Kamikaze à 7 ans, chair à canon ?

th

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Au Nigéria, un attentat monstrueux a eu lieu il y a quelques jours dans un marché très fréquenté de la ville de Potiskum dans le nord-est du pays faisant 7 morts et 17 blessés.  Encore plus monstrueux, l’attentat a été commis par une enfant de sept ans qui portait une ceinture s’explosifs et s’est fait kamikaze en faisant exploser la bombe.

Que savons-nous de cette fillette à part l’acharnement dont elle a fait preuve pour accomplir son exploit ? Renvoyée quatre fois à l’entrée du site par des gardiens et membres de milices d’autodéfense qui l’avaient jugée suspecte, en raison de son âge, elle parvient à pénétrer sur le site en passant sous le cordage de sécurité. Puis, là, sans hésiter, elle s’est fait exploser !

L’attentat n’a pas été revendiqué. Plusieurs soupçonnent Boko Haram, mais ceci n’a pas été confirmé même si l’homme a déjà utilisé des femmes et des enfants pour perpétrer ses attaques meurtrières. Mais que l’acte ait été commandé par qui que ce soit, ce sont des lâches qui ont utilisé une enfant comme de la chair à canon. Ces lâches qui se pensent braves parce qu’ils sont armés jusqu’aux dents et cruels pour faire peur, ne songent pas à se faire exploser eux-mêmes afin d’édifier leur noble cause ! Il est plus facile d’utiliser les autres comme des jetons.

Est-ce qu’un enfant de sept ans – à moins d’avoir reçu un lavage de cerveau ou d’obéir sous la menace de graves représailles pour elle et sa famille, ou encore, d’être prisonnière du groupe terroriste – peut à elle seule organiser ce genre de complot ? Où s’est-elle procuré les explosifs ? Qui lui a montré à faire exploser la bombe ? A-t-elle planifié elle-même l’opération meurtrière ? Jamais je ne pourrai accepter de croire que cette enfant agissait selon sa volonté personnelle. C’est une victime martyre. C’est une destruction de la féminité.

Le 10 janvier dernier, c’est le marché de Maiduguri qui fait les manchettes avec l’explosion d’une bombe qui tue 20 personnes et en blesse 18. Encore une fois, l’attaque était déclenchée par une fillette de 10 ans pleine d’explosifs cachés sous son hijab.

Nigeria-Girl BomberZahra’u Bagangida, 13 ans
Elle fut arrêtée à Kano avec une ceinture d’explosifs enroulée sous son hijab.

Tout le monde se rappelle l’enlèvement de 200 lycéennes à Chibok au printemps 2014. Et 185 personnes à Bumsuri. Les prisonniers servent d’esclaves sexuels, remplissent les tâches ingrates de nettoyage et des jeunes femmes sont mariées de force et converties à l’islam. Lors de combats, les prisonniers sont envoyés sur la première ligne.

La-ville-de-Baga-au-Nigeria-1280-640À Baga, le désert après une attaque

Le Nigéria accumule les drames depuis 2009. Les dommages causés par Boko Haram et ses djihadistes sont énormes : plus de 13 000 morts et 1,5 millions de déplacés. Il a détruit 16 villes et a brûlé des villages sans rien laisser. Seulement en janvier 2015, on rapporte que 2 000 personnes ont été tuées.

Comme les camps les plus connus de Boko Haram se situent dans le nord-est du pays aux frontières du Cameroun, du Tchad et du Niger, il lui est donc facile ainsi qu’à ses hommes de passer d’un pays à l’autre pour échapper aux représailles.

Il y a quelques semaines, le groupe terroriste a mené des attaques meurtrières au Niger.

Cinq États – le Bénin, le Tchad, le Niger, le Cameroun, le Nigéria ont conclu un accord le 7 février 2015 pour lutter contre Boko Haram et ses hommes. Un déploiement de 8 700 soldats sont mobilisés.

Enfin, dans un entretien au journal privé local influent This Day diffusé dimanche, le président nigérian Goodluck Jonathan a reconnu avoir «sous-estimé» le groupe de Boko Haram ! Un propos qui me paraît mou. Ça manque de muscles.

Une terre où des hommes massacrent les enfants et s’en servent comme chair à canon est semée par la désolation. Quelles que soient les motivations, les justifications, l’idéologie que ces hommes rebelles poursuivent, ou leur « mission », rien ne peut justifier l’assassinat d’enfants innocents. Leurs gestes sont un crime contre l’humanité.

 

Sources : europe1.fr

 

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *