Hochelaga-Maisonneuve perd un lieu de culture

Bistro In Vivo ferme les portes après 9 ans.

Bistro le Ste-Cath prend la suite

Dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve, une coopérative de travailleur engagé dans leur communauté rayonne depuis maintenant 9 ans : le Bistro In Vivo. Réouverture des brunchs dès aujourd’hui, samedi le 14 juin.

Raymond Viger Dossiers Hochelaga-MaisonneuveCommerce équitableRestaurant

bistro in vivo restaurant hochelaga-maisonneuve ste-catherine  restoL’expansion de plusieurs projets des fondateurs de In Vivo, les soeurs Annie et Karine Martel ainsi que Gaétan Cirefice les poussent vers un choix des plus difficiles : arrêter les opérations du Bistro In Vivo pour se concentrer sur les nouveaux projets.

Fermeture du Bistro In Vivo

J’étais en état de choc quand j’ai appris la nouvelle. Ce bistro fait partie de la vie culturelle et rayonne plus grand que le seul quartier Hochelaga-Maisonneuve. Un restaurant qui peut recevoir près de 100 personnes avec une galerie pour les artistes en art visuel et une scène pour accueillir des spectacles d’humour, soirée de poésie, chansonnier…

Plusieurs entreprises avaient approché les sœurs Martel, fondatrices du Bistro In Vivo pour prendre possession du local qu’ils occupaient. La vocation socialement engagée ainsi que culturelle allait disparaître. Une perte que je ne pouvais pas accepter. Ni pour le quartier. Ni pour la culture des jeunes.

Diversification du communautaire

Depuis quelques temps, notre organisme était en réflexion pour diversifier nos sources de financement. Les abonnements à Reflet de Société ont été longtemps la seule source de revenu de l’organisme pour financer nos projets d’intervention auprès des jeunes. Il y a quelques années, le Café Graffiti rajouté la vente de notre calendrier annuel, d’un DVD, de livres et, tout récemment, un sac à surprises. Cela nous a permis de compenser une partie des augmentations des dépenses (prix du timbre) et des pertes de revenus dû, entre-autre, à la liste des gens qu’on ne peut plus appeler au télémarketing.

Pour ne donner que quelques exemples, souvenons-nous que le timbre poste a fait un bond de 0,63$ à 1,00$ cette année et que plus de la moitié du Québec est enregistré sur la liste des gens qu’on ne peut plus rejoindre au téléphone. Des coûts d’opération qui ne cessent d’augmenter dans un marché qui ne cessent de rétrécir.

Dans un tel contexte, la diversification des revenus de financement pour l’organisme devenait une priorité. Comme toujours, nous voulions un projet qui permettait aux jeunes d’y trouver une place et d’en prendre avantage.

Bistro Le Ste-Cath

bistro in vivo ste-cath restaurant hochelaga-maisonneuve ste-catherine restoPour toutes ces raisons, notre organisme devait montrer son intérêt pour prendre la relève du Bistro In Vivo. Ce qui est maintenant chose faite. En date du 10 juin dernier, le Bistro In Vivo n’est plus. Il fait maintenant place au Bistro Le Ste-Cath. D’une coopérative de travailleurs, ce lieu artistique et culturel demeure aux mains d’un organisme communautaire.

100% des profits iront au financement de projet d’intervention pour les jeunes. Des opportunités deviennent maintenant possible, non seulement pour notre organisme, mais aussi pour d’autres organismes et d’autres projets d’intervention communautaire pour offrir des soupers spectacles pour leur propre financement.

Il est encore prématuré pour moi de vous présenter tous les nouveaux projets que cette opportunité représente non seulement pour le quartier mais pour l’ensemble de la communauté. Je vous tiendrais au courant des développements.

Visite Internet du Bistro Le Ste-Cath: http://www.le-ste-cath.com/

Autres textes sur Hochelaga-Maisonneuve

Autres textes sur restaurant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *