Comme prévu: «l’imprévisible» retrait des troupes américaines au Levant. Que prévoir pour 2019?

Par Robert Bibeau. Le 2.01.2019. Éditeur du webmagazine Les7duquebec.com

 

THIS ARTICLE IS AVAILABLE IN THREE LANGUAGES:
2.01.2019-Eglish-Italiano-Retrait US

 

Analystes, reporters, géopoliticiens et experts jaugent, supputent, analysent et devisent, rassurés ou effrayés, à propos de la récente décision de «l’imprévisible» (sic) Donald Trump, qui déjà, en campagne électorale (2016) annonçait le retrait des troupes américaines de Syrie et d’Irak (partiellement pour le moment, histoire de laisser passer le choc posttraumatique). La nouvelle semble avoir pris de court l’establishment et ses portes-faix des médias à la solde du grand capital. Tout ceci n’est que mise en scène patentée afin de masquer l’ensemble de l’opération de redéploiement des armées. (1)

 

Comment croyez-vous que le candidat Donald Trump, un politicien béotien en 2016, a-t-il pu présenter un plan complet de sortie du bourbier du Moyen-Orient ensanglanté, assortie de promesses de désengagement militaire direct, couplé d’un accroissement des pressions économiques contre l’Iran (l’alliée de la Chine), d’une proposition d’alliance militaire régionale (L’OTAN-du-désert-arabique), associée à un projet de «Deal du siècle» (sic) pour le règlement du conflit israélo-palestinien – que nous avions annoncé dès février 2017 (2) – et d’une proposition de rapprochement entre l’Arabie des Saoud, l’Israël et la Russie – le nouveau maitre militaire au Levant?  Un projet crédible, articulé, réaliste, bien plus sérieux que ce ridicule complot du «Nouveau Grand Moyen-Orient du Chaos», cogité au Pentagone sous label «Kissinger – Brzezinski» pour diffusion par les courroies de transmission de la gauche altermondialiste-complotiste et pour satisfaire les journalistes en mal des «scoops» de monsieur Soros leur éminence grise.

 

Pour le prolétariat international, il n’y a pas lieu de se réjouir de cette série d’annonces programmée de longue date et qui seront mises en application n’en doutez pas. Quand le renard fait grand ramage de ses intentions pacifiques, il y a lieu de s’inquiéter dans le poulailler. Par cette annonce prévisible venant d’un président aux intentions prévisibles (annoncées deux ans auparavant) Donald Trump amorce le redéploiement des armées d’agression américaines à travers le monde. Tremblez dans vos demeures bonnes gens.

 

L’AIPAC, le lobby israélo-sioniste à Washington, les tortionnaires israéliens à la solde du grand capital américain sont aux abois depuis l’annonce et se prennent à douter de la fidélité éternelle qui devait lier les criminels de guerre israéliens à leur suzerain étatsunien. Les conséquences pratiques de ce retrait militaire sont apparues la semaine dernière dans le ciel de Syrie: «Les opportunités d’action en Syrie se referment inexorablement, et il est douteux qu’Israël puisse mener des attaques chaque fois qu’il le souhaite, car ces fenêtres d’action disparaissent, et la question est celle-ci : Israël parviendra-t-il à empêcher la présence iranienne après le retrait américain?» (3)

 

 

Aux temps passés – avant la financiarisation-monétarisation complète de l’économie impérialiste – il était requis de s’assurer d’un contrôle direct de la ressource (physique et immédiat des puits – raffineries – ports – oléoducs). La ressource pétrolière par exemple. Il était aussi nécessaire de pouvoir menacer directement (militairement) et au plus proche tout pays récalcitrant qui ne se soumettait pas au dictat de l’alliance capitaliste hégémonique comme la Libye, l’Irak et l’Iran notamment.

 

Il aura fallu plusieurs années de gaspillage éhonté des immenses crédits militaires américains (premier budget militaire mondial avec 610 milliards USD en 2018), les échecs cubain, vietnamien, nord-coréen, afghan, somalien, irakien, syrien, la crise économique de 2008, ainsi que le contrexemple russo-chinois pour que l’administration américaine comprenne que ces tactiques de «diplomatie de la canonnière» et de menace de la «VIIe flotte» datent du siècle passé. Un exemple probant, ce que 300 000 Marines du contingent américain de soutien à un million de soldats sud-vietnamiens fantoches n’ont pas réussis (soumettre l’économie vietnamienne aux intérêts du grand capital international) le simple Traité de Coopération Transpacifique (TTCP) y est parvenu sans faire sauter une seule bombe au napalm. Depuis, un premier milliardaire vietnamien a été accueilli dans la confrérie des superriches mondialisés suite à la surexploitation de millions d’ex-Viet-Cong dans de nombreux «sweats-usines» en banlieue d’Hô-Chi-Min-ville, du nom du «père de la nation» indépendante et libre (sic)!

 

Autre exemple, alors que les armées américaines et européennes entourant l’Iran (Pakistan, Afghanistan, Irak, Arabie Saoudite, Golfe persique) ne sont pas parvenues à faire plier les mollahs iraniens; les sanctions financières et le boycott commercial étatsunien (autant de gestes de guerre contre l’Iran) les ébranlent sérieusement. Seule la transgression de ces sanctions par de nombreux pays et institutions internationales les rend en partie inefficaces et permet à ce pays de surnager. Nul besoin d’une armée stationnée aux frontières du pays à soumettre pour lui mener une guerre drastique comme nous l’avons démontré dans notre dernier éditorial. (4) Ainsi, le boycott de l’Irak de Saddam Hussein a fait plus de victimes – chez les enfants privés de médicaments notamment – que la Seconde guerre du Golfe. Ce sont l’a des effets directs de la mondialisation de l’économie, du commerce, des finances et des approvisionnements.

 

Suite à ces annonces «imprévisibles» (sic) dans quelle direction se fera le redéploiement des armées, des drones, des blindés, des missiles meurtriers et des flottes américaines nucléarisées? Pour répondre, il suffit de retourner consulter le programme de campagne du candidat Donald Trump que nous avons abondamment analysé dans notre ouvrage « La démocratie aux États-Unis. Les mascarades électorales ». (5)

 

Le candidat Trump, bien briefé par ses généraux et ses stratèges financiers, n’a pas caché que l’ennemi ultime du grand capital américain c’était l’immense Chine, grosse de 1,3 milliard de prolétaires potentiels. Et il n’est plus question ici des ronrons racistes : «Quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera», le grand capital international chinois est déjà en marche sur ses Routes de la soie, il est déjà devenu le leader des capitalistes de l’alliance aspirante à l’hégémonie mondialisée. Cette position lui permet ainsi de soutenir ses alliés iraniens à l’encontre de l’ogre américain édenté. (6)

 

La mer de Chine et la Corée seront à surveiller. Il est facile de prévoir que l’État-major américain présentement en négociation avec les talibans (7) parviendra à un accord pour que ces guerriers d’un autre âge s’enrôlent comme mercenaires afin de menacer les pipelines et les oléoducs qui doivent acheminer le gaz et le pétrole russe vers l’atelier du monde via «Les Routes de la soie». (8)

 

L’Europe, pour une troisième fois consécutive, risque d’être le foyer de la prochaine Grande Guerre mondiale, car pour terrasser le dragon chinois l’alliance occidentale déclinante devra au préalable terrasser ou ébranler son allié russe lourdement nucléarisé. Enfin, prévoyez pour l’Afrique de nombreux foyers de génocides et de guerres tribales, ainsi que de soi-disant «djihadistes terroristes» sponsorisés, un «False flag» abondamment utilisé pour dissimuler les mercenaires à la solde des cartels financiers internationaux, miniers, forestiers, alimentaires, énergétiques et pharmaceutiques. La Chine est solidement implantée en Afrique et elle y concurrence la France, le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Italie, le Canada et l’Allemagne, voilà pourquoi des milliers de travailleurs africains devront mourir avant que l’une de ces deux alliances impérialistes ne remporte la guerre économique, commerciale, financière puis militaire.

 

La classe prolétarienne doit être au fait de ces faits et ne jamais prendre faits et causes en faveur des capitalistes exploiteurs nationaux contre les ouvriers des chantiers éloignés, car les exploités et les aliénés de Chine, de Russie, d’Iran, d’Afrique et du Moyen-Orient sont des camarades de notre camp.

 


 

NOTES

 

  1. http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/les-usa-annoncent-leur-retrait-de-syrie-le-contexte/ et http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/les-etats-unis-refusent-de-se-battre-pour-des-financiers-transnationaux/ et http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-2-2/les-etats-unis-annoncent-leur-retrait-du-levant-toutes-les-parties-doivent-revoir-leur-strategie/
  2. Le 1er février 2017 dans un éditorial sur les7duquebec.com nous annoncions la conclusion du feuilleton israélo-palestinien – le retrait militaire des USA du Levant et l’attribution via « Le deal du siècle» d’un bantoustan réservé à la bourgeoisie nationaliste palestinienne empressée d’administrer librement son petit état potiche où elle pourra exploitée sa main-d’oeuvre nationale « libre » http://www.les7duquebec.com/7-au-front/questions-nationales-palestinienne-et-israelienne-bientot-chloroformees/
  3. Source : https://sayed7asan.blogspot.com/2018/12/frappes-de-noel-en-syrie-panique-en_30.html et http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/apres-le-retrait-americain-de-syrie-les-groupes-pro-israel-dans-limpasse/
  4. Robert Bibeau. La troisième guerre mondiale est commencée http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-troisieme-guerre-mondiale-est-commencee/
  5. Robert Bibeau. 2017. La démocratie aux États-Unis. Les mascarades électorales. L’Harmattan. 150 pages. http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-democratie-aux-etats-unis-les-mascarades-electorales/
  6. La troisième guerre mondiale est commencée http://www.les7duquebec.com/7-au-front/la-troisieme-guerre-mondiale-est-commencee/
  7. Thierry Meyssan. 2018. http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs-invites/les-etats-unis-refusent-de-se-battre-pour-des-financiers-transnationaux/
  8. http://www.les7duquebec.com/7-au-front/le-centre-des-tensions-mondiales-se-deplace-brexit-route-de-la-soie-vendetta-italienne-guerre-commerciale/

 

 

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

7 pensées sur “Comme prévu: «l’imprévisible» retrait des troupes américaines au Levant. Que prévoir pour 2019?

  • avatar
    3 janvier 2019 à 7 07 11 01111
    Permalink

    Pour Trump, il ne s’agit pas de terrasser la Chine ou la Russie, mais uniquement le prolétariat US, de le maintenir la tête sous l’eau en lui désignant un ennemi extérieur. Cela vaut partout, en tout temps et pour tous les capitalistes soucieux de maintenir le système.

    Autrement dit, il ne faut pas confondre le moyen et le but. Ce que tu écris sur ces luttes, dissimulent surtout une autre, plus profonde et latente, celle qui oppose les classes sociales entre elles et surtout, éviter une alliance mondiale de la classe, disons prolétarienne au sens large, mais plutôt entre ceux qui se veulent responsables de leurs actes vis à vis de leurs semblables, toutes générations confondues et ceux qui s’en moque, ne considérant qu’eux même et l’idée qu’il s’en font, sans considérer autrui.

    Le centre de gravité de la lutte des classes se déplace lentement, mais sûrement. Reste juste à prendre pleinement conscience pour cette classe se définissant en terme de responsabilité, à comprendre que la propriété au delà de soi, est fondamentalement, structurellement incompatible avec le principe d’une économie basé sur la responsabilité des citoyens.

    Sur ce point, tu reste avec la mentalité d’un capitaliste !

    Répondre
    • avatar
      4 janvier 2019 à 2 02 16 01161
      Permalink

      @ Hervé

      1) je ne partage pas ton avis à propos de la classe capitaliste mondialisée (par les forces inéluctable du développement du mode de production capitaliste que cette classe sociale ne maitrise pas)

      2) La classe mondialisée du grand capital international est amenée par ce système à se livrer concurrence – jusqu’à la guerre militaire si nécessaire (ce que démontre mon article en somme) CHAQUE consortium – conglomérats contre tous les autres – ce qui n’interdit pas des alliances temporaires – circonstancielles = comme l’Union européenne et les USA (alliance qui s’étiole en ce moment parce que les intérêts économiques des cartels européens sont en contradiction avec ceux des USA

      3) Cette classe sociale maitrise la totalité des pouvoirs économique, politique, médiatique, idéologique – éducatif – diplomatique, juridique, carcéral, policier, militaire — ajoute ce que j’oublie —

      4) Le seul et unique pouvoir qui lui échappe est celui de la grève sauvage prolétarienne et de la révolte populaire spontanée (Exemple Gilets jaunes). Deux forces imprévisibles et que le grand capital à appris à dévoyer – liquider – détourner – endiguer – écraser – réprimer Mais que nous prolétaire révolutionnaire devons apprendre à préserver – protéger – orienter – faire évoluer jusqu’a la révolution sociale ce que nous n’avons pas réussi jusqu’ici

      5) Je ne crois pas que l’essentiel de l’activité tout azimut du capital soit de terrasser le prolétariat en temps de croissance économique éphémère. La raison d’être du capital est de se valoriser et de se reproduire PAS D’EXTERMINER LES MOYENS DE PRODUCTION COMPRENANT LES FORCES PRODUCTIVES SOCIALES .

      6) Cette activité D’ÉCRASER le prolétariat ne devient prioritaire pour le grand capital et son État major d’État qu’au moment où le prolétariat se soulève et résiste non pas individuellement au-jour-le-jour mais collectivement en cohésion avec la petite-bourgeoisie si nombreuse – en cours de prolétarisation et extrêmement frustrée mais tout aussi puérile

      7) Éviter un alliance internationale de la classe prolétarienne fait partie des préoccupations du grand capital mondial tu as raison MAIS étant donné l’état de désorganisation – d’affaiblissement – de désunion dans laquelle le grand capital à placer notre classe sociale – ce n’est pas sa préoccupation prioritaire – C’est de se repartager les marchés suite à l’arrivée de ce nouveau joueur impérialiste qui est LA PRIORITÉ DES COMBATS DU GRAND CAPITAL

      8) et dans cette guerre de REPARTAGE le prolétariat servira de chair à canon pour une autre fois malheureusement et nous ne pouvons qu’espérer que cette guerre là sera la dernière sous ce mode de production et que suite au carnage la classe prolétarienne sache s’emparer des rennes du pouvoir

      Merci pour ton post Hervé

      Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com

      Répondre
  • Ping :Que font des miliciens syriens de l’ASL en Algérie? – les 7 du quebec

  • Ping :BOLSONARO (BRÉSIL) MONTRE SES INTENTIONS – les 7 du quebec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *