Escroquerie du réchauffement climatique anthropique

L’excellent article sur Résistance71 de l’escroquerie au réchauffement du GIEC.

Escroquerie du réchauffement climatique anthropique: Bidouillage et falsification des données… La grande saga du mensonge climatique continue!

Dites au monde que 2015 est l’année la plus chaude depuis… 2010 !

JoAnne Nova | 22 janvier 2016 | URL de l’article original ►  http://joannenova.com.au/2016/01/hottest-shattering-year-since-the-last-one-five-reasons-it-was-not-hot-and-not-relevant/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Note de R71 : Chaque point mentionné dans l’article ci-dessous a ses graphes propres. Consultez-les sur l’article original en anglais.

Tout le cinéma fait au sujet de points décimaux contestés dans des sets de données de températures hautement ajustés de facteurs inutiles ne fait que montrer Ô combien non-scientifique est le débat public. Ce n’était probablement pas l’année la plus chaude de ces 150 dernières et même si cela était, quelle importance ? Cela ne nous dit rien sur la cause. (vous rappelez-vous lorsque la corrélation de cause à effet avait encore une importance pour un scientifique ?). Les forces naturelles comme le soleil et les nuages peuvent provoquer également des années chaudes. Même si elle était la “plus chaude” d’un court segment à bruits de fond, le monde a été plus chaud auparavant (et la vie sur terre resplendissait…) et les modèles (informatiques) du climat sont toujours faux. Si le CO2 était un gros facteur d’influence du climat, 2015 aurait dû être bien plus chaude.

  1. Ce n’était pas l’année la plus chaude. Les satellites ont une bien meilleure et plus vaste couverture de données, pratiquement sur la planète entière (au lieu de parkings, de pistes de décollages et comme les thermomètres de surface dûment sélectionnés). Les satellites disent que 1998 et 2010 furent plus chaudes. En tout cas, ces pinaillements sur des différences de “bruits de fond” ne sont juste que les signes que la route ne mène plus nulle part, ce qui est important est la tendance sur le long terme et les prédictions des modèles climatiques informatiques. (si les modèles fonctionnaient, les “scientifiques” n’auraient pas besoin d’aller faire un futile gala pour la galerie eh ?)
  2. 2015 fut un échec pour les alarmistes – pas assez chaude… Comparé à 1998, les modèles climatiques reconnus et utilisés par le GIEC disent tous que ce devrait être bien plus chaud que cela ne le fut. Nous avons eu un autre El Niño en 2015 et depuis 1998, les humains ont émis plus d’un tiers de toutes les émissions de CO2 de leur histoire dans l’atmosphère et pourtant 2015 fut plus fraîche que 1998 et 2010. Le CO2 ne pilote pas le climat.
  3. Il a fait bien plus chaud avant et pendant des milliers d’années, C’est normal. Même si 2015 avait été l’année la plus chaude des archives modernes (qui ont commencé en 1850), le monde a été plus chaud à plusieurs reprises ces 10 000 dernières années. L’Antarctique n’a pas fondu. La Grande Barrière de Corail a survécu ainsi que les ours polaires et les pingouins. Un climat chaud n’est pas une apocalypse et ce ne fut pas causé par le CO2.

Comprenez la façon dont les températures ont augmenté et ont chuté au Groenland (voir le graphique sur l’article original). Les températures actuelles sont probablement similaires à la période chaude médiévale. Les pointes ici ne représentent que le Groenland, pas le monde entier, et ce qui se passe maintenant n’est pas du tout inhabituel.

  1. Où sont la cause et l’effet ? La dernière fournée de réchauffement climatique a commencé bien avant que le CO2 ait commencé à augmenter. Aucun des scientifiques ne peut expliquer pourquoi le réchauffement climatique a commencé près de 200 ans avant la première centrale électrique à charbon. Soit le charbon affecte le continuum de l’espace-temps, ou peut-être lisent-ils mal dans le marc de café ?
  2. Comme nous sommes dans une projection de réchauffement de 300 ans, il est inévitable que les données “les plus chaudes” en archives seront battues. Durant la seconde guerre mondiale nous aurions pu avoir les mêmes manchettes. Si vous étiez au monde de 1938 à 1948, vous auriez pu entendre parler d’environ cinq de ces records battus.
  3. Brisés? Quel sorte de scientifique est brisé parce que ce fut 1/10 de degré plus chaud que le dernier record ajusté, homogénéisé de zone moyenne ? Ils devraient être brisés de ne toujours pas pouvoir expliquer la pause dans le réchauffement, la période chaude médiévale (NdT: celle qui fut éliminée du fameux graphe tronqué de la “crosse de hockey”…), le petit âge glacier ou le hot spot manquant (inexistant).

Le professeur du MIT Richard Linzen dit que ces affirmations d’”année la plus chaude” sont une “pirouette sur du vent”

Thanks to Climate Depot:

“Et la preuve que l’incertitude est de l’ordre de 1/10 de degré est les ajustements qui sont en train d’être effectués. Si vous pouvez ajuster la température de 2/10 de degré, cela veut dire qu’il n’y avait pas de certitude à 2/10 de degré”, a t’il ajouté.

“Les 70% de la surface de la planète sont constitués d’océans, nous ne pouvons pas mesurer très bien ces températures. Elles peuvent être fausses de la moitié d’un degré, d’un quart de degré. Même 2/10 de degré de changement serait peu mais 2/100 est ridicule. Quiconque commence à croasser au sujet de ces chiffres montre qu’ils pirouettent le truc sur rien du tout.”

Les choses que les médias ne nous dirons pas

Joe Bast, Heartland Institute

Bast:

“La grande nouvelle ne dit rien de l’enquête en cours du congrès sur la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), prouvant que la NOAA a falsifié ses données de températures. Aucune mention que les données de station de surface ne sont actuellement pas globales et sont connues pour exagérer la tendance au réchauffement. Elle sont contredites par les véritables données satellites globales, qui sont à leur tout validée par les données recueillies par les ballon sondes. Dire que “l’archivage des données fiables globales a commencé en 1880”, met le début de la collection des données juste à la fin du petit âge glaciaire, n’est-ce pas bien utile ? James Taylor de Heartland Institute a essayé d’immuniser la presse du virus en provenance de la NOAA avec un article la semaine dernière dans le magazine Forbes.com “2015 n’était même pas de près la plus chaude année en archive.”

Ce n’est pas tant qu’on ne veut pas les croire ; Enfin, si, un peu… Mais c’est juste qu’on nous prend pour des truffes et que ça commence à se voir, mais surtout à se savoir !

Tenez, en complément de lecture car les falsifications et les mensonges sont à tous les niveaux ► La France amnésique au passé règlementé par Jean-Paul Demoule Fin et version PDF

Escroqueries scientifiques, historiques donc, mais aussi mythologiques et bibliques ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/02/21/addendum-au-pdf-des-extraits-du-livre-publications-du-dr-a-ezzat/

7 pensées sur “Escroquerie du réchauffement climatique anthropique

  • avatar
    12 août 2018 à 3 03 48 08488
    Permalink

    texte en français bourré de fautes le rendant quasi incompréhensible. Pas un élément de preuve bien entendu. L’ennui c’est que les années depuis 2015 ont confirmé l’alerte du GIEC et non l’inverse.

    Répondre
  • avatar
    12 août 2018 à 8 08 36 08368
    Permalink

    @ Jbl

    Je suis déçu car je n’ai pas trouvé dans ce texte ce que je cherchais.
    Pour ma part je crois qu’effectivement nous vivons sur terre des changements de température, des variations climatiques importantes, comme il en a toujours été et comme il en sera toujours dans les siècles et les siècles.

    Ayant écarté l’explication mystique – le Grand Manitou et les colères divines l’homme comme espèce intelligente s’en est remis à la science – chien de garde du pouvoir (eh oui la science peut être manipulée et doit être au service de la classe dominante – la science est un moyen de production ne l’oubliez pas et de ce fait elle appartient à ceux qui possède les moyens de production et de communication) = sauf votre wwebmagazine les7duquebec.com qui n’appartient pas aux riches (:-))

    Alors, ton article tant à démontrer que la science remplit sa mission d’accréditer ce que nous pouvons tous constater (en 2018 mieux qu’en 2015 et 2019 sera pire probablement) IL Y A VARIATION CLIMATIQUE ET CATACLYSME À RÉPÉTITION PLUS intense et rapide qu’il y a vingt ans OK

    Mais Pourquoi les scientifiques et les médias à la solde et leurs sous-fifres petits-bourgeois écologistes alarmistes – ont-ils reçu l’ordre des propriétaires des moyens de production de culpabiliser le péquenot – le petit-bourgs – le bobo et le prolo pour ces variations de la nature ???

    Quel est l’objectif de cette mission de relation publique où le scientifique n’est que l’instrument docile et le messager ???

    Connaissant le but – l’ordre de mission – nous pourrons ensuite discuter de ce que nous PROLÉTAIRE RÉVOLUTIONNAIRE nous proposons comme action face à ces variations hors du contrôle de ce petit animal prétentieux = j’ai nommé l’Homme (et la Femme bien entendu pour les petites-bourgeoises féministes)

    Merci pour ce texte déclencheur JBL

    Répondre
  • avatar
    12 août 2018 à 11 11 05 08058
    Permalink

    Pour les tenants du rechauffement anthropique,comment nous expliquent ils ???? Que rien que pour la france le glacier du mont blanc a fondu de plus de 80 pour cent il y a a peine 20.000 ans.que le glacier du massif central a fondu il y a quelque 7.000 ans.il n y avait à l époque ni industrie polluante ni voiture ni presence excessive de l homme

    Répondre
  • avatar
    12 août 2018 à 17 05 35 08358
    Permalink

    En appui du résumé SOTT du moi de juillet 2018 ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/08/12/resume-sott-07-2018-infos-ad-hoc/

    J’ai rajouté des infos qui devraient répondre aux uns et aux autres plus haut, qui m’ont fait l’amitié de poster différents commentaires et réflexions.

    Notamment le NIPCC (par opposition au IPCC=GIEC) le rapport PDF de 24 pages en français : Le NIPCC contre l’IPCC (le GIEC) – Analyse des désaccords entre les modèles du climats et les observations : test des hypothèses du réchauffement climatique anthropique (RCA) et pour permettre à chacun de se faire sa propre opinion. Source fp4earth.

    Et en rappel un focus sur Al Gore, l’homme avec sa vérité qui démange heu qui dérange…

    Bien entendu je ne prétends nullement détenir LA vérité.
    À chaque fois, pas à pas, je propose des dossiers, lectures, PDF contradictoires à la sacro-sainte parole du GIEC qui est de tout temps battue en brèche et par de très nombreux scientifiques.

    Au plaisir ; Jo

    Répondre
  • avatar
    17 octobre 2018 à 16 04 58 105810
    Permalink

    RÉSUMÉ SOTT de 09/2018 + Réflexions sur la Théorie du RCA qui n’est que cela = une THÉORIE ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/10/13/resume-sott-de-09-2018-reflexions-sur-la-theorie-du-rca-qui-nest-que-cela-une-theorie/

    Même le Champion de la Terre prend l’eau : Dans son livre « Against The Grain a Deep History of the Earliest States”, 2017 ou “Contre le grain, histoire profonde des États initiaux”, traduit de l’anglais par Résistance 71, dont j’ai réalisé un PDF N° 76 de 76 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/09/james-c-scott-contre-le-grain-une-histoire-profonde-des-premiers-c3a9tats-2017.pdf

    James C. Scott y précise ceci :

    […] Ainsi vers 9600 AEC, il y eut un arrêt du refroidissement et s’ensuivit une période de réchauffement climatique, le climat devint plus chaud et plus humide, rapidement. Les températures globales ont peut-être augmentées de l’ordre de 7°C en une décennie. Arbres, mammifères et oiseaux émergèrent pour coloniser un paysage devenu soudain bien plus hospitalier et avec eux bien entendu, leur compagnon naturel, Homo sapiens.

    Les archéologues ont trouvé des preuves qu’environ à la même période, se développait une occupation des sols à l’année sur bien des sites. La période du Natufian dans le sud du Levant et l’époque pré-poterie des villages néolithiques de Syrie et de la Turquie centrale et de l’ouest de l’Iran. Ces zones sédentaires se situaient dans des zones riches en eau et les populations subsistaient essentiellement de la chasse, pêche et cueillette bien qu’il y ait eu déjà quelques preuves, certes controversives, d’une horticulture céréalière et de mise en place d’un cheptel de bétail domestique. Ce qui n’est pas disputé en revanche, est qu’entre 8000 et 6000 AEC, toutes les cultures dites “fondatrices” de céréales et de légumes telles que les lentilles, les pois, pois-chiche, et lin (pour les vêtements), sont plantées, bien qu’à petite échelle. Durant ces deux millénaires, même si le temps précis vis à vis des cultures n’est pas bien clair, la domestication des chèvres, des moutons, des cochons et des bovins, fait son apparition. Avec cette suite de “domestications”, le colis néolithique total propice à la révolution agricole, semble être en place pour mener à la civilisation, incluant les premières agglomérations urbaines.
    =*=
    Le RCA est une fumisterie issue de bidouillage des chiffres afin de les faire coïncider avec une prise de décision politique, par contre quand réchauffement il y a (cachez donc cette pause que nous ne saurions voir…), il est naturel, comme celui d’il y a 6 ou 7000 ans…

    Je me permets juste de rappeler que les dernières inondations meurtrières dans l’Aude, comme dans le Var en 2010 et bien d’autres, ne sont pas systématiquement dues au RCA comme les perroquets le répètent sans savoir, mais plutôt à rechercher du côté du remembrement accru de 1976 qui a supprimé toutes les barrières naturelles des haies, bosquets, entrainant cet effet de ravinement, et de montée soudaine de ruisseau, même de ru pour devenir des torrents de boue, pour peu que l’inclinaison du terrain, même faible soit propice…
    JBL

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *