Education et Culture

PIERRE JC ALLARD

Le Tome 5 de la collection Nouvelle Société sera en ligne le 10 fevrier sur le site du meme nom  et, c’est une premiàre, sera aussi disponible sur le site http://pierrejcallard.com où seront désormais regroupés les volumes que j’ai deja publiés  et ceux qui désormais s’y ajoutent au rrytme de leur mise en forme.

Le Tome 5  s’attaque au domaine de l’Éducation et à celui de la culture.

Partout dans le monde, on s’interroge sur la pertinence de l’éducation qu’on transmet et sur la rationalité des structures dont on encadre les ressources qu’on y assigne. Ce livre vise deux (2) objectifs :

1) poser un regard neuf sur la problématique de l’éducation dans le monde d’aujourd’hui. Il propose que soient radicalement modifiés les contenus d’enseignement, la manière d’apprendre et les mécanismes de gestion et de contrôle des acquis des systèmes éducatifs.  Il  n’a évidemment pas pour but de déterminer les contenus eux-mêmes ni les détails d’une nouvelle pédagogie. J’affirme, toutefois, que le développement de ces contenus, de cette pédagogie et d’une formation des enseignants qui rendrait cette pédagogie possible ne pose pas de problèmes techniques dont nous n’ayons pas déjà la solution. Une réforme comme celle ici proposée peut donc être entreprise immédiatement. Il suffit de vouloir le faire et de la mener à terme.

2) Contester sans complaisance la politique culturelle que l’on suit encore un peu partout, sans plus trop y croire,  tellement elle semble anachronique au vu des avancés de la technologie. On propose une culturee momifiée dont on semble avoir renoncé à refaire  un élement signifiant de la vie.  Il est urgent qu’on réintroduise un finalité culturelle, spirituelle ou les deux, au bout de la course  absurde et dérisoire vers une accumulation sans limite de biens dont l’apport au bonheuret et le rôle dans une quête de sens à l’existence hunaine apparaisesent irrécupérablement discrédités.

Qu’ont en commun ces deux thèmes que nous avons joints dans ce Tome 5 de cette collection NS ?  Ils sont en travail. Ils bouillonnent d’une activité qu’on croyait endormie  et les signes en sont bien ostensibles.  En éducation, comme on l’a vu au Québec en 2012, la fonction même en est remise en question et ausisi toute la hierarcjhie des rapports entre intervenants.

Dans le domaine de la culture, la vulgarisation qu’impose l’Internet force à une redéfinion de ce qu’est CONCRETEMENT la culture. Une redéfinition dont le symbole est cette numerisation en marche accelérée de tout le patrimoine intellectuel de l’humanité qu’a entreprise Google.  On se prepare ainsi à vivre, en cent fois plus bouleversant,  la revolution qu’a apportée la  baisse du coût de la transmission des données, car rien ne pourra plus empêcher que les idées soient à tout le monde et que la culture ne devienne aussi impossible à thésauriser que l’air du temps. Or la connaissance accumulée est notre vraie richesse; tout le reste est trivial.   Derrière les droits d’auteur, il y a les brevets. Diffuser la culture libremnet et sans frais, c’est « socialiser » la connaissance; c’est tuer le capitalisme d’un coup  à la carotide porté au momentt le plus inattendu et sans parade évidente.

La culture, comme but et comme moyen, ne sera pas un épiphénomène des changements sociaux à venir; elle en sera l’essence. La transforation est en cours, comme une réaction alchimique entre dissolution et restructuration. Ce livre est donc un rapport d’etape.  Il serait prématuré, s’il ne semblait pas si impérieux de faire le point et de donner un coup de barre, même  sans etre bien sûr du meilleur cap à prendre…  Je ferai pour le mieux pour en dire ici ce que je pourrai, mais sans oublier que le processus est en marche et que très bientot il faudra tout remettre à jour.

.

Pierre JC Allard