Bibiane Bovet, B.B. québécoise, expulsée du parti!

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Elle briguait un poste de conseillère de ville sur le Plâteau Mont-Royal au sein du parti Le vrai changement pour Montréal. Elle avait avoué à la candidate à la mairie, Mélanie Jolie, son passé d’ex-escorte transexuelle et avait obtenu son appui et sa confiance. En fait, l’aspirante-mairesse la soutenait au point de déclarer sur les ondes que B.B. n’avait pas de problème d’intégrité. La tête haute, elle défendait fièrement son droit à la différence. Mais voilà, revirement brutal pour B.B. dimanche dernier quand Mélanie Joly l’expulsa définitivement du parti.

«C’est une erreur de mon organisation. C’est une erreur de bonne foi» a reconnu la candidate du parti en point de presse. Elle a insisté sur les ressources limitées de son équipe. Elle a répété que cette expulsion ne visait en rien le passé d’escorte de Mme Bovet ni le fait qu’elle soit une transexuelle, sa décision étant uniquement liée à l’enquête en cours de l’Autorité des marchés financiers (AMF) sur son entreprise DGT Mutual.

Les espoirs politiques sont pour le moment interdits à Bibiane Bovet qui ne pourra, malgré son souhait, se présenter comme candidate indépendante puisque la date limite pour faire une demande à cet effet était le 4 octobre dernier.

Un entrevue avec Mario Dumont

Sur les ondes de LCN cette semaine, à l’émission Mario Dumont, Bibiane Bovet a admis sans détour avoir exercé le métier d’escorte pendant sept mois et n’avoir jamais payé d’impôt sur ses gains. Elle n’est pas à blâmer, dit-elle et met la faute sur le gouvernement fédéral qui n’a jamais crréé de code de profession pour les escortes. Comment, dans ce contexte, pouvait-elle payer de l’impôt?

Mario Dumont s’est montré très curieux d’en connaître davantage sur son grand projet, soit celui de la création d’une nouvelle devise monétaire pour faciliter les échanges commerciaux et ainsi régler les problèmes de l’économie mondiale. Par le biais de son entreprise DGT Mutual, elle sollicitait les grands de ce monde et personnes d’influence à financer son projet, à preuve Barak Obama lui-même ayant été approché, car l’entrepreneure avoue avoir des contacts avec des dirigeants de toutes la planète. Même avec le pape.

Mario Dumont perdit un peu son calme. Connaissait-elle le pape? Oui, a répondu Bibiane, il est un de mes amis. À l’étonnement de M. Dumont et poussée au pied du mur, elle avoua sèchement que son amitié se résumait au courriel qu’elle lui avait fait parvenir par Twitter.

Le montant à investir proposé par Mme Bovet s’éleve à 150 000 euros moyennant des avantages et un modèle d’entreprise comme la WIR Bank qu’elle détaille dans sa lettre de sollicitation qui apparaît sur son site www.dgtmutual.com et qui est signée par Claude Bovet, un de ses nombreux pseudonymes.

Mme Bovet a rappelé à Mario Dumont qu’elle n’a rien à se reprocher. Elle est convaincue que Mélanie Joly a fait une erreur en l’expulsant.

Le moins que l’on puisse dire sur la personnalité de Bibiane Bovet est qu’elle n’a pas froid aux yeux, ne manque pas de culot. Brillante et audacieuse. Est-elle le genre de personne que les citoyens veulent comme représentante à la mairie?

Réponse de Mélanie Joly aux critiques

La danse des candidats, porte-paroles et équipes des autres partis a rapidement pris le plancher.

La plupart lui reprochent son manque de jugement, son inexpérience, sa naïveté.

À tous, elle a répondu :  « Je préfère m’être trompée sur le passé d’une candidate que je ne connaissais pas suffisamment, plutôt que de faire comme certains partis qui appuient des candidats dont le passé est bien connu. »

Pas faux!
Carolle Anne Dessureault

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

23 pensées sur “Bibiane Bovet, B.B. québécoise, expulsée du parti!

    • avatar
      24 octobre 2013 à 9 09 55 105510
      Permalink

      En effet, sociopathe plus que psychopathe.

      Merci.

      Répondre
  • avatar
    24 octobre 2013 à 8 08 42 104210
    Permalink

    Carolle Anne,

    C’est édifiant, je ne sais que dire, je ris tellement c’est de la politique drôlasse comme chez nous les Frousiens hexagonaux et de la lose mémorative ! 😀

    Demy

    Répondre
  • avatar
    24 octobre 2013 à 10 10 01 100110
    Permalink

    @Demian West

    Nous sommes revenus au lointain Far West et bientôt nous verrons descendre de vrais cowboys avec pistolet sous la ceinture qu’on accueillera gentiment tout simplement parce qu’ils auront promis de ne pas utiliser leur joujou qui n’est que décoratif.

    Je suis contente que vous ayez ri «tellement», jusqu’aux larmes, j’espère, parce que ce n’est pas tous les jours que nous avons l’occasion d’assister à un vaudeville aussi distrayant.

    Bonne journée, et gardons un joyeux moral,

    Carolle Anne

    Répondre
    • avatar
      24 octobre 2013 à 12 12 24 102410
      Permalink

      Vous pourriez pas importer tout de la banlieue parisienne ? ça nous arrangerait… 😀

      Répondre
      • avatar
        24 octobre 2013 à 12 12 59 105910
        Permalink

        On pourrait faire une fusion et prendre les arrangements par la suite.

        CAD

        Répondre
        • avatar
          24 octobre 2013 à 13 01 50 105010
          Permalink

          Je vous reconnais bien là ! 😀

          DW

          Répondre
  • avatar
    24 octobre 2013 à 12 12 16 101610
    Permalink

    @Pierre JC Allard

    Le festival de l’humour se poursuit.

    Une bonne idée cette vente de trottoir d’écoulement ….

    Répondre
  • avatar
    24 octobre 2013 à 12 12 42 104210
    Permalink

    Et le transsibérien, il se présente en politique aussi contre Poutine ? 😀

    Répondre
    • avatar
      24 octobre 2013 à 12 12 46 104610
      Permalink

      … vu son passé ? 😀

      Répondre
  • avatar
    24 octobre 2013 à 13 01 06 100610
    Permalink

    Mon impression, c’est que B.B. a été expulsée parce qu’elle faisait la promotion d’une devise alternative.

    Tout le reste, c’est du maquillage.

    De plus, elle est présumée innocente, comme n’importe qui, peu importe ce qu’en pense l’AMF.

    Vous ne voyez probablement pas ça, parce que les droits et les libertés individuelles au Québec, c’est bien secondaire.

    Répondre
    • avatar
      24 octobre 2013 à 13 01 12 101210
      Permalink

      Quand est-ce que la candidate B.B. est devenue indésirable?

      Ce n’est pas son inexpérience, son passé ou son orientation sexuelle qui dérangeait, c’est le fait qu’elle était impliqué dans un projet tabou.

      L’AMF n’était pas si pressé d’agir dans le cas de Vincent Lacroix, mais là, c’est du sérieux. Elle a reçu un twit du Pape, son ‘ami’.

      Donc, c’est ça. Vive le Québec libre!

      Répondre
    • avatar
      24 octobre 2013 à 13 01 58 105810
      Permalink

      A.L.
      Vous avez raison, elle est présumée innocente. L’article d’ailleurs ne la tient pas pour coupable, Comme vous le dites, ce n’est qu’une enquête.

      Répondre
  • avatar
    24 octobre 2013 à 13 01 28 102810
    Permalink

    Cette candidate donnait pourtant l’occasion d’ouvrir une discussion sur le système monétaire. Plus maintenant. Elle a été liquidée.

    ‘…sa décision étant uniquement liée à l’enquête en cours de l’Autorité des marchés financiers (AMF) sur son entreprise DGT Mutual.’

    Dois-je comprendre que tout candidat qui est l’objet d’une enquête par l’AMF ou par toute autre agence du Québec est inhabile à se porter candidat, peu importe la présomption d’innocence?

    C’est ça qui est choquant. Ça n’e rien à voir avec la personne qui est candidate. Le processus pour exclure B. B. me semble très arbitraire.

    Répondre
    • avatar
      24 octobre 2013 à 14 02 02 100210
      Permalink

      A.L.
      Processus arbitraire, très probablement.

      J’imagine tout de même que les candidats à la mairie marchent sur des oeufs – je parle d’une façon générale puisque nous vivons une période où on dénonce la corruption.

      Répondre
      • avatar
        24 octobre 2013 à 16 04 18 101810
        Permalink

        En principe, une compagnie doit obtenir la permission de l’AMF pour solliciter des investisseurs auprès du public. La Société doit déposer un prospectus et obtenir un visa, ou obtenir une dispense de prospectus. Donc, la lettre de dgtmutual ‘pourrait’ contrevenir à ces règles à première vue.

        Les autres facteurs importants sont l’intention et les dommages. Si ce n’est pas un stratagème pour dépouiller des investisseurs et que personne n’a perdu des fonds, c’est moins grave, si c’est fait avec l’intention de frauder et que des investisseurs ont perdu de l’argent, c’est plus grave.

        Mais comme on n’a aucun détail à ce sujet, la présomption d’innocence devrait faire en sorte que le statu quoi soit maintenu, donc que B.B. ne soit pas expulsée.

        Notez bien que je n’exprime aucune opinion sur les politiques du parti de Mme Joly ou de la candidate B.B. ou sur l’enquête de l’AMF.

        Je parle uniquement du fait que B.B. doit être présumée innocente, comme n’importe qui, et que l’enquête de l’AMF ne devrait rien changer à cette situation. Sinon, à quoi servirait la présomption d’innocence si B.B. doit subir les conséquences de son geste avant même d’être condamnée par le tribunal?

        Certains répliqueraient que je suis bien naif, que ce n’est pas la préomption d’innocence qui s’applique, mais plutôt la présomption de culpabilité.

        Répondre
        • avatar
          24 octobre 2013 à 17 05 01 100110
          Permalink

          Je crois que personne n’est dupe et devine que l’enquête de l’AMF a fourni un prétexte en or pour dégager Mme Joly des critiques qui entouraient le choix de B.B. dans son parti.

          Répondre
          • avatar
            24 octobre 2013 à 17 05 35 103510
            Permalink

            Carole Anne,

            Vous avez raison. Mme Joly aurait dû dire que B.B. manquait d’expérience (ce qui est plus près de la vérité) au lieu de donner l’impression que l’AMF peut rayer un candidat de la carte.

  • avatar
    24 octobre 2013 à 14 02 53 105310
    Permalink

    Ça me rappele Daniel Breton qui avait fait des excès de vitesse il y a 20 ans et qui n’avait pas payé ses billets de contravention. En plus, il buvait de la bière, et il était pauvre.

    La dissidence est interdite au Québec.

    Neutralité de l’état, mon oeil!

    Répondre
    • avatar
      24 octobre 2013 à 14 02 57 105710
      Permalink

      V ous les voyez là, les vraies valeurs québécoises. Ça n’a rien à voir avec la laicité, et tout à voir avec la soumission à l’ordre établi.

      Répondre
  • avatar
    24 octobre 2013 à 16 04 23 102310
    Permalink

    Elle ne doutait pas de son intégrité…mais ne la connaissait pas beaucoup !

    Qui sait, peut-être a-t-elle croisé Denis Coderre en ‘twittant avec le Pape

    Répondre
    • avatar
      24 octobre 2013 à 16 04 37 103710
      Permalink

      Peephole,
      ‘Elle ne doutait pas de son intégrité…mais ne la connaissait pas beaucoup !’ C’est probablement vrai. Mme Joly me fait plutôt bonne impression dans l’ensemble. Il est posible qu’elle ait subi des pressions pour l’expulser ou qu’elle soit devenue tannée de devoir constamment défendre sa candidate. Tout est possible en politique.

      Je ne devrais pas lire les nouvelles politiques. C’est un vrai cirque. PJCA n’est pas loin de la vérité avec sa vente de trottoir.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *