Le choix d’Angelina


CAROLLE ANNE DESSUREAULT:

 D’abord sous le choc en lisant la lettre d’Angélina Jolie sur le choix qu’elle a fait de subir une double mastectomie pour prévenir un cancer du sein, j’ai décidé de laisser mijoter mes émotions avant d’écrire cet article pour être à l’écoute de ce qui montait profondément en moi.

Il y a ici deux voies qui s’entremêlent et qui ne le devraient pas : le choix d’Angélina et son message adressé aux femmes pour les faire bénéficier de son expérience.

Que la magnifique actrice soit un cas particulier avec un diagnostic médical estimant son risque d’un cancer du sein à 87 % et un cancer de l’ovaire à 50 %; qu’elle soit porteuse d’une mutation du gène BRCA1, – une protéine qui réduit le risque du cancer du sein mais lorsque le gène est défectueux l’augmente – et qu’après la double mastectomie les risques de développer un cancer soient tombées à 50 %, bravo, saluons son courage et son audace pour avoir traversé en trois mois le processus de la double mastectomie :

  • détection de potentielles cellules cancéreuses autour du mamelon
  • ablation des seins
  • pose d’implants mammaires

Avant ces interventions, l’actrice n’était pas porteuse du cancer.

Angélina Jolie veut apporter aux femmes un message d’espoir et leur recommander de passer un test génétique pour évaluer leur risque d’un cancer du sein ou d’ovaire, et surtout, de savoir qu’il existe des possibilités d’action efficaces en pareil cas. Va pour la prudence, mais jusqu’où?

Ce qui est bon pour Mme Angélina n’est pas nécessairement bon pour d’autres.

Il y a dans ce message d’espoir un vent de changement qui transporte des effluves de panique.

Il n’est pas assuré que cette solution drastique fasse disparaître totalement le risque de cancer du sein, selon l’Institut Curie. Environ 5 à 10 % des cancers du sein sont héréditaires.

Angélina Jolie, femme très riche et célèbre, a subi les interventions dans un établissement de Beverly Hills en Californie. Elle fut entourée de plusieurs médecins. J’imagine qu’elle a bénéficié d’un personnel médical très compétent et qu’elle fut très entourée. Elle peut assumer les frais de traitements privés et de suivis d’aide à domicile.

Je ne crois pas que ce soit le cas pour la majorité des femmes.

On peut aussi s’interroger sur la médecine prédictive. Supprimer la possibilité d’un mal qui ne s’est pas encore développé? Sans doute, uniquement dans des cas extrêmes, mais il serait malsain de banaliser et généraliser.

Dans la revue Santé Nature Innovation, on affirme que le problème génétique est extrêmement rare. Il existe un risque sérieux à encourager toutes les femmes à des interventions précoces. Selon le Dr Marc Girard, il n’existe aucune preuve sérieuse qu’une prise en charge précoce d’un cancer améliore les chances de survie ou de guérison. Il est parfaitement possible de développer un cancer du sein après avoir subi des traitements lourds «préventifs», y compris une double ablation. De nombreuses cellules cancéreuses échappent au curetage, et se logent dans les tissus environnants ou d’ailleurs partout dans le corps, d’où elles peuvent démarrer de nouvelles tumeurs.

Un choix quotidien pour réduire les facteurs extérieurs : consommer dix  produits alimentaires qui aident à réduire le risque du cancer du sein

Le cancer du sein concerne une femme sur huit. La prévention et le dépistage sont importants, on ne le dira jamais assez. Pourtant, les facteurs extérieurs constituent 80 % des causes de cette maladie.

Ces facteurs extérieurs concernent notre consommation, soit le tabac et l’alcool, le manque de vitamines D, la consommation d’acide gras trans.

Il existe des produits alimentaires recommandés à consommer pour se prémunir contre le cancer du sein. En voici une dizaine :

LE BROCOLI – Tous les légumes crucifères (choux) améliorent la santé cellulaire, en particulier le brocoli grâce à sa contenance en sulforaphane qui aide le corps à lutter contre la propagation des tumeurs.

L’AIL – C’est un antiseptique, anti-inflammatoire, anticholestérol, antioxydant ….

LA GRENADE – Elle est réputée pour être un anti-cancéreux de première classe grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes. Acide ellagique qui lutte contre les formations cancéreuses.

LES NOIX – Très recommandées.

LE CURCUMA – Une épice anti-cancéreuse, réduction de la formation des cellules cancéreuses.

LA GRAINE DE LIN ET SON HUILE – Graines dotées d’un potentiel préventif pour le cancer du sein grâce à leur contenance en phytoestrogènes qui sont des molécules d’origine végétale.

LES BAIES (fraises, bleuets, framboises). Elles présentent des propriétés anti-inflammatoires et sont capables d’inhiber la prolifération cellulaire et d’induire l’apoptose (mort cellulaire programmée) des cellules cancéreuses sans effet négatif sur les cellules normales.

LA TOMATE – La tomate limite le risque de cancer grâce au lycopène qu’elle contient et qui lui donne d’ailleurs sa couleur rouge. Cuite, elle est encore plus efficace.

ACIDES GRAS OMÉGA-3 – Issus de poissons gras de mer froide.

RAISIN et VIN ROUGE – En raison du resvératrol qui y est présent.

La prévention naturelle a bien meilleur goût!

Enfin, nous vivons dans un univers matériel où la sécurité parfaite n’existe pas. Le risque zéro n’existe jamais.

Surtout, ne pas laisser la peur née d’images et de scénarios néfastes tracer un chemin destructif à l’intérieur de soi.

Pour ma part, je me souhaite et à vous tous de développer encore plus d’aptitude à vivre intensément le moment présent, le seul qui nous est réellement donné. De le vivre dans le calme et la confiance.

Un art à développer qui ne peut que nous faire du bien, à notre moral et à nos cellules.

Carolle Anne Dessureault

 

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

4 pensées sur “Le choix d’Angelina

  • avatar
    30 mai 2013 à 6 06 34 05345
    Permalink

    Bonjour !

    Cette magnifique plastique n’est qu’une enveloppe corporelle qui aime l’argent et qui fait la promotion des lobbys pharmaceutiques de une, ensuite nul n’ira vérifié…

    Répondre
    • avatar
      30 mai 2013 à 9 09 14 05145
      Permalink

      Merci de votre commentaire.

      Vous croyez que cette histoire est un leurre? Depuis, une personne m’a dit qu’elle avait entendu parler que plusieurs femmes ont déjà utilisé cette technique «préventive».

      Ce n’est pas dans ce sens que je considère une société saine.

      Merci.

      Répondre
  • avatar
    30 mai 2013 à 7 07 48 05485
    Permalink

    Vous dites avec exactitude:
    « Surtout, ne pas laisser la peur née d’images et de scénarios néfastes tracer un chemin destructif à l’intérieur de soi. »

    Et c’est exactement ce que produit la publicité sur la prévention. Les conséquences visées sont l’apport de profit à la médecine qui n’est jamais mentionnée et l’économie des dépenses gouvernementale qui est toujours soulignée.

    Quant à Angelina Jolie, chacun peut disposer de son corps comme il l’entend; mais ce qu’elle fait est de la publicité pour la peur.

    J’ai lu un commentaire, dans un journal, où une femme regrettait de ne pas avoir l’argent pour faire comme cette actrice, sous prétexte que son père était actuellement en phase terminale du cancer de la prostate.

    J’hésite énormément à me faire couper les jambes même si je redoute de les briser dans un escalier.

    André Lefebvre

    Répondre
    • avatar
      30 mai 2013 à 9 09 13 05135
      Permalink

      Bonjour André,

      Vous avez raison, cet article a distillé la peur, et c’est ce qui me gêne énormément. Me trouble beaucoup.

      Quant à cette femme que vous mentionnez qui regrettait de ne pas avoir l’argent pour faire comme Angélina, voilà un cas de réaction conditionnée néfaste qui découle de cette histoire.

      Bien d’accord avec vous pour vos jambes!

      Bonne journée,

      Carolle Anne

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *