À l’affût du règne d’Arthur!!!

.

Ici commence la période où nous devons être attentifs aux guerres qui ont pu se dérouler dans le royaume de Gwynedd qui est reconnu, officiellement, comme le dernier bastion des princes gallois contre les rois d’Angleterre vers 1066. Mais était-ce nouveau dans la tradition des Gallois?

On sait qu’à l’époque romaine ils défendaient le territoire romain des envahisseurs. Mais que s’est-il passé entre ces deux époques?

Vous remarquerez tout au long de la suite chronologique basée sur Bède le Vénérable, qu’aucun des historiens ne mentionne presque jamais les rois de Gwynedd sauf un roi qui fut renommé comme un tyran effroyable. Cela m’indique que la période après 494 de ce royaume de Gwynedd est celle qui fut  occultée de l’histoire anglaise, dans les manuscrits. Seules les données  tirées des Odes, nous restent.

Nous avons déjà vu :

« Cadwallon ap Einion Selon la tradition, Cadwallon régna après la bataille du Mont Badon qui eut lieu en 494  et qui est la victoire du roi Arthur sur les Saxons. Bien qu’il soit peu probable que Cadwallon ait lui-même participé à l’événement, il a néanmoins sûrement profité de l’ère de paix relative et de prospérité qui en découla en Grande-Bretagne. »

On parle de Cadwallon assez souvent dans les Odes; mais dans l’Ode appelée « Le XVe livre rouge d’Hergest » on lit le verset suivant:

« Par les complots des étrangers et le « parti pris » des moines,                              pendant que l’eau coule des montagnes,                                                                      triste et lourd sera le jour pour Cadwallaw »  (Cadwallon)

Ce qui nous indique que les Bretons se considèrent « attaqués » par l’Église. Ces Bretons sont « Chrétiens »; alors pourquoi les attaquer, sinon le Pélagianisme?

Revenons à son père :

Einion ap Cunedda aussi connu sous le nom de Einion Yrth (« L’Impétueux ») roi de Gwynedd, frère de Cadwallon et fils de Cunedda, était un roi breton guerrier du pays des Gododdin, qui fonda la dynastie royale de Gwynedd dans le nord du Pays de Galles. Selon les écrits, la date de la fin du règne d’Einion est 470  ou 480 et son successeur n’a pas prit le trône avant 494 (bataille du mont Badon); mais selon l’arbre généalogique que nous avons déjà étudié, le règne d’Owein commence en 495 quand le règne de son père cessa en 490. Si nous corrigeons l’arbre généalogique en plaçant la fin du règne D’Enion en 480 comme l’indiquent les écrits, nous devons corriger le début du règne d’Owain en 480, qui se termine en 520. Cela lui donne un règne de 40 ans (50 ans si son règne débute en 470). Selon la chronologie approximative du règne du roi Arthur, tirée des légendes,  il aurait régné de 470 jusqu’à la bataille de Camlan qui s’est déroulée quelques années après celle du mont Badon en 494. Selon les Annales Cambriae elle aurait eu lieu en 537, et en 541 selon les  annales de Tigemach. La date de 537 donne un règne de 57 ans qui est assez acceptable pour le règne du roi Arthur. Par contre, l’autre date de 541 donne un règne de 61 ans; ce qui me semble un peu long. Mais cela n’efface en rien le règne d’Owein (Arthur) Pandragon pendant plus de 50 ans.

Il nous reste à être à l’affût de la bataille de Camlan.

À noter: J’ai lu une bonne partie des odes chantées à l’époque de « l’âge sombre » et j’ai compilé le nom du roi Arthur 11 fois dans différentes odes; ainsi que 2 fois le nom d’Uther Pandragon. La bataille de Camlan ne porte probablement pas le nom de Camlan dans les odes mais je continue de vérifier.

495 : Cette année, deux chefs nommés Cerdic et son fils Cynric arrivent avec 5 navires et accostent à Cerdicsore. La même journée ils combattent des Bretons, les écrase et les mettent en fuite (Chronique des chroniques).

501 : Port et ses deux fils Bida et Meagla, arrivent en Bretagne avec 2 bateaux à un endroit appelé Portesmuth et tuèrent plusieurs Bretons dont l’un était de très haute naissance (Chronique des chroniques). On ne dit pas QUI est cette personne; pourtant si elle est de « très haute naissance » elle devait être connue. Par contre, si cette personne est de la famille d’Arthur, on comprend mieux la réticence. 

508 : Cerdic et son fils Cynric tuèrent Natanleod, roi des Bretons plus 5,000 de ses hommes qu’ils passèrent au fil de l’épée. Toute la région, jusqu’à Cerdicsore était alors appelée,  Natanleod (Chronique des chroniques).

Ce nom de Natanleod serait lié étymologiquement à « Neat » qui signifie « Mouillé » ou « humide » et référerait à la contrée « Netley marsh » un marais près de la ville de Totton dans le Hampshire. Une bataille ayant 5,000 Bretons passés au fil de l’épée, est une bataille très importante. Et la bataille la plus importante après celle du mont Badon est celle de Camlan. Je pense qu’Arthur est mort en 508 à cette bataille de Natanleod.

509 : Cette année, Saint Bénédict alla au ciel (Chroniques Anglo-Saxonnes) (Officiel en 543).

514 : Les Saxons de l’Ouest arrivent en Bretagne avec trois bateaux à Cerdicsore. Leurs chefs, Stuf et Wihtgar étaient les neveux de Cerdic. Ils se battirent contre des Bretons et les vainquirent (Chronique des chroniques) (Ce fut la création du royaume du Wessex).

519 : Cerdic et Cynric commencent leur règne là et vainquent les Bretons à Cerdicford (Chronique des chroniques).

Concile de Brevi contre le Pélagianisme (officiel). Il est devenu évident que le combat contre le Pélagianisme n’est pas encore terminé.

526 : Fondation du royaume d’Essex (officiel)

527 : Cerdic et Cynric combattent pour la quatrième fois les Bretons à Cerdicsleage (Chronique des chroniques).

530 : Cerdic et Cynric prennent l’île de Wight et la donne à leurs neveux Stuf et Wihtgar. Ils tuèrent quelques hommes à Wihtgarabirg (Carisbrook) (Chronique des chroniques).

538 : Une éclipse du Soleil le 16 février de la première heure à la troisième.

540 : Une éclipse du Soleil le 20 juin et les étoiles apparurent pendant presqu’une demi-heure après la troisième heure.

Selon Gildas, cinq « Tyrans » règnent sur l’Angleterre à cette époque :

 Constantin (Cystennin) de Domnonée règne à partir de 542 sur Domnonnée.

 Aurélius Coninus (Cynan Wledig) Conomore de Domnonées (de Poher) (540 à 555) Indigne d’être descendant d’Aurélius Ambrosianus selon Gildas (remarquez que Gildas vient de placer le nom d’un gallo-romain héros de la Bretagne dont l’histoire fut effacée).

Cyngen Glodrydd de Powys (500 à 530) (« Le chien » selon Gildas qui l’accuse d’entretenir la guerre civile en Bretagne).

Vortipor (Gwrtefyr)  (515-540) Une pierre commémorative fut trouvée avec le nom de Votiporix à Castell Dwyran. (Fils débauché d’un bon roi…comme un léopard tacheté… selon Gildas)

Magoclunus the Gwynedd  Prince indigne de la couronne selon Gildas.

 544 : Wihtgar, le neveu de Cerdic, roi de Wessex décède et est enterré à Wihtgaragirig, la cité de Wihtgar (Chronique des chroniques).

547 : Ida débuta son règne. Il fut le fondateur de la royauté de Northumbrian et régna 12 ans.

Ida commenca à régner dans la province de Bernicie et le fit pendant 12 ans. Ses reines lui donnent six fils : Adda, Baelric, Théodoric, Aethelric, Theodher et Osmer. Ses concubines lui en  donnent six autres : Occ, Alric, Ecca, Oswold, Sogor et Sogether. De ces fils descendirent la ligne royale de Northumbrie. Ida fut le fils de Eoppa, fils d’Esa, fils d’Ingui, fils d’Angenwit, fils d’Aloc, fils de Benoc, fils de Brand,fils de Bealdeag fils de Woden fils de Frithelaf, fils de Frithulf, fils de Finn, fils de Godulf fils de Geata (Chronique des chroniques).

Cette année Ida débuta son règne, duquel est issu la race royale de Northumbrie. Il régna 12 ans et construisit Bambourgh qui fut au début entouré d’une haie et, plus tard, d’un mur (Chronique Anglo-Saxonne).

Décès de Maelgwn (Annales Cambriae)

Rhun ap Maelgwyn  surtout connu sous le nom de Rhun Hir (« le Long »), était un roi de Gwynedd. En succédant à son père (vers 547 ou 549), Maelgwn Hir ap Cadwallon, Rhun reçut ce qui était alors le royaume le plus puissant de l’île de Bretagne. Il se retrouva embrouillé dans une dispute dynastique avec Elidyr Llydanwyn, roi de Rheged. Ce dernier avait épousé la sœur de Rhun et s’estimait en conséquence l’héritier légitime de Gwynedd. Il tenta une invasion qui échoua, et dans laquelle il perdit la vie. Devant ses rivaux acharnés, Rhud riposta en levant une armée à travers tout le nord du Pays de Galles et de l’Angleterre, et, grâce à son alliance avec Brude, le sud des terres des Pictes. Bien que son autorité fut reconnue de tous, Rhun manqua de ressources pour maintenir le contrôle administratif d’une zone aussi large, et finit par signer la paix avec Peredur de York (relié au roi Arthur dans les légendes) et retourna dans le Gwynedd, probablement au milieu des années 560. Bien que son règne dure encore une vingtaine d’années, on sait peu de chose de ses agissements.

Note : Chez Procopius le décès de Maelgwn est confirmé avant 549 (Procopius)

Peredur aurait rejoint les chevaliers de la table ronde dans les légendes, en tant que Percival. Il est mentionné dans le texte Y Gododdin : « Peredur à l’armure de fer (ou bras de fer) » parmi ceux qui périrent lors de la bataille d’Arderydd (573). Cette bataille en est une, entre Bretons pour des motifs peu connus mais qui toucherait la religion, puisqu’elle est sensée être la bataille décisive pour l’instauration du Christianisme en Angleterre. Difficile de ne pas penser qu’on combattait, comme toujours, le Pélagianisme. On peu donc voir tout ce qui précède la date de 573 comme étant le combat de l’Église contre le Pélagianisme depuis la première arrivée de Saint Germain en 429 et qui explique le comportement négatif des représentants de l’Église en Angleterre envers les Bretons tout autant que leur « amitié » avec les Angles et les Saxons. Sauf qu’à l’époque où Gildas nous indique y avoir « cinq tyrans » qui contrôlent l’Angleterre, il semble que le Catholicisme ait perdu beaucoup de puissance.

Note: Peredur est mentionné plusieurs autres fois dans les odes; incluant losqu’il périt dans un combat.

On parle également, lors de cette bataille d’Arderydd, du cheval de Grythmwl Wledic; personnage étant Penhynaiv  « chefs des anciens » d’Arthur.

550 : synode de Brevi où Saint David vint prêcher contre le Pélagianisme (officiel).

552 : Cynric, roi de Wessex, combattit les Bretons à Searesbirig et les mis en fuite. Son père était Cerdic, fils d’Elesa, fils d’Elsa, fils de Gewis, fils de Wig, fils de Freawinw, fils de Freothegard, fils de Brand, fils de Bealdeag, fils de Woden (Chronique des chroniques).

556 : Cynric et Ceaulin se battirent contre les Bretons à Beranbyrig et les mirent en fuite (Chronique des chroniques).

558 : Décès de Gabran, fils de Dungart (Annales Cambriae)

559 : Aelle commence à régner sur la province de Deira et y gouverne vigoureusement pendant près de 30 ans. Lorsque le Pape Grégoire (qui aurait eu 18 ans à cette époque)  aperçu de jeunes esclaves anglais sur les marchés de Rome, il dit : « Allélouiah!!! La gloire du Seigneur se doit d’être chantée dans ces régions! » Pendant le règne d’Aelle, Adda, le fils aîné d’Ida, régna 7 ans en Bernicie; Chappa 5 ans, Theoduulf 1 an,Freothulf 7 ans, Theodric 7 ans,Aethelric 2 ans, Ce dernier, à la mort d’Aelle et de l’expulsion de son fils Edwin, régna pendant 5 ans sur les deux provinces. Aelle était le fils de Iffi, dont le père était Wuscfrea, dont le père était Wilgels, dont le père était Westorwalcna, dont le père était Seomel, dont le père était Suearta, dont le père était Saefugel, dont le père était Seabald, dont le père était Siggeot, dont le père était Suuebdeag, dont le père était Siggar, dont le père était Weagdeag dont le père était Woden (Chronique des chroniques). Dans cette Chronique des chroniques on emploie les locutions soit « fils de » ou « dont le père était » ce qui semble établir une distinction entre les lignées ou quelque chose d’autre. 

560 : Aethelbert monte sur le trône du Kent (Selon les dates données par Bède le Vénérable).

Ceaulin, fils de Cynric, commence à régner sur Wessez. Il le fit pendant 33 ans (Chronique des chroniques).

Aelle devient roi de Northumbrie et règne 30 ans (Chroniques Anglo-Saxonnes).

561 : Aethelbrith, roi du Kent, commença son règne qui dura, selon Bède, 56 ans (Chronique des chroniques).

565 : L’abbé Columba vint d’Écosse en Bretagne pour convertir les Pictes. Il construisit un monastère dans l’île de Hii. (Les Annales Cambriae date ce voyage en 562).

Cette année Aethelbriht succède sur le royaume de Kent et régne 53 ans. Columba vint chez les Pictes et les convertit. Ils vivent dans les montagnes du Nord. Leur roi lui donne une parcelle de terre recouvrant 5 peaux, à Li, comme il est raconté. Puis Columba construisit un monastère qu’il dirige pendant 32 ans. Il y meurt âgé de 77 ans. Les Pictes du Sud avaient été baptisés bien avant. L’évêque Ninia, instruit à Rome, leur avait prêché le Baptême, dont l’Église, nommée St-Martin, était à Witherne où il résida avec plusieurs saints hommes. Il ne devait pas y avoir d’évêque à Li (Hii) parce que Columba n’était pas évêque, il n’était qu’abbé (Chronique Anglo-Saxonne).

Columba, prêtre et abbé, arrive d’Irlande en Bretagne (chez) le pire roi des Pictes Bridius et le converti au Christianisme. De cette façon il reçu l’île de Hii pour y construire un monastère (Chronique des chroniques).

 Voyage de Gildas en Irlande (Annales Cambriae).

566 Eathelbert épouse Berthe, fille du roi de Paris Caribert Ier (officiel)

568 : Pendant que Aethelbriht, roi du Kent, guerroyait contre Caulin, roi du Wessez et contre Cutha son frère, ceux-ci le repoussent dans le Kent et deux de ses chefs, Oslaf et Cnebba sont tués à Wibbandun (Chronique des chroniques).

Aethelric, fils d’Ida prend le pouvoir et règne 4 ans, jusqu’en 572 (Nennius).

569 ; Le synode de la victoire présidé par St David (Annales Cambriae). Saint David s’y présenta pour combattre encore une fois le Pélagianisme.

570 : Gildas le Sage décède (Annales Cambriae)

571 : Cuthulf, frère du roi Ceaulin, combattit les Bretons à Bedanford, la victoire lui fit prendre les 4 villes royales Liganburh, Egelesburh, Bensingtun et Eignesham puis il décéda la même année (Chroniques des chroniques).

572 : Theodoric, fils d’Ida prend le pouvoir en Bernicie pour 7 ans (jusqu’en 579) (Nennius).

574 : Décès de Brendan de Birr (Annales Cambriae) (Officiellement on dit « autour de 572; les Annales Irlandaises disent 572).

577 : Caulin, roi du Wessex et son fils Cuthwine combattent les Bretons à Deorham et tuent leurs trois rois Conmeail, Condidan et Farinmeil ainsi que plusieurs hommes. Ils leur prirent trois cités soit : Glauwecester, Cirenceaster et Bathanceaster (Chronique des chroniques).

La bataille de Dyrham ou de Deorham est une bataille entre les Saxons et les troupes britto-romaines en 577. Cette bataille est uniquement mentionnée dans la Chronique anglo-saxonne sans beaucoup de précisions. Suite à cette bataille, les Anglo-Saxons victorieux occupent les points stratégiques d’Aquae Sulis (Bath), Glevum (Gloucester) et Corinium Dobunnorum (Cirencester). Le 15 Juin 577, les Saxons débarquent sur le territoire Breton. La bataille a eu lieu le 7 septembre et a été très difficile pour les deux camps.

Condidan était un des trois rois bretons vaincu et tué par Ceawlin à la bataille de Deorham en 577. Il était roi de Corinium (Cirencester).

Note : La Chronique mentionne plusieurs batailles de Ceawlin entre 556 et 592, parmi lesquelles le premier affrontement connu entre différents groupes d’Anglo-Saxons. Il semble néanmoins que sous le règne de Ceawlin, le Wessex ait connu une expansion territoriale importante, bien que ces gains aient été en partie perdus par la suite au profit d’autres royaumes anglo-saxons. La Chronique l’inclut également dans sa liste des huit « bretwaldas » titre donné aux souverains ayant exercé la suzeraineté sur tout le Sud de l’Angleterre ; on ignore cependant l’étendue exacte de son pouvoir.

Ceawlin meurt vers 593, un an après avoir été déposé, peut-être par son successeur Ceol. Diverses sources lui donnent deux fils, Cutha et Cuthwine, mais les généalogies présentant ce détail ne sont pas fiables.

Avant la bataille de Dyrham, l’étendue qui constitue maintenant principalement le Gloucester-central était toujours britto-romain. Corinium (Cirencester), Glevum (Gloucester), et Aquae Solis (Bath) possédaient toujours leurs édifices publics et leurs bains, forums, basiliques, ainsi que l’architecture et l’allure des villes romaines. Aussi loin que nous le savons, elles étaient gouvernées par des conseils municipaux, et la culture et le mode de vie étaient essentiellement romain et chrétien; le latin était largement utilisé, et le peuple avait des noms romains … »(C.H. Lemmon en 1939)

La défaite bretonne de Deorham, avec la mort des trois rois britto-romains, entraîne la chute des trois grandes agglomérations de l’époque : Cirencester, Gloucester, Bath. L’unité territoriale, politique et militaire, des Britto-romains est désormais coupée, puisque les Saxons ont désormais atteint la rive sud de la Severn. Ainsi, la péninsule du sud-ouest est définitivement coupée du centre et du nord de ce qui reste de la province romaine de Bretagne. La Bretagne romaine vient d’imploser, 534 ans après le début de la conquête.

Il faut également remarquer que le Catholicisme de Rome a reprit son emprise sur un grand territoire.

Note: J’ai bien vu passé Arthur entre les branches; donc je reste à l’affût.

(à suivre)

André Lefebvre

avatar

Andre lefebvre

Mon premier livre "L'histoire de ma nation" est publier chez: http://fondationlitterairefleurdelyslibrairie.wordpress.com/ André Lefebvre

Une pensée sur “À l’affût du règne d’Arthur!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *