Aux barricades pour l’élimination de la pauvreté

citation-abbe-pierre

CLAUDE BORDELEAU :

1,2 milliard ou 1,200 000 000, un 1 et un 2 suivis de 8 zéros. Des chiffres, non! Des personnes. Des pauvres pour être plus précis. C’est le nombre estimé de personnes qui vivent dans une pauvreté souvent extrême. Pour moi ce ne sont pas des chiffres et encore moins des zéros; mais des êtres humains, des personnes, hommes, femmes, enfants voulant juste vivre décemment, avoir un toit, de la nourriture en quantité suffisante, réaliser quelques rêves pour eux et leurs enfants, avoir une place dans leur société.

Certains diront peut être que malheureusement des pauvres il y en a déjà eu et qu’il y en aura toujours. Pas certain de cela! Et un rapport datant de 1980 de l’Académie nationale des sciences va dans ce sens. Selon ce rapport, déjà en 1980, l’humanité avait les ressources, les structures et la technologie pour éliminer la faim dans le monde et ce, en une génération. Une génération, 25 ans! Donc depuis 2005 chaque personne devrait pouvoir manger à sa faim. Ce n’est pas tout à fait ce que l’on constate aux dernières nouvelles : Alors pourquoi? Nous avons tous les outils mais ils sont restés dans le coffre. Avoir les outils c’est bien, vouloir les utiliser c’est autre chose et c’est un choix politique!

En 1980 Sam Daley-Harris, un enseignant américain, décida après avoir lu le rapport que des actions devaient être entreprises. Il eut l’idée de réunir des citoyens et citoyennes ordinaires pour que cette politique change. Il a fondé le regroupement RESULT aux États-Unis. Le réseau Résultats (en français) se veut un encouragement et un outil pour aider les simples citoyens à travers le monde à créer une véritable volonté politique de mettre en œuvre une lutte efficace contre la pauvreté et la faim dans le monde et ce en utilisant la législation.

Au Canada le premier groupe de Résultats fut fondé à Toronto en 1986. Présentement environ 200 personnes réparties en 13 groupes œuvrent pan- Canada.

Ici même à Montréal un groupe très actif mène des actions qui portent principalement sur le gouvernement fédéral pour influencer l’utilisation du budget d’aide internationale. Ce budget est de 0.24% du Produit Intérieur Brut et il diminue au fil des ans (0,34% en 2010-2011), alors que Résultats estiment qu’il devrait être d’au moins 0,7% (proposition du secrétaire des Nations unies, Ban Ki-moon) et pas seulement au Canada mais dans tous les pays. Ils appuient et encouragent des campagnes diverses : de vaccinations, pour l’éducation, la nutrition, l’eau et son assainissement, la micro-finance ou contre la tuberculose. Des actions qui portent de plus en plus de fruits car le nombre de décès d’enfants à diminué de façon significative ainsi que le nombre de personnes vivant dans la pauvreté et le pourcentage d’enfants vaccinés contre la rougeole est passé de 20% à 80%. Donc cela fonctionne et est vraiment réalisable.

Même si selon l’Académie nationale des sciences, depuis 2005 chaque personne aurait pu être sortie de la pauvreté extrême, ce n’est pas tout à fait ce que l’on constate aux dernières nouvelles, bien qu’il y ait eu des améliorations marquées grâce à des efforts internationaux centrés sur les objectifs du Sommet mondial pour les enfants de 1990 et ceux du Sommet du millénaire pour le développement en l’an 2000 (OMD)

Les actions de Résultats se font au moyen de représentations en rencontrant des élus, ou l’envoi de lettres aux ministres ou aux médias, ou par le biais de leurs sites web, facebook ou twitter. Fondamentalement ils exigent plus de ressources et de meilleures politiques. Augmenter le budget de l’aide internationale de 0,24% à 0,7% est non seulement réaliste mais essentiel.

Pour faire suite aux Sommets, à l’automne 2015, l’immense majorité des pays du monde s’entendront sur les Objectifs de développement durable (ODD) devant être atteints pour l’an 2030. Ainsi, forts des progrès accomplis jusqu’à maintenant, un des objectifs est l’élimination de tous, oui de tous les décès d’enfants évitables. Il a fallu les investissements nécessaires pour passer de 17 millions à 6,3 millions de décès par année. Il faudra continuer à investir pour faire passer ce chiffre à zéro, pour que tous les enfants soient éduqués, pour que les femmes ne meurent pas à l’accouchement ou de ses suites.

Vous connaissez sûrement cette citation de Confucius: Donne un poisson à un homme et tu le nourriras un jour, montre lui à pêcher et tu le nourriras toute sa vie. Connaissant maintenant les objectifs du groupe Résultats, je suis porté à rajouter: donne-lui en les moyens et lui et son village se nourriront génération après génération. Des personnes que l’on qualifie ordinaires, pas si nombreuses et avec des ressources tout de même limitées, mais avec une conscience mondiale toujours plus grande, une implication remplie de compassion mais aussi de volonté de changement et pour paraphraser une citation de l’Abbé Pierre; une capacité à penser le partage, parviennent à changer, à améliorer, à obtenir des Résultats.

avatar

Claude Bordeleau

Né à Montréal en 1950. Diplôme de technologue en chimie, carrière de 37 ans comme technicien en travaux pratiques au Collège Ahuntsic. Études en guitare populaire et piano classique, accompagnateur instrumentiste dans un groupe vocal et une chorale. Ceinture noire 3ième Dan en karaté, toujours actif dans le Groupe Karaté Sportif. But dans la vie: apprendre et devenir une meilleure personne à chaque instant, physiquement et spirituellement avec le plus grand sourire possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *