Encore des mots qui renferment une histoire étonnante…

 

unknown3-1

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Voici d’autres mots qui nous font voyager dans le temps et découvrir leur histoire généralement liée à une réalité époustouflante. Les mots qui suivent sont tirés du Petit Dictionnaire des mots qui ont une histoire de Gilles Henry aux Éditions Taillandier. C’est le quatrième article présenté sur le site.

Guignol
N’est-ce pas un mot qui évoque familiarité, ridicule, vulgarité même. Les guignols sont des sortes de marionnettes polichinelles d’origine italienne, et non pas chinoise. En tout cas, pas la sorte de guignols que nous présentons aujourd’hui.

Il y eut deux sens complètement opposés à ce mot ; l’un, plutôt populaire et clown. L’autre, le sens du tragique.

Au début de 1795, inspiré par le pupazzi italien Guignol (ou Chignol), le français Laurent Mourguet installe un théâtre de poupées rue Noire à Lyon. Guignol y rencontre le succès, surtout parce qu’il joue des tours à tout le monde, particulièrement aux représentants de l’ordre. Un demi-siècle plus tard, le mot ne désignera plus qu’une marionnette ou un personnage ridicule, voire un clown.

En 1900, une confusion s’installe quant au mot lorsqu’a lieu l’ouverture « Grand Guignol, théâtre de Paris consacré à des scènes tragiques terrifiantes, appelées « grand – guignolesque ».

Hermétique
Ce sont les Grecs qui donnent le nom d’Hermès Trismégiste au dieu égyptien Thot, qui n’était pas moins que le conseiller d’Osiris et le protecteur d’Horus et aidait à la résurrection. Les Grecs donnèrent donc ce nom aux ouvrages composés au 3e siècle par des néoplatoniciens – ouvrages sur l’alchimie et la médecine universelle réservée uniquement à des initiés.

On dit que Thot (Hermès) a découvert un vase permettant une fermeture totale. C’est de cette découverte qu’est née la définition « hermétique » signifiant une fermeture, une obscurité, tout ce qui est caché.

Casanova
Ce mot, nous le savons, est perçu universellement comme un synonyme de séduction.

Né en 1725 à Venise de parents acteurs, Jean-Jacques Casanova de Seingalt s’intègre à la société vénitienne après avoir débuté des études de droit. Très vite, ses intrigues amoureuses font scandale. Les paradoxes ne le troublent pas. Après un séjour en prison, il devient secrétaire du cardinal ! Puis, pour fuir les scandales qu’il provoque, il s’engage dans l’armée.

Casanova est un grand voyageur. Suivons-le dans ses multiples périples. Tout d’abord, Rome, Naples, Corfou, Constantinople. Ses métiers sont nombreux : prédicateur, séminariste, abbé, magicien, violoniste.

Tout va toujours très vite avec lui. Après un voyage à Paris, il retourne à Venise et fait de la prison. Il réussit à s’évader. Retourne à Paris. En plus de ses scandales avec les femmes, ll crée la première loterie publique française (qui fonctionnera pendant soixante-quatorze ans).

Puis, visite des pays d’Europe. Collection d’aventures galantes en même temps qu’il rédige des écrits satiriques. Il va même devenir agent secret et par la suite, bibliothécaire du comte Waldstein, seigneur de Bohême. Ce tourbillon ne s’arrête pas. Il s’occupe aussi de sciences occultes, d’alchimie et il publie Mémoires.

La mort seule l’arrêtera à Dux en Boême en 1798. Il aura vécu à cent milles à l’heure.

Draconien
Définition actuelle du mot « mesures énergiques et NON mesures extrémistes. »

Un mot qui n’entrera dans le Dictionnaire de l’Académie qu’en 1878; un mot dérivé de Dracon qui vécut au 7e siècle avant Jésus-Christ.

Selon Aristote, Dracon, un des spécialistes chargés d’étudier la loi, rédigea un véritable code pénal avec des lois impitoyables. Pratiquement tous les actes qualifiés de crimes étaient sanctionnés par la peine de mort ; même l’oisiveté pouvait faire l’objet d’une telle sentence,

Catin
Au 18e siècle, le prénom Catherine est fort apprécié, tellement qu’il est souvent donné comme surnom de manière affectueuse ; de diminutif en diminutif, celui de catin est créé ! Et à partir de 1740, le sens s’est transformé pour désigner une femme de moeurs très dissolues.

Charlatan
Dans la région de Rome et de Florence, nombreux étaient les villages qui portaient le nom de Cerreto. L’un d’entre eux avait une particularité : ses habitants vendaient des drogues sur les marchés. Alors, le cerretano devint un « crieur de marché » ou « imposteur ». À partir de 1668, le mot désigne une personne qui du haut de ses tréteaux débite ses drogues sur la place publique.

Un charlatan est devenu une personne qui cherche à exploiter la crédulité d’autrui par un grand étalage de mots.

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *