CAPITALISME ET SOCIALISME SONT-ILS IDENTIQUES?

Bibeau.robert@videotron.ca           Éditeur  http://www.les7duquebec.com

 

            Il n’y a qu’un seul mode de production mondialisé.

Partout dans le monde le mode de production capitaliste se présente en substance sous une forme unique, mais superficiellement sous des apparences différentes. À l’identique au niveau des moyens de production et des forces productives (industries, technologies, énergie, sciences, transports, matière première, main-d’œuvre), mais différentiées au niveau des rapports sociaux de production, reflétant ainsi un certain niveau d’autonomie des instances politique et idéologique.

Tantôt, le capitalisme sera qualifié de sauvage, de « libéral » et même de « néolibéral », de concurrentiel, de non interventionniste et de libertarien. On dira parfois un capitalisme de droite, un capitalisme démocratique-électoraliste et parlementaire, ou encore un capitalisme nationaliste et patriotique (fascisme italien et corporatisme salazarien ou franquiste). À d’autres moments le capitalisme sera dit « social », socialiste, de gauche et interventionniste, dirigiste, ou même totalitaire (national-socialisme allemand). Parfois même on le qualifiera de « communiste » comme en Russie soviétique, à Cuba, au Vietnam, en Corée du Nord, au Burkina Fasso, en Albanie, en Chine communiste et chez les Khmers rouges cambodgiens de triste mémoire (1). Oublions les prétentions centristes qui tentent d’opérer un fumiste dosage entre mesures de centre droite et programmes de centre gauche, deux doses et demie de supercherie ne fourniront jamais la potion pour sauver le moribond.

La variété des effigies politiques est immense et augmente au gré de la misère économique, de la duplicité politique et de la décadence sociale ambiante. Ainsi, en République malgache quarante-cinq candidats représentant 45 tendances politiques « différentes » concourront aux présidentielles de 2018. Il en fut ainsi en 2016 à Haïti, le pays qui devance Madagascar sur l’échelle de pauvreté mondiale (2). Ils étaient dix aux présidentielles Françaises en 2017 et 28 aux présidentielles Américaines de 2016, s’étiolant de la socialiste Alyson Kennedy au libertarien Gary Johnson en passant par l’inclassable Donald Trump et l’ineffable Hilary Clinton (3).

Monnaie et socialisme?

Récemment notre webmagazine a publié un article intitulé « Monnaie, monnaie! Capitalisme ou socialisme?» http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/monnaie-monnaie-capitalisme-ou-socialisme/ générant une grande confusion reflétée par les interventions qui se sont confrontées venant de différents horizons de la gauche éclectique. Nous avons songé que si l’auteur en venait à tenter de comparer deux modalités d’une variable unique (la monnaie) dans ce qu’il présente comme deux modes de production différents (capitalisme et socialisme) cela reflétait peut-être l’aveu inconscient que monnaie capitaliste et monnaie socialiste sont des équivalents, car mode de production capitaliste et mode de production socialiste sont approchants, sinon identiques, d’où, deux semblables se comparent (4).

Quelques phrases tirer de la littérature de gauche des cinquante dernières années, et reprises par l’auteur de l’article, nous ont mis la puce à l’oreille, phrases que voici : « Il est évident qu’un état ne peut être indépendant que s’il contrôle complètement sa propre monnaie. Même si ce n’est pas le seul critère d’indépendance, tout aussi évidemment le contrôle de la création monétaire implique de contrôler les banques, c’est à dire, en pratique, de les nationaliser. Mais cela ne suffit pas à déterminer la nature sociale ou non de la politique suivie, des choix de gestion (…) C’est l’élaboration démocratique du plan, avec la participation de tous, qui fait la différence entre socialisme réel, démocratique prolétarien, et pouvoir bureaucratique, régénérateur de capitalisme » (5).

Depuis Boukharine et depuis Staline la gauche caractérise le soi-disant nouveau mode de production socialiste (une forme de transition vers le communisme prétendirent les bolchéviques) par deux caractéristiques politiques, deux particularités des rapports sociaux de production, soient :

A) nationalisation, c’est-à-dire privilégier une forme de propriété capitaliste étatique (socialiste disent les réformistes proudhoniens et les opportunistes staliniens).

B) Planification, c’est-à-dire mettre en place des programmes et des politiques qui organisent la production sociale des biens et des services requis par la reproduction élargie de la société. Or, tout mode de production, y compris capitaliste, implique une dose de planification. Même que, choisir le polichinelle politique présentant la meilleure planification est le prétexte aux fréquentes mascarades électorales bourgeoises. Le véritable problème du mode de production capitaliste et/ou socialiste n’en est pas un de « nationalisationplanification», mais de capacité à surmonter les contradictions qui paralysent les forces productives sociales en Russie soviétique, comme en Chine communiste, comme en France et au Canada capitalistes.

Les allégations de l’auteur suggèrent que le simple choix d’une politique monétaire qualifiée de « socialiste » c’est-à-dire prétendument indépendante, nationaliste et planificatrice, pourrait ouvrir des possibilités économiques autrement inexistantes dans un mode de production sans planification nationale populiste. Ceci revient à prétendre que le développement des moyens de production et des forces productives sociales, sont déterminées par les rapports sociaux de production, ou encore que les instances politique, gouvernementale et idéologique déterminent l’instance économique et l’ensemble du mode de production.

Tout ceci n’est que sophisme. Depuis Marx nous savons que les rapports sociaux de production tels la monnaie, le capital, les mesures administratives, les programmes politiques, la diplomatie, les traités commerciaux et militaires, etc. émanent du mode de production, et dépendent dans leur évolution du niveau de développement économique, du degré de productivité, des conditions d’évolution des forces productives sociales. Ainsi, comment la République malgache, la Côte d’Ivoire, Haïti et le Canada pourraient-ils être totalement indépendants et contrôler complètement leur monnaie, leurs banques et leur économie planifiée alors que ces pays, pour ne citer que ceux que j’ai récemment visités, produisent moins de la moitié des marchandises nécessaires à leurs besoins quotidiens ? Via le commerce capitaliste mondialisé (et les monnaies qui servent aux échanges), ces pays et les autres, États-Unis, Union européenne, Chine, Russie, Vietnam, Corée, et Cuba compris, sont tous interdépendants, ainsi que leurs monnaies interchangeables (à un taux normé par les banquiers) sur les marchés boursiers internationaux. Le dernier pays en date, l’Union soviétique, qui ait tenté de s’affranchir des contraintes des accords financiers capitalistes mondialisés s’est effondré lamentablement après quelques années, pour ensuite se rallier aux puissances impérialistes hégémoniques. Vous aurez noté que la Chine communiste n’a pas fait cette erreur et cet État est membre de l’Organisation mondiale du Commerce depuis 2001, de la Banque Mondiale depuis 1945 et membre permanent du Fonds monétaire internationale (FMI) depuis sa création, et vlan pour les maoïstes (6).

On peut comparer le comportement de la variable monétaire entre capitalisme et socialisme, car cette variable joue un rôle identique et est interreliée dans les deux systèmes du mode de production capitaliste, le modèle libéral (qui n’a rien de libéral nous en convenons) et le modèle totalitaire ou dirigiste, dit « socialiste ». Sachant que les deux modèles du mode de production capitaliste s’interpénètrent, notamment via le commerce international, et via leurs systèmes bancaires, monétaires et boursiers complémentaires. Si bien que dans les États prétendument « socialistes-dirigistes », tout comme dans ceux dits « libéraux démocratiques bourgeois » ont recourent à des mesures de nationalisation – socialisation des pertes capitalistiques – et à des mesures de privatisation des profits issus de la plus-value prolétarienne confisquée (7).

Comment en sortir et construire un véritable nouveau mode de production ?

Seule l’élimination mondiale (et non pas dans un seul pays) de la production de plus-value prolétarienne par l’éradication complète de la propriété (sous ses formes nationalisées ou privées) des moyens de production, d’échanges, et de communication (la monnaie n’ayant plus aucune utilité sera éliminée) et par la disqualification des frontières étatiques nationales (les structures gouvernementales n’ayant aucune utilité seront éliminées), toutes mesures qui rendront la classe prolétarienne véritablement indépendante, souveraine, maître de sa destinée et capable d’ériger le nouveau mode de production issue du capitalisme pour le transcender, soit le mode de production communiste prolétarien (8).

 

NOTES

 

 

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Khmers_rouges
  2. http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2017/01/04/haiti-jovenel-moise-confirme-president-de-la-republique_5057254_3222.html
  3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Élection_présidentielle_américaine_de_2016
  4. TML (2017) Monnaie, monnaie! Capitalisme ou socialisme http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/monnaie-monnaie-capitalisme-ou-socialisme/  et une monnaie réellement socialiste.  https://www.legrandsoir.info/une-monnaie-reellement-socialiste-sera-t-elle-forcement-devalorisee.html
  1. TML (2017) Monnaie, monnaie! Capitalisme ou socialisme http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/monnaie-monnaie-capitalisme-ou-socialisme/
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Organisation_mondiale_du_commerce et https://www.wto.org/french/thewto_f/countries_f/china_f.htm  et  http://www.banquemondiale.org/fr/news/press-release/2015/07/16/china-launches-first-world-bank-trust-fund-to-end-poverty-and-promote-development   et https://fr.wikipedia.org/wiki/Fonds_mon%C3%A9taire_international
  3. De fait, un peu partout dans le monde capitaliste nous avons observé le passage dans un sens ou dans un autre du modèle capitaliste libérale – démocratique – bourgeoise – au modèle capitaliste dirigiste – totalitaire socialiste. On en est même venue à graduer le niveau de socialisme d’un État par rapport aux autres.  Nous référons le lecteur à l’ensemble de la littérature gauchiste qui ergote aujourd’hui sur les gouvernements de gauche en Amérique latine, et hier à propos des gouvernements de la gauche socialiste en Europe. Le Népal féodal se serait même doté récemment d’un gouvernement nationaliste – patriotique de gauche communiste-maoïste!
  4. Robert Bibeau (2017) La question nationale, la révolution prolétarienne et l’impérialisme moderne. L’Harmattan. Paris. 145 pages. ENGLISH BOOK  FREE  (HERE)  http://www.les7duquebec.com/wp-content/uploads/2017/05/bon-NATIONAL-QUESTION-AND-PROLETARIAN-REVOLUTION-UNDER-THE-MODERN-IMPERIALISM-revision.docx ET ITALIAN BOOK  (ICIGRATUITEMENT EN TÉLÉCHARGEMENT.  Et COMMANDER SUR AMAZON

https://www.amazon.ca/Question-nationale-r%C3%A9volution-prol%C3%A9tarienne-limp%C3%A9rialis/dp/2343114749/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1496234995&sr=8-1&keywords=Robert+Bibeau

 

 

 

36 pensées sur “CAPITALISME ET SOCIALISME SONT-ILS IDENTIQUES?

  • avatar
    27 décembre 2017 à 10 10 57 125712
    Permalink

    je crois qu’il faut pousser la réflexion en profondeur. Le cycle du siècle des lumières organisatrices est terminé. Le défi ne se pose plus en terme de modes de production, de distribution ou d’organisation. Plutôt faut-il remonter plus haut en amont de la raison existentielle, en quête de connecteurs d’âmes. Le monde ou les mondes que vous décrivez dans votre brillant article sont vidés de la substance humaine, et sont réduits à l’animalité. Comment sortir nos sociétés de ce bourbier ? C’est cela, je crois, la bonne question.

    Répondre
    • avatar
      27 décembre 2017 à 17 05 50 125012
      Permalink

      A mon avis, vous frappez dans le mille.

      100,000 articles de ce bon vieux Robert, ne tenant compte de la dimension humaine absente de tous ces articles, argumentant avec les pères du communisme/socialisme/capitalisme ad-vitam eternam, pensant vivre à l’époque de son avatar sans tenir compte de la structure criminelle internationale du monde financier contemporain ou le crime organisé s’affronte autour des structures de blanchiments d’argents.

      Mon vieil ami motard avait raison:  »il y a deux types de sociétés; celle des dominants et celles des dominés » et entre les deux, des larbins payés par les premiers pour garder le troupeau et les zombies qui vont et viennent comme des robots, inconscient ou non, d’un embouteillage à l’autre.

      Répondre
    • avatar
      31 décembre 2017 à 4 04 34 123412
      Permalink

      Je crois au contraire que M. Bideau a raison, sur le fond et dans l’absolu. Le communisme ne sera que lorsque le capitalisme aura été éradiqué à échelle du globe. Mais son article confine à une solution « troskiste » dont on sait l’inconséquence crasse: puisque le socialisme dans un seul pays est voué à l’échec, laissons tomber, baissons les bras et attendons le Grand soir… et accessoirement, allions. oui avec le grand capital comme trotky avec hitler en son temps…
      La tactique des bolchevique était la bonne. il faut lutter et agréger u maximum, par la lutte, par le changement des contingences sociales, l’amélioration des conditions de vie (CUBA n’est pas HAITI Bideau, si ?) de manière à influer sur les consciences car ce n’est pas la « conscience des hommes qui détermine la réalité sociale, mais la réalité sociale qui détermine la conscience des hommes ».
      Le socialisme soviétique a échoué parce que ‘abord, la lutte des classes s’est aiguisé comme jamais après guerre. La CIA a même réussi à inventé l’art contemporain pour abrutir les masses et les détourner du sens et de la signification. Quoiqu’il en soit, le monde est en prise à une lutte de classe implacable et il ne changera que lorsque le prolétariat aura vaincu, mais celui-ci ne vaincra qu’organisé et dans la lutte, à l’échelle nationale d’abord car c’est la qu’il peut s’organiser le plus facilement (identité de langue, de culture, de rapports sociaux, identité de territoire…), échelon mondial ensuite. Il y a donc une phase de transition nécessaire, la lutte des classes, le socialisme, dans chaque pays.

      Répondre
      • avatar
        31 décembre 2017 à 4 04 36 123612
        Permalink

        Désolé pour les fautes, j’envoi le commentaire depuis un train (TGV/France) avec une connexion mauvaise et donc je me suis empressé. c’est limite illisible, excusez moi…

        Répondre
  • avatar
    28 décembre 2017 à 3 03 27 122712
    Permalink

    A vous deux.

    J’ai pourtant l’impression forte que je suis bien au milieu des vivants – du monde réel – et des ames que vous implorez pour notre secours à tous….et que j’attends.

    La société dans laquelle nous vivons est invivable – Je suis à Madagascar en ce moment – un pays d’une grande beauté NATURELLE – mais d’une grande pauvreté HUMAINE ou une majorité de gens luttes quotidiennement pour trouver de quoi manger – où la peste D’UN AUTRE SIÈCLE sévit toujours et d’autres maladies qui accompagnent la misère extrême … la femme ici sur le pont étale sa lèpre pour attiser ma compassion … et je n’ai pas rencontré les ames dont vous me parlez, que des gens nus pieds cherchant à manger et je suis enragé …voilà toute mon humanité déverser dans ma colère impuissante devant cette déchéance humaine non mérité.

    C’est la responsabilité des ames biens nées de changer ce monde atroce que je déteste…
    Voilà toute mon humanité afficher ici pour votre désespérance…

    Et moi je crois que l’Homme est l’avenir de l’Homme…

    Merci de vos interventions

    Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

    Répondre
  • avatar
    28 décembre 2017 à 6 06 07 120712
    Permalink

    Tenez, la vérité toute nue des chiffres bruts https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/12/28/les-vrais-chiffres-du-chomage-de-11-2017-par-patdu49-via-agoravox-source-de-la-dares/

    Qui nous démontrent que nous ne sommes qu’une variable d’ajustement dans un Système Totalitaire Marchand qui se nourrit de notre propre consentement et de nos peurs et. Alors qu’il nous suffit de dire NON, et de s’y tenir…

    Le but de l’oligarchie régnante est de nous maintenir divisés. Plutôt que de voir et souligner ce qui nous divise rejoignons-nous sur ce qui nous rassemble et remplaçons l’antagonisme à l’œuvre depuis des millénaires par notre complémentarité.
    JBL

    Répondre
  • avatar
    28 décembre 2017 à 19 07 54 125412
    Permalink

    Bravo a ceux qui persistent ! Cependant, ca commence a ressemble a un combat a l’épée contre un moulin a vent.

    Les sources de déceptions nombreuses ont rendu les gens indifférents. Référendum, terrorisme, endettement démesuré et j’en passe, ont tué l’espoir du grand nombre.

    C’est chacun pour soi et au plus fort la poche ! (merci Darwin )
    L’homme est un animal poussé par sa libido ! (merci Freud)
    L’homme n’est qu’un véhicule a mithocondrie ! ( merci Lefebvre, lol !)
    Il y a trop de monde sur la planète ! (Eugène )

    Merci :  »Morg and Taylor » (Morgentaler)- Kirkland-Casgrain, Lise Payette, Janette Bertrand, Gérin-
    Lajoie, René Lévesque (le p’tit caporal Anglais) pour avoir fait augmenter le coût de la vie de facon fulgurante. Et ca c’est pour le Québec seulement. Bien sure, la liste est beaucoup plus longue.

    De la misère y en a au Québec aussi Robert. Le chomage c’est mieux que l’aide sociale, JBL, et puis après y reste la maison du Père, Old Brewery, Acceuil Bonneau, St-Luc, maison de thérapie puis la prison…avant le cimetière .

    Mais ya toujours une autre  »batch » de sucker qui pousse en dessous. C’est comme ca partout .

    En attendant, vive les iste et isme .

    Répondre
    • avatar
      29 décembre 2017 à 1 01 31 123112
      Permalink

      @ tous

      LE PIRE DANS TOUT CECI C’EST que nous avons tous raison dans nos observations. OUI OUI je sais qu’il y a misère misérabiliste en pays du Québec J’ai habité Avenue du Parc – pas loin des Hassidines que tout le monde pense riche parce que de religion JUIVE = les amalgames et les préjugés!!!

      Et tous vous présentez des récriminations justifiées MAIS ce dont je traite dans mes textes n’est pas de ressassé ce que tous vous savez mais de m’adresser aux problématiques que vous ne savez pas ou que vous négligez.

      Ainsi, combien de gens pensent que CAPITALISME ET SOCIALISME sont deux systèmes sociaux fondamentalement différent et antagonistes CE QUI TOUT À FAIT FAUX = Il me semble important de leur dire afin qu’ils cessent de courir les chimères socialistes plus ou moins gauchistes.

      CAPITALISME ET COMMUNISME PROLÉTARIEN SONT DIAMÉTRALEMENT OPPOSÉ – ANTAGONISTE ET L’UN DEVRA MOURIR POUR QUE L’AUTRE VIVE, MAIS VOUS AVEZ RAISON ON EN N’EST PAS LA POUR LE MOMENT.

      La question suivante étant (pour moi du moins qui croit fermement que le nouveau monde communiste prolétarien est la solution à nos maux) c’est comment y arriver, peu importe le temps qui sera requis ??? Quelle est l’étape présente dans cette marche vers l’avenir ???

      1) Se démarquer de tout – tous – toutes – ce qui ressemble à la go-gauche traditionnelle après Marx jusqu’à aujourd’hui sociaux-démocrates, socialiste, communiste, trotskyste, maoiste, révisionniste, marxiste-léniniste, progressiste et j’en oublie … ce qui ne signifie pas que nous ne devons utiliser aucun des textes classiques quand ils défendent les intérêts de NOTRE CLASSE. Mais il faut savoir discerner le bon grain de livrai disait quelqu’un

      2) Ainsi Rosa a été assassiné avant d’avoir eu le temps de faire des gaffes dans un gouvernement bourgeois de coalition en Allemagne, l’opposition hollandaise, allemande italienne ont écrit des choses extraordinaires, et d’autres

      3) La tâche présente est de redire au prolétariat quelle est sa mission historique de classe – et comment il doit s’y prendre pour remplir sa mission historique et de ne pas se laisser distraire par la go-gauche en donnant l’heure juste comme : SOCIALISME EST-IL DIFFÉRENT DE CAPITALISME ? Ou encore – Ou en sont les prolétariats palestinien et israélien dans leur lutte commune anti-capitaliste sur le front du Proche-Orient (Notre prochain éditorial)

      Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    29 décembre 2017 à 17 05 50 125012
    Permalink

    L’INDIFÉRENCE ROBERT, L’INDIFFÉRENCE. Les gens ne confondent pas, ils s’en foutent !

    Comme ils SE foutent des magouilles Libérale, des RÉFÉRENDUMS, des GUERRES A VENIR, du crash Boursier annoncé, des extra-terrestes, de Nostradamus, des mayas, du bug de l’an 2000, de l’Apocalipse ou de la thérorie de la terre plate

    La seule chose qui uni encore les gens dans un mouvement commun c’est le mal fait aux enfants depuis des millénaires par des êtres sanguinaires dénués d’Humanitée. Ca as pour nom : Pizzagate/Pédogate et les têtes ont commencés a tomber suite au dernier Ordre Exécutif de Trump.

    Les  »CEO » DÉMISSIONNENT A LA DOUZAINE ET PLUSIEURS PERSONNAGES CONNU FUIT A L’ÉTRANGER. Mais même là ils perdent leur contact car cet  »Ordre » menace les actifs étranger de saisies sur présomption de collusion avec ces criminels de la pire espèce .

    En passant, Robert, a l’écran tu fait habitant au bout, c’est pas ta place. Mais comme le ridicule ne tue pas, alors…

    Répondre
    • avatar
      30 décembre 2017 à 1 01 47 124712
      Permalink

      @ Théophile

      Tu as tout faux Théo (sauf pour l’habitant de la télé (:-))

      1) Les gens ne s’en foutent pas de tout ce que tu as décrit. Cependant ils sont parfaitement conscient de leur impuissance et les médias et les politiciens se chargent de leur rappeler régulièrement qu’ils n’ont rien à dire et qu’ils auront la chance de protester futilement lors de la prochaine élection inutile ou dix bandes de crétins leur proposeront davantage des solutions qui n’ont jamais fonctionnés pour RÉFORMER le rafiot rafistolé.

      2) Un exemple Un thème récurrent dans la littérature GAUCHISTE RÉFORMISTE (celle qui a droit de cité … pas nous aux 7 du Québec) est L’INÉGALITÉ DE FORTUNE et D’INFORTUNE . J’ai publié un texte hier sur ce thème dont raffole la go-gauche – (nous avons des lecteurs parmi la go-gauche) missionnaire Robin des Bois. Ce thème fait réellement l’unanimité de frustration parmi la population. POURTANT, rien n’est fait, rien ne peut et rien ne sera jamais fait pour contrer la CONCENTRATION DU CAPITAL (des fortunes, des patrimoines, de la richesse pour user de termes populistes) Et le capital tient mordicus à ce que des journaleux critiquent et dénoncent, les PIKETTI de ce monde afin que chacun des péquenots INDIFFÉRENTS dont tu parles prennent la mesure de son impuissance

      3) L’affaire des abris fiscaux deuxième thème récurrent de la go-gauche justicière que tous les INDIFFÉRENTS DÉNONCENT ET CRIENT LEURS FRUSTRATIONS de na pas pouvoir bénéficier des même privilèges (je parle ici du petit-bourgeois qui possède quelques économies qui lui seront soutirées sous peu, pas du prolo de la soupe populaire). La aussi parlez-en OXFAM m’invite chaque jour à signer une pétition pour fermer les paradis fiscaux (ridicule, je le sais) et mis à art des discours inutiles rien ne sera fait et rien ne peut être fait et si une loi était voté ellesera contourner dans l’année de son adoption). Le Grand capital finance les dénonciateurs, OXFAM et cie. des paradis fiscaux afin que chacun prenne la mesure de son impuissance que tu qualifies D’INDIFFÉRENCE jusqu’au jour ou…

      4) Allons-y avec ton affaire de pédophilie et aussi de l’affaire « DÉNONCE TON PORC » que tu as oublié. Foutaise que cette merde médiatique. Les médias en font leurs choux gras sur ordre des grands seigneurs du capital. Et ils font croire que la populace est derrière eux. De fait tout cela n’est que guerre fratricide dans leur camp. Un clan Les puritains réactionnaires pour cette fois ont trouvé qu’il serait pernicieux d’attaquer le clan des pseudos progressistes de gauche (le Grand capital offre une panoplie d’orientation de l’extrême droite à la gauche absolutiste, sectaire et dogmatique). Sache que ceux qui accusent en ce moment et sévissent seront demain les accusés et leur fortune « nationalisée » et nos enfants seront toujours victimes. Pour les femmes – les ouvrières en usines à Saint-Henri Québec ont bien peu de chance d’être agressées par les PORCS d’Hollywood ou de Miami.

      Merci de ton intervention camarade

      Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    31 décembre 2017 à 21 09 37 123712
    Permalink

    .

    Que ce soit à Madagascar, à Québec ou à Tombouctou, avant de se lamenter sur la misère du monde, un peu d’honnêteté intellectuelle ne saurait nuire :

    « Récemment notre webmagazine a publié un article intitulé « Monnaie, monnaie ! Capitalisme ou socialisme ? » générant une grande confusion reflétée par les interventions qui se sont confrontées venant de différents horizons de la gauche éclectique. »

    Que ce soit clair : personne à TML n’a sollicité M. Bibeau pour la republication de notre article sur son blog, et s’il n’avait pas voulu lui-même y introduire une prétendue « grande confusion », il n’avait qu’à s’en abstenir, mais là encore, la manipulation est donc évidente, et la « reprise » indirecte, d’ailleurs, d’après d’autres republications qui n’avaient, quant à elles, rien de « confus » !!

    Ce qui est « confus », en réalité, et même franchement malhonnête, c’est le procédé par lequel M. Bibeau fabrique, en raccordant deux bouts de phrases par lesquelles il élude le fond de l’article, une pseudo- « citation » qui lui aurait, nous dit-il, « mis la puce à l’oreille »…

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/12/31/la-puce-a-loreille-de-maitre-bibeau/

    Une « puce » grossièrement trafiquée pour lui permettre d’étaler sa marchandise frelatée, récupération vaguement « gauchisante » de tous les poncifs de l’anticommunisme.

    Luniterre

    Répondre
    • avatar
      1 janvier 2018 à 0 12 32 01321
      Permalink

      @ Luniterre

      1) Que ce soir clair = Nul part dans l’article incriminé il n’est fait mention que TML nous ait sollicité – demandé ou quémander pour cette publication, ALORS nous ne comprenons pas :  » Que ce soit clair : personne à TML n’a sollicité M. Bibeau pour la republication de notre article sur son blog »
      qui incidemment n’est pas MON BLOG mais le webmagazine ou 10 auteurs publient chaque semaine un texte en plus de ceux que nous repiquons de différentes sources que nous INDIQUONS CHAQUE FOIS.

      2) La référence HYPERLIEN (URL) d’une source où l’article a paru intégralement est bien indiquée en début d’article … selon les normes journalistiques.

      3) Nous avons effectivement fait une citation qui me semble telle quelle de votre texte !!! Aurions-nous modifié une phrase ??? Je ne crois pas… les citations sont au choix de l’auteur de l’article mais nous en convenons ne doivent pas MODIFIER LE TEXTE QUI DOIT ÊTRE REPRODUIT TEL QUEL – JE RÉPÈTE LA LONGUEUR ET LA SÉQUENCE DES CITATIONS EST aux choix de l’auteur de l’article pas au choix de l’auteur critiqué. En passant « une pseudo citation » ça n’existe pas = ou bien une citation CITE intégralement = ou bien une citation est trafiquée – fausse – elle présente une version modifiée du texte original…

      4) Pourquoi cher ami ne profitez-vous pas de l’occasion que nous vous offrons dans nos pages de REDIRE LE FOND DE VOTRE TEXTE – Bref plutôt que de jouer l’intellectuel petits-bourgeois faussement offensé, pourquoi ne pas débattre de la substance de vos thèses marxistes-léninistes.

      Nos pages vous sont ouvertes pour un débat sur le fond. Bienvenue à tous.

      robert bibeau http://www.les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    1 janvier 2018 à 1 01 23 01231
    Permalink

    Une TRIBUNE qui se voudrait un tribunal, oubliant que la démocratie bourgeoise tolère la dissidence, nous invective et expose sa hargne – hargneuse contre le webmagazine Les7duquebec.com https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/12/31/la-puce-a-loreille-de-maitre-bibeau/

    Difficile de répondre à une telle suite d’invectives frustrées. Je ne répondrai pas aux insultes futiles mais un point d’argumentation mérite probablement d’être relevé.

    « Alors que tout l’article démontre précisément que c’est le développement équilibré (et donc planifié…) d’une économie socialiste prolétarienne qui implique une politique monétaire indépendante, qui en en est en quelque sorte une conséquence naturelle et non une cause première…! »

    Mais on discutaille ici pour ne rien dire …

    1) La question que je pose dans mon article n’est pas CAPITALISME ET SOCIALISME – sur papier – tel que rêvé et imaginé par les intellectuels bourgeois et consigné dans leurs livres et articles – SONT-ILS IDENTIQUES ????

    2) Ma question et mon article présente et discute du CAPITALISME ET DU SOCIALISME TELS QUE VU – VÉCU DANS LES PAYS RÉELS SE PRÉTENDANT socialistes depuis 1917 – pays que vous mentionnez d’ailleurs dans votre invective ci-haut en omettant l’URSS et l’Albanie cependant – notamment….

    3) Dites moi camarade qu’est-il advenu de ces deux pays notamment ? Deux ans après la mort du bon Enver l’Albanie devenait une grande exportatrice de mafieux cruels – les plus cruels d’Europe dit-on et de femmes esclaves prostituées que les mafieux usent sur les marchés occident aux à une vitesse folle ???? Comment ces rapports de production ont-ils pu germer et s’épanouir sous la dictature du prolétariat socialiste sous le bon Enver Hodja ??? Je n’accuse nullement Enver de ces crimes je pense simplement que Hodja s’est totalement fourvoyer en croyant qu’il pouvait ériger le mode de production communiste prolétarien dans le pays le plusarrièré d’Europe en terme de moyens de production et forces productives.

    Merci beaucoup de nous avoir ouvert tes pages et un conseil DÉBAT – DISCUTE ARGUMENTS ET LAISSE TOMBER CES VIEILLES PRATIQUES BOLCHÉVIQUES DE L’INVECTIVE ET DE L’OSTRACISME DE LA PARANOIA DU SECTARISME ET DU DOGMATISME

    Robert Bibeau Éditeur du webmagazine http://www.les7duquebec.com et ses dix journalistes participants.

    Répondre
  • avatar
    1 janvier 2018 à 9 09 24 01241
    Permalink

    .

    Énième mise au point…

    __1_TML n’a non seulement jamais sollicité les republications de ses articles sur « les 7 du Québec », mais il n’en a, de plus, aucunement le besoin…
    Il n’y a donc aucune « frustration »…

    __2_Jusqu’à une époque récente M. Bibeau semblait se présenter lui-même comme le « directeur » du site. A présent il se dit « producteur »… Il n’en est pas moins le principal responsable en titre, jusqu’à preuve du contraire, et surtout, pour les articles dont il s’attribue la responsabilité lui-même, comme c’est le cas pour la republication en question.

    __3_ Il n’y a donc pas lieu de « débattre du fond » sur un site où la republication des textes devient prétexte à de telles manipulations. Il suffit que les liens soient posés pour l’accessibilité aux publications originales sur TML. Chacun peut juger sur cette base.

    __4_Concernant l’Albanie, il n’y a jamais eu aucune connexion entre TML et l’Albanie, ni même avec le PC d’Albanie, du reste. Les seules évocations de la problématique albanaise sur TML se trouvent ici :

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/08/18/doctobre-a-la-chute-de-lurss-problematique-du-rapport-de-force-et-de-la-superstructure/

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/08/06/de-la-nature-de-classe-de-la-contre-revolution-khrouchtchevienne-nouveau-debat-avec-locf/

    Chacun pourra constater qu’elles n’ont aucun rapport avec la démarche que M. Bibeau tente de nous imputer, selon la méthode manipulatoire qui est couramment la sienne.

    __5_Concernant l’histoire de l’URSS, les études sur le sujet sont suffisamment nombreuses sur TML pour que le lecteur puisse y trouver de quoi nourrir sa réflexion. D’autres, toujours plus détaillées et précises, sont en cours de préparation.
    Pas mal de liens déjà regroupés à la suite de :

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/octobre-1917-2017-centenaire-de-la-russie-sovietique-pour-les-proletaires-lhistoire-comme-drapeau/

    Luniterre

    Répondre
  • avatar
    2 janvier 2018 à 11 11 07 01071
    Permalink

    en réponse à tribunemlreypa:

    « N’est-ce pas dire assez que le mode de production, les rapports dans lesquels les forces productives se développent, ne sont rien moins que des lois éternelles, mais qu’ils correspondent à un développement déterminé des hommes et de leurs forces productives, et qu’un changement survenu dans les forces productives des hommes amène nécessairement … Lire la suite La puce à l’oreille… (…de « Maître » Bibeau )

    POST-SCRIPTUM:

    Comme les lecteurs de TML le savent, il nous est arrivé à maintes reprises de tenter de débattre avec M. Bibeau, et principalement de ce sujet qui est devenu son obsession: la négation du socialisme comme phase de transition, et d’une manière plus générale, la négation d’une phase de transition possible entre capitalisme et communisme, ce qui équivaut à nier la possibilité d’aboutir à ce dernier, en réalité, sous un discours et une phraséologie formellement « de gauche », ce qui est le propre du « gauchisme », nouvelle forme de collaborationnisme, en réalité, désormais, donc!

    Lors d’une précédente tentative, où nous avions répondu sur son blog, nous avions republié ce qui touchait précisément au fond de ce problème, republication qui se trouve donc toujours ici:

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/11/05/de-la-iiieme-internationale-a-la-crise-actuelle-du-capital/

    C’est compte tenu de la redondance, du caractère dilatoire et de la mauvaise foi manipulatrice de M. Bibeau que nous avons renoncé à renouveler l’expérience de débattre avec lui, sauf précisément à nous trouver contraint de dénoncer ses procédés malhonnêtes, comme c’est le cas ici.

    Luniterre

    Répondre
  • avatar
    2 janvier 2018 à 11 11 20 01201
    Permalink

    @ Luniterre

    Non nous ne nions pas la phase de transition entre le mode de production capitaliste et le mode de production communiste… au contraire nous croyons qu’il y aura nécessité d’une telle phase de transition étant donné l’immense différence entre les deux modes de production dont un qui abolira les classes sociales mais cette phase de transition ne sera pas le SOCIALISME que nous avons connu jusqu’ici et qui a donné les sociétés pseudos socialistes que nous connaissons.

    Merci camarade TML de prendre la peine de discuter et de débattre avec nous pour le bénéfice de nos lecteurs

    Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

    Répondre
  • avatar
    2 janvier 2018 à 16 04 49 01491
    Permalink

    .

    Veuillez retirer ce post, qui ne vous a jamais été adressé, et qui, même sur TML, n’a pas été publié en l’état, tel que sur votre blog:

    ********************************
    « luniterre
    2 janvier 2018 à 11 11 07 01071
    Permalink
    en réponse à tribunemlreypa (…) »

    **********************************************************

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/01/02/un-faux-post-luniterre-cree-par-m-bibeau/

    *****************************
    D’avance, merci

    Luniterre

    Répondre
  • avatar
    3 janvier 2018 à 8 08 15 01151
    Permalink

    DE LA PART DE BÉRENGÈRE @ ROBERT BIBEAU

    Votre article est très intéressant et vraiment bien argumenté donc très clair.

    Mais il occulte une partie stratégique essentielle il me semble. Si le socialisme dans un seul pays est voué à être vaincu par le capitalisme dominant sur le restant du globe, ce qui fut le cas alors qu’on pensait l’équilibre atteinte entre les blocs de l’OTAN et celui du Pacte de Varsovie, comment vaincre le capitalisme mondialisé et dominant mondialement désormais ? sans passer par le socialisme ?

    C’est là nier, il me semble encore, ce que nous enseigne le matérialisme dialectique: ce n’est qu’une masse de changements quantitatifs qui permette le changement qualitatif. Ca vaut pour l’eau qui passe à état gazeux lorsqu’elle se met à bouillir, comme pour les rapports sociaux (passage du féodalisme au capitalisme).

    Donc une masse de changements pays par pays donnera le changement au niveau mondial. C’était la ligne des bolchéviques.

    Mais aucun changement nulle part, aucune lutte organisée par un parti communiste résolu, ne mènera jamais nulle part…

    Mais je pense que nous sommes d’accord là-dessus non ? sinon comment voyez vous l’organisation de la lutte, du prolétariat ?

    Répondre
  • avatar
    3 janvier 2018 à 8 08 26 01261
    Permalink

    MERCI INFINIMENT POUR VOTRE QUESTION

    LA question de l’heure = la seule qui importe

    1) Oui il y a changement dans chacun des pays capitalistes DANS CHACUN DES PAYS DU MONDE PUISQUE TOUS LES PAYS SONT SOUS LA COUPE CAPITALISTE EN PHASE IMPÉRIALISTE.
    2) Le mode de production capitaliste s’enlise, trébuche, et cafouille sur le plan ÉCONOMIQUE et cela dans chacun des pays du monde et les communistes et les prolétaires on peu de choses à voir dans cet effondrement ÉCONOMIQUE ET SOCIAL en préparation. Ce sont les contradictions inhérentes au système qui le traine vers le fond …
    3) Une grande crise économique est en préparation et provoquera des soulèvements sociaux populaires qui feront l’unité des révoltés qui tous vivront la même misère et les groupuscules gauchistes sectaires auront peu d’influence sur les masses étant donné leur héritage passé.
    4) L’unité ne peut naitre du prêche – prêcha des gauchistes, mais naitra des luttes communes dans la misère commune et dans cette lutte mondiale, car la crise sera internationale, DIX FOIS pire que celle de 1929 (tu veux étudier = étudie la crise de 1929 et son expansion dans le monde) et tu sauras comment la prochaine se diffusera et comment le capital s’y prendra pour maitriser la révolte prolétarienne spontanée (sur laquelle les pseudo communistes gauchistes et autres n’auront pas d’influence)
    5) Ce que l’on doit dès à présent préparer c’est de combattre l’influence même légère de la go-gauche sur le mouvement ouvrier. L’extrême droite s’étant totalement discréditée en 1939-1945 n’aura pas une grande influence et je ne m’en préoccupe pas.
    6) Oublie le mode de production socialiste qui fut une invention des bolchéviques pour justifier leur mainmise sur l’État bourgeois soviétique. Je l’ai écrit deux forces s’affrontent le grand capital et le prolétariat mondial et l’un est capitaliste et l’autre sera communiste prolétarien (non pas socialiste).

    N’hésite pas si tu as d’autres remarques ou commentaires sur LA RÉVOLUTION PROLÉTARIENNE – LA PREMIÈRE À VENIR

    ROBERT BIBEAU http://WWW.LES7DUQUEBEC.COM

    Répondre
  • avatar
    5 janvier 2018 à 2 02 51 01511
    Permalink

    Par Dominique.

    Le socialisme est le revers de la médaille de notre mode de vie.
    Le problème est que la gauche résume bien trop souvent tous nos problèmes à leur seule composante économique et oublie ainsi que le capitalisme n’est que l’outil économique de l’ennemi. Un outil n’est pas un ennemi, si bien que combattre un outil à la place de combattre l’ennemi est non seulement vain, mais c’est aussi ce que Marx appelait le fétichisme des moyens. Il semble qu’il soit lui-même tombé dans le piège d’ailleurs, ce qui n’a rien d’étonnant quand l’on sait qu’il était progressiste et productivisme, deux ingrédients indispensables de notre mode de vie, cette civilisation de consommation devenue industrielle. Or c’est bien ce mode de vie qui est l’ennemi, et plus que jamais, car avec l’industrialisation il est en train de niquer la planète. Mais là-dessus la majorité fait comme Bush : notre mode de vie n’est pas négociable. The Guardian et les autres médias aussi d’ailleurs. Si bien que Huxley risque bien d’avoir raison, la prochaine révolution sera nihiliste, détruire pour détruire, et il vaut mieux qu’elle n’arrive pas de notre vivant. Huxley n’est pas le seul penseur qui ce soit penché sur ce manque d’alternative, mais c’est peut-être le premier à en avoir tiré la conclusion logique : No futur !

    Révolutions (par Aldous Huxley, 1929)

    Répondre
    • avatar
      5 janvier 2018 à 2 02 52 01521
      Permalink

      @ Dominique

      Un mode de vie n’est pas un ennemi, un mode de production n’est pas non plus un ennemi vous avez raison.

      Un mode de vie est un construit – un résultat – une conséquence (à multiples facettes) d’un mode de production.

      Ainsi, sous le mode de production féodal, le mode de vie pour la majorité était le servage, l’analphabétisme, la faim, la misère et l’opium religieux, etc…

      Ainsi, sous le mode de production capitaliste le mode de vie est pour certains le consumérisme, la pseudo démocratie, la société spectacle, l’argent fétiche, le misérabilisme pour d’autres, la guerre pour tous, l’insécurité et le chômage pour plusieurs, la répression, et la succession des crises économiques pour tous… (Pour tous – y compris pour les riches, il y a crise économique.

      Arrivons-en aux ennemis maintenant.

      La question qui est débattue ici entre capitalisme et socialisme = deux formes du mode de production industrielle bourgeois c’est de voir que l’une et l’autre forme tends à se confondre = à s’épouser = à se marier dans une forme commune de par les lois naturelles qui les régissent l’un et l’autre modèle qui tendent à devenir qu’une seule forme – modèle – amalgamée.

      Enfin, ce qu’il faut comprendre c’est que ce mode de production a des capacités limitées et quand ses contradictions internes empêchent son expansion-développement le mode de production capitaliste VIA ses agents ou ses acteurs, ou dit autrement, VIA ses classes sociales inhérentes, tend à éclater en affrontement, crise économique, résistance populaire et ouvrière parfois populiste, grèves, conflits, et enfin GUERRES destructrices à répétition.
      Que faut-il faire alors camarade ? Changer de mode de vie dit-tu ? Tu as raison et c’est ce que nous disons. Il faut abolir totalement (non pas le rafistoler – le réformer – le socialiser comme le prétendent certains) détruire – éradiquer l’ancien mode de production capitaliste commercial – industriel bourgeois et construire à la place le nouveau mode de production communiste prolétarien (prolétarien pour le distinguer du communisme primitif puisqu’il sera très différent de ce dernier).

      Certains à la traine des bolchéviques et de la IIIe Internationale du Komintern et du Kominform prétendent que le mode de production socialiste tel qu’observé dans une quarantaine de pays dans le monde, dont l’URSS et la Chine serait une PRÉFIGURATION – LE MODE DE TRANSITION – de ce prochain mode de production communiste prolétarien. Nous nous inscrivons en faux à ces prétentions. Si c’était le cas … alors de ce communisme totalitaire, je n’en veux pas. Mais rassurez-vous, personne ne sait réellement ce que sera ce communisme prolétarien qui reste à inventer
      comment sera ce mode de production communiste prolétarien nouveau ??? JE N’EN SAIS RIEN OU PRESQUE. Pas davantage que Marx ou les autres qui ont tenté de divaguer sur ce mode de production du XXIIe siècle alors qu’il n’avait devant les yeux que les misérables moyens de production du XIXe siècle.

      Je ne conserve qu’une phrase de Marx à ce propos :

      DE CHACUN SELON SES CAPACITÉS = À CHACUN SELON SES BESOINS =

      J’ADORE ET JE VEUX CROIRE QUE MARX A VU JUSTE SUR CE POINT DU FUTUR.

      ROBERT BIBEAU http://WWW.LES7DUQUEBEC.COM

      Répondre
  • Ping :Le marxisme était-il à la base du socialisme en URSS, et quelles leçons peut-on en tirer ? | tribune marxiste-léniniste

  • avatar
    7 janvier 2018 à 4 04 48 01481
    Permalink

    @ TOUS

    J’ai pris la peine de lire le texte qui est proposé en PING ci-haut par TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE et intitulé Le marxisme était-il à la base du socialisme en URSS, et quelles leçons peut-on en tirer ?

    Mes réflexions sur tout ceci :

    1) Quel est l’intérêt dites-moi de débattre aujourd’hui en 2018 du texte de Marx sur la Critique du Programme de Gotha ??? Est-ce que si nous parvenons à conclure que Marx a bien traité de la question de la valeur – de la valeur-travail et autre thème (je vous invite à lire le texte ci-haut qui démontre une compétence bien supérieure à la mienne pour décortiquer ces textes qui n’ont plus aucun intérêt à mon sens) Est-ce que sur entente entre nous nous aurons fait avancer la cause prolétarienne vers la révolution communiste prolétarienne ?? Je ne le crois pas.

    2) Ma thèse sur toute ces questions est que la révolution bolchevique dans un seul pays arriéré économiquement de surcroit (encore sous le féodalisme) ne pouvait aboutir que là où elle a aboutit comme la Révolution chinoise le prouvera à nouveau des années plus tard. On ne saute pas un mode de production = une étape de développement des forces productives comme l’histoire russe l’a démontré

    3) Ma seconde thèse est la suivante. MARX était parfaitement à même de décrire le mode de production capitaliste qu’il avait observable devant ses yeux. Son génie fut de le faire de manière incomparable, visualisant des tendances déjà inscrites dans ce mode de production. Bravo et j’encourage chacun à lire ces pages du capital ou Marx décrit le mode de production capitaliste PARTICULIÈREMENT DANS SES CONTRADICTIONS car il y a la la clé de la destruction de ce système – son renversement inévitable (sans que l’avant-garde n’ait rien à y faire = l’avant-garde devra diriger pour la reconstruction)

    4) Ma thèse suivante est que MARX pas davantage que les sociaux-démocrates allemands ou quiconque ne pouvaient en 1860 ou 1900 décrire le mode de production communiste prolétarien car les moyens de production, les forces productives et les rapports sociaux de production n’étaient nullement assez développé pour permettre d’imaginer le prochain mode de production du futur (XXII e siècle)

    5) Personnellement j’avoue mon ignorance et je n’aventurerais jamais à tenter de décrire ce futur mode de production en gestation dans le ventre du capitalisme – impérialiste – contemporain mais alors qu’il lui reste encore des capacités à développer comme le capitalisme chinois nous le démontrera au cours des prochaines années.

    6) ENFIN, il n’est d’aucun intérêt de défendre le mode de production (socialiste) dans les pays du Comecon, en Chine, et ailleurs alors qu’ils ont tous déchus vers le capitalisme et il n’est également d’aucun intérêt de spéculer sur ce que pourrait être le mode de production communiste prolétarien du XXIIe siècle à partir des écrits de Marx de 1860 ou environ ou des écrits de quiconque de cette époque.

    La Révolution prolétarienne à venir devra d’abord contribuer à renverser le capitalisme définitivement et sur toute la terre = ensuite assurer l’hégémonie de classe du prolétariat sur la nouvelle société humaine internationale = ensuite s’atteler à construire ce nouveau mode de production que Marx ne pouvait décrire car n’ayant aucun modèle = exemple = à étudier

    Merci Luniterre pour tous tes vains efforts

    robert bibeau http://www.les7duquebec.com

    Répondre
    • avatar
      7 janvier 2018 à 5 05 59 01591
      Permalink

      .

      « CAPITALISME=SOCIALISME » ???

      Une allégation tout simplement mensongère…!

      Rétablir un peu de vérité historique est certainement un effort « vain » pour M. Bibeau…

      On comprend aisément pourquoi…!

      Luniterre

      *******************************

      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/01/02/un-faux-post-luniterre-cree-par-m-bibeau/

      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/12/31/la-puce-a-loreille-de-maitre-bibeau/

      .

      https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/01/06/le-marxisme-etait-il-a-la-base-du-socialisme-en-urss-et-quelles-lecons-peut-on-en-tirer/

      .

      ****************************************

      Répondre
    • avatar
      7 janvier 2018 à 22 10 29 01291
      Permalink

      .

      « CAPITALISME=SOCIALISME » ???

      Une allégation tout simplement mensongère…!

      Rétablir un peu de vérité historique est certainement un effort « vain » pour M. Bibeau…

      On comprend aisément pourquoi…!

      Luniterre

      POST-SCRIPTUM

      Ce post, apparemment « bloqué » (?), comprenait donc originellement les liens vers les articles déjà mentionnés dans les divers post, plus celui-ci, dont voici le titre précédé de la mention:

      « Les leçons du passé, utiles pour comprendre aujourd’hui… et anticiper les coups à venir et déjà en préparation de la part du système:
      .
      (TITRE A RETROUVER SUR TML:)
      « La Société de l’Arnaque, un thème de réflexion pour 2018…!! »

      .

      A RETROUVER SUR TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE!

      ******************************************

      Répondre
      • avatar
        9 janvier 2018 à 9 09 25 01251
        Permalink

        @ luniterre

        nous ne bloquons aucun post ou commentaire jamais sauf s,il ne contient que des insultes et diffamations

        reexpédiez votre commentaire nous le publierons merci et nos excuses s,il noua avait échappé.

        Répondre
        • avatar
          9 janvier 2018 à 10 10 57 01571
          Permalink

          Explication pour Robert Bibeau et Luniterre.
          (voir la Procédure de Modération des 7 du Québec, Point 1)

          Nous sommes protégés de la mortadelle publicitaire par le robot AKISMET (un service anti-spam automatique de WordPress). Le robot bloque des dizaines de pubes de sacs à mains et de savonnettes par jour. Mais le pauvre AKISMET voit souvent des hyperliens légitimes comme de la pube. ÉVITER D’ENVOYER PLUSIEURS HYPERLIENS DANS UN PLI UNIQUE: LE ROBOT LES MET DANS LE FILET À MORTADELLE SANS QU’ON LES VOIE PASSER. Je suis allé repêcher les envois de Luniterre et les ai replacé. Le robot devrait ainsi apprendre à ne pas vous filtrer. Mais cela ne marche pas toujours. Si vous avez trois hyperliens, faire trois plis distincts avec un hyperlien par pli. Et nous prévenir quand on vous bloque. On va alors repêcher vos plis manuellement dans le filet avant qu’il ne procède à son nettoyage automatique. Bonne continuation dans la discussion.

          Répondre
  • avatar
    7 janvier 2018 à 6 06 27 01271
    Permalink

    .

    « CAPITALISME=SOCIALISME » ???

    Une allégation tout simplement mensongère…!

    Rétablir un peu de vérité historique est certainement un effort « vain » pour M. Bibeau…

    On comprend aisément pourquoi…!

    Luniterre

    *******************************

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/01/02/un-faux-post-luniterre-cree-par-m-bibeau/

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/12/31/la-puce-a-loreille-de-maitre-bibeau/

    .

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/01/06/le-marxisme-etait-il-a-la-base-du-socialisme-en-urss-et-quelles-lecons-peut-on-en-tirer/

    .

    Les leçons du passé, utiles pour comprendre aujourd’hui… et anticiper les coups à venir et déjà en préparation de la part du système:

    .

    https://tribunemlreypa.wordpress.com/2018/01/03/la-societe-de-larnaque-un-theme-de-reflexion-pour-2018/

    .

    ****************************************

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2018 à 10 10 34 01341
    Permalink

    .

    « CAPITALISME=SOCIALISME » ???

    Une allégation tout simplement mensongère…!

    Rétablir un peu de vérité historique est certainement un effort « vain » pour M. Bibeau…

    On comprend aisément pourquoi…!

    Luniterre

    POST-SCRIPTUM

    Ce post, apparemment « bloqué » (?), comprenait donc originellement les liens vers les articles déjà mentionnés dans les divers post, plus celui-ci, dont voici le titre précédé de la mention:

    « Les leçons du passé, utiles pour comprendre aujourd’hui… et anticiper les coups à venir et déjà en préparation de la part du système:

    (TITRE A RETROUVER SUR TML:)

    « La Société de l’Arnaque, un thème de réflexion pour 2018…!! »

    .

    A RETROUVER SUR TRIBUNE MARXISTE-LÉNINISTE!

    ******************************

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2018 à 10 10 40 01401
    Permalink

    Message reçu dans ma boite aux lettres de la part de VIRIATO en réponse à tribunemlreypa:

    « N’est-ce pas dire assez que le mode de production, les rapports dans lesquels les forces productives se développent, ne sont rien moins que des lois éternelles, mais qu’ils correspondent à un développement déterminé des hommes et de leurs forces productives, et qu’un changement survenu dans les forces productives des hommes amène nécessairement … Lire la suite La puce à l’oreille… (…de « Maître » Bibeau )

    Une réponse très pertinente car il met en avant les aspects fondamentaux d’une véritable politique de construction du socialisme, ou du socialisme (ici la nuance peut être significative).

    Elle est caractérisée comme l’indique très correctement Luniterre par « l’élaboration démocratique du plan, avec la participation de tous » et « socialisme qui vise à “faire correspondre, de manière nécessairement planifiée, la production aux besoins sociaux et aux besoins vitaux réels de sa population. » » pour finir il ajoute des considérations élémentaires sur une monnaie stable, instrument de mesure et d’action indispensable pour toute forme social ou mode de production.

    Hélas, ces formulations qui l’éloignent des vieilles tendances qui prenaient en compte seulement les «intérêts à long terme du prolétariat» (qui de fait signifièrent les intérêts à court terme de la bureaucratie) manquent d’une définition plus complète de ce qui est un Etat qui soit socialiste (ou sa version conséquente, c’est à dire, avec a participation active des travailleurs organisés en conseils d’usine ou de quartier ou de sa forme bureaucratique qui, à la courte ou à la longue, mène au capitalisme.

    Cette définition je la formulerait ainsi: est socialiste un Etat qui, basé sur les formes actives de participation des masses prolétaires, (les soviets en URSS jusqu’à 1924) a comme but l’intention consciente d’approfondir et défendre les formes socialistes (l’économie planifiée, le monopole du commerce extérieur, la volonté ou l »action de nationalisation des terres et leur exploitation collective) ou les formes qui tendent vers le socialisme quand le niveau de développement de la société ne permet pas d’aller plus loin.

    Ces éléments, plus ceux avancés par Luniterre, sont fondamentaux non seulement comme critère de définition d’anciennes expériences socialistes mais aussi pour construire une alternative prolétarienne pour le futur. Naturellement, de telles idées ou propositions ne peuvent pas être complètement développées sans une critique politique approfondie des anciennes expériences.

    Cela reste encore à faire au sein du courant marxiste léniniste le plus conséquent.

    Viriato. recu le 7.01.2018

    Répondre
  • avatar
    7 janvier 2018 à 11 11 01 01011
    Permalink

    @ Viriato

    1) Tu écris ceci : « il ajoute des considérations élémentaires sur une monnaie stable, instrument de mesure et d’action indispensable pour toute forme social ou mode de production. »
    Tu fais erreur Viriato, la monnaie est un instrument de mesure et d’action – de planification – espères les capitalistes dans tout ,ode de production contraint par la rareté et soumis à la propriété des moyens de production (J’ai écrit LA PROPRIÉTÉ AUSSI BIEN PUBLIQUE – ÉTATIQUE QUE PRIVÉ) Dans une société sans rareté ni propriété des moyens de production la monnaie n’aura plus aucun usage – fonction ou utilité.

    2) Comme plusieurs courants politiques de gauche tu accusent la BUREAUCRATIE SOVIÉTIQUE d’avoir usurpé le pouvoir des soviets d’autres courants politiques de gauche accusent le PARTI BOLCHEVIQUE d’avoir usurper le pouvoir des soviets et d’avoir confisquer le pouvoir étatique de manière malveillante afin d’imposer son pouvoir de clique. ERREUR DE TOUS CES COURANTS POLITIQUES NON MATÉRIALISTES. L’état d’évolution social, productif, moyens de production, mécanisation, communication et de connaissance scientifique des prolétaires étaient tellement élémentaire que les soviets ne savaient que faire de ces pouvoirs – que décider – comment planifier ordonner – produire en immense quantité – distribuer etc. Bureaucrates et militants communistes furent contraint de se substituer au pouvoir des soviets EN PANNE – C’ÉTAIT CA OU LA POPULATION MOURRAIT DE FAIM.

    3) tOUT CECI NE PROUVE QU’UNE CHOSE EN 1917 EN 19149 EN 1991 LES conditions concrètes de la révolution prolétarienne pour l’édification du communisme n’étaient aucunement réunies.

    4) Alors définir le socialisme oui si vous le souhaitez mais est-ce utile ?? Ta définition en vaut une autre.

    Merci pour ton intervention sur un site web ami

    Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

    Répondre
  • Ping :INDIFFÉRENCE OU IMPUISSANCE POPULISTE? – les 7 du quebec

  • Ping :Indifférence ou impuissance populiste ? … – Les moutons enragés

  • Ping :Marx + 200 ans : Quelle signification de son détour russe ? | tribune marxiste-léniniste

  • Ping :Marx + 200 ans : Quelle signification pour son détour russe ? | Nous ne sommes rien? Soyons Tout !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *