LA GRANDE DÉPRESSION QUI S’ANNONCE

 Par Robert Bibeau. Le 19.09.2018. Sur http://www.les7duquebec.com

The lowing big depression in English-Italiano-Espagnole-Portuguese:  19.09.2018EnglishLaGRANDEPRESSIONqui

Les marqueurs sont au rouge

 

Nous ne faisons pas allusion à une dépression atmosphérique – à un typhon, un ouragan ou un cyclone – mais à une dépression économique, pire que la Grande Dépression qui a fait suite au krach boursier de 1929 (1) dont ma mère parlait en masquant sa voix avec effroi comme si de l’évoquer risquait de la réveiller. En ce temps-là, l’idéologie et les cérémonies étaient empreintes de mysticisme animiste.

 

L’économiste Marc Rousset, correspondant de notre webmagazine les7duQuébec.com s’est commis d’un article à propos d’une rechute qui guette l’économie-politique capitaliste. L’article intitulé : « Économie : des clignotants partout au rouge dans le monde avant la catastrophe! » (2) regorge de données sur l’état de l’économie-politique. Nous présentons des extraits de son papier que nous allons commenter.

 

« Alors que Macron et les médias sont optimistes, les clignotants sont au rouge partout dans le monde. Ray Dalio, le fondateur milliardaire de Bridgewater, le plus gros «hedge fund» au monde, vient de déclarer qu’il estime la crise inévitable d’ici deux ans au plus tard. (…) La France continue à s’enfoncer dans les dépenses publiques, qui sont passées de 300 milliards d’euros, en 1991, à plus de 1.200 milliards d’euros aujourd’hui. Alors que la fonction publique représente 5,4 millions d’individus, Macron persiste et envisage la suppression de 120.000 postes en quatre ans, soit 2,2 %, ce qui correspond au simple non-renouvellement des départs à la retraite. » (2)

 

Ce que M. Rousset oublie de dire c’est que Macron et sa bande de pions ne peuvent réduire la consommation de l’État et atrophier ses fonctions encore davantage sans précipiter une crise économique et sociale. Macron presse le citron autant qu’il peut sans éteindre ses feux.

 

« Le Financial Times reconnaît, aujourd’hui, publiquement dans un article signé par le journaliste John Authers, qu’il a menti en septembre 2008 pour défendre l’intérêt général, car la planète fut à deux doigts d’un effondrement total, en cachant le fait que les banquiers de Wall Street faisaient la queue aux guichets pour retirer leur argent personnel et qu’AIG avait reçu une aide d’urgence de 8,5 milliards de dollars pour payer les CDS «Credit Default Swap» qu’elle garantissait. » (2)

 

Les produits dérivés pour faire grimper les cours boursiers

Les « Credit Default Swap », dont les ‘subprimes’ sont un exemple, sont des produits boursiers dérivés, fruits toxiques de la « titrisation » des actifs financiers, qui permettent le transfert du risque, des banques vers d’autres institutions financières, telles que sociétés d’assurances, fonds de pension et fonds d’investissement. En expansion très rapide depuis les années 2000, ce que les spéculateurs appellent le Shadow Banking représentait environ 45 000 milliards de dollars à la fin 2016, selon un rapport du Conseil de stabilité financière, soit au moins 13,4% de la totalité des actifs financiers. Ces activités sont logées dans des pays à la fiscalité avantageuse, aux États-Unis pour 31,3% du total mondial, en Chine pour 15,5%, aux Îles Caïman pour 10,3%, en Suisse et dans d’autres paradis fiscaux pour le reste, ce qui prouve bien que le mal est congénital et non une infection particulière à certaines économies parasitaires. (3)

 

Autre exemple de Shadow Banking, les dix dernières années ont vu l’hypercroissance des GAFAM (Google, Apple, Amazon, Facebook, Microsoft) qui sont passés de 7 à 20% de la capitalisation totale des actifs américains et dont la valorisation apparait abusive. La société Natixis révèle que les immenses profits recueillis par les entreprises multinationales depuis 2004 n’ont pas servi à rembourser leurs dettes ou à payer leurs investissements, mais ont plutôt servi aux rachats de leurs propres actions ce qui a gonflé artificiellement les cours boursiers au détriment du pouvoir d’achat des salariés et des retraités. Cette pyramide de Ponzi qu’est devenue le marché boursier implosera bientôt victime de ces pratiques toxiques que nulle force politique ni aucune puissance économique ne peut contraindre. Ce sont les lois du système qui commande la gérance des instances et jamais l’inverse.

 

« Madame Danièle Nouy, de la BCE, a mis en garde contre la prochaine crise en raison de la bulle immobilière provoquée par la baisse des taux d’intérêt : «Nous savons avec certitude qu’il y aura une nouvelle crise. Mais nous ignorons quand et pour quelle raison» (sic).  Les déficits américains, au-delà des discours rassurants des médias et de Trump sur la croissance, sont passés sous silence par les médias, car ils explosent (…) probablement 1.000 milliards de dollars en 2019! La BCE avance en somnambule vers l’arrêt, en fin d’année, de son programme baptisé QE », a déclaré l’économiste Carsten Brzeski, de chez ING DiBa. Les rachats nets de dette sur le marché vont passer, en octobre 2018, de 30 à 15 milliards d’euros malgré les risques italien, espagnol, grec, turc, argentin et les tensions commerciales avec Washington. Les taux sont maintenus à zéro et les banques vont continuer à payer un intérêt négatif de 0,40% sur leurs dépôts excédentaires. Quant au bilan agrégé des principales banques centrales dans le monde, il est passé de 12% du PIB des pays respectifs, en l’an 2000, au chiffre monstrueux de 40%, ce qui démontre l’épidémie mondialiste généralisée du laxisme monétaire. » (4)

 

Ce que Marc Rousset doit comprendre c’est que les banques centrales n’ont pas d’alternative. Elles sont obligées de maintenir les monnaies à flot en émettant toujours plus de crédit (de liquidité) sinon ce serait l’effondrement immédiat des marchés, et donc des monnaies par ricochet, et de l’économie mondialisée, entraînant la dépression immédiate. Les fonctionnaires banquiers et les oligarques financiers prennent les décisions adéquates en fonction des mécanismes du système économique capitaliste. C’est le système qui est à la limite de ses capacités et qu’il faut éradiquer sans chercher à le réformer.

 

« L’euro est au bord du précipice puisque, selon le dispositif «Target 2», qui correspond au paiement entre banques centrales, la Bundesbank détient plus de 1.000 milliards d’euros de créances tandis que l’Italie est débitrice de plus de 460 milliards d’euros, qui ne seront probablement jamais remboursés. (…) Les banques espagnoles ont perdu la moitié de leur valeur, tandis que la Grèce est en faillite malgré la «fake news» ahurissante que tout va bien. Les prêts à la Grèce ont été reportés à 2032, la Grèce ne payant que les intérêts de sa dette, ce qui fut le cas lors de la crise des ‘subprimes’.» (5)

 

La crise financière de 2007-2008 (la plus importante depuis celle de 1929) a éclaté quand les banques ont haussé les taux d’intérêt et resserré les conditions de crédit afin d’assurer une meilleure rentabilité des placements immobiliers. La faillite de la banque Lehman Brothers ne fut pas la cause, mais la conséquence de cette incapacité des emprunteurs-consommateurs surendettés de rembourser leur dette. (6) L’escroquerie des produits boursiers dérivés de type ‘subprime’ n’est qu’une arnaque de plus, imaginée par les banquiers afin de faire durer cette pirouette financière désespérée. La présente situation du système financier globalisée est dix fois plus risquée, avec le cumul des dettes des particuliers et des États souverains. Ce qu’il faut comprendre c’est que les banquiers ne sont pas incompétents ou écervelés et ils ne souffrent pas d’Alzheimer, ils ne font qu’appliquer les lois inexorables du système économique capitaliste moribond.

 

Ne leur pardonnez pas, car ils savent ce qu’ils font

 

«Quant à Dominique Strauss-Kahn, il vient de déclarer :«Imaginez que demain la Deutsche Bank ait des difficultés. Ce n’est pas les 8 % de capital dont elle dispose qui vont résoudre le problème.» Pendant ce temps, Goushi Kataoka, un membre inconscient du directoire de la Banque du Japon, appelle à encore plus d’assouplissement quantitatif, alors que la politique en vigueur consiste déjà en un taux à court terme de -0,1 % et un taux sur dix ans de zéro! » (7)

 

Goushi Kataoka n’est pas un inconscient, au contraire, ce banquier est très pragmatique et il comprend qu’il vaut mieux poursuivre sur la lancée du crédit débridé puisque d’augmenter les taux d’intérêt ne fera que miner immédiatement le fondement bancal de l’édifice financier mondial. La dispute entre banquiers se résume à ceci : attendre plus tard ou provoquer immédiatement la faillite des banques et du système financier mondialisé.  M. Kataoka souhaite attendre. Jérôme Powell gouverneur de la FED suggère de plonger immédiatement, et la BCE planifie le crash pour décembre 2018.

 

«Selon l’économiste suisse Egon von Greyerz : « il est trop tard ; les gouvernements sont en faillite et il n’est plus possible de réduire les dettes. Tout gouvernement qui essaie de lancer des plans d’austérité se fait immédiatement renvoyer. Les déficits et l’impression monétaire vont s’accélérer, et on sera en route vers une dépression hyperinflationniste. »

 

L’économiste suisse von Greyerz est réaliste vous ne devez pas en douter. Les lois du système économique capitaliste ont mené le convoi plombé à la limite de ses capacités – le capitalisme ne peut gérer – administrer – gouverner – finalement rentabiliser et faire fructifier plus de « capital » qu’il ne le fait déjà, ce qui amène ce système à susciter l’apparition de malversations financières qui ne constituent que de futiles parades pour retarder l’inévitable débandade monétaire-financière-commerciale-industrielle-économique-politique et finalement morale et idéologique.

 


 

NOTES

 

  1. La Grande Dépression de 1929-1939 https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_D%C3%A9pression
  2. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/economie-des-clignotants-partout-au-rouge-dans-le-monde-avant-la-catastrophe/
  3. http://www.les7duquebec.com/7-dailleurs/a-quand-la-prochaine-crise-financiere-mondiale/
  4. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/economie-des-clignotants-partout-au-rouge-dans-le-monde-avant-la-catastrophe/
  5. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/economie-des-clignotants-partout-au-rouge-dans-le-monde-avant-la-catastrophe/
  6. https://money.cnn.com/2018/09/14/investing/lehman-brothers-2008-crisis/index.html
  7. http://www.les7duquebec.com/actualites-des-7/economie-des-clignotants-partout-au-rouge-dans-le-monde-avant-la-catastrophe/

 

 

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

15 pensées sur “LA GRANDE DÉPRESSION QUI S’ANNONCE

  • avatar
    20 septembre 2018 à 10 10 40 09409
    Permalink

    Cette analyse est juste et doit permettre aux économistes marxistes de prévenir tous les communistes et révolutionnaires du monde entier de se préparer avec les masses populaires à prendre le pouvoir partout pour en finir avec le système capitaliste qui est en phase terminale sur le plan historique comme l’a été le système féodal au 18ème siècle . 5 siècles de domination depuis la Renaissance avec les Banquiers Médicis touchent à sa fin . Il est impossible au capitalisme de nourrir et loger 10 Milliards d’individus dans les prochaines années (8 milliards aujourd’hui) . Les Chinois et les Hindous essayent d’expérimenter cette nécessité avec plus ou moins de succès , les chinois y réussissent en cumulant le socialisme d’Etat et le capitalisme individuel de marché avec une certaine réussite .Les banques anglo-saxonnes ont une gestion financière complètement pourrie et maffieuse et elles sont concurrencées aujourd’hui par les banques chinoises et asiatiques avec comme fleuron la banque HSBC de Hong-Kong qui a des succursales partout sur le globe . Cette banque anciennement anglaise-écossaise qui s’est enrichie par l’opium est devenue chinoise par la rétrocession de Hong-Kong à la Chine en 1997 . Depuis la chine se sert de cette banque pour faire des affaires dans le monde entier avec la complicité de banquiers anglais bien payés . Pourtant depuis quelques temps la Chine se sert de cette banque , qu’elle contrôle pleinement , pour se débarrasser de ses dollars en achetant des actifs un peu partout même des vignobles . Cela sent le danger pour les USA dont la soldatesque super armée et feignante coûte les yeux de la tête au peuple américain et dont le résultat guerrier est le chaos au Moyen-Orient et en Afrique , et demain en Europe occidental . Alors plus vite cette crise financière éclatera mieux se sera , mais il faut s’y préparer en ayant une connaissance précise du moment où ça va arriver. Là nos économistes marxistes révolutionnaires doivent le prévoir précisément (comme le dirait Benalla) , est-ce fin 2018 ,2019 ou plus tard ??? L’économie est-elle une science exacte dans l’histoire ? L’heure du communisme a-t-elle enfin sonné malgré ses échecs momentanés en URSS et satellites alors que la Chine-Vietnam-Cuba en sont les pionniers actuels ??? La crise financière du capitalisme , surtout Anglo-saxon, devrait être un électrochoc pour les peuples pour se débarrasser de ce système qui ne leur apporte plus rien , si ce n’est la misère , le chômage et la guerre . Alors économistes marxistes prévenez-nous pour le jour J . >Nous voulons cette révolution avec impatience …..

    Répondre
  • avatar
    20 septembre 2018 à 14 02 27 09279
    Permalink

    @ Robert

    Salut Bob
    Apres cette lecture très très désolante pour nous Je crois que je vais voter LIBÉRAL afin que ce qouvernement règne dans sa merde et que ce soit un calvaire pour eux Ils sont les tisserants de cette crise
    Est ce que ce serait une bonne stratégie? Sinon que nous reste -t- il????
    Ta soeur Marlène qui est riche avec un futur incertain

    Répondre
    • avatar
      20 septembre 2018 à 14 02 35 09359
      Permalink

      @ Marlène

      Je t’invite à relire le texte ou j’explique très précisément que ce n’est pas la faute des politiciens – des économistes – des capitalistes ou des riches que cette crise qui pointe à l’horizon

      LA PREUVE DE CE QUE JE TE DIS = LA CRISE EST MONDIALE CROIS-TU QUE LES PETITS LIBÉRAUX DU QUÉBEC OU DU CANADA ONT PLOMBÉ L’ÉCONOMIE MONDIALE DE L’EUROPE DE LA CHINE ET DES USA ???

      Aux USA aussi ce n’est pas TRUMP le problème = il n’est que le symptôme de la maladie qui affecte le système capitaliste en entier.

      Il n’y a rien à faire que d’attendre qu’ils se cassent tous la gueule et nous au milieu= Inévitable.

      Le seul avantage avec les libéraux québécois (en élection) c’est qu’ils promettent de dépenser. Alors pendant quelques années avant la catastrophe on aura encore quelques services – la CAQ veut couper tout de suite – REMARQUE QUE NOUS ABOUTIRONS DANS LE MÊME PRÉCIPICE MAIS les caquistes PROPOSENT QUE L’ON S’HABITUE progressivement À LA MISÈRE

      ALORS moi je ne souhaite pas m’habituer à la misère elle viendra assez vite ( )

      Note que moi je ne vote pas = jamais = ils sont tous pareils.

      robert bibeau http://wwwéles7duquebec.com

      Bob

      Répondre
  • avatar
    20 septembre 2018 à 14 02 40 09409
    Permalink

    Robert,

    Je ne peux, hélas, que partager votre décourageante analyse de la situation mondiale.
    En ce qui me concerne, je constate que sous la direction incompétente de monsieur Macron, la France est à la dérive, dans une Union Européenne, elle-même à la dérive, depuis que son pilote, madame Merkel se trouve marginalisée.

    Quant aux menaces financières, la plus importante est l’océan de liquidités, qui menace la stabilité monétaire, également menacée, mais dans une moindre mesure, par les inepties de monsieur Trump.

    Le Monde échappera peut-être à la catastrophe, mais si elle survient, elle sera pire que celle de 1929 car, du fait de la globalisation tous les continents seront impactés.

    Salutations bretonnes.

    Jean

    Répondre
  • Ping :Guerre financière asymétrique et pression radicale des États-Unis – Qu’est ce que ça va donner? – les 7 du quebec

  • avatar
    21 septembre 2018 à 12 12 28 09289
    Permalink

    Avec ou sans glyphosate, il paraît, mais il ne fait que paraître, que nous aurions rendez-vous avec la grande déprime financière en cette fin d’année 2018. Mais ne le dites pas trop. Il ne faudrait pas gâcher les fêtes de fin d’année, même si ces festivités seront à l’économie drastique. C’est mon banquier qui me la dit. Sa vocation : m’aider à gérer ma richesse…. Et donc il ne mentirait pas.

    https://wp.me/p4Im0Q-2y4

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *