Du journalisme bidon servi au PM serbe


CAROLLE ANNE DESSUREAULT

Quand on veut faire parler de soi à tout prix … on ose n’importe quoi!

Branca Knezevic, une ancienne modèle de la version serbe du magazine Playboy a eu l’idée d’orchestrer en février dernier une interview factice avec le Premier ministre serbe, Ivica Dacic. Le résultat devrait la satisfaire, à tout le moins pour l’instant, puisque la vidéo fut visionnée par plus de trois millions de personnes sur Youtube, un large public qui a pu admirer à loisir ses charmes intimes. De plus, l’information a été traitée par de nombreux journaux occidentaux, comme CNN, Global Post, Daily Mail ou The Sun.

Bon, le jour de l’évènement, voilà que le Premier ministre, Ivica Dacic, arrive avec ses gardes du corps au studio d’une télévision privée pour participer à une interview menée par une journaliste professionnelle sur le thème des relations intrabalkaniques. Le Premier ministre ne sait pas à ce moment-là qu’il est piégé par une caméra cachée pour l’émission «Mission Impossible» (Ne Moguca Misija) diffusée sur la chaîne de divertissement Pink.

 L’interview débute. La journaliste s’adresse au PM avec sérieux, mais son corps parle un autre langage. Très court vêtue, elle croise et décroise les jambes (sa jupe ne pourrait pas être plus courte), ajuste les bretelles de sa camisole plongeante sans jamais quitter des yeux le Premier ministre qui répond sérieusement aux questions (mais qui semble avoir chaud), et elle, recroise les jambes, puis les décroise une dernière fois assez largement pour laisser entrevoir son entrejambe.

Ici, Ivica Dacic a un sourire sympathique. Il comprend. Il reste imperturbable.

Branca Knezevic a plagié avec brio la comédienne Sharon Stone dans la célèbre scène du film «Basic Instinct.»

Fin de la comédie. On espère que les organisateurs se sont bien amusés, parce que l’histoire ne s’en tiendra probablement pas là.

Video Interview PM Serbe

Même si le Premier ministre Dacic a galamment joué le jeu en découvrant la supercherie, il serait, selon les propos de son conseiller chargé de la sécurité, Ivica Toncev, très furieux. «Toute cette affaire fera l’objet d’une enquête complète, cela ne restera pas  impuni.» Le Premier ministre serait décidé à traîner devant les tribunaux «tous ceux qui ont violé la loi serbe et le code de conduite des journalistes en diffusant cette fausse interview.»

Qu’en pensent les journalistes? L’Association des journalistes serbes, on le comprend, condamne la supercherie, un faux-pas qui nuit à l’éthique des journalistes. Certains avancent même qu’on pourrait parler ici de provocation pornographique plutôt que de provocation médiatique.

En conclusion, si cette grossière farce suscite nos rires en privé, elle est d’un très mauvais goût et prend même l’apparence d’une imposture.

Un faux-pas qui peut faire dire n’importe quoi à d’autres … comme ce psychologue serbe qui évoque une tentative d’assassinat médiatique de Dacic et une moquerie de la nation toute entière.

Les habitudes de communication changent, il est vrai, pourtant, dénaturer n’est pas acceptable.

 

Carolle Anne Dessureault

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

2 pensées sur “Du journalisme bidon servi au PM serbe

  • avatar
    28 mars 2013 à 13 01 54 03543
    Permalink

    Carolle Anne,

    Je résiste très, très fort à la curiosité de « cliquer » sur le lien de cet affaire, malgré vos mots « charmes intimes » et « entrejambe », et « ancienne modèle Playboy ».

    J’ai besoin de couleurs…

    Répondre
    • avatar
      29 mars 2013 à 11 11 49 03493
      Permalink

      Ah, la maîtrise est toujours bonne à exercer!

      CAD

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *