Le bijoutier de Nice n’était pas en légitime défense. ACQUITTEZ-LE !

 

PIERRE JC ALLARD

Chaque fois en droit qu’on pense symboles, précédents, conséquences sociales… l’individu est sacrifié. Ce n’est plus son procès qu’on fait c’est celui d’une situation… ou d’une société, ce qui revient au même.

L’individu devient peu de choses, et c’est le principe qui prévaut. Cela est inévitable. Il est donc important, avant tout de dire un bon mot pour Stephen Turk, avant de commencer l’instrumentation qui en fera un bon ou un méchant. Et un bon mot passe par la justification de son geste. En droit.

Sur ce point, je dois dire que je suis bien déçu de la réaction de certains juristes français qui n’ont pas peu contribué a faire dévier le débat en posant la mauvaise question. Le bijoutier n’a pas agi en légitime défense, puisque au moment de tirer il n’était pas menacé. Il ne faut pas avoir trainé longtemps rue d’Assas ou près du Pantheon pour le comprendre. Je suis très déçu qu’on ait même évoqué ce moyen de défense et je souligne la grande courtoisie envers la profession du choix de mon vocabulaire.

l n’était pas en légitime défense de sa propre vie… Mais il était en légitime défense de la vie de la prochaine victime de son assaillant ( qui aurait été la seizième ou la dix-septième, les avis diffèrent ) et qui, elle, y aurait peut être laissé sa peau. Revoyons ce qui s’est passé.

Apres un vol qualifié marqué d’une violence allant bien au-delà de ce qui aurait été nécessaire pour prendre le butin, les malfaiteurs s’enfuient.  Ce faisant, ils sont a commettre une second crime qui est de fuir la scène du premier. Tout individu a le droit et même le devoir de s’opposer à la commission d’un crime. Le bijoutier avait la responsabilité claire de s’opposer à la fuite des malfaiteurs en utilisant les moyens a sa disposition. C’était son devoir de citoyen, d’autant plus qu’il avait la preuve indiscutable qu’ils étaient violents et donc dangereux.

Turk a eu le comportement parfait. Il a d’abord crié aux malfaiteurs de s’arrêter. Ensuite, ceux-ci n’obtempérant pas, il a tiré un coup de semonce, cette balle qu’on n’a pas retrouvée. Les malfaiteurs fuyant toujours, le bijoutier a jugé de son devoir de me pas laisser errer libres dans la population ces hommes DANGEREUX qui venait de commettre un vol avec VIOLENCE. Il l’a visé au pied.

Il a visé bas avec tant de précaution que la balle s’est logée dans le tuyau d’échappement ! A la troisième balle il a voulu rectifier le tir, mais un bijoutier n’est pas un tireur émérite. Par accident, il la atteint mortellement. A-t-il été négligent ? Aurait-il dû laisser courir les bandit sans intervenir ? Aux jurés d’en décider, mais vu les circonstances je crois qu’une réprimande suffirait. La France y gagnera-t-elle a avoir un honnête commerçant en prison ?  Peut-etre, s’il y profitait de son séjour pour donner des leçons de moralité et de courage à tous les politiciens véreux qu’on tarde trop a y envoyer… mais ce serait abuser. Instrumenter l’individu pour la Cause.

Penser à l’individu, mais penser ensuite aux conséquences. Si la loi, qui s’interprète et se dénature au grè de ceux qui la font et l’appliquent, ne donnait pas ici raison au bijoutier d’être intervenu, c’est la loi qui aurait tort. Comme elle a eu tort jadis de condamner des Communards et des Résistants. Je ne dis pas qu’il faille se substituer au pouvoir établi pour faire respecter la loi, mais il faut lui prêter main forte quand les circonstances sont telles qu’on puisse raisonnablement penser qu’un policier aurait posé un geste que seule son absence a fait qu’il ne puisse pas le poser. C’est bien le cas ici.

Je suis un peu choqué quand j’entend ici le mot « fascisme » Comme s’il y’avait le moindre lien entre intervenir soi-même, seul, spontanément pour se protéger OU protéger la société et se réunir en bandes pour tabasser des innocents ! On galvaude tellement la notion de fascisme, devenue une simple injure du vocabulaire politique, quelle en a perdu tout son sens.

Et ça, c’es dangereux. Car à dire « fascistes » des gestes que la majorité de la population approuve, vous risquez que la population en vienne à se dire que le fascisme n’est pas si mauvais, s’il consiste en ces gestes qu’elle approuve…. Il faut acquitter Turk. Et il faut cesser de crier fascisme pour rien. Autrement, le noir se portera beaucoup cet hiver et encore plus au printemps.

Pierre JC Allard

6 pensées sur “Le bijoutier de Nice n’était pas en légitime défense. ACQUITTEZ-LE !

  • avatar
    30 septembre 2013 à 11 11 52 09529
    Permalink

    @Pierre JC Allard

    Moi aussi je souligne la grande courtoisie envers la profession du choix de votre vocabulaire.

    J’avais pris connaissance de ce texte la semaine dernière et ma réaction fut la même que la vôtre.

    Au moment de tirer, il n’était pas menacé? Si ces mêmes juges ou avocats avaient été dans la même situation, je me demande bien quelles auraient été leurs réflexions. Sans doute, d’une toute autre couleur.

    J’espère que Turk sera acquitté. Sinon, encore une série noire qu’il faudra porter dans notre conscience collective.

    Carolle Anne Dessureault

    Répondre
  • avatar
    30 septembre 2013 à 12 12 12 09129
    Permalink

    Bonjour PJCA,

    Quel article brillantissime ! tout y est juste et mérite d’être affiché en rouge et or fluo jusque dans les commissariats (nonchalants) de polices et les tribunaux (de bibilothèques) du pays en faillite.

    On y voit un simple citoyen qui est désormais consigné, par la lâcheté des politiques et par les dévaliseurs-mêmes de sa boutique, à prendre en charge la continuité des forces de l’ordre le plus élémentaire : sauver des vies.

    Et c’est une chance que, pour les Assises, le jury soit populaire, et corresponde à ce préambule du « Code Civil » qui dit bien que la Justice appartient à tous.

    Le bijoutier a juste dû passer aux travaux pratiques. Tous les citoyens qui ont quelque chose ou quelqu’un à défendre le reconnaîtront aisément, hormis ceux qui ne vivent que dans des postures de hipsters décalés autour des ministères et des pièges à touristes.

    Désormais, c’est le second effet Taubira : la défense citoyenne. Et avec la démocratisation des imprimantes 3D et les plans des armes fournies par le net, bientôt ils seront nombreux les citoyens qui seront armés, comme l’armée Suisse en temps de paix suspicieuse, ou comme les hommes libres US qui ont la gâchette aussi fébrile que notre Hollande de guerre.

    Puisque je suis un passionné de la période autour de la Guerre de Sécession Américaine, je me réjouis de voir que bientôt nous allons assister au retour du cavalier esseulé et viril qui sait sortir son argument sans prononcer la moindre parole, tout dans les yeux. Je suis certain que la gente féminine va y retrouver, dans le même temps, quelques fulgurances d’hormones un peu étouffées par les trente glorieuses qui ont tué l’aventure et le mystère.

    Le raisonnement de Allard est si admirable et si solide, qu’il suffirait à emporter le Jury, la salle, et la foule devant le Tribunal, la rue et tout le net avec. C’est un texte qui emporte toute la table avec la nappe. Mais je savais déjà Allard très malin en polissonneries sur la nappe. (Il suffit de voir comment il écrit) 😀

    Bonne journée.

    Demian West

    Répondre
  • avatar
    30 septembre 2013 à 19 07 38 09389
    Permalink

    @ DW

    La façon dons vous me peignez en rose donne idée de l’application, du raffinement et de la persévérance que de mauvaises langues vous ont jadis accusé de mettre à couvrir d’une épaisse couche de noir ou de caca d’oie ceux qui vous cherchaient des poux… Merci pour cette éloge de ma folie…

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      1 octobre 2013 à 8 08 45 104510
      Permalink

      … C’est pourtant vrai… tout ça ! 😀

      Répondre
  • avatar
    14 février 2018 à 2 02 01 02012
    Permalink

     » Mais il était en légitime défense de la vie de la prochaine victime de son assaillant …  »
    Les cadres des 7 , pro « minority report » !!!!! Je vous jure j’en crois pas mes yeux . Vous m’avez coupé la chique !!!!

    Répondre
    • avatar
      14 février 2018 à 16 04 48 02482
      Permalink

      Je persiste et je signe…

      PJCA

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *