Ella, la voix d’or, sublime jusqu’à la fin

Unknown

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Qui n’a jamais entendu la voix d’or, coulante et fluide, prenante et chaude d’Ella Fitzgerald? Sa voix a fait le tour du monde en tant que Grande Dame du Jazz et par la suite Grande Dame de la Chanson. Elle a remporté plein de Grammy Awards, treize en tout. Elle était gaie, vivante, vibrante, dynamique (ci-dessous, deux vidéos montrent son imposante posture et sa présence sur scène). Je connais la plupart de ses chansons, mais je ne connaissais pas sa fin de vie, après une maladie qui la rendit infirme pendant des années, avec deux jambes amputées.  Née le 25 avril 1917 à New Port News en Virginie, elle décède le 15 juin 1996. Elle est morte comme elle a chanté : dans la dignité avec un quelque chose d’unique. Le compositeur français Michel Berger a d’ailleurs écrit une chanson en son hommage, très bien interprétée par France Gall. Voici quelques paroles de la chanson Ella, elle l’a :  «Ella, elle a un je ne sais quoi que d’autres n’ont pas… elle a un don du ciel qui la rend si belle… quelque chose en elle qui danse… »

Coup d’oeil sur sa carrière et sa vie
Elle commence à chanter à l’âge de seize ans à Harlem. Dans la même période, sa mère, blanchisseuse, décède la laissant seule dans la vie. Pour survivre, elle va participer à des concours musicaux. Elle est vite remarquée par l’orchestre de Chick Webb. Lorsque Chick Webb meurt en 1939, l’orchestre continue sous le nom de « Ella Fitzgerald and Her Famous Orchestra. » Quelques années plus tard, elle débute sa carrière en solo. Elle voulait performer au célèbre Cotton Club, mais fut victime de discrimination ! Toute sa vie, dit-on, elle luttera contre ce fléau.

Grâce à Marilyn Monroe qui lui voue une admiration sans bornes, elle entre au Mocambo Club de Los Angeles. La célèbre vedette avait promis au patron du Club de réserver une table au premier rang chaque soir qu’Ella s’y produirait.

En 1947, elle se marie avec Ray Brown, contrebassiste. Ils adoptent un enfant qui s’appellera Ray Brown, Jr, et qui est le fils biologique de la soeur cadette d’Ella. Le mariage dure seulement quelques années.

Ses chansons les plus connues sont produites par son manager, Norman Granz – chansons écrites par de célèbres compositeurs, dont Gershwin, et Duke Ellington et son orchestre. Avec ce dernier, elle fera des tournées en Europe et en Amérique du Nord.

Une rencontre très importante : celle avec Louis Armstrong. Ils enregistrent le célèbre album Ella and LouisIls connaissent un grand succès. Ils se produisent au Savoy à Londres.

Une maladie pulmonaire mine sa santé. En fait, elle est épuisée dans les années 1980. Elle souffre également du diabète et devient aveugle. En 1993, les médecins l’amputent des deux jambes. Elle meurt d’une crise cardiaque en 1996. Le 15 juin. Dignement, selon le témoignage de proches. Elle avait demandé à mourir chez elle et non à l’hôpital et aimait qu’on l’installe dans le jardin pour contempler et s’émerveiller de la beauté de la nature.

Elle est inscrite au National Women’s Hall of Fame. Le lycée de Vienne (Isère) Saint-Romain-en-Gal porte son nom depuis 2012. Une station du tramway T3b située près du Zénith à Paris porte son nom depuis 2012.

Une tessiture unique, une pureté de voix, et une performance dans le scat
Une voix d’or et un talent monstre. Elle est l’une des principales représentantes du jazz. Sa voix pure et unique se distinguait par une tessiture de trois octaves. Géante aussi dans sa capacité d’improviser, particulièrement dans le scat

En quoi consiste le scat ? C’est Louis Armstrong qui l’a créé en 1926. Il s’agit de remplacer les paroles par des onomatopées. Louis Armstrong y excellait ainsi que Ella Fitzgerald.

Dans la première vidéo qui suit, elle interprète en 1960 Mack the Knife, une pièce créée dans les années 20 par Brecht à Berlin. En français, la chanson traduite a fait partie de l’Opéra de quat’sous. Donc, en1969, Ella interprète Mack the Knife à Berlin. Soudain, elle a un sérieux blanc de mémoire. Que fait-elle ? Elle improvise des paroles et enchaîne avec du « scatting ». Ça devient un succès énorme qui lui fera remporter un Grammy Award. Dans la deuxième vidéo, il n’y a aucune parole, que du scat !

Improvisation magistrale – Mack the knife

Improvisation de la chanson One note Samba
Une improvisation hilarante et époustouflante !

 

Quelques photos d’Ella Fitzgerald
images-1 Unknown-2
Unknown-1ELLAEN1946
Unknown-3

 

Sources : Wikipedia

Youtube

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

3 pensées sur “Ella, la voix d’or, sublime jusqu’à la fin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *