La bourse vue par la Banque du Canada

Jean Gagnon Dossier Actualité économique

À la surprise de bien des observateurs, dont votre humble blogueur, la Banque du Canada (BdC) vient de conseiller aux investisseurs, grands et petits, de se méfier de la bourse. C’est dans sa publication de décembre intitulée “ Revue du système financier ” que la banque centrale s’est permis cette étonnante indiscrétion quant aux perspectives boursières.

image

La Banque du Canada analyse continuellement toute une gamme de statistiques et d’indicateurs économiques à partir desquelles elle publie des compte-rendus qui permettent aux observateurs de comprendre sa gestion de la politique monétaire. C’est son rôle. Mais de là à aller dire que la valorisation boursière est actuellement trop élevé, il y a toute une marge.

Voici des extraits des pages 21 et 22 de son document qui est disponible sur son site WEB. “ Au deuxième trimestre, la hausse des bénéfices tenait en grande partie aux mesures de réduction des coûts mises en œuvre, alors qu’au troisième, elle était aussi soutenue par la croissance des revenus. Pour que la récente embellie des marchés boursiers se maintienne, il faudra qu’à l’avenir les bénéfices soient générés par une hausse des revenus. Par conséquent, si les résultats à ce chapitre devaient se révéler décevants, les marchés pourraient se replier quelque peu ”, dit-elle.

Et elle enchaîne ensuite avec ce qui ressemble étrangement à une recommandation. “ Les indicateurs de l’évolution future ne sont pas unanimes certes, mais certains d’entre eux – le ratio cours/bénéfice prévisionnel entre autres – laissent croire que l’ampleur du relèvement du cours des actions pourrait ne pas être totalement justifiée compte tenu de la lenteur anticipée de la reprise “, dit-elle.

Malgré ce langage feutré, le message est clair. Elle nous dit que selon elle la bourse a trop monté. Vraiment étrange que la Banque du Canada se permette d’énoncer une telle opinion, qui pourrait être facilement être interprétée comme une recommandation de vendre. Va-t-elle nous dire également quand il faudra acheter ?

Le texte complet est ici.

Une pensée sur “La bourse vue par la Banque du Canada

  • avatar
    16 décembre 2009 à 10 10 29 122912
    Permalink

    Selon moi, l’économie mondiale est en failite technique. La seule chose qui leur permet de nous faire croire que le bateau n’est pas sur le point de sombrer c’est que ce sont eux qui contrôlent le message…

    L’économie virtuelle, le système boursier, c’est un gros jeu de monopoly et quand l’argent papier vient à manquer, on accélère le rythme de la planche à billets. La très grande majorité des pays est « dans le rouge » et si nous considérons les ressources de notre planète, c’est tout l’ensemble du système qui excède largement, dangeureusement la capacité réelle des écosystèmes qui ne peuvent plus supporter le niveau, le rythme et l’intensité de l’exploitation.

    Le système basé sur l’hyper-consommation et son corolaire, la sacralisation de l’économie nous a conduit directement, à la vitesse grand-V vers le cul-de-sac dans lequel nou nous retrouvons présentement.

    Les grands responsables du gâchis planétaire sont toujours aux commandes, ce sont eux qui tirent les ficelles de ce grandiose spectacle de marionettes, médiatisé à la grandeur de la planète.

    La réalité les rattrape et ils ne savent plus très bien comment nous faire croire qu’un navire qui prend l’eau de toutes parts ne risque pas de nous entraîner vers les profondeurs abyssales.

    Dorénavant, nous serons en mode « gestion de crise » et nous ne fournirons pas à écoper…vague après vague! Les ministres des finances battent la cadence, vociférant souquez!, souquez!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *