L’ASSASSINAT EXTRA JUDICIAIRE DE BEN LADEN !

Image Flickr par cvrcak1

Robertbibeau@hotmail.com

De quoi avaient-ils peur ? L’empressement marqué des assassins États-uniens à exécuter Ben Laden et à faire disparaître son cadavre laisse perplexe. Un escadron de para, bardé d’armes sophistiquées, le casque à la Nintendo posé sur le nez, monté à la Zorro sur quelques hélicos, fond sur sa proie un jour de mai. La cible : un retraité, retiré dans sa datcha au nord d’Islamabad la mafieuse, pénard avec sa famille nombreuse, inactif depuis quelques années, regardant à la télé les franchisés légitimés de la soi-disant organisation Al Quaida, s’exciter à la périphérie des combats que mène la résistance des peuples arabes opprimés, révoltés.

L’exécution extra judiciaire des « injusticiers » surarmés aura permis de faire taire un témoin gênant, c’est la seule conclusion que l’on puisse tirer de ce coup fourré à l’américaine. L’héritier élu du chef des bandits de l’époque (2001) pourra dormir tranquille; Barak Obama, à l’enseigne de George W. Bush en 2001, est apparu précipitamment à la télévision, heureusement sans porte-avion, pour annoncer le fait d’armes courageux de son corps d’armée hargneux : un vieillard désarmé a été assassiné aux confins d’une région ravagée par les drones de l’empire. Il résistait et il en savait trop pour être rapatrié et interrogé ; de toute façon, tout ce qu’il aurait pu révéler, l’État major américain le savait déjà. Alors à quoi bon laisser parler ce ressuscité devant les caméras de la télé à la face du public hébété ; et lui donner l’occasion de raconter les malversations des puissants et les complots des malfaisants ? D’ailleurs, la sanguinaire et honteuse prison de Guantanamo n’étant toujours pas fermée, un prisonnier illégal de plus et pourquoi pas – à côté de l’enfant canadien que le gouvernement canadien ne veut pas rapatrier ?

Que nenni, il en savait trop ce « héros » ! Non mais vraiment, les stratèges de la Maison blanche nous prennent-ils pour des demeurés ? Après l’avoir cherché pendant ces dix dernières années, pourquoi était-il devenu si urgent de le faire taire pour l’éternité ? Pouvait-il révéler des informations cachées, des complicités, l’origine de ses informateurs, la provenance des armes de son organisation, qui a entraîné ses satrapes (si ce sont bien eux qui ont fait le coup !), qui les a cachés, armés, payés, le nom de ses alliés? Autant de questions que l’on ne pourra jamais lui poser.

Ou alors, Ben Laden n’était plus rien dans cette saga, ses héritiers et ses officiers sont ailleurs et cet assassinat illégal des paras de l’armée américaine dans une néo colonie, occupée (Pakistan), n’aura été que la vengeance puérile d’une puissance en déclin ?

Ce meurtre barbare, télévisé, n’aura servi qu’à exacerber la hargne et la colère de ses partisans frustrés et à accréditer un « héros » de plus aux pays des néo-colonisés. Demain, dans une ville quelconque, un illuminé se fera sauter au milieu d’une foule innocente et tous ces commentateurs et analystes zélés que j’ai entendus s’esclaffer et chanter hier à la télé viendront pleurer des larmes de crocodiles et, en poltrons qu’ils sont, crier vengeance et demander d’autres meurtres sauvages extra judiciaires sans acte d’accusation, sans procès, sans témoins gênants, sans même le cadavre de l’accusé. Mais qu’ont-ils donc à cacher ces assoiffés du sang des martyrs ?

31 pensées sur “L’ASSASSINAT EXTRA JUDICIAIRE DE BEN LADEN !

  • avatar
    4 mai 2011 à 3 03 40 05405
    Permalink

    Bonjour, Robert.

    Il s’est agi là d’un meurtre strictement politique qui s’est affranchi de toutes les règles de droit et du credo habituel des démocraties. Mais les Etats-Unis pouvait-ils agir autrement ?

    Pouvaient-ils donner à Ben Laden en le traduisant en justice une formidable tribune ?

    Pouvaient-ils courir le risque de voir leurs ambassades ou leurs entreprises être attaquées et les personnels pris en otage et exécutés en échange de la libération de Ben Laden ?

    Pouvaient-ils faire disparaître le corps d’un condamné à mort officiellement exécuté dans un pénitencier d’Etat ?

    A contrario, pouvaient-ils prendre le risque d’une sépulture appelée à devenir un lieu de pélerinage ?

    La réponse est dans ces questions. Les tenants du droit le regrettent. Les partisans de la réal-politik s’en félicitent.

    Une chose est sûre : il est infiniment difficile d’être aux commandes d’un grand pays dans de telles circonstances et, bien que très critique vis-à-vis de la politique étasunienne, je ne crois pas que, dans cette affaire, parler d' »assoiffés du sang des martyrs » soit très raisonnable.

    Cordialement.

    Répondre
  • avatar
    4 mai 2011 à 5 05 34 05345
    Permalink

    «Pouvaient-ils donner à Ben Laden en le traduisant en justice une formidable tribune ?»

    C’était en fait, la moindre des choses à faire pour ne pas sombrer dans la double-mesure, et en suivant la logique de la maison blanche, nous avons tous le droit de tuer qui on veut, où on veut, sans avoir à en payer la responsabilité.

    C’est du moins, ce que j’en pense, une position totalement contradictoire et indéfendable. Si c’est bon pour minou, ce doit l’être pour pitou. Il n’y a pas de contexte d’exception, et un type comme Ben Laden me paraît pour un enfant de chœur à côté des crimes commis par l’Empire états-uniens et son «Al-qeada» à lui, la CIA.

    «Pouvaient-ils courir le risque de voir leurs ambassades ou leurs entreprises être attaquées et les personnels pris en otage et exécutés en échange de la libération de Ben Laden ?»

    Elles le seront pareil…, attaquées. Et ça n’est pas une excuse valable pour assassiner quelqu’un dont on n’a, nous, aucune preuve de sa culpabilité. C’est un meurtre, point final, et ses auteurs devraient être traduits en justice, voire envoyés dans un «Guantanamo» ennemi.

    «A contrario, pouvaient-ils prendre le risque d’une sépulture appelée à devenir un lieu de pélerinage ?»

    On pourrait poser la question sur n’importe quel tyran de président des États-Unis d’Amérique. Pourquoi donc, offririons-nous une sépulture à Bush, ou Reagan, qui ont encore plus de sang sur les mains que ce barbu? Et pourtant! Ils en ont ou auront une! Comme J.F. Kennedy, qui est pourtant responsable de millions de morts, puisqu’il a donné le feu vert à l’épandage de l’Agent Orange…

    Votre argumentaire ne tient pas la route, il met de en parallèles les crimes d’une clique, versus ceux «intouchables», d’un Empire qu’il ne faut surtout pas critiquer, semble t-il.

    «La réponse est dans ces questions. Les tenants du droit le regrettent. Les partisans de la réal-politik s’en félicitent.»

    La real-politik me commanderait donc d’assassiner Stephen Harper…, vous avez raison, cela fait beaucoup de sens… Mais encore, pourrais-je l’appliquer, ma real-politik à moi?

    Il faut se faire conséquent. On va dans le sens de la real-politik, tout le monde, ou dans le sens du droit, tout le monde. Pas de cachoteries…

    Si c’est la real-politik qui l’emporte, eh bien, il est temps de zigouiller du capitaliste.

    «Une chose est sûre : il est infiniment difficile d’être aux commandes d’un grand pays dans de telles circonstances et, bien que très critique vis-à-vis de la politique étasunienne, je ne crois pas que, dans cette affaire, parler d’ »assoiffés du sang des martyrs » soit très raisonnable.»

    Bien au contraire, c’est relatif et une réalité observable, observée. Washington doit composer avec les torts qu’il a causés. Al-qeada n’est pas né de nulle part, d’aucun financement, c’est en fait l’outil désuet de Washington, qui s’est reviré contre lui, ce qu’on en dit.

    Washington a envahi des tas de pays durant le dernier siècle, Washington a fait des millions de martyrs, de morts inutiles, au nom du capitalisme. Washington doit aujourd’hui récolter la haine qu’il a semée.

    Vous en parlez comme d’un État de droit, qui n’applique aucune double-mesure…, et ne prenons que les ADM, qu’il interdit aux autres, mais qu’il possède et confectionne en toute liberté lui-même. N’importe quoi. Il faut imposer des sanctions économiques à cet État voyou, point final. Comme pour les autres. Ensembles, nous pouvons faire respecter le droit international, et stopper les États voyous qui veulent faire appliquer leur real-politik.

    Ou, nous appliquons tous notre real-politik et nous nous foutons éperdument du droit, comme Washington le terroriste, Washington l’assassin, Washington le détenteur d’ADM dont des armes nucléaires, Washington le tortionnaire, Washington le faiseur de Coups d’État, Washington le dictateur, Washington le tueur de masse…

    Il faut se faire conséquent et monsieur Bibeau le fut dans son texte.

    Solidairement,

    Sylvain Guillemette

    Répondre
    • avatar
      4 mai 2011 à 7 07 21 05215
      Permalink

      Bonjour, Sylvain.

      Je suis, contrairement à vous, incapable de prendre une position aussi tranchée. Cela dit, étant du côté du droit en règle générale, j’aurais de loin préféré un procès, quelles que puissent en être les conséquences.

      Mais Obama n’a sans doute pas voulu donner à Ben Laden une tribune qui aurait pu révéler à la face du monde les turpitudes de son administration et de son prédécesseur.

      A condition, évidemment, que l’homme qui a été abattu soit effectivement bien Ben Laden ce qui ne pourrait être confirmé que par la publication de photos incontestables.

      Des photos dont on nous dit qu’elles sont horribles. Normal pour un type qui prend une balle en pleine tête. Mais cela pose alors une question : pourquoi avoir tiré en pleine tête pour neutraliser un homme dont on nous dit par ailleurs qu’il était désarmé. N’importe quel flic de quartier est capable de neutraliser sans trop de dommage un homme désarmé, aussi agité soit-il. Or là, nous avions affaire à des Ninjas, des Robocops surentraînés…

      Autre question que je me suis posée dès l’annonce de l’opération par Obama : comment un type comme Ben Laden pouvait-il être retranché dans une résidence non piégée ? Moi-même, si je n’avais à mon palmarès de terroriste que le dixième de ce qui est imputé à Ben Laden, je me serais prémuni en mettant sur pied un dispositif de protection sophistiqué. Etonnant, non ?

      Cordialement.

      Répondre
      • avatar
        5 mai 2011 à 6 06 41 05415
        Permalink

        «Des photos dont on nous dit qu’elles sont horribles. Normal pour un type qui prend une balle en pleine tête.»

        Oui, mais je me rappelle qu’ils ont toujours montré les photos des autres «méchants» abattus. Fièrement d’ailleurs! L’histoire ne colle donc pas à mon avis et quant au lieu de pèlerinage, la demeure où il a été abattu le deviendra probablement… Ça aussi, ça ne tient pas la route une seule seconde.

        Rappelez-vous Zarkawi, le coupeur de tête, ils l’ont exhibé. Les autres aussi, les fils de Saddam, fièrement les ont-ils exhibés. C’est n’importe quoi.

        «Etonnant, non ?»

        Que d’étonnements! Les armes anti-aériennes également, auraient été de mon arsenal. Ses troupes en auraient, mais pas lui, il est comme Chuck Norris… Il les repousse avec sa barbe…

        Les États-Unis d’Amérique mentent sur ce sujet, mais je ne saurais vous dire sur quel aspect exactement. C’est que, c’est une habitude de les voir mentir, ils ne font que ça.

        En fait, compte rendu, je ne crois pas à cette histoire à dormir debout. Elle est pleine de contradictions. Nous verrons…

        Même Ben Laden paraît être de la partie, ça aurait pu n’être qu’un collègue, trompé par le gouvernement US l’assignant à résidence, et assassiné froidement croyant pouvoir se la couler douce, comme ils lui auraient promis…

        Ça pue cette histoire, normal, les cadavres puent.

        Répondre
        • avatar
          5 mai 2011 à 6 06 46 05465
          Permalink

          Thomas Mulcair député et leader du NPD
          ancien ministre au Québec de l’environnement doute:
          – Je ne pense pas que ces photos existent,
          – il s’est passé quelque chose là-bas qu’on nous cache.

          DG

          Répondre
          • avatar
            5 mai 2011 à 7 07 18 05185
            Permalink

            Il y a plus encore. il y a le «pourquoi» de tout cela.

            http://www.voltairenet.org/article169714.html

            «Pourquoi cesser de faire vivre Oussama Ben Laden ?

            La question politique principale est de savoir pourquoi les États-Unis ont décidé de cesser de faire vivre le personnage mythique qu’ils avaient créé —l’homme étant quant à lui mort depuis une décennie— ?

            Simplement parce que les combattants de Ben Laden sont mobilisés depuis plusieurs mois dans des opérations où ils ne doivent plus apparaître comme des ennemis des États-Unis, mais au contraire comme des alliés. Il n’y avait pas d’autre moyen de justifier cet apparent revirement que d’éliminer leur commandant virtuel.»

          • avatar
            5 mai 2011 à 7 07 45 05455
            Permalink

            C’est aussi mon avis que j’ai donné le 2 mai dans un autre texte ici. Lorsque Kadhafi a déclaré que AlQuaida faisait partie des rebelles, ceci avait bien embêté Obama qui a ensuite confié le commandement des coalisés à l’Otan.

            Voilà qu’ils font mourir le mythe. Les opérations dans la région pourront mieux se poursuivre, notamment en Syrie.

            DG

  • avatar
    4 mai 2011 à 5 05 39 05395
    Permalink

    Robert, puis-je publier ce texte sur mon blogue, tout en signant votre nom à la base et en répertoriant ce lien?

    Répondre
    • avatar
      4 mai 2011 à 19 07 03 05035
      Permalink

      Certainement

      OUi

      Répondre
      • avatar
        5 mai 2011 à 7 07 03 05035
        Permalink

        J’ai eu quelques problèmes à mettre (À basse vitesse -56k-, tout plante tout le temps!) la source en hyperlien, alors je l’ai mise en bas, telle qu’elle paraît en lien. J’ai aussi eu de la difficulté à mettre des mots TAG, mon putain de PC fait plutôt chier, ou c’est encore cette vitesse de cul, qui m’embête.

        Mais voilà! C’est fait quand même!

        http://reactionismwatch.wordpress.com/

        Répondre
  • avatar
    4 mai 2011 à 6 06 48 05485
    Permalink

    Voyons voyons soyons sérieux… c’est du cinéma cette affaire.
    Lisez un peux le développement et les contradictions des annonces faites par la Maison Blanche.
    On possède son corps, ensuite on informe qu’on l’a jeté à mer avec un rite islamique et la Grande Mosqué de Paris dément le rite annoncé.
    Armé pas armé, femme utilisée en bouclier et ensuite pas… tuée ensuite blessée à la jambe.
    Obama a assité en direct, ensuite on dément.

    Sortez vos vieux videos et enregistrer toutes les informations. Revoyez les en suivant le développement des médias américains, canadiens, français, britaniques chronologiquement.
    Faites un minimum d’enquête avec votre raison et non les émotions bon Dieu.
    Vous discutez de droit et de justice face à des mensonges en accrédidant une seule chose; qu’il est mort dans cette circonstance.

    Après on se demande comment on peut être si naif. J’enrage.

    OUI BEN LADEN EST MORT, MAIS PAS LE 1 ier MAI.

    DG

    Répondre
    • avatar
      4 mai 2011 à 12 12 57 05575
      Permalink

      Je n’en reviens pas de voir des gens avaler cette histoire !!!

      Aucune preuve qu’il ait été tué le 1er mai, pas de corps (ils l’ont jeté à la mer), pas de maison (ils l’ont fait brûlé), mais que des images truquées et des mensonges qui se contredisent les uns les autres.

      Pauvres gens naïfs et incapables de réfléchir par eux-mêmes!

      Répondre
      • avatar
        5 mai 2011 à 6 06 45 05455
        Permalink

        En effet, hier, je regardais à nouveau les images de l’endroit, aucune trace de feu, ni de suie, même pas d’impact de balle dans les murs…

        C’est un peu n’importe quoi cette histoire…, mais bon, que voulez-vous qu’on y fasse? Il faudrait retrouver le premier cadavre, d’il y a dix ans…, ça aiderait.

        Répondre
  • avatar
    4 mai 2011 à 11 11 45 05455
    Permalink

    http://www.panda-france.net/?p=9070#comments

    Cet article ayant rapporté sur Les Voix du Panda, cela và de soit en citant les sources.

    Il serait souhaitable que François viennent prendre connaissance ou quiconque posséde un compte sur notre « forum » afin de constater que du côté européen; les réactions ne sont pas tout à fait les mêmes.

    @DG
    Il me semble difficile d’affirmer que Ben Laden n’est pas mort le 1er mai.

    Avez-vous des éléments concrets qui témoignent de sa vie ou de mort ?
    Nous sommes quelques parts en plein délire.
    Les principaux coupables sont effectivement Les U.S.A./ Le Pakistan; et les services secrets de divers ETATS.
    Je vous répondrais en ce qui vous concerne aussi bien ici que sur l’auttre côté de l’Atlantique.

    Que l’on nous prenne en l’instant pour des C…c’est évident, c’est la seule chose que nous pouvons affirmer avec certitude.

    Cordialement,

    Le Panda
    Patrick Juan

    Répondre
  • avatar
    4 mai 2011 à 12 12 06 05065
    Permalink

    Autant de versions cachant bien des VERITES que l’on se refuse à livrer:
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/le-scenario-fluctuant-de-l-assaut-contre-ben-laden_989139.html?xtor=EPR-181

    Ensuite qui peut affirmer quoi que ce soit de réaliste.

    Autant va la cruche à l’eau qu’elle finit par se casser

    Que ce « fou » soit un danger public , nul doute, que l’on, nous mêne en GALERE n’ul doute.

    Le lien posséde comme sources L’Express L’A.F.P. et des versions qui divergent, c’est à peter les PLOMBS LE COMPTEUR ET LES FUSIBLES NE TIENNENT PAS LEURS ROLES.

    Le Panda
    Patrick Juan.

    Répondre
  • avatar
    4 mai 2011 à 12 12 55 05555
    Permalink

    « Il n’existe pas, à ce jour, de presse libre et indépendante.
    Pas un journaliste écrit ses opinions. On ne paye un salaire pour cracher dans la soupe sinon c’est la rue.

    Je ne partage pa cette opinion, j’ai toujours couvert les événements de mon ressorts sans obéir à un seul pouvoir.

    C’est surment la raison peut-être pour laquelle je ne suis pas « riche »

    Oui 95% des Médias sont à la solde du pouvoir en place et à la botte des PARTIS en place.

    Je ne sais oùtu as lu cela mais effectivement et dans le plus grands malheurs de la lutte des CLASSES, nouis sommes des PIONS ENTRE LES MAINS DE CES GRANDS C…
    Oui pour le 11 septembre nous savons que les U.S.A. ont mentis et ils recommencent avec la puissance des ILLUMANATI.
    Le film avec un certain Patrick Deweare:
    Mille Millirad de dollars, met bien les points sur les « I » comme Icare.
    Alors voici le lien de la puissance de GTI.

    Mille milliards de dollars par SenpaiSan

    NOUS VIVONS CELA.
    Le Panda

    Patrick Juan

    Répondre
  • avatar
    5 mai 2011 à 1 01 39 05395
    Permalink

    Qu’Obama soit tombé au niveau de Bush dans la conception du droit et de la démocratie on le sait depuis longtemps : pour lui comme pour son prédécesseur l’intérêt des Etats Unis est au-dessus de tout.

    Qu’Obama soit dans la même ambiguité que son prédécesseur face à l’islamisme on le sait aussi depuis longtemps. Mais là, il n’y a pas que des foules américaines pour l’accompagner.

    Je crois devoir réinscrire ici ma réaction immédiate publiée ailleurs sur Centpapiers après l’annonce de la mort de Ben Laden:

    La photo « de Ben Laden mort » qui circule sur le Net me paraît être un grossier montage (que certains disent vieux de 6 mois) mais ce n’est pas ça qui compte.

    L’important c’est l’état de l’islamisme (et non pas seulement, comme on le répète partout, du « terrorisme ») après la mort de Ben Laden si elle est réelle (et après le remplacement du chef d’Al Qaïda par Ayman Al Zawahiri ou n’importe quel autre islamiste violent).

    Ce qui est le plus préoccupant me semble être ceci :

    UN des chefs de l’islamisme VIOLENT a été tué et, comme le dit Obama, c’est une très bonne chose POUR LES ETATS UNIS.

    MAIS les islamistes qui comptent, pour l’islamisation du monde, sur le grignotage progressif des lois dans les démocraties laïques, avec soutien local de « démocrates laïcs » de droite et de gauche, se portent TRES bien.

    Et ces islamistes « pacifiques » sont par ailleurs en train de faire échouer les tentatives de libération des peuples dans les pays arabes jusqu’ici sous la botte de dictateurs.

    Ils le font en apportant aujourd’hui leur « soutien » aux révoltés pour mieux les mettre demain sous la domination « du Dieu de l’islam » dont ils se disent les représentants sur la terre.

    Répondre
  • avatar
    5 mai 2011 à 6 06 50 05505
    Permalink

    @Pierre,

    Article à la hauteur de l’événement et ce n’est pas fini.

    Mais pour une fois que le pseudo « Vilistia » parle vrai il faut lui laisser son C….camp !
    Par ailleurs pour revenir aux débats tout le monde reste dans l’attente car à présent on sait de sources officielles de l’AFP.
    Que Monsieur Obama ne montrera pas les « photos » de ce raid ni le visage de Ben Laden.
    Comme des coutumes LES U.S.A. engendrent violences mensonges et le monde des moutons suit, non le 11.09.2001. a été la coupe de trop.
    la Maison Blanche restera blanche JAMAIS c’est mon opinion.
    Mais aprés tout c’est une façon indirecte de faire parler des U.S.A. sur les rotatives et mobiliser les foules devant les kiosques.
    Donc à présent il restera à un génie de fabriquer et de mettre sur le « marché » le JEU, Ben Laden est mort ?
    OUI ou NON ?
    Quand ?
    Le plus dur sera de déterminer le gagnant.
    ALLEZ LES ENCHERES SONT OUVERTES.
    Les paris en Angleterre à 50 contre 1, mais nous ne savons pas encore pour qui.
    Allez allons à la pêche aux moules, à moins que les requins aient déjà mangés Ben Laden, il y a des chances de retrouver « le trésor de l’assasin » en mer.
    N’oublions que la tecnologie actuelle permet de récupérer des souvenir de plus de 3000 ans.
    Alors pourquoi pas du frais, juste un peu pourri.

    Le Panda
    Patrick Juan

    Répondre
  • avatar
    5 mai 2011 à 6 06 57 05575
    Permalink

    Voici le dernier communiqué:
    Le président américain Barack Obama a décidé de ne pas publier des photos du cadavre d’Oussama ben Laden, ont rapporté mercredi les médias américains.
    Malgré une pression croissante demandant à la Maison Blanche de rendre public les photos du cadavre du cerveau terroriste pour prouver sa mort, Obama a décidé de les garder classées, ont rapporté les télévisions américaines NBC et CBS.

    Le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a déclaré mardi que l’administration délibérait encore sur l’opportunité de publier les photos, invoquant des problèmes de « sensibilités impliquées. »

    « Il est juste de dire que c’est une photo horrible … elle pourrait être incendiaire, » a expliqué le porte-parole.

    On ne sait pas ce qui a amené le président à prendre une telle décision après que le directeur de la CIA, Leon Panetta, a indiqué plus tôt qu’il était possible qu’une photo soit publiée, mais évidemment il y a des voix s’opposant à la publication.

    Le président de la Commission des renseignements de la Chambre des représentants, Mike Rogers, un républicain du Michigan, est l’un des adversaires.

    « (Il) y a un risque réel que la publication des photos ne servira qu’à inciter l’opinion publique au Moyen-Orient », a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant qu’il ne « veut pas que le travail de nos troupes dans des endroits comme l’Irak et en Afghanistan soit plus difficile qu’il ne l’est déjà.  »

    Un nouveau sondage CNN a montré que la majorité des Américains sont favorables à la publication des photos.

    56% des personnes interrogées ont déclaré que le gouvernement devrait publier une photo du cadavre de Ben Laden, tandis que 39 % ont pensé le contraire.
    Il va falloir donner une explication ?
    A ne pas en douter je pense de plus que ces photos sont à l’encre sympathique.
    Où autre possibilté comme l’écrit DG, elles n’existent pas.

    Le Panda

    Patrick Juan

    Répondre
  • avatar
    5 mai 2011 à 10 10 04 05045
    Permalink

    à Panda et à tous les autres lecteurs

    Bonjour

    Les photos « qui prouvent » mais qu’on ne peut montrer, les tests ADN « qui prouvent » mais par quelle miraculeuse comparaison ? (Ben Laden avait eu la gentillesse d’envoyer, les années précédentes, un peu de son sang aux labos de la CIA ?), les autres occupants de la maison, dont la famille de Ben Laden nous dit-on, dont on ne dit pas ce qu’ils sont devenus (pas de photos d’eux qui, elles, seraient montrables ?) etc… Oui, les dirigeants des Etats Unis sont dans leur jeu habituel peu reluisant de « maîtres du monde qui n’ont pas vraiment besoin de rendre des comptes puisqu’ils ont toujours raison a priori »…

    Ceux qui ont cru qu’Obama ferait évoluer un peu les mentalités, là-bas, ont perdu leurs illusions. Mais, comme vous avez pu le lire dans mon commentaire, ma préoccupation est ailleurs.

    La violence religieuse effective continue. Sa cause principale, quoi qu’on en dise, ce sont, depuis trois millénaires, SES BASES THEOLOGIQUES, principalement dans les trois plus grandes religions monothéistes. La violence qui vient de l’islam est aujourd’hui la pire de toutes et elle est la plus difficile à éliminer. Mais c’est à ses bases théologiques qu’il faut s’attaquer si on veut l’éliminer un jour. On n’y parviendra pas en neutralisant seulement les islamistes violents. Ni en trichant avec la laïcité comme on le fait en France en ce moment pour satisfaire les islamistes « pacifiques ».

    Vous rappelez le 11 septembre 2001. Quelques jours après cette date j’ai proposé pour la première fois à un éditeur le manuscrit d’un livre, « Pour en finir avec la violence religieuse », que je préparais depuis quelques mois, une compilation de textes, eux-mêmes échelonnés sur les années précédentes, traitant DES BASES THEOLOGIQUES de la violence religieuse. Je l’ai proposé par la suite à une quarantaine d’autres éditeurs, toujours en vain. Puis, des années plus tard encore, j’ai constaté que je pouvais publier mes réflexions différemment, sur Internet.

    L’une des premières et des plus importantes, selon moi, fut publiée sur Centpapiers ancienne formule. Hélas elle n’est plus accessible sur l’actuel site Centpapiers. Mais je l’ai ajoutée en annexe de mon manuscrit, devenu entre temps « Désacraliser la violence religieuse », que je mets régulièrement à jour, espérant toujours pouvoir le publier à l’avenir.

    Voici cette première contribution au contenu de l’ancien site Centpapiers :

    ***************

    LA DECENNIE « AU PROFIT DES ENFANTS DU MONDE » VA FINIR EN CATASTROPHE

    (texte publié par le site Internet québécois Centpapiers le 4 décembre 2007, et adressé aux membres de la coordination française de la Décennie)

    C’est sur Internet. C’est en Irak. C’est en 2004 et c’est un acte commis au nom de l’islam. Un jeune otage américain est égorgé et la scène est filmée en vidéo. Tout le monde, partout, pourra la voir. Le message des bourreaux est le suivant : « Il faut que les ennemis de Dieu sachent qu’il n’y a dans notre cœur aucune trêve ni pitié pour eux ».

    Dans « l’Europe chrétienne » et dans tout l’Occident c’est l’écoeurement. C’est pas chez nous, c’est pas dans notre religion qu’on verrait des horreurs pareilles ! Et pourtant…

    C’est dans la Bible. C’est sur le mont Carmel, près de l’actuelle ville israélienne de Haïfa. C’est presque trois millénaires avant notre ère. Le bon prophète Elie, celui dont on attendra le retour jusqu’à l’arrivée de Jésus, égorge… 450 faux prophètes. Certes il n’y a pas la télévision, mais ça se passe tout de même « devant le peuple rassemblé ». Celui-ci a pu constater que le prophète Élie est bien le vrai serviteur du vrai Dieu et les autres les serviteurs de Baal. Le vrai Dieu a envoyé les signes qui constituent des preuves irréfutables : « A cette vue, tout le peuple tomba sur sa face et dit : « C’est Yahvé qui est Dieu ! C’est Yahvé qui est Dieu ! « Élie leur dit : « Saisissez les prophètes de Baal ; que pas un d’eux n’échappe ! » ; ils les saisirent. Élie les fit descendre au torrent du Qichôn, et là il les égorgea. » (1 Rois 18,39). (1)

    C’est aujourd’hui. C’est dans le Catéchisme de l’Église catholique publié en 1997 (2), rédigé sous la direction du Cardinal Ratzinger, futur Pape Benoît XVI : « Dieu a inspiré les auteurs humains des livres sacrés. « En vue de composer ces livres sacrés, Dieu a choisi des hommes auxquels il eut recours dans le plein usage de leurs facultés et de leurs moyens, pour que, Lui-même agissant en eux et par eux, ils missent par écrit, en vrais auteurs, tout ce qui était conforme à son désir, ET CELA SEULEMENT. » (106, c’est moi qui souligne).

    Selon l’église catholique D’AUJOURD’HUI, l’auteur du livre des Rois a donc bien exprimé là fidèlement le véritable désir du Dieu judéo-chrétien, comme l’auteur de la Genèse rapportant qu’il a anéanti les cités de Sodome et Gomorrhe (19,23), comme celui de l’Exode rapportant qu’il a fait tuer tous les premiers-nés d’Egypte (12,29) et donné l’ordre à Moïse de massacrer son peuple après l’adoration du veau d’or (32,21), comme celui des Nombres rapportant qu’il a ordonné l’extermination des Madianites (31), comme celui du Deutéronome rapportant qu’il a demandé à son peuple de se préparer pour l’extermination des Cananéens (7-20), comme celui du livre de Josué lui faisant dire que le moment était venu de passer à l’extermination elle-même…

    Remarquons que, dans ce dernier cas, la « juste guerre » ainsi décidée « par Dieu » n’est toujours pas terminée en 2007, trois millénaires plus tard. C’est que, comme le rappelle de temps en temps le Hamas, c’est aux Palestiniens que Dieu a « donné » la même terre… puisqu’ils l’ont lu dans le Coran.

    Et les responsables « modérés » les plus reconnus de l’islam confirment par ailleurs, AUJOURD’HUI, que le Prophète Mohamed reproduit fidèlement la volonté de Dieu quand il lui fait dire, à propos des « hypocrites », des « incrédules » qui « se détournent du chemin de Dieu » : Saisissez-les, tuez-les partout où vous les trouverez » (Sourate IV, verset 89), quand il lui fait dire : « Tuez les polythéistes » (S IX, v 5)… (3)

    Qui ne voit aujourd’hui que, sans une radicale révision de LEUR interprétation CONTEMPORAINE de leurs bases sacrées criminogènes LES INSTITUTIONS religieuses resteraient bien, au moins partiellement, même si c’est indirectement, même si c’est par des actes commis par des croyants des autres religions, RESPONSABLES de toutes les horreurs (guerres interminables, massacres de populations, meurtres individuels, maltraitances quotidiennes) commises au nom de Dieu.

    En d’autres termes « le facteur Dieu » resterait bien ce que le Prix Nobel de littérature José Saramago appelait, quelques jours après le 11 septembre 2001, « la plus criminelle des inventions ». (4)

    Qu’ils soient croyants musulmans, ou chrétiens ou juifs, ou qu’ils soient agnostiques ou athées, les pacifistes du monde entier ressentent confusément, même s’ils ne l’expriment guère ou pas du tout parce qu’ils ne savent pas comment cela doit se faire, une nécessité évidente : TOUTES LES INSTITUTIONS religieuses doivent aujourd’hui rejeter très officiellement, très fermement et sans ambiguïté leur vieille conception criminogène de Dieu, cette persistance à le penser et à le dire – depuis 3000 ans ! – auteur du Mal comme du Bien, du Pire comme du Meilleur contenu dans les textes sacrés. C’est là un DEVOIR pour les responsables des religions monothéistes.

    NON, répondent-ils en chœur et avec insistance, mais pas franchement, toujours en contournant le problème dans des explications compliquées (où revient toujours l’idée que ce sont LES LECTEURS indignés des textes sacrés qui ne savent pas lire, qui interprètent mal), non car les textes sacrés SONT LA PAROLE DE DIEU et ce serait sacrilège de modifier la parole de Dieu. En réalité ils pensent « ce serait NOUS remettre en question », ce serait reconnaître que « NOUS nous sommes trompés en divinisant, sacralisant, dogmatisant, pérennisant des pensées ou actions très humaines de simples CHERCHEURS de Dieu ». Pour n’avoir pas à reconnaître LEUR erreur – et leur entêtement de mille, deux mille ou trois mille ans dans l’erreur – ils font porter à tous les croyants de toutes les religions un épouvantable fardeau spirituel.

    L’attentat du 11 septembre 2001 est survenu alors que l’ONU venait de décider que la période 2001–2010 serait une « Décennie internationale de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde ». C’était là le résultat de demandes de désacralisation de la violence religieuse émanant de théologiens comme Emile Granger, d’un long combat de militants laïcs non-violents comme, en France, Jean-Marie Muller et son MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente) ou l’Arche de Lanza del Vasto, de revues comme Alternatives Non-Violentes… enfin d’un appel solennel des Prix Nobel en 1997.

    Dans cet appel aux Chefs d’Etat des pays membres des Nations Unies ils disaient ceci: « Beaucoup d’enfants – trop d’enfants – vivent une « culture de la violence »… « Nous pouvons offrir de l’espoir, non seulement aux enfants du monde, mais à l’humanité toute entière, en commençant à créer, puis en construisant, une nouvelle CULTURE DE LA NON-VIOLENCE ».

    Confiée à l’UNESCO pour son organisation concrète, partout dans le monde la belle Décennie rassembla de nombreuses organisations pacifistes, locales, nationales ou internationales. Des associations laïques comme la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté ou la Ligue de l’Enseignement ont adhéré, en France, à la Coordination de la Décennie et à sa Charte éthique. De nombreuses associations à motivation religieuse y ont adhéré aussi.

    La Charte dit ceci : « Les sagesses traditionnelles et les religions du monde ont joué et jouent encore un rôle déterminant dans l’édification des cultures humaines. Dans de trop nombreuses parties du monde elles sont facteurs de violence ou prétexte à des conflits meurtriers, cependant elles peuvent aussi, par leurs enseignements et leur autorité morale, fournir un appui à la culture de la non-violence et de la paix. »

    On allait avoir là, enfin, au-dessus des religions, ne considérant que les impératifs laïcs de paix, de droits humains, de conditions à mettre en place pour faciliter partout le vivre ensemble un moyen d’exiger, internationalement, le rejet de ce qui conduit les religions à devenir AUSSI « des facteurs de violence « , un « prétexte à des conflits meurtriers ».

    Eh bien non. Les associations ont certes fait du beau travail pratique dans l’éducation à la non-violence d’une manière générale, dans l’apprentissage de la gestion non-violente des conflits, avec présence bien concrète sur des lieux directement concernés, avec de nombreuses actions pédagogiques dans les écoles, de nombreuses pétitions, campagnes et conférences de toutes sortes et à tous les niveaux sur les principes et les méthodes à promouvoir etc.. Mais contre les BASES RELIGIEUSES de la violence : rien, absolument rien.

    On se dirige alors vers un énorme gâchis. Dans deux ans ce sera le terme de la Décennie et tout laisse penser qu’aucune demande de rejet de la théologie criminogène n’y aura été examinée, pas même formulée. Faudra-t-il attendre une Décennie 3001-3010 ?

    Faut-il voir là le résultat de la forte présence catholique dans la Décennie ? L’Eglise est coutumière de ce comportement : adhésion massive à de justes objectifs généraux pour les orienter très concrètement vers ce qui ne met pas en question ses propres choix indéfendables. Faut-il voir dans cette catastrophe, plus gravement encore, la crainte de détonner par rapport aux positions pour le moins ambigües des dirigeants politiques dans leurs pays et à l’ONU ?

    Récemment, au sein de celle-ci, le Rapporteur de la Commission sur les Droits humains a confirmé son analyse des années précédentes : les religions ne sont pas causes de violences, elles sont essentiellement victimes, notamment de diffamations. Il a réaffirmé sa conception selon laquelle l’islamophobie est une forme de racisme, conception semblable à celle du MRAP (Mouvement contre le Racisme l’Antisémitisme et pour la Paix) ou de la LDH (Ligue des Droits de l’Homme) en France. Sans excuser une telle dérive on peut l’expliquer par le fait que les Assemblées Générales des Nations Unies sont le lieu de pressions politiques intenses. Faut-il se résoudre à ce que la Coordination de la Décennie le soit aussi ?

    Sans une rapide et claire ré-orientation face au problème tragique de la théologie criminogène, sans une prise de conscience de leurs responsabilités en ce domaine, les gestionnaires de la belle Décennie auront, dans deux ans, contribué à leur manière à conforter la culture religieuse de la violence. AUX DEPENDS des enfants du monde, du présent et du futur.

    (1) La Bible Osty, éd. du Seuil, 1973
    (2) Catéchisme de l’église catholique, éd. Centurion / Cerf / Mame 1998
    (3) Le Coran, éd. Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 1967
    (4) dans Le Monde du 22 septembre 2001

    Pierre Régnier, 4 décembre 2007

    ****************

    Le 13 novembre 2009 j’ai publié une suite à ce texte :

    IRINA BOKOVA VOUDRA-T-ELLE PACIFIER LES RELIGIONS ?

    et je l’ai adressé à la nouvelle directrice de l’UNESCO, qui prenait alors ses fonctions, ainsi que, là encore, aux membres de la coordination française de la « Décennie au profit des enfants du monde ». Ce texte reste accessible sur Internet ici :

    http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/irina-bokova-voudra-t-elle-64907

    Répondre
  • avatar
    5 mai 2011 à 11 11 43 05435
    Permalink

    Pierre,

    Souhaitez-vous, vous inscrire sur Les Voix du Panda.

    Je vais permuttez votre dernier commentaire qui lui est le reflet encore plus juste de ce que tentent de faire Les U.S.A.

    Je l’enléverrai si vous me le demander.

    Mais parfois ce type d’article, provoque des « dérapages » et je peux que le regretter.

    Merci encore si vous répondez positivement à ma demande, ce que je formule ici.

    Je présente toutes mes excuses à François, pour certains propos tenus sur Les Voix, ainsi que le fait de lui avoir attribuer cet « article, alors qu’il est de votre cru.
    Mais l’information, je l’ai reçu des 7 Québec et comme François, dans les « accords » qui nous lient, j’ai trouvé sur le fil R.S.S votre article.
    C’est surement parce que vous avez prit position dans les 7 du Québec.

    Cordialement,

    Le Panda

    Patrick Juan

    Répondre
    • avatar
      5 mai 2011 à 17 05 34 05345
      Permalink

      Patrick

      J’avoue ne pas tout comprendre. Je crois avoir vu une fois Les Voix du Panda, sans doute en ayant cliqué sur un lien que vous aviez donné. Mais m’y inscrire ? Je ne vois pas bien à quoi ça m’entraînerait. De toutes façons je manque de temps et ne peux m’engager plus que je le suis ici ou là.

      Je vous fais confiance pour décider une reproduction de tel ou tel de mes textes.

      Simplement j’aimerais être informé quand je suis, d’une manière ou d’une autre, concerné.

      Cordialement.

      Pierre Régnier

      Répondre
      • avatar
        5 mai 2011 à 18 06 54 05545
        Permalink

        Pierre,

        Cela va de soit.
        Car c’est l’accord que nous avons dans l’échange des « articles » d’un site à l’autre.

        Toutefois, nous ne pouvons le faire que si ouvrez un un e-mail valide, à partir de là, notre Forum, crée « l’AVATAR » de votre choix.

        Ces accords que je me suis engagé à respecter du temps de Pierre JC Allard et réciproquement, ner peut changer.

        Pourquoi ?
        Cela serait une atteinte aux droits d’auteur.
        En aucun je n’enfeindrais nos accords.
        Donc, il est évident que venant praztiquement tous les jours sur CP, lorsque l’un de vos articles sera saisi le cas échéant vous pourrez être au courant de toutes les réactions de l’autre côté sur Les voix du Panda à l’adresse suivante:
        http://www.panda-france.net
        Dans le cas contraire cela serait une espéce de « vol » et je m’y refuse totalement.
        Pour le « Respect, la dignité » de chacun de nous.
        Vous pouvez aussi m’écrire en ma qualité de Fondateur des Voix du Panda sur mon e-mail ^perso et je validerai votre inscription et chaque fois le cas échéant, que l’un de vos articles sera dans notre lignée; nous ne manquerons pas cela va de soit de vous informer.
        Nous avons plus d’une dizaine de « rédacteurs » de CP qui passe par le fil R.S.S.
        MERCI DE VOTRE REPONSE ET DE VOTRE CHOIX.
        Où quelle que soit le réponse nous la respecterons, sans manquer de venir aussi ici, commenter vos articles.
        Mon e-mail:
        patrick.juan@panda-france.net
        Quoi qu’il en soit merci pour ce dernier article, ou nous avons débattus en toute courtoise.
        Cordialement,
        A vous lire dans ou dans l’autre.
        Le Panda
        Patrick Juan

        Répondre
  • Ping :ROBERTBIBEAU EM : L’ASSASSINAT EXTRA JUDICIAIRE DE BEN LADEN !

  • avatar
    5 mai 2011 à 19 07 59 05595
    Permalink

    Ce que rapportent les médias n’a plus aucun rapport avec la réalité. On bâtit le scénario qu’on juge le plus utile et on le change au besoin. Pur 1984. Pour ceux qui ont vu le triste spectacle « Libye », rien d’étonnant.

    Ce qui me dérange donc, ici, ce n’est pas l’élément OBL : tous ceux qui pensent ont déja leur idée faite sur ce sujet. Ce qui me choque, c’est que Radio-Canada aille extraire de son contexte quelques mots d’une déclaration d’un homme politique canadien sans même qu’il ait terminé une phrase ! Grossier. Américain.

    On voit ici une volonté maladroitement mise en évidence de dénaturer les propos d’un parti qui a le démérite de garder une pensée sociale que nos maîtres américains n’aiment pas. Les USA ont même obtenu un désaveu du NPD. Quelles promesses ou quelles menaces ont été faites ?

    On veut tuer dans l’oeuf tout ce qui n’est pas totale soumission meme a l’invraisemblance et c’est notre télévision d’État qui vient nous rappeler que nous sommes une colonie américaine !

    Simultanément, les blogues de Gesca, s’enflant comme d’habitudes en ces cas de « commentaires » qui contredisent ce que dit la majorité des participants habituels, se lancent aussi dans la diatribe anti-Mulcair et Gesca fait monter ses chroniqueurs aux barricades, Boisvert en tête.

    Si TLMEP avait l’occasion de laisser Mulcair s’expliquer, ca pourrait nous mener loin, mais je n’ai aucun espoir qu’on le lui permette… Rule America !

    Un pays, hélas, ne choisit pas ses voisins…

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      5 mai 2011 à 23 11 11 05115
      Permalink

      Ceci démontre comment le quatrième pouvoir est maintenant tout-puissant. Aux ordres.

      Que Mulcair fasse cette déclaration, avec l’expérience qu’il possède,est déjà un grand moment de conscience qui s’éveille partout. Même au niveau politique.

      Le soir même de cette mauvaise comédie Clintonnienne, des voix ‘hors Islam’ s’élevaient déjà de partout dans le monde sur la toile, discréditant les médias traditionnels. Même Radio-Canada avait présenté la photo de Ben Laden mort de ce ridicule hoax: http://northerntruthseeker.blogspot.com/2009/12/it-took-them-long-enough-but-us-now.html

      La résistance à s’asservissement américain s’exprime. Moment du centième singe?

      DG

      Répondre
      • avatar
        6 mai 2011 à 2 02 21 05215
        Permalink

        En 2000 et les années suivantes François Brune (qui publia entre autres essais Le Bonheur conforme, Les médias pensent comme moi, De l’Idéologie aujourd’hui… et qui développa dans Le Monde diplomatique son concept d’ « impérialisme publicitaire ») a fait un peu réfléchir avec son livre publié à L’Harmattan :

        SOUS LE SOLEIL DE BIG BROTHER. Précis sur « 1984 » à l’usage des années 2000

        En 2011 ce livre est plus actuel que jamais.

        Répondre
  • avatar
    6 mai 2011 à 8 08 19 05195
    Permalink

    Je cite une intervention que vous pouvez lire ci-dessus…la première de toute…

    « Il s’est agi là d’un meurtre strictement politique qui s’est affranchi de toutes les règles de droit et du credo habituel des démocraties. Mais les Etats-Unis pouvait-ils agir autrement ? »

    Mensonge, affranchi de toutes les règles de droit et du creedo HABITUEL DES DÉMOCRATIES…
    Voilà le mensonge suprême…

    Faut avoir du courage ou de l’inconscience pour écrire cela vous savez !

    Invasion de Grenade, de Panama, arrestation de Président haitien et expédition en exil, bombardement de la Serbie, invasion de l’Irak, de l’Afghanistan, bombardement du Pakistan, enlèvement extra-judiciaire par la CIA de gens qui ont été expédiés dans des prisons secrètes y compris en Syrie en Pologne pour être torturée , attaque récente de la Libye après avoir applaudi le bombardement du Liban par leur 51e état Israel, et le bombardement de Gaza désarmé et encerclé, poursuite du blocus de Gaza avec l’assentiment américain… VOILA la norme HABITUELLE de la « DÉMOCRATIE » à laquelle vous vous référez monsieur.
    Le meurtre de Ben Laden sans procès est du même sel…

    Deux groupes terroristes se font face l’un américain très puissant et l’autre Al Quaida amateurs et moins puissant.

    Je ne choisis ni l’un ni l,autre mais je n’appui pas les meurtres extra-judiciaires.

    Répondre
    • avatar
      6 mai 2011 à 8 08 33 05335
      Permalink

      « Je ne choisis ni l’un ni l,autre mais je n’appui pas les meurtres extra-judiciaires. »

      Parfaitement d’accord avec ce point. Je ne choisis pas non plus.

      L’assassinat en question n’est qu’une « exécution sommaire » de la part d’un des « intérêts » mafiosi en confrontation. C’est du « business ». Et personnellement je m’en fiche.

      Al Capone ne m’intéresse pas plus que Ben Laden ou que Idi Amin Dada. Ils sont tous des « héros » pour certaines personnes.

      L’important est la situation actuelle du citoyen dans la politique. Il est lui-même responsable de cette situation.

      La question est doit-on la corriger ou laisser aller? Devons-nous défendre nos libertés ou accepter le joug?

      Se lamenter et parler de sujets insignifiants est d’accepter le joug.

      Amicalement

      Elie l’Artiste

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *