Appel depuis le Venezuela aux anarchistes d’Amérique latine et du Monde par la Rédaction de El Libertario

À TOUS LES ANARCHISTES DE LA TERRE ;

ET AUX PEUPLES DU MONDE ;

PLUS JAMAIS UN MONDE SANS NOUS !

HEP VOUS ? OUI VOUS ; ET VOUS AUSSI ; ET TOI LÀ ;

LIS ! RÉFLÉCHIS… ET AGIS EN CONSCIENCE ;

« La solidarité est beaucoup plus qu’une parole écrite »

Appel des anarchistes vénézuéliens

Nous avons dit de longue date que seul « Chavez pouvait faire du Chavez » et que sa plus grande erreur (en était-ce une du reste ?…) fut de maintenir l’État et de ne pas l’abolir et rendre le pouvoir, le rediluer dans le peuple après avoir accompli certaine réformes louables mais insuffisantes… Au Venezuela comme ailleurs, il n’y a pas de solutions au sein du système. Il faut en sortir, reléguer État et institutions étatiques au musée des erreurs de l’histoire, mettre en place les associations libres et donc la société des sociétés.

~ Résistance 71 ~

URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/05/12/appel-des-anarchistes-venezueliens/

A lire :

« Les limites du chavisme… Une vision libertaire du Vénézuéla » (2013)

« Les deux visages du chavisme » (2013)

Appel depuis le Venezuela aux anarchistes d’Amérique Latine et du monde : la solidarité est beaucoup plus qu’une parole écrite

Rédaction d’El Libertario|  12 Mai 2017 |  URL de l’article en français ► http://periodicoellibertario.blogspot.fr/2017/05/appel-depuis-le-venezuela-aux.html

Nous nous adressons à tous les organes d’expression du mouvement  libertaire, en particulier ceux de notre continent, non seulement pour attirer votre attention sur la situation que nous vivons au Venezuela depuis avril 2017,mais sur ce qui est pour nous une urgence, c’est-à-dire faire en sorte que l’anarchisme au niveau international s’exprime plus fortement en ces dramatiques circonstances, avec des attitudes et des actions cohérentes par rapport à ce qu’a été la prédication et la pratique de l’idéal anarchiste durant son parcours historique.

Il est déplorable de voir que pendant qu’une partie du gouvernement chaviste – dirigé par aujourd’hui par Maduro – utilise ses relais médiatiques à l’extérieur du pays, les opposants de droite et de la social-démocratie mènent des campagnes tapageuses pour vendre à l’opinion mondiale leurs visions également biaisées et chargées. Ces campagnes n’ont pour but que de s’emparer du pouvoir. Pendant ce temps de nombreuses voix anarchistes, en dehors du Venezuela, ont maintenu un silence qui représente d’une certaine manière l’acceptation tacite de ce que les uns ou les autres des candidats avides de pouvoir de l’État veulent imposer comme « vérité ». Nous savons que les voix qui nous sont proches n’ont pas accès aux moyens d’information des étatistes de tout poil, et que les compagnons affrontent des réalités complexes où il y a des thèmes et des problèmes qui par leur urgence réclament leurs immédiates préoccupations, mais nous pensons que cela ne devrait pas être un obstacle afin que d’une certaine façon si modeste soit-elle, s’exprime l’attention, l’intérêt et la solidarité par rapport à ce qui se passe au Venezuela, de même que par rapport à tout ce que divulgue l’anarchisme dans cette région.

En bref, voici résumé ce que l’anarchisme local dit aujourd’hui. L’actuelle conjoncture met en évidence la nature fasciste du régime de Chavez – et sa séquence avec Maduro-, les gouvernements militaristes réactionnaires que nous avons toujours dénoncés dans notre journal El Libertario. Ce système a toujours été lié au crime, au trafic de drogue, au pillage, à la corruption, à la prison pour les opposants, aux tortures, aux disparitions en dehors de la gestion désastreuse au niveau économique, social, culturel et éthique. Chavez a réussi à impacter avec son leadership messianique et charismatique financé par la hausse du prix du pétrole. Mais après sa mort et la fin de l’abondance, le soi-disant processus bolivarien s’est dégonflé car il était soutenu par des bases faibles. Cette « révolution » a suivi la tradition rentière historique initiée au début du XXe siècle avec le dictateur Juan Vicente Gómez, poursuivie par le militaire Marcos Perez Jimenez, et qui ne cessa pas dans l’ultérieur régime démocratique représentatif.

Certaines personnes au niveau international (Noam Chomsky en est le meilleur exemple) ont corrigé leur soutien initial à l’autoritarisme vénézuélien et aujourd’hui ils le dénoncent sans ménagement. Cependant, nous notons avec une grande préoccupation le silence des anarchistes de ce continent et d’autres sur les événements au Venezuela. Un adage dit : « celui qui se tait consent », [NdJBL : Qui ne dit mot consent*] ce qui arrive à la perfection lorsqu’on affame et on réprime de manière criminelle un peuple, quand ceux qui devraient protester ne disent que peu ou rien. Nous appelons ceux qui portent les drapeaux libertaires à se prononcer s’ils ne l’ont pas fait au sujet de notre tragédie. L’indifférence n’a aucune justification si vous avez une vision du monde anarchiste. L’inverse est de couvrir la farce du gouvernement vénézuélien, en oubliant ce qui a été dit par les anarchistes de tous les temps sur la dégradation du socialisme autoritaire au pouvoir. Peut-être que dans le passé le mirage « progressiste » du chavisme a pu tromper certains libertaires, mais en étant conséquent avec notre idéal, il est impossible aujourd’hui de continuer à soutenir cette croyance.

Nous sommes en présence d’un gouvernement agonisant, délégitimé et répressif qui cherche à se perpétuer au pouvoir, désavoué par l’immense majorité de la population, qui assassine à travers ses forces répressives et les collectifs paramilitaires, qui favorisent aussi les pillages. Un gouvernement corrompu qui exerce un chantage avec les caisses d’aliments vendus au prix du dollar noir, qui est impliqué dans toutes sortes de négociations, un gouvernement de bourgeois bolivariens et de militaires enrichis avec les revenus du pétrole et les minesécocides. Un gouvernement qui affame et assassine, tout en appliquant un ajustement économique brutal en accord avec le capitalisme transnational qui paie régulièrement une dette externe criminelle.

Il est temps de démanteler les manœuvres pseudo-informatives de ceux qui prétendent à l’extérieur du pays contrôler le pays, comme celles de ceux qui aspirent à contrôler l’État vénézuélien, et pour cela nous espérons pouvoir compter sur le soutien actif des individus et des groupes libertaires aussi bien en Amérique latine que dans le reste de la planète.

Toute manifestation de solidarité anarchiste sera bienvenue pour le mouvement libertaire vénézuélien. Un mouvement petit et qui agit malgré de nombreuses difficultés, mais qui dans l’actuelle conjoncture appréciera énormément de savoir que nous pouvons compter sur les compagnons du reste du globe, soit par la reproduction et la diffusion des informations que publient les anarchistes du Venezuela, soit en générant des opinions et des réflexions qui démontent les visions qu’essayent d’imposer les autoritaires de droite et de gauche, et – ce qui serait beaucoup mieux –en faisant la promotion ou en soutenant les initiatives d’action dans leurs pays respectifs où se dénoncent les circonstances, la faim et la répression qui se vivent aujourd’hui au Venezuela. Maintenant, plus que jamais, votre présence et votre voix est nécessaire dans tous les scénarios possibles où sera dénoncé la tragédie dans laquelle est plongé le peuple vénézuélien.

Traduction : Daniel Pinós

Note finale de El Libertario: Voir l’analyse plus approfondie et détaillée etdes informations sur ce qui se passe au Venezuela (en espagnol), ainsi chaque jour, en le blog de El Libertario

◄|►

Parce que cet appel n’est nullement excluant, qu’il fait appel à nous tous !

Il fait appel à nos consciences « éveillées ». Et l’ »Éveil » c’est avant tout réaliser et abattre le plus grand fléau de l’humanité : le Colonialisme et ce par quoi il arrive : l’État !

Voilà pourquoi ici et , on vous appelle à ignorer l’État et ses institutions ;

Ignorons l’État et ses institutions ►

Créons les bases solidaires de la Société des sociétés organique ► Réfléchissons et agissons en une praxis commune ► Adaptons l’ANCIEN au NEUF

Car comme l’analysait déjà Pierre Kropotkine, en 1901, dans « L’État et son rôle historique » : L’État est pour nous, une société d’assurance mutuelle entre le propriétaire terrien, le commandant militaire, le juge, le prêtre, et plus tard le capitaliste, afin de soutenir l’autorité des uns et des autres sur la masse des gens et d’exploiter la pauvreté de la majorité afin de s’enrichir eux-mêmes. Ceci fut l’origine de l’État, ceci fut son histoire, et ceci est son essence actuelle. »

En complément de lecture PDF {N°13} Science, État & Société de Pierre Kropotkine.

Et en France, tous comme les gouvernements d’Amérique Latine sont des marionnettes de Washington, une nouvelle marionnette vient d’être placée, directement par les Maitres cette fois, ils ne se cachent même plus ! La Voix de son Maitre ; MacDeRoth est dans la place et nous le peuple, les Sans-Dents, les gueux et les gueuses on va se faire péter les gencives si on les laisse faire sans rien dire, puisque qui ne dit mot consent !

La finalité d’une mascarade électorale.

Extraits de l’analyse de Robert BibeauLes 7 du Québec du 10 mai 2017

Les autres formations de gauche et de droite.

Les autres sectes et formations politiques, de gauche comme de droite, ont joué le rôle de marionnettes, de faire-valoir, de mouche du coche, d’amuseur public charger d’accréditer le mythe qu’une mascarade électorale répond aux aspirations de démocratie représentative et participative et permet au « peuple » de s’exprimer sur les enjeux de société (sic). À preuve, le plus insignifiant des candidats a pu dilapidé le temps de millions de téléspectateurs en évitant d’aborder le véritable enjeu que soulève la crise systémique du capitalisme, à savoir « Quelle classe sociale devrait imposer son hégémonie sur le pays et sur l’économie-politique ? » […]

Les idiots utiles du système en somme, levant l’étendard du « vote rouge » pour faire barrage au « vote brun » afin de faire passer le « vote bleu » des banquiers internationalisés. Il apparait assez évident que les prolétaires n’ont rien à faire dans ce jeu électoral et parlementaire pour hommes d’affaires.  Lire l’intégralité de l’article ► http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-premiere-manche-du-cirque-electoral-francais-etant-terminee-quel-bilan-en-tirer/

Un exemple d’alternative pour nous gérer sans État ni institutions coercitives obsolètes ;Cet exemple de Charte confédérale, version PDF {N°30} de 7 pages de Michel Bakounine.

SINON À FERMER SA GUEULE ET À TOUT JAMAIS…

Ce qui pour ma part est juste impossible…

JBL1960

Pour retrouver tous les PDF {30) dans cette page dédiée ► LESPDFDEJBL1960

Il m’est impossible de ne pas penser ICI & MAINTENANT à Zénon qui avec son tout premier texte NAKBA « Lettre ouverte aux peuples du monde » (en mars 2016) nous invitait déjà à réaliser qu’Aucun bonheur ni salut n’est à rechercher ailleurs qu’en nous-mêmes. Et jusqu’au dernier « Tangente – Sortir du piège de la toile d’araignée mondiale » (février 2017) dont la conclusion prend aujourd’hui tout son sens : À l’image de la Terre et du Ciel, l’Homme est une sphère vouée à l’irrésistible Révolution. […]

Le rêve perd peu à peu de sa consistance, et déjà demain nous appelle. Il exige de nous le courage de le regarder dans les yeux… L’heure est venue de nous réveiller.
J’ai pour ma part mis en version PDF tous les textes de Zénon, ainsi que des poèmes souvent inédits qu’il m’a transmis et que vous pouvez retrouver pour lire ou télécharger et imprimer dans cette page de mon blog ► LES CHRONIQUES DE ZÉNON
►◄
Car tout comme me le fait remarquer à l’instant Résistance71 en réponse à mon commentaire ; Nous sommes tous les maillons d’une longue chaîne qui s’étend au delà des continents. L’organisation préparant l’humanité à savoir quoi faire lorsque viendra le tsunami de la révolution sociale résultant du bris de la vieille digue du capitalisme en phase terminale d’auto-destruction et qu’il nous faudra surfer l’énorme vague émancipatrice, passe par là.
Notre décision de relayer ces infos et appels des 4 coins du monde n’est pas anodine… 😉 Cela fait partie à notre sens de la prise de conscience politique universelle nous ramenant individuellement puis collectivement à l’essence même de ce qu’est la société humaine fondamentale. Un des sens profond du Mitakuye Oyasin des Lakota… [NdJBL expression qui signifie : NOUS SOMMES TOUS INTER-RELIÉS]
“Le socialisme est la tendance de la volonté d’Hommes unifiés de créer quelque chose de nouveau pour la réalisation d’un idéal.”
“Le socialisme vient des siècles et des millénaires précédents. Le socialisme englobe toute la société et son passé, sent et sait d’où nous venons et ensuite détermine où nous allons.” ~ Gustav Landauer ~
Fraternellement ► R71
Tout simplement parce que l’objectif, l’idée première est de connecter les énergies, les électrons libres pour donner l’exemple d’associations toutes aussi libres par delà l’espace et le temps…

9 pensées sur “Appel depuis le Venezuela aux anarchistes d’Amérique latine et du Monde par la Rédaction de El Libertario

  • avatar
    5 mai 2019 à 3 03 38 05385
    Permalink

    En France, une prise de conscience collective politique a jailli des territoires oubliés, en enfilant un GJ, alors que pour beaucoup d’entre nous, le jaune était mis depuis bien longtemps, se mélangeant avec bonheur avec le noir et une pointe de rouge…

    Parfois on pense que le feu est éteint ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/11/24/une-prise-de-conscience-politique-est-en-marche/

    Et on remue les cendres, et une flammèche rejailli et le feu reprend…
    C’est sans doute ce qui nous arrive actuellement et comme le démontre, avec son Abécédaire, Raoul Vaneigem, le dernier situationniste de la faim des temps ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/05/02/labecedaire-de-raoul-vaneigem-revue-ballast-via-r71-version-pdf-de-jbl1960/

    Pour dénoncer, sans relâche, les travers de cette société, de Macron et de tout son orchestre, sachez que je suis la cible d’attaques par le pouvoir, n’ayant rien moi-même, mais à travers mon époux qui perçoit encore une retraite ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/04/30/mensonges-de-decembre-davril/

    Et pour me faire taire, définitivement !
    Mais je n’ai rien, je ne possède rien, ainsi on ne pourra pas me prendre ce que je ne possède pas et j’ai en tête le Testament Moral et Politique de Bartolomeo Vanzetti ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2019/02/03/testament-moral-et-politique-de-bartolomeo-vanzetti-1927-dans-une-version-pdf-realisee-et-completee-par-jbl/

    «Si cette chose n’était pas arrivée, j’aurais passé toute ma vie à parler au coin des rues à des hommes méprisants. J’aurais pu mourir inconnu, ignoré : un raté. Ceci est notre carrière et notre triomphe. Jamais, dans toute notre vie, nous n’aurions pu espérer faire pour la tolérance, pour la justice, pour la compréhension mutuelle des hommes, ce que nous faisons actuellement par hasard. Nos paroles, nos vies, nos souffrances ne sont rien. Mais qu’on nous prenne nos vies, vies d’un bon cordonnier et d’un pauvre vendeur de poissons, c’est cela qui est tout ! Ce dernier moment est le nôtre. Cette agonie est notre triomphe.» ► Tirade de Bartolomeo Vanzetti au juge Thayer 9 avril 1927

    Et à tout jamais…
    Jo Busta Lally

    Répondre
  • avatar
    5 mai 2019 à 17 05 52 05525
    Permalink

    Autrement dit, cet article prétend que les anarchistes doivent soutenir le coup d’État pro-américain de Guaïdo. Les anarchistes qui feraient cela seraient des traîtres. Si Chavez et Maduro n’ont pas supprimé le capitalisme chez eux, c’est qu’ils n’ont pas pu. Ils n’avaient pas le rapport de force. Mais Chavez ou Maduro c’est quand même bien mieux que l’impérialisme américain. De toute façon, les anarchistes sectaires sont des petits-bourgeois qui se cachent dans les plis du drapeau rouge pour mieux le combattre.

    Répondre
  • avatar
    5 mai 2019 à 18 06 55 05555
    Permalink

    Une barricade n’a que deux côtés. Il faut choisir son camp : soit avec l’impérialisme américain et Gauïdo, soit avec l’anti-impérialiste Maduro. Dans quel camp êtres-vous les anarchistes ? ! ?

    Répondre
    • avatar
      6 mai 2019 à 12 12 45 05455
      Permalink

      Faux. Avec Maduro ou sans, le système hiérarchique reste le même. Je ne vois pas la différence entre le camp Yanki ou les Russes!

      Répondre
      • avatar
        7 mai 2019 à 6 06 53 05535
        Permalink

        Les prolos ont plus de fric avec chavez-Maduro. C’est tout, et ils apprennent à lire et à écrire. Etc. C’est ça la différence.

        Répondre
  • avatar
    5 mai 2019 à 19 07 14 05145
    Permalink

    Le problème fondamental des gouvernements successifs des États-Unis avec le Venezuela n’est pas la qualité démocratique du Venezuela, mais la lutte pour le contrôle de ses ressources naturelles et en premier lieu du pétrole dont les réserves, avec celles de l’Arabie saoudite, sont les plus importantes du monde.

    Il est scandaleux de voir que le système politique de ce pays est constamment scruté, alors qu’en Colombie voisine, un activiste social est tué tous les deux jours et qu’au Brésil, depuis la victoire de Bolsonaro, les campements du MST (Mouvement des travailleurs sans terres qui occupent les fermes non cultivées – soit 4 millions de personnes) sont régulièrement agressés par la police, l’armée ou les paramilitaires.

    Trump, en même temps qu’il oblige les peuples des pays européens a intervenir dans le conflit, menace les entreprises européennes qui osent remettre en cause le blocus de Cuba, essaye de restaurer son hégémonie impérialiste, fruit de la Seconde Guerre mondiale. Il essaie de compenser les défaites des Etats-Unis en Afghanistan, en Syrie ou au Yémen, en tentant de rétablir brutalement son pouvoir militaire avec l’argent des autres

    Répondre
  • avatar
    6 mai 2019 à 9 09 23 05235
    Permalink

    @ Tous

    La position du webmagazine Les7duQuébec est complexe parce que la cause vénézuelienne est complexe. Incidemment nous vivons dans un monde fort complexe alors que l’ancien mode de production capitaliste n’en finit plus d’agoniser et que bien peu de militants parviennent à déceler le nouveau mode de production prolétarien secoué de spasm e à l’intérieur des anciens rapports sociaux de production décadent.

    1) LA « révolution bolivarienne » n’est pas une révolution sociale surtout pas prolétarienne
    2) La lutte de classes qui se mènent au Venezuela opposent une frange de la bourgeoisie nationale  » vénézuelienne autonomiste » (ie qui désire une plus large part de la plus-value extraite des ouvriers du pays) à une autre faction pleutre qui se satisfaisait de la portion de plus-value que l’impérialisme Yankee daignait leur laisser
    3) Chavez et Maduro ont accordé quelques miettes au prolétariat – aux lumpens – a la petite-bourgeoisie sociale et aux apparatchiks militaires afin de gagner leurs appuis pour leur cause NATIONALISTE
    4) La vieille faction propriétaire qui se contentait des prébendes américaines profitent de la crise économique qui secoue le monde entier Y COMPRIS L,ENCLAVE BOLIVARIENNE comme toutes les autres enclaves – portion de territoires – ile – pays-nation dans ce monde TOTALEMENT – COMPLÈTEMENT CAPITALISTE – lA VIEILLE faction dis-je commandé par leurs maitres américains se lance à l’assaut pour reprendre le pouvoir – quitte à déclencher une guerre civile

    5) Étant donné que la construction d’une entité prolétarienne sans DICTATURES D’États – comme ce dont rêve ces chers anarchistes = EST IMPOSSIBLE SUR une portion de terre – sans subir les assauts du reste du monde capitaliste – alors les CHAVEZ et bolivariens et Maduré du Venezuela s’accrochant désespérément à leur pouvoir chambranlant – frappé de plein fouet par la crise du pétrole et le reste

    6) La faction bolivarienne – comme au temps de la guerre froide fait appel à L’AUTRE CAMP IMÉRIALISTE – cette fois dirigé par la Chine et la Russie.
    7) Et revoilà le monde diviser en deux camps CAPITALISTES – IMPÉRIALISTES et chaque petite État a le choix a) rester dans le camp atlantique en déclin mais agressif b) tenter de se dire NON-ALIGNÉE MAIS en se soumettant à tous les dictats des potentats de ce monde (et pourvu qu’il n’ait pas trop de plus-value à accaparer) c) se rallier au nouveau camp des « émergents » qui vient au Proche-Orient de donner une raclée au vieux tribun de Washington – un avant gout de ce qui attend leurs prétendants

    8) Des millions de vénézuéliens ont fuis cet enfer de confrontation militaire – de guerre et de morts qui se trame dans cette région du monde (il n’y aura pas que le Venezuela qui se fera réajuster le mord aux dents que les Yankees préparent à « leur » sous continent latino-américain

    9) Le prolétariat de ce coin d’Amérique avait déjà refusé de s’engager dans les précédentes guerres impérialistes (sauf le prolétariat cubain malheureusement) et il serait possible qu’encore une fois il refuse de le faire.

    Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com

    Répondre
    • avatar
      6 mai 2019 à 19 07 53 05535
      Permalink

      Salut Robert,

      C’est un point de vue tout autant attentiste que pessimiste.

      Je préfère penser, comme d’ailleurs bien des Vénézuéliens, que Chavez et Maduro sont sincères mais qu’ils n’ont pas pu aller plus loin dans la révolution parce qu’il n’avaient pas le rapport de force suffisant.

      Quant à regretter que le prolétariat cubain ait participé ? je ne comprends pas ce que tu veux dire : tu n’aurais tout de même pas préféré que Batista gagne contre Fidel ?

      Bien à toi,
      do
      http://mai68.org/spip2

      Répondre
      • avatar
        8 mai 2019 à 7 07 07 05075
        Permalink

        @ DO Tu es un moraliste chrétien

        1) Chavez était un sincère représentant d’une faction du grand capital vénézuélien
        2) OUI Maduro et Chavez ont acheté le soutien du prolétariat et de la petite bourgeoisie du Venezuela grâce aux prébendes et à la rente pétrolière et bientôt aurifère
        3) En effet l’économie mondiale que ni Chavez ni Trump ne contrôle est en crise et a fait fondre les revenus de l’État vénézuélien entrainant dans la misère des millions de vénézuéliens dont le contrat social était rompu -les USA travaillant fort pour accroitre les difficultés de ce Pays après le coup d’État de Chavez en 20…

        4) Tout ceci prouve qu’il est impossible de construire une entité prolétarienne communiste sur une parcelle de terre et que tôt ou trad le prolétariat vivant dans cette entité (comme au Chili en 1972) sera appelé à donner sa vie pour défendre une faction contre l’autre et qu’il sera floué par une faction ou une autre du grand capital.

        5) Oublie ces romances révolutionnaires et la république chrétienne bolivarienne (Qui fut Bolivar incidemment ? Un aristocrate créole esclavagiste). Aujourd’hui, la faction Maduro ne peut tenir ses promesses – quel qu’en soit les raisons – et le sage prolétariat vénézuélien ne donnera pas sa vie pour l’un ou l’autre de ces bouffons du capital.

        6) C’est l’armée du capital = qui n’a jamais changé de nature sous la Révolution bolivarienne = qui tranchera et il semble qu’elle accordera l’exclusivité de l’exploitation des riches gisements d’or tellement alléchant depuis BALE III – à la Russie qui deviendra le nouvel impérialisme exploiteur de cette néo-colonie que fut toujours le Venezuela. Quel en sera le bénéfice pour le prolétariat vénézuélien (ou vice versa) ?

        7) Le prolétariat vénézuélien ne doit sacrifier aucun de ses fils pour l’une ou l’autre de ces cliques qui se battent comme des chiffoniers pour leurs avantages

        Pour Cuba tu as mal lu mon propos – j’ai écrit que Cuba a mener la guerre à l’extérieur de l’Amérique latine – en Angola et en Éthiopie et au Mozambique et il fut le seul État de ce sous-continent à le fair en tant que mercenaire des russes.

        Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *