ENFIN, LA MASCARADE ÉLECTORALE FRANÇAISE TIRE À SA FIN

Par Bibeau.robert@videotron.ca   Éditeur    http://www.les7duquebec.com

 

Le cirque électoral dans l’hexagone, un dernier croche avant le mur.

 

Le grand capital français est rompu aux magouilles complexes, aux alliances traitresses, aux faux-fuyants ubuesques et aux attaques vengeresses. C’est qu’en France de nombreuses strates historiques se superposent au fil des siècles, et elles laissent des traces profondes dont les artéfacts politiques jonchent le sol de la patrie dont la terre est rougie du sang des citoyens républicains, des communards, des poilus, des partisans et des innocents, alors que le mode de production capitaliste reste en piste malgré leurs sacrifices. Aux États-Unis l’équation était simple – deux candidats et des broutilles. En France, de nombreux candidats à l’investiture et à la fin 11 candidats à la Présidence. Comment faire passer l’Homme de l’establishment à travers ce dédale invraisemblable se demande les patrons du grand capital managérial ?

 

Préparer la route au chalengeur.

 

Une étape à la fois répondirent les conseillers. D’abord éliminer dès les « primaires », les candidats susceptibles de battre le chalengeur. C’est ainsi que Valls, fut battu par Hamon l’insignifiant – assuré de ne jamais faire le 2e tour. À droite, « Bling bling » Sarkozy et le maire de Bordeaux furent écartés pour laisser passer Fillon-les casseroles, sur lequel les ploutocrates possédaient un volumineux dossier de malversations et de prévarications, qu’ils connaissaient bien puisque ce sont eux qui avaient conseillé à l’ex-sous-fifre – premier ministre de s’en mettre plein les poches comme tout un chacun. Il faut savoir compromettre ses collaborateurs de manière à les tenir bien en laisse par ailleurs. À si bien faire le podium des candidatures de gauche comme de droite, ne présentait plus que des « loosers » sans dangers – toute menace – ou presque – ayant été écartées devant l’Homme de l’establishment, qui pouvait espérer passer.  Quoique, un nouveau candidat au centre – sorti tout droit de chez le banquier Rothschild – pose une menace et pourrait l’emporter à l’arraché au 2e Tour et barré la route au favori.

 

Le cas Macron.

 

Le problème Macron fut donc traité avec subtilité comme il sied chez les gens biens nés. Étant donné que la mission Macron consiste à neutraliser Fillon et à l’empêcher de passer au deuxième tour, il ne faut pas discréditer Macron au point qu’il ne puisse ravir des appuis à Fillon. Par contre, Macron ne doit pas passer au deuxième tour où il risque de l’emporter et devenir le nouveau polichinelle de la Ve République en déliquescence. Le grand capital sait déjà que ce narcissique, fat et prétentieux, n’a pas la trempe du bourreau. Hollande a déjà failli à cette tâche, faut-il rejouer la cassette des incapables ?  D’abord, placer Macron en tête des sondages de façon à centrer les attaques de tous les autres candidats sur ce « bozo les culottes », un vieux truc « d’organisateur d’élection truquée ». Ensuite, les sondages Macron plafonnent, afin de laisser place à l’Étoile filante Mélenchon, sortie de nulle part, dont les sondages, d’abord hoquetant, se révèlent tout à coup fermes et favorables à l’ex-jospiniste, trotskiste, socialiste, insoumis, opportuniste et réformiste qui espère sauver le mode de production capitaliste malgré le capital.

 

Pourquoi le grand capital français a-t-il choisi parmi les 10 frères candidats à la présidence de la République capitaliste, le citoyen Mélenchon pour affronter leur chalengeur – celle dont ils ont convenu de faire la première présidente de la République, l’Angela Merkel de la France ? Parce que Mélenchon est le seul capable de recueillir assez de voix à gauche pour passer au 2e tour, en piétinant Hamon et en grappillant l’extrême centre-gauche bourgeois, mais il est le seul qui sera incapable de rallier la droite à sa candidature au deuxième tour son vote étant le moins cristalliser du groupe (excepté Macron qui en est de cette façon plus facile à dépecer). La droite française préfèrera Le Pen (autant dire Belzébuth) à Mélenchon (Satan) malgré le traumatisme que le grand capital a lui-même provoqué lors du séisme médiatique de 2002. Fillon, et Macron battrait Le Pen mais pas Mélenchon et c’est la raison pour laquelle les « organisateurs d’élections démocratiques » (sic) feront tout pour provoquer une confrontation Le Pen – Mélenchon…  si c’est Le Pen – Macron ils feront avec… tant pis. De toute manière ça reviendra au même, ils sont tous interchangeables. Tous les autres candidats auront servi de marionnette, de faire valoir et de valideur dans ce scénario alambiqué que seul les véritables détenteurs du pouvoir économique et politique ont le moyen d’imposer à la populace déroutée et dégoutée.

 

D’ici le premier tour le Front national joue profil bas, et n’attire pas les coups vers lui, ce qui signifie que son score en surprendra plusieurs le 23 avril prochain. Car s’il y a un électorat déjà « cristalliser et cimenter » c’est celui du FN. Les sondeurs ont reçu ordre de sous-estimer le score de Marine Le Pen au premier tour de façon à impressionner l’électorat par l’ampleur de son avance le 23 avril et lui donner l’élan requis pour arracher le 2e tour.  Les « organisateurs d’élections démocratiques » planifient le 2e tour avant même que le premier n’ait été joué. Qui dit mieux à gauche de l’échiquier politique bourgeois ?

 

La classe prolétarienne et le cirque électoral.

 

Quand on voit ces jeunes « démocrates » occidentaux déchirer leur chemise pour défendre cette démocratie de la magouille et du capital, et quand on voit la go-gauche s’agiter pour donner soi-disant une voix aux « classes populaires », aux « classes travailleuses » (sic), à la « classe moyenne citoyenne », aux « masses » (sic) on comprend pourquoi la classe prolétarienne les répudie tous.

 

La classe prolétarienne a déjà fait son lit dans cette foire d’empoigne électorale où se vautrent la droite et la gauche. La classe prolétarienne n’accorde aucune confiance à ces politiciens bourgeois et déclare « Tous pourris, tous pareils. On ne vote pas » signe que la conscience de classe mature rapidement avec l’approfondissement de la crise systémique du capitalisme et la montée des menaces de guerre. Il y a 45 millions d’individus inscrits sur les listes électorales françaises sur plus de 50 millions d’électeurs potentiels, il sera intéressant de connaitre le 7 mai 2017, combien d’électeurs se seront finalement prévalus de leur droit de vote.         

 

 

 

      

 

 

 

12 pensées sur “ENFIN, LA MASCARADE ÉLECTORALE FRANÇAISE TIRE À SA FIN

  • avatar
    19 avril 2017 à 4 04 48 04484
    Permalink

    Tout à fait d’accord avec la dernière phrase La classe prolétarienne n’accorde aucune confiance à ces politiciens bourgeois et déclare « Tous pourris, tous pareils. On ne vote pas » signe que la conscience de classe mature rapidement avec l’approfondissement de la crise et la montée des menaces de guerre. Il y a 45 millions d’individus inscrits sur les listes électorales françaises sur 50 millions d’électeurs potentiels, il sera intéressant de connaitre le 7 mai 2017, combien d’électeurs se seront finalement prévalus de leur droit de vote.
    Ce pendant, je ne suis pas convaincu que « le grand capital français ait choisi Le Pen comme première présidente et Mélenchon comme challenger voué à être battu au 2ème tour grace à la droite. L’essentiel est que le futur président ne risque pas d’être autre chose que le commis du capital,le plus en mesure de faire accepter au peuple la poursuite accélérée de l’exploitation, exploitation qui devient de plus en plus sanglante. Etant donné le retard de la classe ouvrière et du peuple à accepter de préparer réellement l’inéluctable révolution socialiste, l’élection présidentielle –comme les autres soi-disant expressions de la volonté populaire telles que définies par les constitutions bourgeoises- est là pour désigner le principal commis du capital.
    Rien d’autre à attendre de ces élections qu’un refus le plus large du système, manifesté par une intensification des luttes, grèves et protestations revendicatrices ET la non-participation au vote.
    Loin de s’évertuer à rechercher le candidat le meilleur ou le moins mauvais, les communistes doivent dénoncer le système et préconiser le boycott.

    Répondre
    • avatar
      19 avril 2017 à 14 02 14 04144
      Permalink

      Salut camarade

      1. Nous nous entendons sur l’essentiel c’est ce qui compte

      2. Il se peut en effet que je me sois gouré dans mon pronostique LE PEN et que MACRON ou FILLON fasse l’affaire … comme tu le dis tout cela ne change rien le prochain sera le polichinelle de sa classe et au service de sa classe dominante hégémonique et la go-gauche se sera discréditée dans l’exercice. (tant mieux) il faut abattre la pseudo avant-garde qui traine à l’arrière garde

      3. Je ne te suis pas sur ce terrain camarade quand tu écris ceci : « Etant donné le retard de la classe ouvrière et du peuple à accepter de préparer réellement l’inéluctable révolution socialiste, »

      4. Une classe sociale ne peut jamais être coupable d’être ou de ne pas être. C’est comme accusé la pluie de ne pas pleuvoir ou de trop pleuvoir camarade. La classe ne peut être en RETARD – la conjoncture historique – économique – politique – et idéologique ne sont pas parvenue à maturité. La classe prolétarienne et un organisme vivant qui n’entreprendra sa réaction de survie que lorsque sa survie (biologique – physiologique – sociale) sera en péril en tant que classe c’est-à-dire qund la crise systémique aura atteint son paroxysme – la guerre thermonucléaire ayant probablement été déclenchée et la misère sur terre partout généralisée.

      5. C’est cela que Lénine que tu apprécies tellement n’a jamais compris = La Révolution prolétarienne ne s’organise pas – elle éclate – sauvage – immense – irrépressible – dévastatrice – salvatrice

      MERCI beaucoup pour ton intervention

      Robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    20 avril 2017 à 12 12 36 04364
    Permalink

    Elle tire à sa fin, oui, mais le Barnum est total… C’est proprement incroyable tant lorsque l’on ne vote pas, que précisément on appelle à boycotter et dans le même temps à initier un changement de paradigme on se fait latter par les fans de l’un ou l’autre mais d’une force !
    Puis-je me permettre de vous tirer l’œil vers la publication de R71 (que je m’apprête à relayer) de ce texte inédit de Kropotkine, qui date de 1919 et qui nous précise avec son analyse toujours aussi visionnaire ceci ; La révolution que nous avons vécue est la somme totale, non pas des efforts individuels séparés, mais c’est un phénomène naturel, indépendant de la volonté humaine, similaire à un de ces typhons qui se lève soudainement sur les côtes de l’Asie orientale. […]
    Chacun d’entre nous a préparé ce grand changement inévitable. Mais il fut aussi préparé par toutes les révolutions précédentes de 1793, 1848, 1871, par tous les écrits des Jacobins, des socialistes ; par tous les résultats de la science, de l’industrie et de la technologie, de l’art etc… […]
    Ils ne comprennent pas que lorsqu’un tel évènement naturel a commencé, comme un tremblement de terre ou plutôt, un typhon, des individus séparés sont impuissants pour exercer quelque influence que ce soit sur le cours des évènements. […]
    Des milliers de causes, parmi lesquelles le travail d’individus séparés et même de parties entières n’ont été que des grains de sable, chaque petit souffle de vent local a contribué à former le grand phénomène naturel, la grande catastrophe qui soit renouvellera ou détruira, voire les deux : détruira et reconstruira.

    S’il est vrai qu’avec un Macron pucé par Rothschild, l’oligarchie aura le meilleur Bien-Zélé qui soit. On a vu pas mal de masque tomber, Étienne Chouard qui appelle à voter déjà, soit Asselineau ou Mélenchon, alors qu’il écrivait sur son blog, et à raison que la solution ne viendra pas de l’élection…
    Pourtant, comme un nouveau Bozo a remplacé l’ancien, dixit Paul Craig Roberts (sic) ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/04/13/dun-bozo-a-lautre-cest-le-barnum-qui-continue/ Et comme vous le dites vous-même plus haut ; Si voter changeait quelque chose, ils l’auraient rendus illégal comme l’a dit Emma Goldman, bien avant Coluche ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/01/24/labecedaire-demma-goldman/

    PCR avait dit fin 2015 sur la Maréchal Nous Voilà : « En France, le parti du Front National de Marine Le Pen pourrait apporter un changement politique. » J’ai décortiqué cette « évaluation de Trump » de PCR dans ce billet de blog, tant ça m’avait grattée ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/27/aucune-raison-de-se-rejouir/

    Et la majorité va se choisir un nouveau maitre ou maitresse, normal puisque la masse va toujours dans le sens du meilleur courant comme un banc de poissons… Reste à nous organiser, nous, la minorité en associations libres et volontaires ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/04/19/histoire-de-la-mere-peinard/ En cela, le texte de Kropotkine est parfaitement salvateur, tenez, je vous mets le lien vers R71, n’ayant pas fini de le relayer ► https://resistance71.wordpress.com/2017/04/20/resistance-politique-analyse-et-critique-de-la-revolution-bolchevique-inedit-de-pierre-kropotkine/
    JBL1960

    Répondre
  • avatar
    20 avril 2017 à 13 01 51 04514
    Permalink

    a jbl

    j’AIME L’EXTRAIT DU TEXTE DE Kropotkine – que j’endosse totalement (l’extrait) et je constate qu’il contredit totalement la remarque que vous faites à propos de LA MASSE – BANC DE POISSONS –

    La masse prolétarienne déplace – chaque petit poisson our reprendre votre expression – chacun son grain de sable qui ensemble forge le récif – la plage et le continent… Je ne veux pas m’organiser car je ne suis pas de la MINORITÉ ou alors je quitte le jeu – c’est par ma classe – MAJORITAIRE – que je veux être organisée – et œuvrer à organiser pas moi vers eux – mais tous vers tous en association libre – volontaire – révolutionnaire

    Oubliez le démocratisme parlementaire bourgeois dans ces conditions

    Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com

    Répondre
  • Ping : Élection présidentielle franchouillarde: La mascarade touche à sa fin… | Resistance71 Blog

  • avatar
    21 avril 2017 à 8 08 51 04514
    Permalink

    Peut-être me suis-je mal exprimée ?
    En fait on voit bien que la masse des moutons est prête à sacrifier sa liberté pour plus de « protection » que nous savons illusoire. Voyez avec cet « attentat » sur les Champs-Élysées hier soir, alors que nous sommes en état d’urgence et qui permet à l’État de déployer 50 000 policiers supplémentaire pour que rien n’empêche le bon déroulement de la journée démocratique de dimanche (sic). Cette majorité n’est pas à convaincre puisqu’elle suit. Ce que je pense, c’est donc qu’il faut organiser la minorité en associations libres œuvrant solidairement, lorsqu’une société organique parallèle fonctionnera, la masse suivra, comme elle suit le système institutionnalisé maintenant, cette masse allant toujours dans le sens du meilleur courant comme un banc de poissons… Alors à charge, pour nous et pour les générations suivantes, ensuite de transformer ce « suivisme » en une réalité et une participation active.
    JBL1960

    Répondre
    • avatar
      21 avril 2017 à 9 09 14 04144
      Permalink

      A JBL

      Au contraire, tu t’étais très bien exprimée. Et tu le confirmes en répétant à nouveau le même argument ici : « En fait on voit bien que la masse des moutons est prête à sacrifier sa liberté pour plus de « protection » que nous savons illusoire. »

      La masse des moutons MOI JE NE CONNAIS PAS. Je rejette ces phrases qui voudrait faire des victimes (les aliénés) les auteurs et les complices de leurs malheurs.

      Le prolétariat n’a rien à dire – on ne lui demande rien – si ce n’est d’aller apposer sa croix sur une papier torchon dont on se servira demain contre lui pour le culpabiliser de décision qu’il n’aura pas prise mais qu’on lui aura fait entériner – accréditer via une mascarade électorale bancale –

      Alors MOI JE N’ACCUSE PAS MA CLASSE ET JE FAIT MON PETIT EFFORT DANS MON COIN POUR LEUR DIRE À CEUX DE MA CLASSE QUI PERTICIPENT ENCORE À CETTE MASCARADE D’AUTOFLAGELLATION = STOP = BRISER LE CHARME = FAITES COMME DES MILLIONS D,AUTRES COMME VOUS – REJETEZ CE CIRQUE ÉLECTORALISTE RIDICULE -AUTOMORTIFIANT – UNE ARNAQUE CONTRE VOS BONS SENTIMENTS.

      Résistez à l’exploitation ici et maintenant, dans ce contexte démocratique bourgeois de fin d’une époque historique c’est rester chez-soi les jours de vote et de commencer à apprendre le maniement des armes dont nous aurons bientôt besoin pour nous protéger des terroristes à la tête des États bourgeois « démocratiques ».

      Robert Bibeau http://ww.les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    21 avril 2017 à 9 09 39 04394
    Permalink

    D’autant que je suis tout à fait d’accord avec votre assertion «Tous pourris, tous pareils. On ne vote pas».

    Répondre
  • Ping : Grâce à Orange & Cie, Macron voit la vie en rose… | jbl1960blog

  • Ping : les 7 du quebec

  • Ping : Robert Bibeau en Livres et en Articles et réflexions de la fourmi JBL1960… | jbl1960blog

  • Ping : Robert Bibeau en Livre et réflexions de la fourmi JBL1960 – les 7 du quebec

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *