Deux jeunes québécois, courageux et créatifs

CAROLLE ANNE DESSUREAULT:

Deux jeunes québécois méritent qu’on les cite pour leur courage et leur contribution à la société, chacun d’une manière différente, mais selon leur destin.

Le courage d’Amélie Croteau

Plusieurs ont salué son courage pour avoir publiquement pris la parole il y a quelques semaines contre le texto au volant. C’est pour elle un sujet sensible, qui a changé sa vie, depuis le 23 septembre 2010 alors qu’elle roulait sur une route à Saint-Isidore en direction de son travail. Tout en conduisant, elle textait avec son copain qui lui demandait si elle avait préparé son lunch. Distraite, elle a dévié vers la voie inverse où elle a frappé un camion. Le camionneur a subi de multiples fractures aux jambes, aux côtes et aux poumons. Il se déplace maintenant avec une canne.

Amélie n’a pas été épargnée. Elle est aujourd’hui paralysée du côté droit et se déplace avec une canne parfois, mais la plupart du temps utilise le fauteuil roulant. Elle ne pourra plus jamais se servir de son bras droit. Sa vision périphérique ayant été atteinte, elle ne peut plus conduire. Elle a subi un grave traumatisme crânien. Elle a été déclarée  invalide. Sa vie a radicalement changé de cap.

Elle voulait devenir mannequin. Y renoncera-t-elle? En principe oui. Mais Amélie est une jeune femme courageuse qui ne baisse pas les bras. Elle pense à divers projets. Et possiblement à une carrière comme mannequin (photographie) en chaise roulante.

Amélie Croteau avoue qu’elle a payé cher son erreur. Elle sait qu’elle n’est pas la seule à avoir agi comme elle l’a fait. Avant de subir ce fatal accident, elle avait même reçu plusieurs avertissements, deux accrochages, entre autres, dont elle n’a pas tenu compte! Elle est décidée à s’engager à parler aux jeunes, donner des conférences, pour les alerter sur les conséquences des textos au volant. Sans contredit, cette jeune femme pourra frapper l’imagination des jeunes dans les cegeps, universités et autres endroits publics, qui, comme elles, sans doute, se croient invincibles.

La campagne publicitaire de la SAAQ pour sensibiliser la population sur les dangers d’utiliser les textos au volant se résume au message qui suit : «Avant, on n’écrivait pas de messages en conduisant, il y avait sûrement de bonnes raisons!

Le texto au volant est considéré comme le problème numéro un en sécurité routière. Amélie Croteau fera la prochaine campagne de publicité de la SAAQ sur le problème du texting au volant.

Amélie Croteau est une jeune femme courageuse qui mérite d’être encouragée. Elle se met au service de la communauté pour combattre un fléau qui n’a que trop pris d’importance en quelques années.

Avant de terminer, il est encourageant d’entendre qu’Amélie s’est refait une vie, malgré son handicap. Elle a rencontré un nouvel amoureux. Elle vit avec lui et ses enfants. Elle se dit heureuse, et aimer la personne qu’elle est devenue.

Le créatif David Drouin

Un jeune cégépien de Québec, David Drouin, pourrait avoir découvert une solution à la résistance bactérienne qui, on le sait, constitue un des problèmes majeurs de la médecine moderne.

Dans un laboratoire de l’Université Laval, David Drouin, âgé de dix-neuf ans, a fait une découverte dans la recherche de traitements contre les infections bactériennes. Il a démontré qu’une faible concentration d’huile de cannelle combinée avec des probiotiques affaiblit la bactérie E.coli.

On connaissait déjà l’effet des huiles essentielles sur les bactéries infectieuses, dites pathogènes, ainsi que les probiotiques pour leurs bénéfices.

Qu’a fait de plus David Drouin? Il a eu l’idée de combiner une dose spécifique d’huile essentielle avec les probiotiques sans affecter les bactéries utiles à l’organisme.

La cannelle s’est avérée  une huile efficace dans cette expérience. Le principe est le suivant : en affaiblissant les bactéries pathogènes par la cannelle, les bactéries probiotiques pourront prendre le dessus sur l’infection.

Le travail de recherche du jeune homme est bien accueilli par des chercheurs, entre autres, par le professeur  Steve Charrette, qui est à la recherche de solutions de rechange aux antibiotiques. Il explique que l’idée de combiner les deux approches – probiotique et huile essentielle – diminue les risques de résistance parce qu’il faudrait que la bactérie infectieuse devienne résistante à deux choses à la fois, ce qui est peu probable.

Le souci de David Drouin était d’éviter que sa génération soit affectée par la résistance bactérienne.

Depuis plusieurs années, il existe une inquiétude dans le monde médical à ce sujet.

Un début de solution serait-il amorcé?

Il est intéressant de noter que les plus belles découvertes ne viennent pas toujours des personnes les plus expérimentées et expertes!

Voici une fraîche et prometteuse découverte qui donne de l’espoir pour le futur.

Carolle Anne Dessureault

 

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

Une pensée sur “Deux jeunes québécois, courageux et créatifs

  • avatar
    9 mai 2013 à 18 06 15 05155
    Permalink

    Enfin, deux bonnes nouvelles!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *