Des maladies au service de l’industrie – Première partie

 

Le site NEMESIS TV a publié un article et des vidéos sur les maladies à créer qui servent le bien des grandes pharmaceutiques.

Le lien est http://mega-streaming-info/vido/YKKNW4RX472M/Maladies-à-vendre

La nouvelle tendance

Jusque dans les années 1980, l’industrie pharmaceutique orientait ses efforts vers la guérison des maladies existantes, même si les pathologies affectant les populations pauvres, comme la malaria, étaient négligées parce que peu rentables! Désormais, la tendance s’est inversée. Pour garantir les retours des investissements et recycler leurs médicaments, les firmes inventent des pathologies sur mesure, préférablement chroniques.

Comment est-ce possible?

Élargir de plus en plus les critères d’une maladie afin qu’elle soit accessible à plus de personnes possibles.

Ce fait est possible en élargissant les critères dans la durée et les seuils de la définition de la maladie afin que cette dernière soit accessible au plus grand nombre de personnes possibles.

Il semble qu’il soit nettement plus simple d’inventer des maladies qui n’existent pas, et par la suite, trouver un médicament pour ces maladies. En réalité, c’est sécuritaire, car personne n’osera se plaindre, puisque peu de personnes seront vraiment malades.

La problématique des pharmaceutiques

Toute la problématique des pharmaceutiques (ou autres sortes d’industries) est de développer de nouveaux marchés. En pharmaceutique, les efforts seront ciblés non pas sur la maladie, mais sur les marchés possibles de développement.

Voici quelques maladies dont on a élargi passablement les critères afin de recevoir un plus grand nombre de clients, donc un plus grand développement du marché. C’est un vif intérêt à faire évoluer les critères d’évolution de la maladie.

LE SYNDROME DYSPHORIQUE MENSTRUEL

Une vidéo nous montre une femme au supermarché bousculant un panier de marchandises. On voit qu’elle est de mauvaise humeur. La voix du narrateur précise qu’elle souffre du syndrome dysphorique menstruel.

Qu’est exactement ce syndrome? Le Professeur Philippe Even dit qu’en tout cas ça sonne bien. On parle d’un trouble menstruel, instable, qui pourrait se traiter. Et comment le traiter? En découvrant une nouvelle molécule … en fait qui ressemble étrangement au Prosac, sauf par la couleur et par le coût qui est quatre fois plus cher … Il faut bien comprendre que ce médicament ne se prenant que cinq jours par mois, l’industrie doit rentrer dans son argent.

TENSION ARTÉRIELLE

Encore une fois, rappelons l’importance pour l’industrie pharmaceutique d’élargir les critères de définition des maladies pour rejoindre le plus grand nombre de personnes. Pour celles qui ont une tension artérielle entre 160 et 190 mm mercure, 10 % d’entre elles auront évité des problèmes cardio-vasculaires, ce qui est bien. Mais la grande majorité des gens auront pris ce médicament sans bénéfice pour leur santé. Si on pousse le seuil encore plus, on va augmenter le marché et bien des personnes auront été exposées aux effets indésirables du médicament.

LE TAUX DE CHOLESTÉROL et les MALADIES CARDIOVASCULAIRES

Une vidéo nous montre une femme très belle et sûre d’elle descendre d’une voiture et se présenter sur un tapis rouge, encerclée d’admirateurs. Des chiffres apparaissent à l’écran sur sa taille, son poids … et son cholestérol. Elle respire l’image du bonheur. Dans la vidéo, une voix souffle «Et vous, quel est votre taux de cholestérol?» Cette pub vise à ce que chaque personne s’identifie à son cholestérol.

Le Dr David Healy, psychopharmacien, affirme que le marché pharmaceutique a réussi à nous convaincre que notre taux de cholestérol devrait s’approcher de celui d’une personne de 25 ans en bonne santé.

Du point de vue de la pharmacie, c’est un marché formidable.

Le Dr John Abramson, expert auprès des Tribunaux, explique que le nouveau discours sur le cholestérol a incité de plus en plus de gens à prendre des statines, faisant passer les consommateurs de 13 millions à 36 millions, mais dont la plupart (environ 23 millions) n’avaient pas de maladie cardiaque.

Le Dr Abramson poursuit son explication. Lorsqu’un patient va voir son médecin pour son cholestérol, que se passe-t-il vraiment? Si le taux est un peu élevé, le médecin lui conseillera de faire de l’exercice et de manger moins gras, et de revenir dans trois mois. Pendant cette période, supposons que le patient se mette à faire de l’exercice et modifie son alimentation. Au bout de trois mois, il retourne chez son médecin, mais cela n’aura pas fait baisser son cholestérol. Le médecin, probablement, lui prescrira alors un médicament anti-cholestérol.

Cependant, selon le Dr Abramson, le médecin aura raté la cible, car en changeant ses habitudes de vie, et surtout si le patient n’a jamais eu d’infarctus, s’il n’a pas de surplus de poids, s’il s’alimente bien, s’il fait de l’exercice régulièrement, le patient a fait ce qu’il devait faire pour éviter les maladies cardiaques de 80 %. Alors qu’en prenant ce médicament sans nécessité, le risque de mortalité du patient augmente.

L’exercice et la diététique ne peuvent être basés sur le taux de cholestérol, par contre, ils font baisser les risques cardiovasculaires.

PROSTATE et DYSFONCTION ÉRECTILE

Une campagne de Bob Dole, le candidat républicain battu par Bill Clinton, a accepté de devenir le porte-parole de la campagne sur cette maladie.  Puis, par la suite, le porte-parole sur le médicament Viagra. On recherchait pour cette campagne un personnage important, conservateur, crédible, qui rejoindrait l’Amérique.  M. Dole était la personne idéale. Sénateur, venant du Sud, ancien combattant, respecté, il cumulait les médailles. Il était donc parfait pour parler de la dysfonction érectile.

Avec le médicament Viagra, l’industrie a réussi à convaincre les hommes que la moindre mollesse de la verge pouvait être liée à une dysfonction érectionnelle. Pour élargir le marché encore plus, les adolescents sont encouragés à prendre du Cialis afin d’être performants à 100 % en toutes circonstances.

Une pub dans un magazine faite sur ce médicament disant «Prenez Cialis tous les jours» encourageait le lecteur à découper le coupon et de l’apporter à son médecin. Grâce au génie du marketing, ce médicament devenait un médicament à prendre quotidiennement.

LA SUITE SUIVRA LA SEMAINE PROCHAINE

 Carolle Anne Dessureault

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d’argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l’épanouissement de la personne par la pratique de l’attention vigilante : la pleine conscience.

17 pensées sur “Des maladies au service de l’industrie – Première partie

  • avatar
    16 février 2012 à 8 08 20 02202
    Permalink

    Bonjour!
    Ouf! Inquiétant!
    Les générations à venir risquent d’être des générations surmédicamentées et ce sans raison.
    Les critères de « santé », sont définis par ceux qui « vendent » leurs produits.
    En fait, c’est comme si tout le monde était malade: la madame pas de bonne humeur, et le jeune homme qui doit être « fonctionnel » à 100%.

    Répondre
    • avatar
      16 février 2012 à 13 01 43 02432
      Permalink

      Bonjour,

      De plus en plus, il nous faut en tant qu’être humain assumer la responsabilité de notre vie. Il faut être alerte, sans devenir trop anxieux.

      De nos jours, c’est changé, on ne remet plus notre vie entre les mains d’un médecin croyant qu’il va deviner ce qui se passe à l’intérieur de nous et qu’il sait tout.

      Amicalement,

      Carolle Anne Dessureault

      Répondre
  • avatar
    16 février 2012 à 10 10 06 02062
    Permalink

    Les compagnies pharmaceutiques contrôlent la population avec leurs médicaments. Ce n’est pas compliqué. Je crois que la plupart des gens sont incapables de voir à quel point l’arnaque des sociétés pharmaceutiques est énorme. Le mensonge est tellement gros, qu’il est difficile d’imaginer une telle supercherie.

    Fuck Big Pharma et Fuck le Collège des charlatans.

    Si le système judiciaire n’était pas si corrompu, ces psychopathes seraient tous en prison.

    Répondre
    • avatar
      16 février 2012 à 10 10 49 02492
      Permalink

      En 1900, une personne sur 20 avait un cancer. En l’an 2000, c’était une personne sur trois qui développait un cancer au cours d’une vie.

      À peu près 7 fois plus qu’en 1900.

      Ce vidéo vous montre, images à l’appui, comment le cancer était GUÉRI dans les années ’50 et avant, et comment il est devenu INTERDIT de guérir les gens de leur cancer.

      C’est dur à croire, mais les faits sont là, noir sur blanc.

      Et c’est pour cela que l’état doit se retirer des soins de santé, doit se retirer de l’éducation et des facultés de médecine, parce que c’est CORROMPU à l’os, par des gens sans scrupules.

      C’est triste à dire, mais ce sont les faits, quand on regarde plus loin que la propagande officielle de Big Pharma et des Associations médicales.

      Regardez ce vidéo, vous n’en reviendrez pas. Ce n’est même pas des théories. Ce sont des faits.

      Dans les années ’50, une infirmière dans le Nord de l’Ontario, Renéée Caisse, traitait et GUÉRISSAIT les patients cancéreux dans sa clinique. Elle a fait ça pendant plusieurs années, mais l’ÉTAT a fermé sa clinique, après qu’elle a refusé de vendre sa potion, le thé essiac, à une compagnie pharmaceutique.

      Et elle n’était pas seule, aux États-Unis, il y avait des dizaines de cliniques qui guérissaient le cancer, qui ont aussi été fermées par les zotorités.

      http://www.youtube.com/watch?v=l7k-GlLhpp8

      Répondre
      • avatar
        16 février 2012 à 13 01 36 02362
        Permalink

        « En 1900, une personne sur 20 avait un cancer. En l’an 2000, c’était une personne sur trois qui développait un cancer au cours d’une vie. »

        Et plusieurs affirment que le cancer est « génétique ».

        Répondre
        • avatar
          16 février 2012 à 13 01 46 02462
          Permalink

          Bonjour Lartiste,

          Hum, je commence à trouver que la génétique a le dos large.

          C.A. Dessureault

          Répondre
    • avatar
      16 février 2012 à 13 01 45 02452
      Permalink

      @Aimé Laliberté

      Merci de vos propos et des vidéos proposées.

      La vérité n’est pas toujours facile à voir, ni à démêler. Elle me fait penser à une balle de laine enchevêtrée dans ses fils.

      Carolle Anne Dessureault

      Répondre
      • avatar
        16 février 2012 à 14 02 23 02232
        Permalink

        Bonjour Carolle Anne et excusez-moi de vous bombarder de vidéos, mais le pharmaceutique m’écoeure. Cette industrie est dégoûtante.

        Merci pour votre article en passant, et bonne journée.

        Répondre
        • avatar
          16 février 2012 à 15 03 31 02312
          Permalink

          Voici un vidéo qui discute des effets secondaires néfastes des statines, qui est la catégorie de médicaments commercialisés par Big Pharma pour réduire le taux de cholestérol.

          Les études démontrent que ces médicaments augmentent le taux de décès et de maladies, comme le cancer, chez les patients qui les consomment.

          En plus, une substance existe pour véritablement aider les patients, soit la niacine ou vitamine B3, mais il n’y a pas d’argent à faire à guérir les patients, et la vitamine B3 se trouve dans divers aliments, donc ça n’intéresse pas Big Pharma. C’est dégoûtant.

          http://www.youtube.com/watch?v=19TIm1L59u4&feature=related

          Répondre
  • avatar
    16 février 2012 à 11 11 41 02412
    Permalink

    Pharmacie en latin ‘pharmakeia’ signifie ‘sorcellerie’ en latin. Elle est bonne hein!

    http://www.youtube.com/watch?v=ZsqKDLG-8gg

    Le prochain vidéo montre comment Bayer a contaminé volontairement des milliers de personnes avec un médicament infecté avec le virus du sida.

    Je m’en voudrais de ne pas souligner, pour ceux qui ne le savent pas, que les millions de personnes tuées dans les camps nazis durant la 2e guerre mondiale était asphyxiées avec un gaz fabriqué par la compagnie allemande IG Farben, financée par une banque américaine dont un des dirigeants était Prescott Bush, le grand-père de George, que Prescott Bush, a ét reconnu d’avoir traité avec l’ennemi et certains de ses biens ont été saisis.

    Les dirigeants d’IG Farben ont été jugés et condamnés (relâchés après environ 7 ans pour la plupart) et que IG Farben (trop grosse pour être démantelée je suppose!!!) a été divisée en 4 compagnies, dont Bayer (aussi BASF, Hoescht et une autre que j’oublie).

    C’est ça l’origine de Big Pharma les amis.

    http://www.youtube.com/watch?v=wg-52mHIjhs

    Répondre
    • avatar
      16 février 2012 à 12 12 05 02052
      Permalink

      À 3 min. 50 sec. du vidéo précédent, vous pouvez voir un psychiatre ‘ de renommé’ qui fait partie d’un comité d »Éminents’ docteurs en psychiatrie être tout simplement incapable de décrire la maladie mentale ‘inventée’ appelée ADHD (désordre de déficit d’attention et hyperactivité).

      Parce que, au cas ou vous ne le savez pas, aucune ‘maladie’ mentale ne peut être prouvée objectivement, avec des tests.

      Les psychiatres prennent des comportements tout à fait normaux, comme un enfant qui a la bougeotte ou qui n’aime pas être en classe à l’école, et VOTENT EN COMITÉ pour déclarer que le comportement en question est une maladie mentale, pour laquelle il existe évidemment une ‘PILULE’ (magique)(voir ‘sorcellerie’ ci-dessus).

      Au Canada, plus de 2 millions de personnes prennent des anti-dépresseurs, à tous les jours, même si on sait aujourd’hui que l’effet est le même qu’un pilule de sucre (placebo).

      C’est pas des jokes les amis.

      Parce qu’on reste assis sur notre cul, à écouter la télé, et à attendre le résultat de la 6/49, et que le français est une langue tellement merveilleuse, et que l’anglais est dangereux pour votre culture (culte).

      (I)

      Répondre
  • avatar
    16 février 2012 à 15 03 07 02072
    Permalink

    En accord avec les propos d’Aimé et de ce texte, j’ajoute deux documents. Le premier est une liste de savants exclus, dont une quinzaine affirment guérir le cancer :

    http://ldi5.sites.netavous.net/heret/lance.php

    Le second est un documentaire de 3h, le marketing de la folie, qui explique comment la psychiatrie et les Cies pharmaceutiques inventent des maladies mentales afin de vendre des psychotropes qui n’ont jamais rien guérit. Toute la fraude de la psychiatrie et des psychotropes y est exposée :

    http://www.dailymotion.com/playlist/x17nq8_CCDH_marketing-de-la-folie/1#videoId=xc36hn

    Cordialement,

    Nicolas

    Répondre
  • avatar
    16 février 2012 à 15 03 10 02102
    Permalink

    Un livre intéressant sur le sujet est « Malade d’inquiétude, diagnostic : la surmédicalisation », écrit par le Dr. Hadler et traduit pas Fernand Turcotte.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *