Brutalité policière: pourquoi?

 

ELYAN:

A Trois-Rivières, en février dernier, des policiers procédaient à l’arrestation musclée d’un individu qui venait de commettre un vol dans une pharmacie.

Après que des images de l’arrestation du suspect, captées par une caméra située à l’extérieur du CEGEP de Trois-Rivières, aient été présentées en preuve aux tribunaux, les policiers impliqués furent suspendus avec salaire par la Municipalité de Trois-Rivières qui les emploie.
Cette décision a été renversée près de quatre mois plus tard, lors d’une séance de conseil de la Municipalité de Trois-Rivières, après que des accusations criminelles aient finalement été portées contre les policiers. Ceux-ci sont désormais suspendus sans que leur salaire leur soit versé.
Lors d’une entrevue M. Denis Côté, président de la Fédération des policiers municipaux, a mentionné que la Fédération a l’intention de faire un grief suite à cette décision de la Ville. Selon M. Denis Côté, cette dernière aurait agit de façon prématurée en sanctionnant les policiers avant que ceux-ci soient jugés, ceux-ci étant présumés innocents jusqu’à preuve du contraire.
Fin du blabla. Ce n’est pas le fait que la Ville se positionne du côté du gros bon sens qui étonne, mais plutôt le fait qu’avec des preuves qui ne soulèvent aucun doute, on remue ciel et terre pour sauver l’avenir financier des policiers et leur honneur. La victime, puisqu’il s’agit maintenant d’une victime de brutalité policière, doit pour sa part faire la preuve qu’elle est victime… On aura cent fois le temps de la trouver coupable de vol bien avant qu’elle soit déclarée victime de coups et blessures.
En présence d’images plus que révélatrices, on doit se contenter de la qualifier de présumée victime… et les policiers sont présumés innocents… Va pour la défense pleine et entière, le droit à un procès juste et équitable… mais un minimum de décence de la part des services policiers serait sûrement mieux accueilli par la victime et par l’ensemble des citoyens.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *