Barack Obama décide d’encadrer les armes

 

image

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Pour ou contre les armes ? Un débat qui n’en finit plus de susciter des oppositions. Les opinions apportent des arguments logiques des deux côtés de la médaille.

Personnellement, je suis contre les armes. Malheureusement, nous ne vivons pas dans une société prête à vivre sans armes. Pensons aux forces policières, aux attaques entre pays, on a encore besoin de protection. Cependant, je suis totalement contre les armes sans contrôle pour les individus. Présentement, l’humanité n’affiche pas une conscience éthique suffisamment élevée pour se comporter avec éthique et régler harmonieusement les conflits qui se présentent.

Il y a deux jours, le président américain Barack Obama a présenté deux décrets et des mesures sur l’encadrement des armes à feu aux Etats-Unis. Malheureusement, un décret présidentiel a moins d’impact qu’un projet de loi. N’ayant pas le soutien des républicains, il a dû se rabattre sur la décision de court-circuiter le Congrès qui est contrôlé par ses adversaires républicains qui refusent de changer la législation. Le président a exposé des chiffres éloquents sur le nombre de morts causées dans le pays par des armes à feu, soit 30 000 personnes par année.

M. Obama lutte pour le durcissement de la législation sur les armes depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2009 et jusqu’à ce jour, il est intervenu quinze fois après des drames survenus dans le pays.

Ce n’est pas la première fois qu’il propose des mesures sur le contrôle des armes. En novembre 2014, il a annoncé des mesures plus musclées que celles présentées mardi pour le contrôle des armes. Celles-ci ont été bloquées en février 2015 par un juge fédéral, et appuyé en mai 2015 par une cour d’appel fédérale !

M. Obama a déclaré : « Le lobby des armes a peut-être pris le Congrès en otage, mais il ne peut prendre l’Amérique en otage. » Pour lui, les mesures présentées sont une urgence absolue.

Ce n’est pas une bataille gagnée. Le combat est difficile, voire presque impossible si on considère que le port d’armes fait partie de la Constitution des Etats-Unis de 1787. Selon le 2e amendement, les Américains ont un droit constitutionnel à posséder un arsenal d’armes.

Dans son discours, M. Obama invoque aussi la loi du droit inaliénable à la vie, à la liberté et la poursuite du bonheur. Ce droit a été retiré à de nombreux étudiants. Voici depuis 2007 les principales fusillades meurtrières aux Etats-Unis, principalement en milieu scolaire:

  • 16 avril 2007, Université de Virginia Tech (32 personnes ont perdu la vie)
  • 26 octobre 2008, fusillade dans un campus universitaire en Arkansas
  • 2 avril 2012, Université d’Oikos à Oakland en Californie (7 étudiants tués et 3 blessés)
  • 14 décembre 2012, école primaire de Sandy Hook (Newton) au Connecticut (20 enfants, 7 adultes)
  • septembre 2013 à Washington (12 mors)
  • 24 octobre 2014, lycée de Marysville-Pilchuck près de Seattle (5 morts)
  • juin 2015 à Charleston (9 morts)
  • 1er octobre 2015 au collège Umpqua de Roseburg en Orégon (13 personnes tuées)
  • 9 octobre 2015, campus de l’Arizona (9 personnes tuées)

Le président américain dit que chaque fois qu’il pense à ces enfants tués, il est bouleversé, et en colère. De plus, ces actes se passent tous les jours dans les rues de Chicago !

Les deux décrets : le président souhaite promouvoir deux mesures soutenues par une forte majorité de l’opinion américaine, soit :

  • systématiser la vérification des antécédents des acheteurs pour les ventes sur Internet ou à l’occasion des foires aux armes. Les vendeurs réguliers seraient tenus de posséder une licence fédérale les obligeant à pratiquer ces contrôles ;
  • renforcer les interdictions d’achat pour les personnes souffrant de troubles mentaux.

Des mesures sont à l’étude :

  • supprimer les dispositions qui permettent d’acquérir une arme d’assaut dans vérification des antécédents des acheteurs ;
  • renforcer le service qui centralise les données sur les antécédents des acheteurs ;
  • renforcer le service fédéral chargé de la lutte contre les ventes d’armes clandestines

Le président reste terre à terre. Il n’annonce pas que ces mesures éviteront tous les crimes et fusillades, néanmoins, celles-ci devraient permettre de sauver des vies.

Évidemment, les mesures soulèvent des réactions la part des républicains qui ont promis de retirer ces propositions s’ils l’emportent lors de la présidentielle de novembre prochain. Les réactions sont fermes, dont celle du sénateur de la Floride, Marco Rubio qui dit : « Dès mon premier jour au pouvoir, tous ces décrets disparaîtront ».

À la tête du « Grand Old Party, Donald Trump est lui aussi en total désaccord avec un changement dans le 2e amendement.

Par contre, des gens influents appuient la démarche du président. Mentionnons l’ex-maire de New York, Michael Bloomberg, impliqué dans le combat contre les armes depuis de nombreuses années, qui est convaincu que les mesures proposées auront un impact positif sur la sécurité publique.

Le New York Times a dénoncé dans son éditorial l’attitude des élus républicains du Congrès « qui ont choisi d’être aux ordres d’un lobby des armes et qui est incroyablement en décalage avec le public. » Sans leur appui, le président Obama a une marge de manœuvre limitée et se retrouve seul.

Pas d’impact majeur sur les crimes, c’est à douter
Si des modifications à la législation sur le port d’armes ne peut enrayer la violence et les crimes, donc n’apportera pas un impact majeur sur les meurtres, peut-être pas, mais sans doute que des gestes individuels seront limités.

Plusieurs politiciens possèdent des armes
Modifier la loi ne fait pas l’affaire de bien des politiciens dont la plupart possèdent des armes.

Une grande saga juridique à venir en réaction aux décrets présidentiels
Les états contrôlés par des gouverneurs et des législatures républicains sont prêts à partir en guerre contre les mesures proposées ainsi que le principal lobby des armes, La National Rifle Association. En fait, il y a de fortes chances que le Congrès réagisse en contestant la légalité du décret présidentiel.

On le rappelle, déjà, en novembre 2014, M. Obama avait annoncé des mesures pour le contrôle des armes. Celles-ci ont été bloquées en février 2015 par un juge fédéral, et appuyé en mai 2015 par une cour d’appel fédérale !

À la place du président, je serais très frustrée de ne pas pouvoir présider adéquatement.

 

SOURCES

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2016/01/05/les-moyens-limites-du-president-obama-pour-encadrer-les-armes-a-feu_4842094_3222.html

Le monde.fr – M Amérique (article du 5 janvier 2015 par Gilles Paris)

Twiter facebook

Le Devoir (6 janvier 2015) Guillaume Bourgault-Côté

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d’argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l’épanouissement de la personne par la pratique de l’attention vigilante : la pleine conscience.

6 pensées sur “Barack Obama décide d’encadrer les armes

  • avatar
    7 janvier 2016 à 17 05 52 01521
    Permalink

    Ceux qui sont contre les armes n’ont évidement rien à perdre en plus de ne rien connaitre aux armes, ils se foutent donc de ceux qui pourraient perdre ce droit, tous ce que veut Obama c’est un pied dans la porte, quand il y a législation une fois cela continue jusqu’à l’abolition complète du droit.

    Ce n’est pas le lobby des armes qui prend le congres en otage mais ceux qui veulent contrôler la détention d’armes.

    Le chiffre de 30000 est faux mais ce n’est pas cela le plus important comme on la vu au canada, les armes à air comprimé par exemple on fait moins d’un mort par décennie avant la loi et le Canada à quand même legiferer pour retirer ce droit, ce que veulent les politiciens c’est la soumission du peuple il se fout pas mal des morts.

    D’ailleurs au Canada les homicides ne sont moins importants car la tendance était déjà à la baisse bien avant la législation, la seul différence c’est que au lieu de ce prendre une balle dans la tête on se fait poignarder, les assassins trouveront toujours un moyen puisqu’ils ne respectent pas la loi.

    Répondre
    • avatar
      7 janvier 2016 à 19 07 38 01381
      Permalink

      Merci d’avoir exprimé votre point de vue avec sincérité. Les assassins trouveront toujours un moyen de tuer, bien sûr, on n’y peut rien. Cependant, à mon avis, il me semble anormal que les enfants se fassent tuer dans les écoles. Vivre en société demande un certain encadrement sinon c’est l’anarchie. Par exemple, respecter les feux de circulation, ne pas conduire en état d’ébriété. On impose aux gens une contrainte en les empêchant de conduire au volant avec de l’alcool. Est-ce qu’on les brime ? L’important me semble être le bien de l’ensemble.

      Vous dites qu’au Canada on se fait poignarder plutôt que de recevoir une balle dans la tête ! Si le port des armes devenait un droit acquis, il y aurait peut-être moins de poignards et plus de fusillades tuant un plus grand nombre de personnes à la fois.

      Répondre
      • avatar
        8 janvier 2016 à 15 03 53 01531
        Permalink

        Monsieur Obama invoque la loi du droit inaliénable à la vie, ce qui est paradoxal pour un pays comme les USA qui sont responsables de millions de morts de par le monde de part leur politique agressive. Voici un extrait de l’Aurore rouge d’après les révélation de Serge Monast : accélération du Plan Alpha par l’intervention de  » tireurs fous » MK-Ultra, créer un climat d’insécurité dans la population pour amené un contrôle plus serré des armes à feu , orienter les actes de violence de manière à en faire porter la responsabilité par des extrémistes religieux ou autres, je n’ai pas besoin de vous rappeler, ni de vous démontrer, Frères, les fondements de ce « Contrôle » des armes à feu, sans celui-ci, il deviendrait presque impossible pour nous de mettre à genoux les populations des Etats visés.

        Répondre
        • avatar
          8 janvier 2016 à 21 09 08 01081
          Permalink

          J’ai visité l’Aurore Rouge où il est dit que Internet a été créé pour assurer un plus grand contrôle sur l’humain. Ce même médium vous permet de vous exprimer librement. C’est sûr d’autre part que la notion de vie privée perd du terrain actuellement. Nous vivons dans cette ère et devons faire avec.

          Pour le contrôle des armes, nos points de vue s’opposent. Je ne songe pas en souhaitant un certain encadrement à tout ce que les E-U ont fait d’incorrect dans le monde, on ne finirait plus. Aucun pays sur cette planète ne peut se vanter d’avoir les mains pures.

          Je vous souhaite une bonne fin de journée,

          Répondre
  • avatar
    8 janvier 2016 à 18 06 14 01141
    Permalink

    Moi je dis que si on interdit les armes il faut également interdire les chiens, car un chien c’est une arme.

    Répondre
    • avatar
      8 janvier 2016 à 21 09 13 01131
      Permalink

      C’est un point de vue.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *