Des outils qui éloignent ou qui rapprochent ?

RAYMOND VIGER

Problèmes de communication à une époque d’hypercommunication

Normand Charest – Chronique Valeurs de société, Dossier Internet

communication web internet familles relations nouvelles technologies

Des gens passent dans la rue en parlant seuls. En réalité, ils portent un téléphone vissé à l’oreille et dialoguent à distance avec des personnes qu’on ne voit pas. Mais ils ignorent ceux qu’ils côtoient dans la rue et dans les endroits publics.

Un visiteur du passé, qui apparaîtrait dans nos rues subitement (en sortant d’une machine à voyager dans le temps, par exemple), aurait l’impression d’arriver dans un monde de désaxés. En effet, à toute autre époque, ce genre de comportement individualiste serait considéré comme parfaitement impoli et antisocial.

Communication et relations sociales

communication web internet familles relations nouvelles technologiesNe pas porter attention aux autres, en société, n’est certainement pas sain. Les relations sociales cimentent  les petites briques que nous sommes, pour en former un ensemble qui se tient.

Dans les grandes villes, nous vivons très près les uns des autres. Nous sommes informés plus que jamais, et reliés par toutes sortes de médias et de réseaux sociaux. Et pourtant, cette proximité ne signifie pas un véritable rapprochement, et ne mène pas vraiment à une quelconque fraternité.

Ne serions-nous pas, effectivement, tous « seuls ensemble », comme dans la chanson de Daniel Bélanger ?

Six milliards de solitudes Six milliards ça fait beaucoup De seuls ensemble

Internet, radio et pauvreté

Pourtant, ce ne sont pas les outils eux-mêmes qui sont fautifs, mais plutôt l’usage qu’on en fait. À ce propos, il faut souligner la manière dont on utilise la radio et l’Internet, dans les lieux les plus pauvres et les plus démunis.

Comme en Amérique du Sud, par exemple, dans les Andes et dans la forêt amazonienne. Là, apparemment loin de toute technologie, des femmes sans instruction établissent de petits postes de radio (et se servent de plus en plus de l’Internet) pour informer et aider leurs petites communautés. On peut trouver la même chose en Afrique, et probablement ailleurs.

On pense aussi aux personnes âgées qui, de plus en plus, se familiarisent avec l’ordinateur pour communiquer avec leur famille éloignée, pour voir leurs petits-enfants à l’écran et les entendre en temps réel.

En définitive, ce n’est pas la technologie qu’il faut accuser de tous les torts, mais plutôt notre attitude que l’on doit remettre en cause. Posons-nous la question : par notre comportement individualiste, portons-nous suffisamment attention aux autres, avec lesquels nous formons une société… et sans lesquels nous ne pourrions pas vivre ?

Autres textes sur l’Internet et le social

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *