Dérapages


Paul Arcand était l’invité de Guy A. Lepage à TOUT LE MONDE EN PARLE dimanche dernier, 15 avril. Il est venu parler de son dernier film DÉRAPAGES.

 J’ai hâte de voir ce film. D’après les commentaires, c’est un film choc, qui secoue.

La vitesse au volant, la conduite en état d’ébriété, l’inconscience causent des accidents malheureux et insensés chaque année.

La vitesse au volant chez les jeunes est très élevée, il est vrai, mais elle touche les plus vieux aussi.

Celui ou celle qui conduit en état d’ébriété n’est pas nécessairement la personne qui va mourir au cours de l’accident. C’est même assez rare! Ce fait m’a toujours étonnée.

Des scènes reproduites dans le film mettent en lumière des situations d’inconscience tellement grandes qu’on en reste bouche bée. Comme cette bande de jeunes qui après une virée dans les bars décide de s’engouffrer dans la même auto. Comme il manquait vraiment d’espace, deux filles ont pris place dans la valise! Conclusion : un accident s’est produit …. Une des filles dans la valise est décédée, et l’autre je ne sais trop ce qui lui est arrivé, mais quel drame inutile!

On y parlera aussi de la responsabilité des parents qui devrait être accrue. Ce sont à eux à veiller à aller chercher leur jeune au bar à trois heures du matin s’ils lui permettent de sortir …. S’il n’a pas d’argent pour revenir en taxi …. Il existe maintenant des coupons de taxi prépayés. Les parents ont peut-être tendance à croire que leurs enfants sont responsables et raisonnables, mais ont-ils oublié leur jeunesse? À cet âge, on se croit invincible. Ils ont besoin d’être bien encadrés sur ce point.

Il y a quelques années, il y eut ce cas déplorable dans Montréal-ouest. Deux jeunes avaient décidé de «courser» dans une rue résidentielle. Une petite fille de trois-quatre ans jouait sur la véranda – elle n’était pas dans la rue, elle était chez elle – à côté de sa gardienne. Une des voitures a dérapé, a monté sur le terrain et heurté l’enfant qui est morte sur le coup. À ce jour, les procédures légales ne sont pas encore terminées, on tente de réduire la sentence du jeune qui n’avait pas dix-huit ans!

C’est un sujet qui me touche à cœur.

J’ai déjà été témoin à deux reprises d’accidents de vitesse qui ont tué sur le coup un enfant. Quand j’étais adolescente, une enfant de trois ans qui s’apprêtait à traverser la rue fut happée par une voiture qui roulait à tombeau ouvert. L’enfant a été projetée de l’autre côté de la rue et est morte sur le coup devant nous. Quelques années auparavant, j’avais été traumatisée par la mort d’un enfant happé par une voiture dans notre ruelle, conduite par un garçon de quatorze ans qui avait volé l’auto de son père et prenait cet endroit pour une piste de course!

Si ce film pouvait sensibiliser et responsabiliser! Oui, il le faut!

Carolle Anne Dessureault

Une réflexion au sujet de « Dérapages »

  1. Madame Carolle-Anne Dessureault , vous étiez témoin d’accidents de vitesse , moi j’y participais et je peux témoigner. Je l’ai déjà fait à plusieurs reprises sur ma page Web(témoigner). J’aimerais retrouver l’article où j’ai écrit que l’on avait fait les bars de la rue de la TRAVERSE à Trois-Rivières , cette fois là , on était en gros Mercury quelque chose , le fer à cheval à près de cent milles à l’heure pas de problème , mais quand on refait la même chose avec un Dodge Dart avec des tailleurs Michelin , pas pareil pan toutte.

    Juste pour dire Madame Dessureault , ce n’est pas la faute des jeunes s’il y a des morts plus qu’avant , c’est à cause ; de la drogue et de ceux qui font les voitures.

    Madame Carolle-Anne Dessureault , le film de Guy A Lepage , j’ai aussi hâte de le voir. === Monsieur Lepage , j’espère que vous avez personnellement été témoins de la mort. === Redites-moi Monsieur Lepage.
    Jean-Marie De Serre.

Les commentaires sont fermés.