L’attaque chimique était pipo…et visait à sauver le soldat Al Nostra

Par Patrice Gibertie. Le 14.04.2018. Sur  Agoravox.  Avec la collaboration de Robert Bibeau.

 

Personne ne comprenait pourquoi HASSAD aurait pris le risque d’un bombardement chimique pour une poche de résistance qui est tombée le lendemain. Depuis plusieurs semaines les Russes annonçait qu’une fausse affaire chimique allait avoir lieu . Ce serait le cas.

 

Emmanuel Trumpette et Poutine se sont téléphonés : https://fr.sputniknews.com/international/201804131035932660-macron-poutine/

 

« Il est essentiel d’éviter toute action irréfléchie et dangereuse qui serait une violation flagrante de la Charte des Nations unies et qui aurait des conséquences imprévisibles », a déclaré le Kremlin dans un communiqué à la suite d’un entretien téléphonique entre les deux chefs d’État.

 

A l’issue d’une réunion avec son équipe de sécurité nationale, Donald Trump a suspendu sa décision sur de possibles frappes aériennes en Syrie, après l’attaque chimique présumée à Douma. Il poursuit les discussions avec ses alliés. Revenu de ses tweets belliqueux, Donald Trump calme un peu le jeu sur le dossier syrien. À l’issue une réunion le 12 avril avec son équipe de sécurité nationale sur le dossier syrien, le président américain a laissé sa décision en suspens quant à de possibles frappes aériennes après l’attaque chimique présumée dans l’enclave rebelle de Douma.

 

Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, a fait savoir qu’on a retrouvé les participants au tournage de la vidéo de l’attaque chimique dans la ville syrienne de Douma et qu’on les a interrogés.

 

 

Les médecins et les « victimes » de l’attaque présumée à Douma témoignent sur la vidéo il n’y avaient pas de traces de l’attaque par produits chimiques toxiques mais des fumées liés à un incendie déclaré dans un immeuble.

« On était filmé et il y a eu un homme qui est venu et qui s’est mis à crier que c’était une attaque chimique. Cet homme, étranger au service, disait que les gens avaient été victimes d’armes chimiques. Les gens ont eu peur et ont commencé à se verser de l’eau les uns sur les autres, à se faire des inhalations », a confié un participant à la mise en scène de l’attaque présumée. »

https://fr.sputniknews.com/international/201804131035935022-moscou-attaque-presumee-douma/

Les Russes accusent enfin les britanniques d’avoir monté l’opération et affirment avoir capturé des SAS à Douma.


 

Le représentant permanent de la République de Syrie à l’ONU, Bachar al-Jaafari, a rejeté les allégations des « Casques Blancs » du  Groupe terroriste Jaich al-Islam  et diffusées par les médias occidentaux et Donald Trump,  et il a expliquer qu’en sept ans de guerre d’agression occidentale contre la République de Syrie plus de 50 accusations d’utilisation d’armes chimiques ont été portées contre Bachar al-Assad, et qu’aucune n’a jamais été prouvé ni même enquêté malgré les demandes répétées du gouvernement syrien désireux de faire la lumière sur ces malversations de type « faux drapeau ». La déclaration complète du docteur al-Jaafari est disponible ici: http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/syrie-reponse-aux-allegations-concernant-lusage-de-gaz-toxique-a-douma/  

 


Rappelons que la bataille de Al Ghouta oppose l’armée gouvernementale syrienne à des groupements terroristes, immergés au sein de la population civile, en guise de «boucliers humains», et bénéficiant des facilités de transit et de ravitaillement en armes des Israéliens, et non un assaut des forces gouvernementales contre des civils innocents, comme tend à l’accréditer la propagande occidentale et de leurs alliés pétro-monarchiques, turcs et Qataris.  (source René Nabahttp://www.les7duquebec.com/7-au-front/syrie-les-enjeux-sous-jacents-de-la-bataille-dal-ghouta/


 

Nous avons appris,  hier vendredi le 13 avril 2018,  que quelques milliers de mercenaires terroristes, terrer à Douma et se servant des civils syriens comme boucliers humains, ont été transférés (28 autobus) en Turquie, d’où ils s’envoleront gracieusement vers le Yémen poursuivre leur sale besogne meurtrière pour le compte de leurs souteneurs saoudien et occidentaux. Toute cette mise en scène « chimique »  ne visait qu’à sauver la peau de ces mercenaires terroristes du groupe Jaich al-Islam financé par le Prince héritier saoudien, afin qu’ils puissent être transférés d’un front terroriste vers le front yéménite où l’armée saoudienne s’enlise. En récompense de cette échappatoire, l’attaque aux missiles des États voyous occidentaux a été limitée; les  troupes syriennes ont eu le temps de se préparer; les installations russe n’ont pas été menacées comme il a été promis par Macron à Poutine; et la Russie n’est pas intervenue. Le pauvre peuple yéménite aura maintenant à combattre ces meurtriers stipendiés, bien entrainés et armer (de chimique notamment) par leurs sponsors occidentaux, saoudiens, turc et qataris. Aurions-nous été les dindons d’une farce macabre ?  Robert Bibeau  Éditeur http://www.les7duquebec.com

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétaire depuis 40 années.

7 pensées sur “L’attaque chimique était pipo…et visait à sauver le soldat Al Nostra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *