Amour sans frontière

 

Deux amoureux se sont inventé un projet pour voyager ensemble: aidés d’Équiterre, ils vont dresser un portrait des réseaux cyclables d’Allemagne, de Suisse et de Hollande, pour inspirer le Québec.

Dominic Desmarais Dossier Famille, Environnement

Mark Schanzleh et Amélie Racine se sont rencontrés en Nouvelle-Zélande. Lui découvrait ce pays à vélo, elle, en voiture. Lui, originaire des Pays-Bas, elle du Québec. Mark a tout quitté pour venir rejoindre Amélie à Montréal. Ils viennent de partir pour un séjour de 6 mois en Allemagne, en Suisse et aux Pays-Bas. Mark et Amélie vont pédaler et s’informer sur le réseau cyclable de ces trois pays cités en exemples pour leurs aménagements cyclistes.

«On va voir si les services sont vraiment adaptés aux besoins des touristes. On veut rencontrer les penseurs, ceux qui ont eu l’idée des réseaux cyclables. Quel a été le rôle des gouvernements? Des commerçants? Est-ce qu’il y a un engouement général? On va assister à des congrès. On va créer un réseau», dit Amélie.

Boutique de plein-air et cyclo-tourisme

Mark est arrivé le 4 janvier à Montréal. Il repartait de zéro, après avoir vendu et remisé ses biens au Pays-Bas. Il ne parlait pas français. «Comme il n’est pas autorisé à travailler ici, on voulait créer notre emploi. On voulait ouvrir une boutique de plein-air, on souhaitait trouver un projet de voyage… Pas juste pour voyager. Pour travailler. Des fois, tu remets des choses à demain et tu ne les fais jamais.»

«Je connaissais Jeunes professionnels à l’étranger, un programme fédéral pour les moins de 30 ans. Notre projet a été accepté.» Il faut souligner qu’Amélie avait été sélectionnée par le Réseau de veille en tourisme de la Chaire de tourisme de l’UQAM. Au retour, le rapport du jeune couple pourra inspirer le Québec si la province se décide à développer un véritable réseau cyclable.

Équiterre et le vélo

Les deux tourtereaux ont bâti un projet qui leur ressemble : voyager, respecter l’environnement, apprendre, rencontrer des gens… «On s’est tourné vers l’organisme environnemental Équiterre puisqu’on partait à vélo. On s’est dit qu’on pouvait faire un geste concret.»

Le jeune couple partagera avec l’organisme les sommes amassées auprès des commanditaires qui leur donnent un certain montant pour chaque kilomètre. Une façon écologique de se déplacer.

On a sollicité des commanditaires, innovateurs, différents de la masse, avec un programme environnemental. On a été très sélectifs, car avec Équiterre, il y a des restrictions imposées par leur code d’éthique. On partage les dons avec Équiterre.» Leur site est traduit en 4 langues: français, anglais, néerlandais et allemand.

Du cyclisme international

Plus que tout, ce projet est une ouverture vers l’avenir du couple. Un pari en quelque sorte. «Pour nous, c’est d’être en mesure d’avoir une business ensemble. C’est dans nos projets et ça va marcher, on sait qu’on est capable si on veut développer d’autres entreprises.»

Mark et Amélie reviendront dans la prochaine édition nous raconter leurs aventures outre-mer. On peut suivre leur itinéraire sur leur site à l’adresse: www.equicycle.com ou encore leur écrire à info@equicycle.com.

Autres textes : Dossiers Famille, Environnement

Témoignage: l’impuissance d’un père

Casse-tête quotidien

Vaincre la violence

Conflit de génération, dossier famille

CAP libre: éducation alternative pour jeunes décrocheurs

Amour sexe et societe

9 pensées sur “Amour sans frontière

  • avatar
    26 juin 2010 à 23 11 21 06216
    Permalink

    Bien intéressant cet article! Je salue ce couple pour leur initiative!

    Répondre
  • avatar
    27 juin 2010 à 7 07 57 06576
    Permalink

    Ouais, c’est un beau projet pour un jeune couple.

    C’est dommage qu’ils ne pouvaient réaliser leur projet eux-mêmes et qu’ils ont dû s’associer à une organisation globaliste pour y parvenir.

    http://can150.ca/stephen-guilbeault/

    Répondre
  • avatar
    27 juin 2010 à 10 10 21 06216
    Permalink

    @Aimé
    J’étais, disons, agréablement surpris de lire un si bel article ici, le trouvant trop évolué pour le public actuel des 7. Vous confirmez bien mes craintes!
    🙄

    Répondre
  • avatar
    27 juin 2010 à 11 11 17 06176
    Permalink

    Sombre Dérilection,

    Vous avez le droit à votre opinion. Mon commentaire est quand même pertinent.

    Répondre
  • avatar
    27 juin 2010 à 12 12 30 06306
    Permalink

    @SDle trouvant trop évolué pour le public actuel des 7.
    C’est vrai, on est tous des gros cons , désolé de t’obliger à t’abaisser ….

    Répondre
  • avatar
    27 juin 2010 à 12 12 44 06446
    Permalink

    Je me sens un peu comme un intellectuel raffiné qui serait entré par mégarde dans la chambre des joueurs des Boys! C’est en effet marquant et traumatisant au début, mais on finit par faire avec.

    Ah! Au fait Mighty Marc ça t’est-tu déjà arrivé de commenter pour une autre raison que d’attaquer personnellement quelqu’un ou de faire des menaces de mort?

    Répondre
  • avatar
    27 juin 2010 à 13 01 10 06106
    Permalink

    Cherche mon grand, active la noix que tu as dans le crâne et que tu nommes cerveau, tu verras qu’effectivement j’ai contribué à quelques topics ici … désolé pour l’odeur de la sueur ici, la porte est en face de toi ..boeuf bye !!!

    Répondre
  • avatar
    27 juin 2010 à 22 10 28 06286
    Permalink

    Au delà des heurts (sérieux ou non) cet article demeure une magnifique histoire d’amour alors je lève mon chapeau à l’auteur pour quitter sur une note positive. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *