulottes d’acrobates musiciens afro-américains et créoles des années 1895.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *