L’ « Effet Assange »

Depuis quelques mois, on parle beaucoup de Julian Assange et de Wikileaks, de millions de documents secrets qui risquent d’être dévoilés. Pierre Haski, sur Rue 89, faisait le mois dernier un bon topo de cette situation inédite  http://www.rue89.com/2010/10/24/documents-wikileaks-ces-fuites-qui-brouillent-le-jeu-mondial-173031 . Ne revenons pas sur les faits, ils sont connus  restons plutôt sur ce qu’ils ont d’inédit.

L’inédit, dans l’Affaire Wikileaks, c’est le stupéfiant retour du pendule qu’elle semble indiquer dans la lutte pour le pouvoir entre l’oligarchie dominante – représentée ici par l’État et les médias –  et l’individu… Un individu comme vous et moi qui, apparemment, sort de nulle part et fait trembler tous les gouvernements.

Surprenant.  Est-ce bien vrai ?  L’hypothèse la plus probable demeure qu’Assange  travaille et soit protégé par un État. ( USA, Chine, Russie… Allez savoir… ) et jouisse de ce qu’on appelait le « KGB-level protection », celle qu’on donne a Obama quand il est en public, incluant un mec assez motivé pour de lancer entre vous et la balle qu’on vous destine. Cela supposerait une intention politique derrière les révélations.

Moins probable, mais bien possible, serait qu’il bénéficie de cette même protection, mais payée et assurée par des privés.  Soros, Gates, Mittal et bien des Chinois peuvent se l’offrir.  C”est pour ça qu’il y a – relativement –  peu de kidnappings à Singapore. C’est un filon à explorer, surtout qu’on sait que Monsanto vient d’acheter les ex-Blackwaters !  Le but, en ce cas, serait d’obtenir les  « bonnes décisions » des gouvernements. Chantage du type garde prétorienne sur les empereurs romains. Une approche qui semble inutilement compliquée, mais on ne sait naturellement pas tout…

Si on écarte ces deux explications “raisonnables”, il reste celle d’un franc-tireur qui crée PERSONNELLEMENT un tel réseau de divulgations sous conditions suspensives enchevêtrées, qu’il peut marcher indemne au milieu des flammes. On l’a vu faire dans de petits pays pour de brèves périodes de temps et en cherchant la discrétion. Assange tenterait de le faire pour longtemps – ça reste à voir – et  en misant sur la plus grande publicité possible.

On aurait alors ici le vieux truc des échanges d’otages auquel l’essor des communications donnerait  tellement d’envergure et de subtilité que sa nature même en serait changée. On serait dans du nouveau.   L’individu qui peut remettre le monde dans le droit chemin… ou faire chanter tout le monde…

C’est aujourd’hui 28 novembre, 22 h 30 de Paris que les révélations vont commencer… Le New York Times, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel ainsi que les quotidiens britannique Guardian, espagnol El Pais et français Le Monde, et ça pourrait durer longtemps.  Évidemment, ça pourrait être aussi très court, car Assange a peut-être déjà négocié une très large part de discrétion… ou se trouvera peut-être dans la trajectoire d’une balle perdue.  Mais s’il travaille à son compte et qu’il en est là aujourd’hui, capable de faire ce qu’il est à faire, son intervention, du simple fait qu’elle ait été possible, aura marqué déjà un changement  irréversible dans la société dont on ne semble pas encore mesurer toute l’importance.

Il y a au moins deux génération qu’on nous rabâche sentencieusement que l’individu est devenu sans défense devant l’État ; nous avons été bien peu nombreux à dire que cette lecture était fausse et que c’est la collectivité, dans une société complexe, qui devenait peu à peu à la merci de chacun…   Assange est la preuve vivante de ce pouvoir croissant de l’individu, dont l’Internet a complété l’arsenal en lui permettant  d’agir en bloc sur la collectivité comme la collectivité auparavant était seule à pouvoir agir d’un seul geste sur l’ensemble des individus.

Quelle que soit la façon tragique ou cynique dont se termine l’aventure Assange, il va falloir transformer radicalement les rapports dans la société pour tenir compte de cette montée en puissance toujours possible de l’individu.

Il va falloir parler  désormais avec beaucoup plus de respect à tous les lambdas qui, quand une information leur donne un pouvoir, ne sont plus vraiment des quidams…  On savait déjà que la complémentarité des compétences, faisant de chacun un élément indispensable d’un système de production intégré, rendrait tôt ou tard une vraie démocratie possible, en fait inévitable. Mais c’était un processus lent…

Quand apparaît un accès aléatoire et souvent imprévisible à l’information – et une possibilité de diffusion illimitée ! – on a une nouvelle variable dans l’équation. Un pouvoir circonstanciel peut naître inopinément partout… et un respect accru s’impose IMMÉDIATEMENT pour tous les lambdas. Au moins pour les millions dont on ignore s’ils n’ont pas  un téléphone caméra dans leur poche…. L’information devient le « great equalizer ». On n’échappera pas à cet « Effet Assange »  de redistribution du pouvoir dans la société par l’information.

Plus problématique, mais à ne pas écarter du revers de la main, un impact du personnage Assange lui-même sur une société  en quête de modèles. Si cet homme a un MINIMUM de liberté d’action personnelle en cette affaire, il pourrait  incarner parfaitement le justicier en opposition à un pouvoir corrompu.  Il pourrait  devenir un héros, puis rapidement un leader.  Si cet homme a le caractère requis, il va inspirer de la crainte et, s’il est loyal, susciter aussi de grandes loyautés. On a donc ici les éléments pour créer un « Chef » au goût du XXIe siècle.

De là à penser qu’Assange serait l’homme pour nettoyer assez rondement le cloaque sans espoir qu’est devenu le Système actuel et sa démocratie bidon….  Je ne vois rien aujourd’hui, à la Une des journaux, qui ressemble autant à un « homme providentiel » qu’Assange.  Pour le meilleur ou pour le pire.  Comme tout ce que fait la Providence.

Assange est-il le précurseur d’un nouveau type d’homme de pouvoir ?  S’il n’est pas tu ou tué, cette idée va inévitablement faire son chemin. On en reparlera.

Pierre JC Allard

69 pensées sur “L’ « Effet Assange »

  • avatar
    29 novembre 2010 à 5 05 06 110611
    Permalink

    Julian Assange est télécommandé.
    Nous ne parlons pas là d’un bienfaiteur de l’humanité mais d’un type qui tient un rôle dans la grande comédie démocratique :

    -« Nous mettre sur des pseudos scandales quand la pression est trop forte, pour nous focaliser très loin de ce qui est véritablement dangereux pour l’anarchie qui nous dirige. »

    Assange je n’y crois absolument pas, un type révélant des secrets d’état serai éliminé en moins de temps qu’il faut pour le dire, « accidenté » ou mort de « pathologie » naturelle, crise cardiaque, AVC, cancer ….
    Voire même ses proches disparaitraient un à un .
    Une bombe attribuée à Al Quaida aurait rapidement réglé le problème Assange et Wikileaks, s’il vit encore c’est qu’il est protégé par du lourd .

    Assange n’est absolument pas un contre-pouvoir mais un outil de pouvoir, reste que nous ne savons pas quel côté du pouvoir de nos anarchies de riches et de puissants il est censé servir .

    Assange est une diversion pour nous écarter du véritable scandale dont je parlerai très bientôt içi et sur sans papiers .
    La démocratie est une illusion faite pour gérer la masse mais dont les élites ont des comportements plus mafieux que tous les films parlant de mafia .

    In fine, l’exercice du pouvoir à l’attention de la politique et du peuple est tout à fait secondaire face à la réélection, la survie, la préservation des apparences de démocratie .

    Assange n’est pas un contre-pouvoir mais un nouvel outil du pouvoir .

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 6 06 18 111811
    Permalink

    Je pense qu’il manque une hypothèse importante à cette analyse.

    Parce qu’Assange semble à prime abord attaquer le pouvoir en place, dont particulièrement celui des États-Unis, il parait être un contre-pouvoir du côté de la population. Mais en regardant cela de plus près, bien que certaines informations rendues publiques font mal aux É-U et l’armée US, il fini par justifier la politique de ces derniers en donnant du crédit à l’Al Qaïda qui n’existe pas, justifiant ainsi la guerre contre le terrorisme et les occupations militaires du Moyen-Orient; il donne du poids à la version officielle du 9/11 en discréditant le mouvement pour la vérité, ce qui est une justification de plus pour la guerre contre le terrorisme et les mesures répressives et liberticides à la maison; et il associe faussement l’Iran à des actes répréhensibles, justifiant ainsi une attaque éventuelle contre ce pays.

    Ces indices, et beaucoup d’autres, mènent à penser que Julian Assange est un « asset » de la CIA. En paraissant nuire au pouvoir des É-U, il peut plus facilement contribuer à renforcer l’agenda de l’élite.

    Comme Sun Tzu l’a si bien écrit, Assange n’est pas un contre-pouvoir mais un nouvel outil du pouvoir.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 6 06 54 115411
    Permalink

    Je suis d’accord avec François. Wiki-Leaks, c’est de l’intox comme disent les français. C’est l’art de mélanger du vrai avec du faux. Avec du vrai, on peut faire avaler des couleuvres à la population, et ça peut servir plusieurs objectifs. C’est pas innocent comme manoeuvre. Comment des USA si puissant disent craindre des révélations venant d’un site quand ils ne sont pas foutu de fermer de force ce site ? Ils ne faisaient qu’attendre ? C’est le point faible de l’histoire. C’est une histoire typique de False Flag. L’art de se faire des Jokers à la Ben Laden, made in CIA.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 6 06 58 115811
    Permalink

    J’ai du mal aussi à me rendre compte de ce que représente ce personnage. Il ne donne jamais aucun avis politique. Est-ce parce qu’il est forcé de rester sur ses gardes pour sa sécurité, ou est-ce parce qu’il est lui-même un agent du système. Il ne prend jamais position, si ce n’est qu’il faut révéler la vérité.

    Beaucoup d’observateurs se posent la même question et particulièrement celle là : pourquoi ne révèle-t-il jamais rien sur le coup monté du 11/9 ? Est-ce parce qu’il a choisi d’en supprimer toute l’importance ?

    Serait-il l’acteur d’une énorme manipulation de déstructuration contrôlée pour nous faire tourner la tête vers des faits moins graves ou plus banaux que ces attentats qui sont pourtant matière à donner prétextes à tous les malheurs du nouveau siècle ; que ces attentats qui sont la pierre de touche d’une énorme conspiration oligarchique, l’outil de la vérité qu’il ne faut laisser à aucun prix dans les mains du public ? Au milieu d’un lac de vérité, la lacune devient îlot de mensonge.

    Toujours est-il que les faits qui sont exposés, soient-ils le produit d’une opération à dommages calculés –qu’on pourrait très bien imputer à un type du genre Zbigniew Brzezinski qui a très bien compris l’évolution de la conscience du public mondial, ne manqueront pas de nourrir ou de confirmer les argumentations de ceux qui se battent contre le nouvel ordre mondial, même s’ils servent aussi parfois la cause de cet ennemi.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 8 08 06 110611
    Permalink

    Si la police n’avait pas d’informateur, leur travail serait beaucoup moins efficace. Peu importe au fond, la motivation de l’informateur du moment que l’information donnée est juste.

    Maintenant si l’information devient publique, la police et les criminels peuvent agir en conséquence. Le public n’a pas toujours le niveau pour traiter correctement cette masse d’information et même les masses média.

    Un contre-pouvoir est un pouvoir.

    Sinon je me demande si Bush Junior et Dick Cheney ont toujours cette protection rapprochée. Ça serait un bon signal aux décideurs politiques si on les retrouvaient pendu haut et court.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 8 08 20 112011
    Permalink

    Même réponse que les 4 précédants .. probablement un des nombreux programmes dans le monde closonné des Ops …Je n’AIPAC tout compris, ce qui me rend MOSSAD …

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 8 08 34 113411
    Permalink

    D’accord avec Paul Napoli. Ma pensée continue à cheminer et j’ajouterais ceci (mes autres commentaires us AgoraVox) :

    Dans la mesure ou Assange est un homme sincère qui recherche un monde meilleur —laissons-lui ce plausible crédit, c’est évident qu’il est financé par bien plus gros que le cercle de ses admirateurs. Il vit désormais entouré de 4 ou 5 gorilles et se fait transporter dans des SUV blindés comme j’ai pu voir à l’occasion de son interview à la télé suisse-romande, lorsqu’il demandait asile en Suisse. Toute cette protection n’est pas gratuite. La Chine ? Ce n’est pas impossible. Une fraction de l’oligarchie qui se prépare aux lendemains, plausible aussi.

    Certains pensent que le héros, comme dans tout drame de ce genre, serait normalement déjà mis à mort. C’est un peu simpliste. Certes il n’y aurait aucune difficulté pour les « Black Ops » ou le Mossad à le faire disparaître, tout comme ce savant nucléaire iranien bombé aujourd’hui dans son SUV en pleine course par des motards.

    Mais puisque Assange a désormais atteint ses titres de noblesses, les gouvernements occidentaux ne peuvent plus se permettre de le « dégommer », ce serait la démonstration magistrale devant le monde entier que l’Occident est 100% fasciste. Ils préfèreront le coincer et le jeter en prison à côté de l’informateur Bradley Manning, c’est tout le sens de cette manipulation judiciaire évidente qui l’accuse de viol en Suède.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 8 08 37 113711
    Permalink

    Un simple compromis de marché pourrait tout expliquer.

    Sur le site de Owni.fr, entreprise de « data journalism » qui se charge de la base de donnée et de la mise en ligne des dossiers Wikileaks, hier à 23h10, les auteurs du blog se posent cette question :
    « Faut-il s’attendre à ce que WikiLeaks monnaye avec chaque organe de presse des mémos susceptibles de l’intéresser ?
    Il est clair que Wikileaks ne peut faire autrement que se faire payer par la grande presse qui répercute ses révélations. Nous n’échapperons jamais aux forces du marché et aux rapports de force qui se créent. Mieux vaut donc les comprendre.

    Dans ce marché nous avons
    a) des organes de presse et des média qui ne sont plus crédibles et sont en pleine perte de vitesse devant la concurrence des blogs et des sites d’information libre de l’internet. Ils se posent la question « comment récupérer notre audience qui s’est réduite de 60 à 80% ? » Ces média sont toutefois contrôlés sur ce qu’ils peuvent dire par leurs propriétaires, voire leur gouvernement.
    b) une organisation spécialisée dans la recherche de documents plus ou moins secrets de la vie publique, qui a prouvé son succès mais ne possède aucun outil de diffusion puissant.

    Les forces d’attraction ne pouvaient que les faire se rencontrer et faire jouer ce concours d’intérêts. Ils ont besoin l’un de l’autre.

    A partir de là, évidemment les tractations auront amené chaque partie à poser ses conditions et les limites qu’elles requièrent. Il faut donc s’attendre à ce que tout ne sera pas révélé. Des données seront ignorées et des nom effacés pour protéger certains intérêts majeurs. En échange Wikileaks touchera les fonds nécessaires à leurs labeur, survie et protection, ce qui peut tout simplement expliquer tant leur financement, tant le fait que les résultats publiés seront inévitablement expurgés ou passablement orientés (mais pas complètement).

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 8 08 55 115511
    Permalink

    Tout est bon pour que les citoyens ne s’intéressent « pas trop » à l’anarchie du système mafieux qui dirige les états occidentaux bien loin de toute idée démocratique et de toute idée de justice, même leur donner matière à ruminer .

    Rien n’est plus gênant qu’un Karachi gate qui est très rapidement étouffé en ayant recours autant à l’immunité diplomatique que des méthodes mafieuses : vol, intimidation, chantage, destruction de preuves etc …

    « La raison d’état » ce n’est plus l’état depuis très longtemps mais des intérêts individuels qui pourraient remettre en question notre impression de vivre en démocratie .

    Lorsque trop de gens « bien placés » sont mouillés dans une affaire la raison d’état est invoquée afin que les citoyens réalisent pas à quel point la mafia est d’un doux romantisme par rapport à l’anarchie qui s’est hissée au sommet de l’état depuis très longtemps.

    La loi c’est pour le peuple, pour ceux qui sont au dessus c’est: Méthodes mafieuses et anarchistes avec utilisation des services et des ressources de l’état à des fins mafieuses totalement illégales et illégitimes.

    Si une opération « propreté » et « légalité » se déclenchait, nous perdrions 80% de nos politiques et de nos patrons d’industries sensibles du jour au lendemain ainsi qu’une grande partie de nos hauts fonctionnaires .

    Ils ne font plus vraiment illusion …

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 9 09 22 112211
    Permalink

    Assange,

    En voilà un autre qui ne semble pas être qui il prétend, sinon il aurait été mis hors d’état de nuire. Le simple fait qu’il reçoive une si grande couverture médiatique, avant et après ses révélations, devrait laisser songeurs ceux qui croient qu’il est authentique.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 9 09 40 114011
    Permalink

    @Aimé Laliberté

    Pas seulement que ça, mais une année il déclare presque banqueroute et l’année d’après, comme par magie, il trouve des millions de dollars en financement dont il refuse de divulguer les sources.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 9 09 42 114211
    Permalink

    Vous avez raison Sun Tzu d’insister sur les aspects purement mafieux de l’entreprise oligarchique.

    J’étais en train de me dire que les Bush Junior, Dick Cheney et consorts –dont Paul Napoli questionne leur « protection rapprochée »– n’allaient pas un jour se retrouver, non pas « pendus haut et court » par la vindicte populaire, mais plutôt électrocutés dans leur salle de bain, encastrés contre un platane (ou un érable ;), crashés dans un glacier de l’Alaska, par la volonté de leur(s) parrain(s) glauque(s), puisque la remontée inéluctable de la vérité ne peut tôt ou tard que mettre en lumière ce qui s’est passé peu avant, pendant et après le 11/9.

    Le nettoyage viendra par le haut, hélas, pour que le bas ne puisse pas récolter ni mettre à profit la trop belle évidence en menant ces suspects devant la justice.

    La reprise en main de l’information qui a tout juste commencé –cf. sur Fox News, les propos d’un Glenn Beck se victimisant, les confessions de « Geraldo at Large » sur le 11/9 et les affirmations du lieutenant-colonel Anthony Shaffer et de l’ancien membre de la CIA Michael Scheuer– montre bien qu’une tentative de nettoyage contrôlée va se poursuivre afin de doubler le public dans sa prise de conscience et de tenter de le dévier à nouveau loin de la vérité au prochain virage.

    Le choix de la grande presse de se faire l’écho des révélations de Wiklileaks va dans ce sens. Au peuple de rester éveillé et de ne plus se laisser conduire systématiquement par la manipulation de pensée des maîtres médiatiques.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 9 09 54 115411
    Permalink

    Que c’est bien dit, j’invite tous les lecteurs à se concentrer sur ce passage de Franchamont. Les contrôleurs utilisent toujours la technique de la récupération pour infiltrer la dissidence pour faire dévier les mouvements et faire déraper les prises de conscience:

    « Le nettoyage viendra par le haut, hélas, pour que le bas ne puisse pas récolter ni mettre à profit la trop belle évidence en menant ces suspects devant la justice.

    La reprise en main de l’information qui a tout juste commencé –cf. sur Fox News, les propos d’un Glenn Beck se victimisant, les confessions de « Geraldo at Large » sur le 11/9 et les affirmations du lieutenant-colonel Anthony Shaffer et de l’ancien membre de la CIA Michael Scheuer– montre bien qu’une tentative de nettoyage contrôlée va se poursuivre afin de doubler le public dans sa prise de conscience et de tenter de le dévier à nouveau loin de la vérité au prochain virage.

    Le choix de la grande presse de se faire l’écho des révélations de Wiklileaks va dans ce sens. Au peuple de rester éveillé et de ne plus se laisser conduire systématiquement par la manipulation de pensée des maîtres médiatiques. »

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 11 11 02 110211
    Permalink

    On nous donne quelques grains à moudre pour nous écarter des vrais scandales voire faire d’une pierre deux coups :
    Nous occuper là où nous ne sommes pas dérangeants en même temps que nous faire avaler des versions officielles totalement débiles.

    -« Houlà nos mafieux disent que c’est une catastrophe diplomatique alors c’est que les informations sont vraies.. »
    En réalité ces informations ne les dérangent pas le moins du monde sinon il y aurai une réunion d’urgence internationale, tous les états Occidentaux auraient monté une cellule de crise ….

    Très bon résumé du journal Le Monde:

    « De même que ce n’est pas dans les archives du département d’Etat que l’on apprendra qui a tué le président Kennedy, ce n’est pas en lisant ces télégrammes que l’on découvrira les plus protégés des secrets d’Etat.
    Mais aucun sujet d’intérêt politique, du plus sérieux au plus futile, n’est totalement absent de ces câbles qui, selon le degré d’information et le talent du diplomate, dressent un état de la planète, sous l’œil américain. »

    une tentative de nettoyage contrôlée va se poursuivre afin de doubler le public dans sa prise de conscience et de tenter de le dévier à nouveau loin de la vérité au prochain virage. 😉

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 11 11 33 113311
    Permalink

    Plus au sujet du possible traitre Assange:

    Flashback: « Whistleblower? » Czar Julian Assange: 9/11 was NOT a Conspiracy says the Pin-Up of Web-Age « Investigative » Journalists

    Assange: « I’m constantly annoyed that people are distracted by false conspiracies such as 9/11, when all around we provide evidence of real conspiracies, for war or mass financial fraud. »

    Julian Assange’s comments regarding 9/11 stick out like a sore thumb given that this « whistleblowers’ whistleblower » is now feted with the title of « the most dangerous man alive ». The reality is that the CIA could nullify the threat posed by Assange and his operation any which way it wants. Assange dismissing 9/11 as a « false conspiracy » strongly suggests that that hasn’t happened yet because he is useful to the PTB in the form of controlled opposition.

    [youtube=http://www.youtube.com/watch?v=CfdfFd5_nBo&hl=en_US&feature=player_embedded&version=3]

    Selon ses « révélations », Bin Laden serait encore vivant! Il est mort depuis de nombreuses années déjà!

    WIKILEAKS « LEAKED » DOCUMENTS TRIED TO CLAIM OSAMA BIN LADEN STILL ALIVE.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 11 11 38 113811
    Permalink

    Voici d’autres pistes sur Assange, l’homme de Soros et de la CIA:

    WIKILEAKS – Julian Assange: 9/11 was not a conspiracy

    « I’m constantly annoyed that people are distracted by false conspiracies such as 9/11, when all around we provide evidence of real conspiracies, for war or mass financial fraud. »

    Webmaster’s Commentary:

    More reasons to conclude that Wikileaks is a very clever propaganda operation. Well.. maybe not all that clever.

    Iran: US behind Wikileaks revelations

    “It seems that these [revelations] are made upon the order of the US,” Secretary-General of Iran’s High Council for Human Rights Mohammad-Javad Larijani said on Monday at the summit for reviewing the human rights situation in the US.

    “The message of Wikileaks documents is that the Iraqi people have been tortured by Iraq’s security forces, and the only wrongdoing of Americans is that they witnessed the incidents and remained silent,” IRNA quoted Larijani as saying.

    “This is while the US had the main role in these incidents and is the defendant,” the Iranian diplomat added.

    Webmaster’s Commentary:

    I tend to think Iran is correct. Wikileaks is a very clever propaganda stunt. And the proof is rather simple. Nowhere in those supposed leaked documents is there any mention of Israelis taking part on the torture of captured prisoners, and yet we know that this did indeed happen.

    The « leaked » documents also support the US agenda against Iran in numerous ways, from the claims that Iran is backing the Iraqi opposition (not that anyone would blame them if they were) to the already discredited claim that the three « hikers » were captured by Iranians on the Iraqi side of the border!

    Wikileaks founder Julian Assange continues to attack the 9-11 truth movement, insisting that all suggestions that the official story is not accurate are « false » and « annoying. »

    WEBSTER TARPLEY SAYS THAT JULIAN ASSANGE IS A MEGA-PATSY AND COVERT AGENT WORKING FOR CIA AND GEORGE SOROS

    <a href="[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=P0sK4TjcUd4&hl=en_US&feature=player_embedded&version=3] »>VIDÉO

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 11 11 50 115011
    Permalink

    Et si l’opération servirait à déclarer l’Internet comme étant une menace à la sécurité nationale des États-Unis pour justifier la mise à mort de la liberté d’expression et l’échange d’information sur l’Internet et donc imposer un contrôle de celui-ci ou même sa fermeture?

    Wikileaks and the Setup to End Free Speech: The US Embassy Cable « Leaks »

    Wikileaks, me thinks, is the Hegelian Dialectic, the Problem/Reaction/Solution for the coming shutdown of the internet, and dictatorial assault on free speech and targeting all of us, the new media, as enemies of the state. This is what the Rockefellers and Sen. Joe Lieberman want, being big fans of the Chinese model of a kill switch. If you believe the media darling and « whistleblower » Czar Assange is genuine, I have some property and a business offer to sell this corporation to you, Brewster Jennings and Associates. Valerie Plame would be your contact for more info.

    Lt. Col. Anthony Shaffer/Able Danger said tonight, « Let me state again – and be clear here – I do not believe WiliLeaks is a legitimate whistle-blowing organization – they seems more focused on being disruptive, than working to enhance oversight of/or resolution of key military and diplomatic issues, as an objective. » He’s in good company agreeing with me. ; )

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 11 11 57 115711
    Permalink

    Un truc qui résume bien la situation. Désolé pour ceux qui ne lisent pas l’anglais…

    Rappelez-vous que dans une autre tentative de propagande honteuse, Wikileaks a essayé de nous faire croire que des armes de destruction massive avaient été trouvées en Irak, JUSTIFIANT L’INVASION EN 2003.

    AUCUNE ARME DE LA SORTE N’ONT ÉTÉ TROUVÉES.

    THE COMPLETE IDIOT’S GUIDE TO WIKILEAKS LATEST DOCUMENT DUMP

    Michael Rivero

    Wikileaks, following much media fanfare (reason for suspicion right there) has just released a huge number of documents supposedly leaked to WikiLeaks and no other websites’. The media is denouncing this as a threat to the United States while US politicians wring their hands and wonder when they will be free of the curse of the First Amendment and all that troublesome nonsense about Freedom of Speech. Many observers think this is a propaganda set up and that neither Julian Assange or WikiLaeks should be taken at face value. After all, Julian Assange keeps insisting there was no 9-11 conspiracy and the 9-11 truth movement a « distraction. » Apparently Julian Assange has patented conspiracy and nobody else may expose one except himself!

    Of course, there is really not that much that is new in this latest dump. Like prior WikiLeaks dumps, most of it is old news mixed with some rather dubious claims. In his last such dump, Julian Assange included a claim that Osama bin Laden is still alive and controlling Al Qaeda. Of course, it is well documented outside the United States that Osama bin Laden has been dead for many years and that Al Qaeda itself is a fake front group created to hoax Americans into endless wars of conquest, much as the fictional Emmanuel Goldstein was used in George Orwell’s « 1984. »

    In yet another infamous propaganda attempt, WikiLeaks tried to claim that weapons of mass destruction had been found in Iraq, justifying the invasion. No such weapons were ever found.

    As for the present batch of documents, again it is a rehash of stories already known to the blog-o-sphere. Even those people who did not know US diplomats spy on their United Nations counterparts did not find it surprising or in any way a new idea.

    So what is the real purpose of Assange’s little charade? Propaganda.

    Propaganda is like rat poison. 95% of it is tasty, healthy food. But the purpose is to get you to swallow the poison. The same is true of the WikiLeaks document dump. The bait are all these old stories which we already knew about, used to convince us that the entire pile is « tasty, healthy food, » except that it isn’t. Buried in the pile of delicious, albeit past the expiration date morsels are the bits of poison which the US Government knows you will no longer accept at face value from the controlled media, but hope you will eat if handed to you by a con artist posing as hostile to the government.

    So, given that 95% of the current WikiLeaks is really old news, as a public service I will point out the bits of poison that Julian hopes you will eat.

    1. Iran is bad so you should all want to kill them.

    2. Saudi Arabia is bad because they are funding Al Qaeda so you should all want to kill them.

    3. North Korea is bad because they gave really long range missiles to Iran for Iran to put their nuclear warheads in, so you should all want to kill them.

    4. China is messing with your computers, so you should all want to kill them.

    That about sums it up. Oh yes, there is nothing negative about Israel in all these diplomatic messages, an impossibility given the lethal Israeli attack on the Aid Flotilla last May. That suggests who Assange really works for.

    Funny thing about rat poison. After a while the rats learn to eat the food and leave the poison behind.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 13 01 00 110011
    Permalink

    François,

    Cela semble l’explication la plus plausible expliquant la notoriété d’Assange, soit de fournir un prétexte pour réglementer l’Internet, limiter la liberté d’expression des utilisateurs, et donner aux autorités des pouvoirs accrus en la matière.

    Les médias jouent leur rôle en essayant de nous convaincre que les révélations d’Assange compromettent la sécurité nationale de divers pays.

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 13 01 39 113911
    Permalink

    Je suis d’accord avec la teneur générales des commentaire ici et sur CP, à deux (2) distinctions près:

    1) l’hypothèse d’une opération CIA me semble bien la plus probable, mais je suis loin d’en avoir la certitude. Il y a une foule de joueurs potentiels, de la Chine à Israel en passant par des lobbys commerciaux et politiques dans divers pays. MOINS les révélations nuisent aux GROS, plus les chances augmentent que ce soient de MOINS GROS qui moussent l’affaire et que les GROS aient simplement laissé courir… C’est en faisant la liste de ceux que ces documents vont vraiment détruire qu’on verra le mieux QUI a un intérêt à le faire… et il faudra chercher parmi ces derniers les commanditaires de l’opération.

    2) On est fasciné par le contenu des révélations. Or c’est une erreur, car le contenu ne POUVAIT PAS être déterminant, pour deux (2) raisons : a) Ce qui est déterminant n’est PAS dans un document officiel qu’un sous fifre peut voler… et ce qui est VRAIMENT déterminant n’est simplement pas écrit; b) si, par un improbable hasard, quoi que ce soit de létal s’était égaré dans les documents remis a Wikileaks, il est clair que Assange ne l’aurait pas publié: le chantage est un pistolet a un coup; vous parlez, vous n’avez plus rien.

    Rien d’étonnant, donc, à ce que le contenu des « révélations » ne révèle rien. C’est le procédé qui est intéressant et c’est pour ça que j’ai parlé d’un « Effet Assange ».

    Sur ce plan on ne sait encore rien et, quand on en saura plus, ce sera certainement BEAUCOUP plus tordu qu’une simple manoeuvre pour accréditer le 911, pour blanchir les Blackwaters ou donner prétexte a bombarder l’Iran. On est au premier round d’une combat prévu pour en durer 20.

    PJCA

    PS L’hypothese de Aimé Laliberté d’une attaque pour juguler l’Internet me semble intéressante. c’est certainement dans cette direction que je chercherais d’abord…

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 13 01 40 114011
    Permalink

    @ Aimé
    Les médias sont partie prenante dans l’affaire, ils ont perdu pas mal de crédibilité et de clients au fil de l’équipement internet des foyers.

    Plus personne ne fait confiance aux journalistes, chacun va se renseigner sur internet .
    😉

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 16 04 08 110811
    Permalink

    « Israël n’a subi aucun dommage à la suite des publications de WikiLeaks », a affirmé, lundi 29 novembre, le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, lequel a même estimé que le pays en sortait renforcé dans ses prises de position contre l’Iran. « Il s’avère que tout le Moyen-Orient est terrifié par la perspective d’un Iran nucléaire. Les pays arabes poussent les Etats-Unis à une action militaire de manière bien plus effrénée qu’Israël », a-t-il relevé lors d’une conférence de presse. Selon ces documents, Israël, mais aussi les pays du Golfe, ont fortement incité les Etats-Unis à la fermeté pour déjouer les présumées ambitions nucléaires militaires de l’Iran, le roi Abdallah d’Arabie saoudite soutenant l’option militaire.

    Source : http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/11/29/wikileaks-des-revelations-positives-pour-israel-selon-netanyahou_1446573_3218.html

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 17 05 08 110811
    Permalink

    Logique et plausible quand on sait le méli-mélo entre services US et services Israéliens, il faut bien que l’un et l’autre se plantent un poignard dans le dos de temps en temps .

    A qui profite le crime, à bien y regarder le commentaire de Marc donne UNE piste, il faut dire que l’élite d’Israël actuellement au pouvoir est capable de tout pour ne pas arrêter la colonisation et plus encore pour détruire l’Iran.

    Ceci-dit présomption n’est pas preuve, nous allons devoir être patients, voir ce qui retombe et réfléchir à froid .

    La seule chose certaine c’est que les stratèges US on fait la connerie du siècle en se débarrassant de l’Irak qui arrangeait bien la sécurité des pays Arabes contre l’Iran, mais qui aussi calmait l’état extrémiste Israélien .

    Les USA adorent faire les gros débiles car ils habitent très loin du vieux continent, là où ils sont en sécurité.

    Sur le vieux continent les citoyens voient les choses tout autrement que ce que nos politiques veulent bien vous en dire sur le continent US .

    Nous en avons simplement marre de leurs conneries sur notre vieux continent et du pays d’extrémistes qu’ils nous ont imposé qu’est Israël , réellement marre !

    Les conneries des USA commencent à nous bouffer trop d’espace vital, que ce soit en matière de commerce internationale, de politique Européenne, ou de politique internationale.
    Sans compter les mesures sécuritaires ultra-paranoïaques et sociales que nos politiques nationaux justifient par les « douces fables » made in USA.

    A cette vitesse, d’ici quelques années les citoyens du vieux continent ne percevront pas plus grand danger que les USA .

    Pour ce qui est de tous les pays Musulmans, les pays Asiatiques, la Russie c’est déjà fait, les USA son en train de se mettre à dos les seuls citoyens qui arrivait encore à les supporter : Les Européens.

    Qu’ils continuent à créer le climat dictatorial mondial dans lequel ils se sont engagés, les USA seuls face à tous ce sera leur responsabilité .

    « On peut prendre pour des cons mille personnes une fois mais on ne peut pas prendre pour un con mille fois la même personne »
    (S’agissant des peuples qui en subissent les conséquences)

    Depuis quelques années j’ai honte que nous soyons alliés des USA comme on aurait honte d’avoir un frère sérial killer sadique, inconséquent, présomptueux .

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 17 05 42 114211
    Permalink

    « On peut prendre pour des cons mille personnes une fois mais on ne peut pas prendre pour un con mille fois la même personne »

    J’aimerai tellement te croire,mais j’ai des doutes..ça fait quelques années maintenant que la populace se fait passer des sapins gros comme des séquoias et gobent tout …

    Il y a une -re-écriture de la géopolitique au Proche Orient depuis 2001 , avec différentes factions qui tirent chacune leur agenda …
    Cui bono ?

    The US embassy cables are marked « Sipdis » – secret internet protocol distribution. They were compiled as part of a programme under which selected dispatches, considered moderately secret but suitable for sharing with other agencies, would be automatically loaded on to secure embassy websites, and linked with the military’s Siprnet internet system.
    They are classified at various levels up to « SECRET NOFORN » [no foreigners]. More than 11,000 are marked secret, while around 9,000 of the cables are marked noforn. The embassies which sent most cables were Ankara, Baghdad, Amman, Kuwait and Tokyo.
    More than 3 million US government personnel and soldiers, many extremely junior, are cleared to have potential access to this material, even though the cables contain the identities of foreign informants, often sensitive contacts in dictatorial regimes. Some are marked « protect » or « strictly protect ».

    Ok, plus de 3 millions de gens ont eu accés à ces dossiers sous différents types de confidentialités, autant dire que n’importe quel joe Six-packs pouvait les lire … faux événement soi disant alternatif-média, infos non interessantes , messages devenus publics sur des gens qui ne sont plus au pouvoir ou sur des gens qui sont sur le chemin de l’agenda de la faction qui hacke ces dossiers, bref un tout petit sapin planté devant une bien grande forêt qui reste cachée …

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 18 06 08 110811
    Permalink

    Il est vrai que cette « non affaire » Assange ressemble de plus en plus à un « false flag » comme le 11 septembre .

    Je ne serai pas étonné que cet événement serve de justification à mettre internet sous ultra haute surveillance .
    Encore une fois nous pourrons dire « merci les USA ».

    Peu importe en réalité, on s’adaptera à toutes les situations.
    En 1940 mon grand père envoyait déjà des pigeons vers l’Angleterre à l’époque il était recherché pour « terrorisme », puis quelques années après il était décoré pour « héroïsme » salué par les mêmes policiers qui le pourchassaient quelques années avant .

    Rien de très nouveau .
    http://www.dailymotion.com/video/x5njza_le-choix-de-la-defaite-annie-lacroi_news

    Répondre
  • avatar
    29 novembre 2010 à 20 08 50 115011
    Permalink

    @Tous

    …Vraiment très constructives; vos réflexions sur la nature réelle de cette « pièce ».

    Après lecture, je partage votre opinion sur ce nébuleux Assange. Une chose est certaine, il nous reste encore bien des ficelles a déceler avant d’en arriver a un portrait limpide de cette opération médiatique.

    Mais grâce a vos analyses éclairée, la toile de fond se dessine lentement.

    C’est certain qu’il n’est pas celui qu’il dit être et qu’il n’est pas seul ni même maître de son jeu. Il est un instrument, un outil. Mais envers qui et au service de qui ?! Quoi qu’il en soit, on a prit grand soin de stimuler l’opinion populaire dans un sens précis. Et ça ne peut pas être fortuit !

    François a dit : « Et si l’opération servirait à déclarer l’Internet comme étant une menace à la sécurité nationale des États-Unis pour justifier la mise à mort de la liberté d’expression et l’échange d’information sur l’Internet et donc imposer un contrôle de celui-ci ou même sa fermeture? »

    C’est une hypothèse très crédible qui donnerait suite a ces mesures déjà en place pour permettre un pareil coup de facisme.

    « S.773 (excerpt), which still appears to permit the president to seize temporary control of private-sector networks during a so-called cybersecurity emergency. »

    « US Senate Bill S.3804 – Allows Government To Shutdown Whistleblower Websites »

    « The federal government would have “absolute power” to shut down the Internet under the terms of a new US Senate bill being pushed by Joe Lieberman, legislation which would hand President Obama a figurative “kill switch” to seize control of the world wide web in response to a Homeland Security directive. »

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2010 à 10 10 37 113711
    Permalink

    alala…

    Assange téléguidé par la cia ce n’est tout simplement pas crédible. Je crois que vous n’avez pas assez creusé le sujet…

    De plus, face un raisonnement du genre : « C’est trop louche il devrait être mort ou alors c’est qu’il est téléguidé » — on pourrait aussi dire : « La cia a réussi son coup, décrédibiliser complètement Assange car il n’y a personne pour le défendre, preuve qu’il sortait des document dérangeants »… La preuve ? De l’auteur de l’article aux auteurs des différents commentaires, personne ne le juge crédible… Dans cette logique, l’étape suivante c’est sa mort sociale ou physique, quand tout le monde le prendra pour un fou, un « psychopathe complotiste », ou un agent téléguidé de la cia.

    CQFD.

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2010 à 12 12 04 110411
    Permalink

    CIA, Mossad, allez savoir…

    Comme par magie, les fuites appuient une démonisation de l’Iran et miraculeusement, Israël est complètement blanchie, le 9/11 totalement évité. Que des coïncidences, j’imagine. Israël a attaqué des navires d’aide humanitaire en pleines eaux internationales, mais AUCUNE MENTION de cela.

    More WikiLeaks propaganda; world leaders agree with Israel!

    Had WikiLeaks didn’t exist, Israel would have had to invent it. The massive leak of US diplomatic documents produces a clear, unequivocal picture: The whole world, and not only Israel, is terrified by the Iranian nuclear threat.

    Webmaster’s Commentary:

    I think Israel did invent WikiLeaks. After all, WikiLeaks founder Julian Assange insists there is no 9-11 conspiracy, and not a single criticism of Israel appears anywhere in this latest dump; an impossibility in the wake of the lethal Israeli attack on the aid flotilla last May!

    Iran dismisses Wikileaks release

    Iran’s president has dismissed as propaganda the leaking of US cables detailing Arab calls for Washington to destroy Iran’s nuclear facilities.

    Mahmoud Ahmadinejad said the release by the Wikileaks website of thousands of extracts from US diplomatic messages was simply psychological warfare against Iran.

    He said the release would not affect Iran’s relations with other countries.

    Tick Off Israel and Wikileaks Will Call You a Terrorist

    Turkey has been pissed off at Israel because the IDF illegally boarded some of their vessels in international waters that were attempting to bring humanitarian aid to the people of Gaza and they killed some 9 Turkish citizens in the process.

    So of course, Wikileaks calls the Turks “terrorists”. This of course after Wikileaks released some “secrets” that claimed the US has only indirectly caused the deaths of a mere 15,000 Iraqi civilians over and above the “official” number and that Iran is also “supporting the terrorists” in Iraq.

    Israel satisfied as WikiLeaks shows ‘consistency’ on Iran

    Israel expressed satisfaction on Monday after the mass release of US diplomatic cables by WikiLeaks, saying it proved Israel’s position on Iran was consistent — in public and in private.

    NY TIMES REFUSED TO PUBLISH CLIMATEGATE EMAILS AND SOFTWARE BECAUSE THEY WERE ILLEGALLY OBTAINED, YET DOES NOT HESITATE TO PROMOTE WIKILEAKS « LEAK! »

    Surely readers will recall Times reporter Andrew Revkin’s inspiring statement of principle: « The documents appear to have been acquired illegally and contain all manner of private information and statements that were never intended for the public eye, so they won’t be posted here. »

    Interested readers may want to compare and contrast Revkin’s statement of principle with the editorial note posted by the Times on the WikiLeaks documents this afternoon. Today the Times cites the availability of the documents elsewhere and the pubic interest in their revelations as supporting their publication by the Times. Both factors applied in roughly equal measure to the Climategate emails.

    Webmaster’s Commentary:

    If one needs further proof that today’s WikiLeaks document dump is really a propaganda operation, one need only contrast how the media is treating these documents compared to other genuine leaks in the past.

    The Climategate emails were a real leak, one which exposed the reality that the push for carbon taxes and a global environmental authority was built on a massive fraud, one that is rather obvious as we head into our second record setting winter in a row. But the New York Times refused to cover that story on the grounds that the source documents were illegally obtained. Even at the time this seemed a strange editorial position to take, since the New York Times had not hesitated to report on the Pentagon Papers, even though they too were leaked.

    And here we are today with the New York Times excerpting and interpreting sections of this WikiLeaks document dump, even though the government maintains that these are illegally obtained, provided by an organization which maintains there was no 9-11 conspiracy, that Osama bin Laden is still alive and running Al Qaeda, and that WMDs were actually found in Iraq!

    This isn’t news; it is a sales job. The New York Times is trying to sell you a load of propaganda disguised as a leak in the hopes that claims you would discard as obvious lies in the corporate media might be more successful if presented as coming from an organization hostile to the US Government. But again, with WikiLeaks supporting the official stories of 9-11, Osama, and WMDs, it is clear that the hostility between WikiLeaks and Government is about as genuine as that seen on pro wrestling!

    And I note that despite the diplomatic crisis triggered by Israel’s attack on the aid flotilla last May, not one document critical of Israel appears anywhere in the millions of cables WikiLeaks is feeding you all.

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2010 à 12 12 23 112311
    Permalink

    Non vous êtes partisan, on peut inverser vos arguments et soutenir une thèse opposée sans être plus avancé. J’avais une meilleure opinion de votre objectivité. Mais je préfère laisser les autres avoir tort plutôt que d’essayer d’avoir raison tout seul, je ne crois plus au débat.

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2010 à 12 12 34 113411
    Permalink

    Le temps dira qui avait raison… pour le moment, on ne sais pas encore précisément les dessous de tout cette affaire Wikileaks. Je ne suis partisan que de la vérité. Et il semble assez clair qu’il y a anguille sous roche…

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2010 à 12 12 38 113811
    Permalink

    Je précise mon propos quand à mon dernier commentaire ; quand je dit qu’on peut « inverser vos arguments », je veux dire que vous faites preuve de faiblesse dans la logique de vos différentes argumentations.

    Un exemple, le fait de dire que, puisque Assange n’attaque pas Israël, ou le 911, cela montre que son opération est téléguidée pour servir certains intérêts, est aussi faux d’un point de vue logique que cette assertion : « tous les hommes ont des poils, les chiens ont des poils, donc les chiens sont des hommes », ce qui est une faute logique, mais courante. D’autant plus que les US sont d’habitude bien moins crédibles lorsqu’ils montent une opération d’intox, là on frolerait la maestria. Et wikileaks remonte à 2006, cette opération aurait été planifiée sur de nombreuses années, aurait survécue à un changement de gouvernement ? Obama aurait repris la stratégie d’enfumage de Bush (qui n’a pas vraiment marché d’ailleurs) ?? Je suis carrément sceptique.

    Répondre
  • avatar
    30 novembre 2010 à 12 12 53 115311
    Permalink

    Je ne suis pas en train de vous dire que c’est une opération Israélienne ou de la CIA en tentant de vous convaincre avec une argumentation logique, ce que je suis en train de dire, c’est qu’il y a des pistes à explorer plus en profondeur pour essayer de mieux comprendre ce qu’est tout cette affaire. C’est comme l’enquêteur qui découvre différentes pistes et indices, certaines ne mèneront nul part, d’autres toucheront la cible. Nous en sommes à cette étape.

    Vous grippez dans les rideaux trop rapidement! 😉

    En tous cas, certains pays d’Asie comme la Chine et la Thaïlande et certains journalistes penchent dans la même direction que moi.

    CIA, Mossad and Soros Behind Wikileaks

    WMR has learned from Asian intelligence sources that there is a strong belief in some Asian countries, particularly China and Thailand, that the website Wikileaks, which purports to publish classified and sensitive documents while guaranteeing anonymity to the providers, is linked to U.S. cyber-warfare and computer espionage operations, as well as to Mossad’s own cyber-warfare activities.

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 6 06 32 123212
    Permalink

    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2010/11/30/008-wikileaks-assange-interpol.shtml
    Julian Assange a par ailleurs accordé une entrevue exclusive au magazine américain Time, mardi, dans laquelle il affirme que Hillary Clinton devrait démissionner.

    Joint par l’entremise du service de téléphonie Skype, à partir d’une destination inconnue, le fondateur de WikiLeaks a déclaré qu’« elle devrait démissionner s’il peut être prouvé qu’elle était responsable d’avoir chargé des figures diplomatiques américaines d’espionner des membres des Nations unies, ce qui entre en violation avec les engagements internationaux auxquels les États-Unis ont adhéré ».

    Ah finalement une bonne nouvelle ! bon debaras !

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 7 07 16 121612
    Permalink

    @ Paul
    Bonnes informations à prendre avec des pincettes.

    Plus de 24H pour qu’ Assange arrive dans les fichiers d’interpol pas même pour atteinte à la sécurité nationale ou vol et diffusion de documents confidentiels mais pour « viol et agression sexuelle » .
    Cela ne change donc absolument rien à nos suppositions.

    Pour Hilary bon débarras mais si nous devions nettoyer tous les gouvernements Occidentaux des mafieux et de ceux qui violent la loi, il resterai moins de 20% de politiques et de hauts fonctionnaires .

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 8 08 05 120512
    Permalink

    François M. : « Vous grippez dans les rideaux trop rapidement! »

    Peut-être bien, dans ce cas je m’en excuse, on verra bien.
    Je continue à penser que cela fait partie de la désinformation censée décrédibiliser Assange et le travail de son équipe.

    Ceci-dit j’apprécie énormément votre travail et vos articles. Pourquoi ne parle-t-on plus du tout de BP et de la marée noire ? Est-ce que vous avez d’autres infos depuis votre dernier article ?

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 8 08 18 121812
    Permalink

    @ ysen.grin
    Je connais des gens qui sont accusés de terrorisme pour mille fois moins qu’Assange …
    C’est bien cela que je trouve le plus suspect 😉

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 8 08 59 125912
    Permalink

    @ysen.grin

    Vous êtes un gentleman. Je respecte votre position aussi. Honnêtement, au début de Wikileaks, je pensais que c’était une très bonne initiative et j’ai d’ailleurs encore le lien de leur plateforme sur mon site web. Mais avec le temps, j’ai rencontré trop de signes et d’indices qui me portent à croire qu’on se fait mener en bateau plus qu’on le pense avec cette histoire; que Wikileaks est devenu en cours de route (ou depuis le début, qui sait?) une opération de propagande déguisée.

    Avec le recul, je pense qu’il y a anguille sous roche, certain à plus de 80%.

    Pour ce qui est de BP, j’ai fait un petit retour sur le dossier il y a quelques semaines seulement dans cet article:

    Mille raisons de ne pas faire confiance aux « autorités »

    Je vous invite à y laisser vos impressions. Je suis curieux de connaitre ce que vous en pensez.

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 10 10 30 123012
    Permalink

    Comme c’est curieux aujourd’hui. M. Assange est maintenant recherché par Interpol parce qu’on le SOUPÇONNE de viol. Faudrait-il d’abord qu’il y ait une plainte d’une victime. Cette victime-là, est-ce que c’est Interpol ? C’est maintenant important de démoniser m. Assange pour donner l’impression qu’il n’est surtout pas dans la manche des américains… Rappelons-nous qu’au lendemain du 11 Septembre 2001, M. Bush voulait avoir Ben Laden mort ou vif. C’est drôle de voir que l’histoire se répète, mais avec un autre personnage. M. Assange, c’est le Ben Laden nouveau. Alors pas de danger qu’ils le retrouvent. S’il vient qu’à aller se cacher en Suisse, est-ce que les USA vont aller lancer des bombes dans les montagnes par là ? Les USA ont absolument besoin d’un épouvantail en cavale. Ils s’en donnent un autre. C’est du mauvais cinéma ou de la mauvaise télé-réalité.

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 11 11 36 123612
    Permalink

    D’autres trucs à considérer, lisez bien le commentaire très pertinent du webmaster sous le deuxième article:

    John Young of Cryptome on Wikileaks Fraud/Psi Op

    “The principal deficiency of Wikileaks is its lack of transparency about its operators and funds, characteristics of spies and secret societies up to no good and whose main purpose is to hide from public accountability and conceal corruption and criminality.

    Such organizations always use a noble purpose and claim secrecy is needed to protect supporters. In practice the secrecy protects the principal beneficiaries, the operators and sources of funds, and supporters are sacrificed to protect the continuation of the enterprise.

    Dear Wikileaks: Leak the Bank Records NOW, Or Forever Hold Your Peace

    Wikileaks head Julian Assange told Forbes that the next leak will be regarding a major American bank. He said that Wikileaks plans to release the documents early next year.

    Webmaster’s Commentary:

    Well, this gives the banks enough time to meet Julian’s price to NOT leak the really juicy stuff, doesn’t it?

    Seriously, I think Julian is desperate to distract from the growing awareness that WikiLeaks is an Israeli propaganda operation, and this « tease » of revelations yet to come is just a feint.

    Last week, the Department of Homeland Security seized the domain names of roughly 70 websites for copyright infringement. There were no warrants, no court orders, and no court hearings before a judge. The DHS simply used their authority to grab websites on the basis they are perceived threats (apparently Osama Been Deadforawhile makes a good living with bootleg DVDs).

    So, if WikiLeaks is really exposing dangerous classified diplomatic cables that are a threat to the United States, why didn’t DHS seize the WikiLeaks domain? Assange was dropping hints of a major leak to come. If WikiLeaks was a real whistleblower, DHS could shut them down by grabbing their domain name just as easily as it shut down the copyright violators.

    But they didn’t.

    The dog did not bark!

    WikiLeaks is a fake whistleblower, an attempt to repackage old ABCNNBBCBS lies in a new form that the public will swallow.

    There is no other possible explanation for DHS not to seize the domain as a real threat, especially since Assange was not shy about dropping hints as to what was to come!

    WikiLeaks is a propaganda front.

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 12 12 00 120012
    Permalink

    @ François
    Tout à fait logique, les USA arrivent à fermer des sites de P2P avant tout procès et ils n’arriveraient pas à fermer Wikileaks, c’est une blague ?

    70 noms de domaines ont été saisis la semaine dernière au nom de la violation des droits d’auteur, pourtant les DRM ne mettent pas en cause la sécurité nationale … CQFD

    J’ai bien l’impression que les USA continuent à prendre la terre entière pour des imbéciles, ils en ont pris l’habitude depuis le 11 septembre 😉

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 12 12 17 121712
    Permalink

    EXACTEMENT, Sun Tzu, vous ne pouviez pas mieux dire!

    Ils ont saisis ces sites sans même avoir de mandat, d’ordre de la Cour ou quoique ce soit d’autre, ZAP, d’un seul coup de piton et HOP! 70+ sites internet fermés d’un seul coup. Mais ils seraient incapables de fermer le site de Wikileaks, en plus que Julian Assange a carrément averti en avance qu’il relâcherait des informations « dommageables » pour les États-Unis?

    Ils nous prennent pour des gros gros cons, de toute évidence!

    Répondre
  • avatar
    1 décembre 2010 à 18 06 50 125012
    Permalink

    @ François
    De plus les USA ont le soutien inconditionnel de tous les états occidentaux et même plus encore, aucun obstacle de ce côté là .
    Pour finir les USA maîtrisent la grande majorité des serveurs mondiaux internet se situent aux USA .

    Si les USA décident de couper internet à un pays ils le peuvent, qui peut croire que si Wikileaks leur posait des soucis de sécurité nationale ils hésiteraient une seule minute à le couper du monde.

    Pour finir tous les pays ont des régiments spécialisés dans la guerre électronique, troublant que Wikileaks n’ai subi aucune attaque (par déni de service par exemple ils auraient pu saturer le site au point de le rendre inaccessible en plus d’y créer une faille de sécurité) …

    Bref, bizarre bizarre bizarre les USA ne s’encombrent pas de légalité ni de véracité d’habitude, ils ont bien détruit l’Irak, tué des centaines de milliers de personnes et occupent encore ce pays pour des armes de destruction massives qui n’ont jamais existé .

    Les USA n’hésiteraient pas à fermer un site internet qui révèle des secrets diplomatiques censés « mettre en danger des intérêts US » ils n’hésiteraient pas une seule seconde .
    D’autant que cela ne créerai pas de morts, ni ne chamboulerai la géopolitique mondiale, ni ne leur poserai pas le moindre souci de quoi que ce soit .

    Les USA n’ont pas l’air d’avoir compris que les USA sont démasqués, qu’il leur faudra quelques dizaines d’années avant que l’opinion publique mondiale accorde le moindre crédit à leurs propos .

    Les USA se passent très bien d’ennemis ils sont leur meilleur ennemi :
    http://www.cinemagora.com/images/films/39/109539-b-idiocracy.jpg

    Répondre
  • avatar
    2 décembre 2010 à 4 04 49 124912
    Permalink

    Dernières nouvelles : Assange devait être arrêté en Grande-Bretagne mais il y aurait eu un souci dans la rédaction du mandat d’arrêt international …

    http://www.lemonde.fr/depeches/2010/12/02/mandat-d-arret-d-assange-pas-de-probleme-assure-la-police-suedoise_3236_58_43966967.html

    Les Suédois disent l’inverse, très très bizarre sachant que des « terroristes présumés » ont été arrêtés et livrés aux USA et déportés à Guantanamo, venant de partout dans le monde sans que cela ne pose le moindre problème .
    Là pour quelqu’un mettant en péril la sécurité nationale US ils auraient besoin de « respecter une procédure » .
    C’est un fait tout à fait nouveau pour un pays qui sous-traite la torture aux quatre coins du globe en toute impunité .

    Répondre
  • avatar
    3 décembre 2010 à 23 11 16 121612
    Permalink

    Julian Assange est un gars intelligent et perpicasse.
    Bravo Julian tu as eu en main la grosse « cralle » du monde entier.
    La vérité fait toujours « MAL »…………………………………………………………..

    Fernand Cloutier
    Val-d’or

    Répondre
  • Ping : Wikileaks liberte de la presse contre interet gouvernemental « Esprit Logique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *