Évitons cette arrogance

Jean Gagnon Dossier Actualité économique

Février 2007. Après un épuisant voyage (12 heures de vol et 10 heures d’attente à Amsterdam), me voici à Abu Dhabi où j’entreprends par une journée magnifique (35 dégrées, ensoleillé, et elles seront toutes comme ça) une visite de deux semaines des Émirats arabes unis(UAE). Après Abu Dhabi, ce sera bien sûr Dubaï.

Bien qu’il s’agisse d’abord d’un voyage touristique, j’étais muni de mon ordinateur portable et de mon carnet de notes, car étant alors à l’emploi d’un hebdomadaire financier québécois, je comptais bien en profiter pour rencontrer ces gens responsables de ce développement économique sans pareil, critiqué par plusieurs pour son extravagance, mais qui suscitait également, sinon l’envie, du moins la curiosité de bien d’autres.

Quelques semaines avant mon départ, j’avais eu la chance de rencontrer un émirati originaire de Dubaï qui retournait souvent dans les Émirats, car il gérait des fonds d’investissements à la recherche d’opportunités au Moyen-Orient. On avait dressé une liste de gens, au Département des finances, aux bourses d’Abu Dhabi et de Dubaï et à certains organismes à caractère économique. Mon contact disait bien les connaître, et qu’il serait facile de les rencontrer. Il pourrait même m’ouvrir les portes compte tenu qu’il serait sur place lors de mon séjour. Tout se présentait merveilleusement bien.

Mais une fois sur place, j’ai rapidement compris que la réalité allait être très différente. Tous nos efforts afin de réaliser ces entrevues sont demeurés vains. Chaque fois, c’était la même chose. On voulait connaître à l’avance et de façon précise les questions que j’allais poser. Un simple plan de conversation ne suffisait pas.

À la lecture des journaux et des magazines locaux, j’ai compris que c’était la façon de faire dans ce pays. Ces publications ne contenaient aucun reportage fait à partir d’entrevues dignes de ce nom. Que des déclarations générales ou anodines, et des questions-réponses montées de toutes pièces. Pas de réelle information, mais de la propagande. Pour un journaliste québécois habitué à la liberté de la presse et à la diversité des sources d’information, ce n’était d’aucun intérêt.

Les familles Al Nayan à Abu Dhabi et Al Maktoum à Dubaï contrôle l’information, comme tout le reste. Et ils le font avec l’arrogance des monarques d’une époque que l’on aurait crue révolue. Mais aujourd’hui, beaucoup de gens en payent le prix.

Au centre de la photo, la tête tournée vers la droite, on aperçoit Sheikh Khalifa Bin Zayed Al Nahyan, le maître d’Abu Dhabi et président de l’UAE. Sheikh Mohammad Bin Rashid Al Maktoum, le maître de Dubaï et vice-président de l’UAE, est celui qui porte la tunique noire.

clip_image002[6]

La communauté financière internationale vient d’apprendre à ses dépens comment ces gens traitent l’information. Mercredi dernier, dans un court communiqué, les dirigeants de Dubaï World, une société appartenant au gouvernement de Dubaï, ont annoncé qu’ils allaient repousser le remboursement de leurs dettes de six mois, afin de se donner le temps de restructurer la situation financière de l’entreprise. Pourtant, depuis le début de la crise, ces gens n’avaient cessé de claironner que tout allait bien. Et personne ne contestait ces déclarations. En fait, ici, personne ne conteste jamais leurs déclarations. L’information est entre leurs mains. Et ils la diffusent avec toute l’arrogance de ces gens qui croient ne pas avoir de compte à rendre à qui que ce soit. Cette nouvelle qui allait avoir l’effet d’une bombe sur les marchés financiers a été annoncée par voie de communiqué après la fermeture des marchés à la veille du plus important congé de l’année (4 jours) dans les pays islamiques du golfe persique, soit l’EID Al ADHA.

Mais cela me rappelle que chez nous aussi l’information de qualité devient parfois difficile à obtenir. Nous avons aussi nos maîtres qui croient que l’information leur appartient, ou qui se croient permis de dire n’importe quoi, avec la même arrogance. Les dirigeants d’Air Canada nous disent depuis des années que tout va bien aller. La Caisse de dépôt et de placement, pourtant les dépositaires de notre argent, limite les communications comme si la gestion de notre caisse de retraite devait être un secret d’état. L’Hydro-Québec s’est vu attribuer le prix de la noirceur par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec pour la désinformation qu’elle a pratiquée au cours de la dernière année. Le gouvernement du Québec refuse toujours une Commission d’enquête sur les pratiques mafieuses de gens de la construction pourtant réclamée à grands cris par la grande majorité de la population.

15 pensées sur “Évitons cette arrogance

  • avatar
    2 décembre 2009 à 2 02 14 121412
    Permalink

    Oui, c´est vrai que ce sont des dictatures maquillées par le fait que ce sont des régimes amis des étatsunis et du grand capital financier. Mais il est bon d´avoir observé que chez nous (en Europe ou bien en Amérique) on nous cache égalemment presque tout. Ce n´est que dans un premier abord que l´on a l´impression de plus d´accessibilité ou de disponibilité démocratiques. En deuxième instance on découvre que l´on n´est pas trop mieux lotis qu´eux quand à disposer d´information vraie et/ou non secondaire.

    Répondre
  • avatar
    3 décembre 2009 à 22 10 41 124112
    Permalink

    Certains d’eux sont doués, mais ils ne sont pas nombreux. La plupart reçoivent leurs instructions de Londres ou de Geneve et ne savent même pas les gestes qu’ils posent.

    Ils sont les paratonnerres. Depuis le choc petrolier, ils sont l’anti-démocratie à l’état pur. Ils sont comme ils sont… pour qu’on ait quelqu’un a détester. ils constituent l’une des experiences-pilotes…. Pendant qu’on démantèle le système financier mondial,

    En fait, je pense que le monde entier est à se casser la gueule… sauf la Chine. Rien ne peut empêcher que non seulement la Chine raffle toutes les mises économiques, mais qu’elle nous refile aussi son modèle politique.

    Ce qu’on appelle la démocratie est donc en phase terminale…. Ce qui me chagrinerait beaucoup si cette démocratie en était une, mais, dans les circonstances. me semble une difficile mais nécessaire étape à passer.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/06/15/un-mauvais-moment/

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    4 décembre 2009 à 1 01 27 122712
    Permalink

    Puisque nous parlons des monarchies dictatures dans les pays arabes, voici le cas de la Saharahui Haidar en grève de la faim dans l´aéroport espagnol (dans les îles Canaries) où elle est retenue parce que le roi du Maroc refuse de lui rendre le passeport qu´on lui avait enlevé. Le Sahara (ancienne colonie españole, et maintenant colonie marocaine) cherche à trouver son indépendance. Il faut les soutenir.
    http://www.elpais.com/articulo/espana/Bloqueo/total/caso/Haidar/elpepuesp/20091204elpepinac_2/Tes

    Répondre
  • avatar
    4 décembre 2009 à 17 05 45 124512
    Permalink

    @ Sopa de ajo

    Je veux bien soutenir, mais la réalité, c’est que le pouvoir de la compassion est en veilleuse pour un temps. Ceux qui veulent se laisser mourir de faim mourront et on ne détournera la circulation que le temps d’enlever le corps. On est dans un nouveau jeu avec de nouvelles règles.

    Pierre JC Allard

    P.s: Je crois que vous êtes catalan ? Pourriez-vous me (nous) parler un peu de PODEM ?

    Répondre
  • avatar
    4 décembre 2009 à 22 10 33 123312
    Permalink

    Ce n´est pas de la compassion, c´est de la lutte politique pour l´indépendance de peuples opprimés: l´indépendance du Sahara Occidental. Je ne suis pas catalan et de plus je ne sais ce qu´est PODEM. C´est la première fois que j´en entends parler; mais il y a des résultats sur Google, je vais essayer de me renseigner, je suis certainement peu informé. (je crois que « podem » en catalan veut dire : « nous pouvons »)
    PS: Il semblait y avoir eu un principe d´accord avec le Maroc pour permettre le retour de Haidar chez elle au Sahara et un avion était prêt à partir.Mais il y a 7 heures le Maroc a changé d´avis. Rappelons que le Maroc empêche cette indépendentiste tout simplement de rentrer chez elle et lui demande d´accepter la nationalité marroquaine si elle veut le passeport qu´ils lui ont préalablement enlevé. C´est comme si on demandait à un patriote souverainiste Québecois de renier du Québec. Je cherchais donc une solidarité du Québec envers elle et sa lutte pour la liberté de son pays, parce que l´espagne est un pays peu solidaire.
    http://www.elpais.com/articulo/espana/Rabat/frustra/ultimo/momento/regreso/Haidar/Aaiun/elpepuesp/20091204elpepunac_39/Tes

    Répondre
  • avatar
    4 décembre 2009 à 23 11 55 125512
    Permalink

    http://www.elpais.com/articulo/espana/Hare/huelga/volver/Aaiun/muerte/elpepiesp/20091119elpepinac_17/Tes

    Il faut noter que la lutte de Haidar pour la liberté de son pays vien de loin: 4 ans dans les prisons secrètes du Maroc entre 1987 et 1991 ; 7 mois en 2005 dans la Prison Noire à El Aaiún.
    Haidar a déclaré qu´elle avait été expulsée de chez elle vers l´Espagne, alors qu´elle revenait des étatsunis, ce qui est illégal bien sûr, et kafkien, de la part du Maroc et elle accuse l´espagne de complicité avec le Maroc ce qui ne nous étonne pas, nous qui connaissons la merde infâme de droite mafieuse que sont les ¿socialistes???? qui gouvernent (malheureusement et certainement contre notre volonté) le Pays Basque (Euskal Herria) et l´espagne.

    Répondre
  • avatar
    5 décembre 2009 à 14 02 35 123512
    Permalink

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2009/12/04/le-sort-de-la-sahraouie-aminatou-haidar-en-greve-de-la-faim-cree-des-tensions-entre-l-espagne-et-le-maroc_1276165_3212.html

    Elle a raison lorsqu´elle accuse les ¿ »socialistes »??? qui gouvernent l´espagne ,de complicité avec la dictature du roi Mohammed au Maroc. Le Maroc ne pouvait pas légalement l´expulser, comme il l´a fait, de chez elle.Et l´espagne n´aurait pas du acepter cette expulsion.C´est , en plus d´être une question de lutte contre la colonisation du Sahara Occidental par le Maroc, et de lutte contre la dictature au Maroc (des syndicalistes y sont incarcérés), une question fondamntale de droits de l´homme: on ne peut expulser PERSONNE de chez lui. Mais c´est ce que le Maroc a fait avec elle, et l´espagne s´est faite complice du Maroc. Tellement d´argent en jeu pour les ¿ »socialistes »?? mafieux españols, en provenance de la dictature marroquaine…

    Répondre
  • avatar
    6 décembre 2009 à 22 10 51 125112
    Permalink

    Avec le gouvernement ¿socialiste????? nous sommes sûrs que les pires décisions seront prises.
    Ils veulent, maintenant forcer Haidar à manger, par le moyen de la justice, qu´ils utilisent subtilement.Ils attendent qu´une décision judiciaire le fasse. Indépendance de la justice du pouvoir exécutif, pas du tout!!!! Comme dit Haidar, ils utilisent les méthodes marrocaines, les méthodes de la dictature. Le problème avec les socialistes c´est bien sûr non pas qu´ils sont socialistes, mais qu´ils ne le sont absolumment pas tout en conservant les méthodes du stalinisme ou des républiques bananières et tout en étant absolumment de droite en tout (sauf dans les affires de cul,…, pour tout le reste ils sont autant de droite que la droite la plus extrème).
    http://www.elpais.com/articulo/espana/Gobierno/pide/juez/alimentacion/forzosa/evitar/desenlace/fatal/elpepuesp/20091207elpepinac_2/Tes
    Ainsi donc, ces fascistes qui s´appelent socialistes et se disent de gauche (quelle honte!, on ne peut plus se dire de gauche puisqu´ils la bouchent!), au gouvernement, ont accepté une expulsion illégale de chez elle par le Maroc, et veulent la priver de l´une des grandes libertés qu´un homme ou une femme ont: celle de donner sa vie si besoin est pour une meilleure cause et pour la liberté dans son pays. Surtout que Haidar a agi en pleine conscience et avec detemination de cause politique. Le pire des fascismes: la dégéneration maffieuse des partis socialistes qui ne respectent pas la liberté des individus, ni les libertés collectives et qui ont détruit le rêve de la gauche et le rêve de la justice sociale (et non sociale).

    PS: on peut discuter si donner sa vie pour une grande cause sert ou non, si c´est courageux ou non, si c´est efficace ou non. Mais on ne peut pas empêcher quelqu´un d´utiliser cette ultime liberté. Par contre on peut faire pression sur la dictature du Maroc pour qu´elle freine les atteintes flagrantes aux droits de l´homme au Sahara Occidental. Et c´ est dans ce sens que le parti socialiste español (au pouvoir) n´a absolumment rien fait et peut être accusé , comme l´a fait Haidar, de complicité avec la dictature du Maroc.
    PS1: espèrons qu´aucun couillon ne viendra avec une chanson du Brassens des jours bas et commodes
    PS2: La solution est simple: le Maroc doit la laisser rentrer chez elle, sans condition.
    PS3: Le petit roi-dictateur du Maroc exige qu´elle lui demande pardon pour avoir dit que son pays était le Sahara et pas le Maroc. Qu´en pensez vous les Québecois, êtes vous Canadiens ou Québecois, qu´en diriez vous au petit roi assassin du Maroc?

    Répondre
  • avatar
    14 décembre 2009 à 14 02 05 120512
    Permalink

    Le ministre des relations extérieures de l´espagne, réuni aujourd´hui avec madame Clinton aux étatsunis; vient de déclarer qu´ils (tous les deux) demendaient à Haidar de cesser sa grève de la faim. Ils ne demandenr rien au misérable Maroc qui expulse (contrairement aux droits fondamentaux de l´homme) les militants pour l´autodétermination du Maroc
    C´est la confirmation de la complicité du psoe (parti ¿socialiste? ¿¿ouvrier?? espagnol, mais pas de l´espagne, les ¿socialistes? ne me reperesenteront jamais plus) avec la dictature du Maroc. Le Sahara Occidental étant un grand territoire atlantique anexioné par le Maroc en 1975 à la mort de Franco, territoire espagnol avant cette date; les socialistes españols préfèrent la dictature marocaine (le rien ne changera jamais à l´injustice, au manque de travail, à l´émigration marocaine; remarquez la contradiction avec la théorie qu´ils disent soutenir, dans le nom de leur parti) à la liberté du Sahara Occidental comme pays indépendant. Et c´est dans ce sens qu´ils sont véritablement en traîn de sacrifier Haidar et le Sahara Occidental aux intérête coloniaux d´une dictature. Malheureusement, Obama et madame Clinton sont bien plus petits que nous avions pensé, et ils semblent, eux aussi pencher pour le mal connu, plutôt que pour le bien à connaître. Les misères dans le monde se forgent comme cela, en aiguisant les injustices, en soumettant les peuples à la loi de la colonisation du plus fort. Nous n´oublierons jamais, de quel côté ,du plus mauvais, étaient les ¿socialistes? espagnols.

    Répondre
  • avatar
    14 décembre 2009 à 14 02 08 120812
    Permalink

    Errata:
    « Ils ne demandenr rien au misérable Maroc qui expulse (contrairement aux droits fondamentaux de l´homme) les militants pour l´autodétermination du Maroc »
    doit se lire comme:
    Ils ne demandent rien au misérable Maroc qui expulse (contrairement aux droits fondamentaux de l´homme) les militants pour l´autodétermination du Sahara Occidental.

    Répondre
  • avatar
    14 décembre 2009 à 14 02 33 123312
    Permalink

    Rappelons que Haidar, militante pour la liberté et l´autodétermination du Sahara Occidental, a été expulsée de chez elle (du Sahara) vers l´espagne par le Maroc, qui occupe militairement le Sahara.
    En plus de coloniser le Sahara Occidental (en y faisant vivre des milliers de nouveaux colons venus du Maroc) le Maroc est en traîn d´expulser de chez eux les patriotes Saharauis, leur interdisant de revenir chez eux à moins qu´ils acceptent être marocains ¡¡¡Pour le retour de Haidar chez elle sans aucune condition!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *