Attention à la peine d’amour…

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

 

Qui n’a jamais souffert d’une peine de coeur, que ce soit dans une relation amoureuse ou une relation amicale ? Ou même avec un enfant, une soeur, un frère, un père, une mère.

Ces peines peuvent se produire à n’importe quel âge et les sentiments de trahison, de rejet et d’abandon ne font pas seulement mal au corps émotionnel mais aussi au corps physique.

Dans cet état déstabilisant, on peut se sentir perdu, on peut s’en vouloir de se sentir abattu, déprimé. Pourtant, si on comprend que les effets de la peine d’amour sont très profonds, on pourra s’en sortir plus facilement et se permettre de guérir sans se culpabiliser ou avoir honte.

Voici des effets que le chagrin d’amour provoque.

Une douleur physique

Une perte d’énergie, un mal-être, une lourdeur avec des maux de tête, des palpitations, des douleurs abdominales, des nausées (maux de coeur). Il peut aussi y avoir une mauvaise circulation du corps.

Le niveau du stress qui augmente

Le corps en étant souffrant et vulnérable a moins de résistance au stress. Le système immunitaire s’affaiblit. Un rien peut faire sursauter la personne, la plonger dans des dysfonctions, et engendrer des réactions d’impatience, d’agressivité même ou des crises de larmes.

De plus, en état de stress, on devient vulnérable aux infections et aux maladies.

Chez l’homme comme chez la femme, le stress de la peine de coeur peut entraîner une chute de cheveux. Des crampes peuvent aussi être déclenchées dans le corps.

En plus de sa détresse émotionnelle, la personne doit également faire face à toutes ces douleurs physiques.

Une baisse d’appétit ou une compensation boulimique

Comme m’a déjà dit une de mes amies au cours de son divorce, la peine d’amour est une occasion de retrouver sa ligne, ce qui n’est pas idéal ! Les peines de coeur coupent l’appétit ou au contraire incitent à se jeter dans la nourriture pour colmater le vide qui s’est créé en-dedans. Avaler n’importe quoi pour atténuer la douleur ou se jeter dans l’alcoolisme ou les drogues.

Une grande tristesse

Parfois, la tristesse entraîne la dépression. Celle-ci dans certains cas doit être prise en charge par un spécialiste pour pouvoir s’en sortir.

Une incapacité à se concentrer

Quand le coeur est triste, le corps est vulnérable, et la pensée en est affectée. Il est difficile de se concentrer. Pourquoi ? Parce que la pensée subit le choc émotionnel et reste fixée sur les images qui lui rappellent sa vie amoureuse.

L’insomnie

Malheureusement, le chagrin – même si on veut l’oublier – empêche le sommeil. Le corps n’arrive plus à se détendre. C’est un cercle vicieux. On est obsédé par l’échec de la relation et on revit sans cesse sa peine.

Une très grande vulnérabilité à tout

Dans cet état, hélas, on est sensible à fleur de peau, et angoissé. Des commentaires de la part des autres qui dans le passé ne nous auraient pas heurté peuvent nous faire beaucoup de mal.

Mieux vaut se tenir à l’écart des personnes qui nous blessent pendant cette période difficile à traverser.

La solitude

À cause de cette vulnérabilité, on a tendance à se renfermer, à rester à l’écart, à ne pas oser s’approcher des autres. S’isoler est une manière de se protéger, momentanément.

On ne choisit jamais la peine d’amour. Brusquement, on se sent forcé d’arrêter de poursuivre un amour, une amitié, et sur le coup, on peut voir tout en noir.

Le cycle mensuel chez la femme

La peine d’amour chez la femme peut perturber son cycle menstruel.

La perte de confiance

Le pire, c’est de commencer à douter de soi, de notre valeur, c’est de perdre confiance en soi-même.

Il ne faut pas.

Tous ces symptômes sont normaux et temporaires.

Il y a des solutions. Prendre la responsabilité de la situation, être patient avec soi-même. Faire de l’exercice. Faire confiance au temps. Faire confiance à la vie.

Comprendre – même si cela semble impossible pour le moment – qu’un bienfait naît de toute expérience.

 

La semaine prochaine, une série de textes sur J’ai trouvé l’âme soeur.

 

Sources – Santé+

 

 

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *