LE COMBAT OBAMA – NETANYAHU – LA REVANCHE

De nombreux commentateurs sportifs ayant assisté à la dernière confrontation Obama-Netanyahu ont déclaré le pugiliste Netanyahu vainqueur par KO technique, surtout après le 4e round dans la salle du Congrès américain que le lutteur sioniste a remporté haut la main. Tous ces analystes oublient simplement que ce n’était qu’un combat qui appelle un match-revanche qui lui n’aura lieu qu’après 2012, suite à la réélection possible d’Hussein Obama comme aiment l’appeler les évangélistes américains.

Passons en revue les quatre premiers rounds de ce récent combat singulier. Le 13 mai, George Mitchell, l’émissaire spécial de Barack Obama au Moyen-Orient démissionne, suite à l’échec de sa mission soi-disant de paix. « En fait, c’est un constat d’échec pour ce diplomate chevronné, qui tire un mauvais bilan de ses deux années à tenter de briser l’impasse entre Israéliens et Palestiniens. Navettes, entretiens, pressions, compromis… Tout y est passé, en vain. Georges Mitchell n’a pas réussi à relancer le processus de paix, pas même à réunir les deux parties face à face autrement que pour des « photos », des séances photos sans lendemain comme le Proche-Orient en a tant connues. » (1)

Quand Barack a été élu à la présidence américaine, il avait sincèrement le projet de régler l’affaire palestinienne selon le point de vue américain évidemment, c’est-à-dire d’amener le leadership palestinien accrédité par Washington (L’Autorité sans autorité) à imposer d’autres compromis honteux au peuple palestinien en récompense de quoi lui, le Président des États-Unis (siégeant à dix mille kilomètres de la terre sainte), accorderait un État (bantoustan) au bon peuple palestinien, ce bantoustan couvrant la bande de Gaza actuelle et une partie de la Cisjordanie. L’étendue du terrain en Cisjordanie serait l’objet des négociations entre le gouvernement qui gère la base militaire américaine au Levant et l’Autorité palestinienne de l’accommodant Mahmoud Abbas, président illégal depuis deux ans.

L’une des concessions importantes attendues du traître Abbas concernait les 4 millions et demi de réfugiés palestiniens qui ne devraient avoir droit de retour que dans l’État bantoustan à venir; l’autre concession concernait Jérusalem : un village de la banlieue de la capitale israélienne serait rebaptisé Jérusalem et tiendrait lieu de capitale éternelle pour le peuple martyr palestinien, comme Yasser Arafat l’avait déjà concédé auparavant. Enfin. L’État bantoustan devrait être démilitarisé et seuls les services de sécurité répressifs seraient chargés d’incarcérer les palestiniens refusant ces concessions. Dernière concession l’eau disponible dans toute cette région serait en définitive sous contrôle israélien.

« Une Autorité palestinienne extrêmement souple, comme l’ont montré les « Palestine Papers », les documents de négociation qui ont « fuité » du côté de la chaîne Al Jazeera. Mais un leadership faible, incarné par Mahmoud Abbas » (2)

Ayant arraché toutes ces concessions aux négociateurs palestiniens, Barack Obama croyait l’affaire entendue. Il se heurta au gouvernement fasciste israélien qui avait justement été placé là par l’aile radicale – revancharde – du Congrès américain en prévision de ce bras de fer anticipé. Le gouvernement Netanyahu croit fermement que le temps n’est pas encore venu de négocier et de régler avec les traîtres palestiniens et que davantage de terre, d’eau et de concessions peuvent leur être arrachées. Voilà ce qui oppose les deux pugilistes.

La démission de Mitchell étant annoncée, Barack Obama s’avança dans l’arène le 19 mai dernier pour faire une grande déclaration impérialiste sur les affaires des peuples du Proche-Orient. Dans ce discours le président américain fit simplement le constat d’échec de toute sa politique étrangère dans cette partie du monde. Après avoir humilié son allié pakistanais, il le voit se tourner de plus en plus résolument vers l’impérialisme chinois concurrent, et soutenir les Talibans qui vont finir par chasser l’OTAN de leurs terres. L’Irak est maintenant dans la sphère d’influence iranienne et l’Iran poursuit son développement nucléaire et économique sous la houlette chinoise. Le gouvernement libanais est paralysé mais loin du contrôle américain. De nombreux pays arabes ont connu des révoltes mais aucune n’est vraiment apaisée, ni aucun gouvernement à la solde véritablement stabilisé. La marmite arabe pourrait ré-exploser sous peu. Obama promet un Plan Marshall pour l’Égypte et la Tunisie notamment, et il promet même de déposer un milliard de dollars dans la corbeille, alors qu’il ne possède pas les crédits nécessaires pour payer les fonctionnaires américains qui pourraient se trouver en chômage technique sous peu. De toute façon, que serait un milliard quand la Tunisie à elle seule réclame 25 milliards ? Les chinois, les véritables banquiers du monde (3 000 milliards de réserve), n’ont pas dit qu’ils contribueraient à ce plan mort né (3).

Sur la question palestinienne par contre, Obama a été très précis dans ce discours et pour la première fois de l’histoire américaine récente il annonce un programme complet et compromettant. Il indique qu’il maintiendra la pression sur les négociateurs palestiniens pour qu’ils ne remettent aucunement en question les concessions déjà convenues; cela visait particulièrement le Fatah et le Hamas pour qu’ils ne se lancent pas dans une surenchère de demandes et de refus pour gagner les élections qu’il a prévues pour eux l’an prochain. Donc, la question de Jérusalem comme capitale, la question des réfugiés et la question de l’État démilitarisé ne devront pas ressurgir lors des négociations qu’il souhaite pour après 2012.

Aux Israéliens, Barack Obama signifia que premièrement il prenait acte de l’échec de sa politique étrangère les concernant au cours de ce premier mandat; mais qu’il entendait se reprendre après sa possible réélection et que, cette fois, pour son dernier mandat, il entendait les faire plier. La condition qu’il leur a annoncée est précise : il souhaite un accord de paix entre les deux belligérants et la création d’un État palestinien dont les frontières devront être fixées À PARTIR DES LIMITES DE 1967, CECI PERMETTANT DES ÉCHANGES DE TERRITOIRES CONVENUS ENTRE LES DEUX PARTIES. Chaque mot de cette phrase est très important à comprendre.

Ceci signifie qu’il ne veut pas d’un État palestinien en fromage gruyère formé d’une constellation de cités emmurées et reliées entre elles par des tunnels, comme le proposent les sionistes. Qu’il accepte que certaines colonies sionistes (Ariel par exemple) soient annexées par Israël en contre partie de territoires quelconques à convenir entre eux.

Obama sait très bien qu’il a étiré la corde pour pendre les leaders palestiniens à son maximum et qu’il ne peut leur en réclamer davantage au risque de les obliger à se faire harakiri devant leur peuple. Par contre, il savait que Netanyahu n’accepterait jamais ces compromis et qu’il se rebifferait, Obama ne comptait pas obtenir son assentiment et de fait il annonce sans le dire que ce dossier est clos pour lui jusqu’après les élections de 2012.

Par contre, pour que cette manigance fonctionne, Barack Obama avertit déjà la partie palestinienne qu’elle ne doit pas s’enfermer dans les frontières rigides de 1967 (lui-même utilise le terme « limites » de 1967) par une malencontreuse résolution bidon à l’Assemblée générale de l’ONU en septembre, résolution dont le Hamas ou d’autres factions palestiniennes se serviraient ensuite pour remettre en question d’autres concessions territoriales à venir pour les palestiniens et l’annexion israélienne de Jérusalem-Est déjà concédée depuis l’époque d’Arafat.

Benjamin Netanyahu comprend tout cela et il s’empresse, au moment même où son président fait son discours, d’annoncer sa rébellion et la construction de nouveaux logements à Jérusalem annexée. Le lendemain il se présente à la Maison Blanche en rejetant péremptoirement toutes les prémices présentées par son supérieur. Il court les médias américains pour insulter son hôte et en remettre toujours davantage. Il se présente enfin au Congrès pour annoncer son soutien au candidat républicain pas encore choisi; le Congrès à majorité républicaine l’entend bien ainsi et lui accorde ovation après ovation. L’élection américaine de 2012 est déjà engagée… Mais les primaires ne se tiennent pas dans les salons du Congrès.

Pendant ce temps Barack Obama tolère patiemment rebuffade après insulte, agression verbale après humiliation tonitruante sachant que le poltron Netanyahu peut bien s’exciter tant et mieux la véritable bataille ne se gagnera pas là et qu’à trop humilier et insulter publiquement le Président des États-Unis d’Amérique le larbin nuit à sa propre cause.

Les analystes politiques américains et français ne s’y trompent pas et annoncent déjà pour l’automne violence et troubles en Palestine occupée. Le peuple palestinien lui ne dit mot, il écoute et il comprend que des tas de gens sont à discuter et à se chamailler sur son dos sans aucunement écouter ses propos.

Les peuples arabes ont accumulé, depuis l’époque des Croisades puis de la colonisation européenne, une longue expérience de ces batailles contre l’occupant et de la trahison de certains de ses dirigeants, et ils savent que souvent il faut beaucoup de temps avant que le vent change de direction.

L’évolution démographique régionale, l’évolution économique (faillite de l’économie américaine), l’évolution politique et militaire (défaite militaire américaine après défaite) jouent toutes en faveur du peuple palestinien à long terme. Il lui suffit de maintenir ses positions de principes et de laisser le monde impérialiste occidental s’enferrer toujours davantage dans cette situation inextricable pour que dans vingt ou quarante ans la « datte » israélienne lui tombe dans les mains comme un fruit mûr (4).

_______________________________

(1) http://www.rue89.com/2011/05/28/proche-orient-rendez-vous-a-la-prochaine-explosion-de-violence-206380-0
(2) http://www.rue89.com/2011/05/28/proche-orient-rendez-vous-a-la-prochaine-explosion-de-violence-206380-0
(3) « Et encore, ce qui rend le FMI attirant, est qu’il peut fournir un soutien financier à ses pays membres. Depuis 2009, les fonds que possède le FMI ont augmenté, passant de 250 milliards de dollars à 900 milliards de dollars. Pour vous donner une idée concrète de ces 900 milliards de dollars, les réserves en devises de la Chine ont déjà dépassé 3 000 milliards de dollars, soit plus du triple. D’ailleurs, les fonds du FMI, qui ont subitement augmenté, ont un caractère de bulle, du fait qu’ils sont liés à la politique monétaire souple de la réserve fédérale américaine. Ainsi à l’heure actuelle, le rôle du FMI est très limité pour sauver l’Europe de la crise de la dette, bien qu’il soit aux mains des Européens. Quel résultat y aura-t-il pour les nouveaux pays montants, si un candidat venant de ces pays émergents est élu directeur général du FMI ? » http://chine.aujourdhuilemonde.com/une-solution-chinoise-pour-le-fmi
(4) http://www.foreignaffairs.com/articles/67863/daniel-levy/same-netanyahu-different-israel?page=3

10 pensées sur “LE COMBAT OBAMA – NETANYAHU – LA REVANCHE

  • avatar
    2 juin 2011 à 4 04 32 06326
    Permalink

    papier qui survole la situation pour donner une « info » partisane
    de plus l’auteur emploie des termes impropres tel: gouvernement fasciste Israélien

    il eut fallu rappeler que dés la création de l’état d’Israel, les palestiniens ont été manipulé de l’extérieur par leurs frères arabes et impliqués dans une guerre sans fin qu’ils ne voulaient pas.
    (aujourd’hui de très nombreux palestiniens invitent Israel à ne pas reculer et demanderont à rester Israélien le cas échéant)

    il se joue dans cette région un duel entre arabes et perses, sunnites et chiites.
    l’iran des mollahs déstabilisation la région à son profit en utilisant les chiites en place au liban, en syrie, en irak (comme au bahrein…mais la l’arabie a dit stop)
    l’iran envoie ses bassidji, pasdarans et hezbollah un peu partout pour gangréner cette région. Le boucher assad et son terrorisme sont la preuve de cette politique.

    notons que ces régimes ont de nombreux supporteurs ici même, par antiaméricanisme, antisionisme et qu’ils tous proches de cette gauche fascisante…qui fricote avec les islamistes.

    Nous sommes en guerre, en guerre contre la soumission.
    total soutien aux soldats alliés qui œuvrent partout dans le monde pour développer la démocratie

    Répondre
  • avatar
    2 juin 2011 à 7 07 47 06476
    Permalink

    Chers lecteurs je vous invite à lire et à relire la SOMME sioniste – et pas du tout gauche-fascisante – NON mais fasciste tout court – et fier de s’étaler – complexé tout de même – sinon le monsieur s’identifierait et écrirait ses propres papiers plutôt que de scatter celui des autres… Donc, notre fasciste masqué – nous donne son « information » non partisane, qu’il a glané sur le site WEB de l’armée NAZI-israélienne.

    Tout y est y compris que les PALESTINIENS adorent les racistes sionistes israéliens… tueurs de PALESTINIENS.

    Passez maintenant aux choses sérieuses… la semaine prochaine (Légalisation de la drogue POUR OU CONTRE ?)

    Répondre
  • avatar
    2 juin 2011 à 8 08 01 06016
    Permalink

    Vous avez compris que dans ma note précédente je parle du COMMENTAIRE de Monsieur VASSELLE. juste en dessous de mon édito…
    Pardon pour ceux qui n’aurait pas suivi la direction de mes yeux.

    Répondre
  • avatar
    2 juin 2011 à 9 09 33 06336
    Permalink

    « Dans les années 50, j’étais une gamine qui a grandi dans le territoire de Gaza, contrôlé à l’époque par l’Egypte ». Nonie Darwish se souvient comment on lui a appris à haïr les Juifs depuis sa tendre enfance. « On m’a toujours dit de ne pas accepter les bonbons proposés par les étrangers, car c’était peut-être un Juif qui essayait de m’empoisonner » se rappelle-t-elle. « On nous répétait sans cesse que les Juifs étaient des démons, le mal, les ennemis de Dieu ».

    Aujourd’hui après plus d’un demi-siècle, Darwish a abandonné les schémas dans lesquels elle a été élevée; elle est devenue un défenseur actif d’Israël qui s’exprime à haute voix. Récemment elle a lancé un site web http://www.arabsforisrael.com et a commencé à faire des conférences à travers les Etats-Unis sur la nécessité de soutenir Israël et sa survie.

    ROBERTBIBEAU préfère sans aucun doute FARFOUR pour manipuler les enfants…leur inculquer la haine, le terrorisme…
    voila jusqu’où vont les adhérants de cette gauche fascisante…

    Répondre
  • avatar
    2 juin 2011 à 15 03 58 06586
    Permalink

    Vasselle. Je vais déborder, un court instant, le cadre de cet article. Je croirai aux complots en Lybie lorsque je lirai un témoignage d’un résident lybien qui confirmera le voeu de la population de protéger les institutions en place et de maintenir au pouvoir le Guide Kadhafi. Je vais revenir à vous Vasselle. Sur l’objet de cet article, plus précisément, je n’utiliserai pas le même ton de réplique de l’auteur. Je me tiens éloigné des quolibets et des insultes. Mais je ne vois rien dans cet article qui aurait pu vous hérissser les poils si ce n’est qu’il évoque des faits avérés. Vous êtes omniprésent sur Centpapiers, comme vous l’étiez sur Agoravox, sous une autre signature. Je ne le vous reproche pas. Vous m’irritez parfois. Et à quelques occasions, vous m’amusez. Mais je vous le dis tout net : je décroche lorsque vous donnez des leçons de démocratie et de moralité politique au reste du monde. Je ne connais pas vos origines familiales mais je comprends que vous pratiquez la mémoire sélective. Etes-vous juif ou non? Qu’importe. Vous argumentez en faveur des occiddentaux qui interviennent en Lybie mais vous évitez de souligner les exactions de votre pays à l’égard d’un peuple qui a élu démocratiquement un gouvernement. Votre pays ostracise et asphyxie un peuple qui a eu le malheur d’élire un gouvernement qui s’est opposé à reconnaître l’existence d’Israël. Cela ne signifie en rien que je partage ce déni de droit. Je suis toujours pantois devant cette ferme volonté des défenseurs d’Israël comme vous de rejeter les opinions de juifs qui se distancent des actions du gouvernement à l’égard des populations opprimées. Israël, une grande nation? Les avis de Gideon Levy, Stephane Hessel, George Steiner, Hannah Arendt (si, si, rappelez-vous, cette journaliste qui a osé accuser David Ben Gourion de parler « la même langue d’Eichmann », sont relégués au rang d’infâmie. Ces dissidents juifs sont honnis par les défenseurs d’Israël et ils sont pourfendus. Entre temps, vous vous répandez dans tous les forums avec une pensée univoque et avec le seul souci d’imposer un point de vue et non d’enrichir un débat. D’aucuns rappelleront que vous vous nommez Jacob. Cela m’importe peu. Je respecterai votre nouvelle signature qui s’inspire de la moquerie d’un autre nom de famille. Cela montre bien au départ votre démarche intellectuelle. Imaginez également ceci : je ne sais même pas si vous êtes résident vous-même d’Israël. A beau mentir qui vient de loin. Marginean et quelques autres signent de leur vrai nom. Qui sont les plus crédibles à émettre une opinion? Vous me rétorquerez avec raison que le fait de signer de son nom une opinion n’en fait pas pour autant une opinion experte dénuée de tout subjectivisme. La différence réside plus, monsieur, dans le fait qu’une opinion émise sous son vrai nom est formulée en général plus prudemment et avec circonspection. J’ose le croire.

    Vous vous réclamez d’une parole juive unique. C’est votre droit. Vous vous en prenez à quiconque oserait contredire cette parole juive unique. Pour ma part, je préfère passer en revue une pluralité d’opinions sur la question du Moyen-Orient. Je reconnais à Israël le droit de se défendre. Je ne lui reconnais en aucun temps le droit d’imposer ce point de vue au monde entier et de menacer toute dissidence à cet égard. Le Canada montre lui-même, depuis la présence des conservateurs à la tête du gouvernement, un asservissement à l’État d’Israël qui n’a jamais fait l’objet d’une consultation populaire. Je m’oppose avec force avec ce virage qui ne repose sur aucune réflexion ou débat public. Suis-je pour autant un ennemi d’Israël? Depuis la chute du président Hosni Mubarak, je salue cette initiative égyptienne de permettre aux Palestiniens de passer librement de Gaza vers l’Égypte, par Rafah, pour la première fois depuis quatre ans. Je respecte cette initiative au seul plan humanitaire. L’Union européenne (UE) a salué cette décision en se disant prête à réactiver sa mission à Rafah pour assurer son rôle de tierce partie prévu par l’accord de 2005.

    Je termine ici mon propos. Oui il y a lieu de se questionner sur les attaques et les intérêts des occidentaux en Lybie. Je ne suis pas un expert de la question. Mais est-il mieux de passer sous silence le comportement d’Israël à l’égard de tout un peuple qui a eu, pour seul malheur, d’élire démocratiquement un gouvernement qui ne reconnaissait pas l’État d’Israël? Faut-il s’en prendre à un auteur qui relate l’état des lieux après négociations entre un président américain et le premier ministre d’Israël? Aurais-je signé cet article? Probablement pas. J’ai dépassé ce besoin de provocation. Je préfère m’en tenir aux faits stricts. Différence de point de vue.

    Je me fais rare sur Centpapiers. Vous avez un jour commenté le fait que ce forum ressemblait de plus en plus à Agoravox. Il est vrai que Centpapiers n’est plus autant fréquenté et commenté qu’il ne le fut il y a quelques années. Retrouvera-t-il son lustre? Je le souhaite. Je garde confiance en François Marginean de redresser le navire. Et je formule le voeu qu’un jour des commentateurs de grand calibre le remette à flots. Je ne me servirai pas de Centpapiers pour promouvoir et remettre au premier plan des fréquentations populaires mon blog personnel ou pour lancer des plateformes sans intérêts. Tenez cette intervention pour rarissime, ce qu’elle restera encore à l’avenir. Seriez-vous tenté par le rehaussement de Centpapiers en formulant des commentaires structurés et modérés?

    Répondre
  • avatar
    2 juin 2011 à 15 03 59 06596
    Permalink

    L’article qui porte le pseudonyme de Pierre_r est signé par

    Pierre R. Chantelois

    Répondre
  • avatar
    5 juin 2011 à 12 12 52 06526
    Permalink

    La gouvernance US est très dépendante de la communauté juive qui a pris depuis longtemps un contrôle effectif des institutions financières et des médias. Une hypothèse veut que le mouvement _Street aux USA soit une tentative du pouvoir pour rétablir une communication directe avec la base de la communauté juive profondément américanisée, en court-circuitant une certaine élite qui en a pris le contrôle et qui joue la carte Israel pour en tirer des profits qui dépassent l’imagination. au risque de réveiller un antisémitisme latent en Amérique. C’est ce qui arrivera dans ce duel Obama-Netanyahu qui nous dira ci cette initiative J-Street a été un succès ou un échec.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2010/06/07/israel-et-les-fauteurs-de-paix/

    PJCA

    Répondre
    • avatar
      5 juin 2011 à 14 02 21 06216
      Permalink

      nous connaissons allard ce genre de discours. Il ne repose sur rien de concret hormis une propagande antisémite qui fleure bon les slogans russes et allemands de l’époque…
      pour info, les banques et les médias exercent dans le cadre des lois et la loi n’est pas juive mais américaine.

      Répondre
  • avatar
    7 juin 2011 à 8 08 46 06466
    Permalink

    @ Robert Bibeau

    «il souhaite un accord de paix entre les deux belligérants et la création d’un État palestinien dont les frontières devront être fixées À PARTIR DES LIMITES DE 1967, CECI PERMETTANT DES ÉCHANGES DE TERRITOIRES CONVENUS ENTRE LES DEUX PARTIES. Chaque mot de cette phrase est très important à comprendre.»

    En plein ça Robert, les mots sont importants. Les bases débutent donc à partir des territoires de 1967, cela ne veut donc pas dire que ce seront les bases retenues, mais celles du départ. C’est loin d’être un gain pour les Palestiniens. Il faut exiger l’impossible et se faire plus réaliste.

    Et du fait que les frontières de 1967 ne soient pas retenues comme celles d’un accord final, on comprend mieux pourquoi Stephen Harper a reculé sur sa décision et a accepté l’offre d’Obama. En réalité, Harper s’est retrouvé pendant quelques instants, comme l’idiot «inutile» d’Obama. Quel con ce Harper.

    @ Vasselle

    «papier qui survole la situation pour donner une « info » partisane
    de plus l’auteur emploie des termes impropres tel: gouvernement fasciste Israélien»

    Vous me traitez d’islamo-gauchiste à toutes les sauces sur toutes les tribunes, ce que je ne suis pas, puisque je suis athée et que je ne soutiens aucune dictature théologique. Pourtant, même après vous l’avoir répété maintes fois, vous reprenez ces accusations à mon endroit, sans cesse, comme une marionnette, comme un bug du net. Alors :
    Israël = État fasciste Israël = État fasciste Israël = État fasciste Israël = État fasciste Israël = État fasciste

    «(aujourd’hui de très nombreux palestiniens invitent Israel à ne pas reculer et demanderont à rester Israélien le cas échéant)»

    Opportunisme caractérisé d’une aliénation majeure. Les Palestiniens sont mal traités en Israël et sont considérés comme des êtres inférieurs par les sionistes. Des suprématistes…

    «notons que ces régimes ont de nombreux supporteurs ici même, par antiaméricanisme, antisionisme et qu’ils tous proches de cette gauche fascisante…qui fricote avec les islamistes.»

    Voilà ce que je voulais dire! Personne de mon entourage n’a jamais fricoté avec les islamistes. Personne. Je n’en connais aucun! Encore moins moi!

    D’autre part, parce que nous dénonçons les crimes d’État de Washington, cela ne fait pas de nous des anti-américains, d’autant plus que l’Amérique, c’est tout un continent et que j’aime le prolétariat états-unien, soumis pour sa part, au diktat de la bourgeoisie états-unienne et étrangère. Je ne suis pas non plus, antisémite, parce que je dénonce les crimes d’État d’Israël. Ce constat est totalement déconnecté des faits, de la réalité. Il est démagogique surtout.

    La gauche ici, ne fricote pas avec les islamistes, mais cela ne nous empêche pas de critiquer le fait qu’Israël et les États-Unis d’Amérique bafouent les lois qu’ils imposent aux autres nations, moins fortes militairement, qu’elles. On refuse par exemple à l’Iran de développer le nucléaire, de peur qu’elle se procure une arme nucléaire. Or, Israël en possède illégalement et secrètement (ce n’est plus un secret!) et l’Agence Internationale de l’Énergie Atomique ne bouge pas le petit doigt d’un seul iota. Il faut envahir Israël et la désarmer. D’ailleurs, l’ensemble des pays de l’ONU condamnent Israël pour ses crimes et les procès verbaux de l’ONU le démontreraient, mais ce sont les vetos de Washington qui sauvent toujours l’État voyou de ses obligations internationales.
    Quant aux États-Unis d’Amérique, ils prêchent la démocratie, mais dans les faits, ils fomentent des Coup d’État, puis installent des dictatures de par le monde, depuis un bon siècle déjà. Ils possèdent également cet arsenal nucléaire, qu’ils refusent aux autres nations adverses. Or, le seul pays de la planète assez fou jusqu’ici pour avoir utilisé cette arme abominable fut celui-là! À deux reprises en seulement trois jours! Y a pas plus terroriste je crois, que ces bombardements survenus alors que le Japon se rendait déjà depuis plus de six mois selon plusieurs historiens.

    Deux nations gouvernées par des menteurs et des hypocrites. Par des voleurs et des tueurs de masse, des terroristes, des assassins. Une véritable mafia, dotée d’armes nucléaires! Faut le faire!

    Donc, je le répète, je ne suis pas islamiste, ni pro-islamiste, ni antisémite parce que je dénonce les crimes d’État d’Israël. Je ne suis pas non plus antiaméricain parce que je dénonce les crimes d’État de Washington. Je suis Sylvain Guillemette, un homme dans la trentaine qui refuse le terrorisme comme moyen d’asservir les autres. Or, c’est ce que font et les États-Unis d’Amérique, et Israël. À vous de vous assumer, puisque vous soutenez visiblement les actes terroristes d’Israël, au nom de dieu je crois…

    Donc, en prenant votre argument selon lequel nous serions tous des antisémites et des antiaméricains, on pourrait dire de vous que vous êtes tous des antihumains, des antipalestiniens, des antisémites par conséquent, des antilibanais, des antigay, des antigauche, des «antipasmaltoutcequivousdérange».

    «Nous sommes en guerre, en guerre contre la soumission.»

    Non, vous êtes en guerre contre la Justice. Point final. Vous n’êtes pas capable de vous responsabiliser et rejetez sur les autres, vos propres fautes. Reprenez-vous.

    «total soutien aux soldats alliés qui œuvrent partout dans le monde pour développer la démocratie»

    Total, comme dans totalement conscient que ces soldats usent du terrorisme pour arriver à leurs fins. Totalement pro-terrorisme Vasselle. Totalement!

    Quant à la belle histoire de Nonie Darwish, il y en a des tonnes semblables, qui relatent la haine encouragée par les Israéliens sionistes, contre toutes les autres nations, surtout contre les arabes. On apprend très jeune aux enfants de sionistes, qu’ils sont supérieurs comme race, comme nation.

    C’est de la suprématie à la Adolf Hitler. Les sionistes sont des nazis à l’envers. Du pareil au même.

    Je ne déteste pas les juifs, je déteste les sionistes, tout comme je déteste les nazis et les courants religieux de tous types.

    Oh! Et pendant que j’y suis mon cher Vasselle! Je condamne toutes les formes de terrorisme, y compris celles commises par les victimes d’Israël. Êtes-vous capable d’en faire autant sur les agissements d’Israël? Je vais répondre à votre place! Non! Parce que vous n’êtes qu’un mercenaire et vous vomissez sur la toile, ce qu’on vous paie pour.

    Mercenaire! Pro-terrorisme! Proracisme! Raciste!
    Nazi!

    @ Pierre R

    «e croirai aux complots en Lybie lorsque je lirai un témoignage d’un résident lybien qui confirmera le voeu de la population de protéger les institutions en place et de maintenir au pouvoir le Guide Kadhafi.»

    Moi aussi, je vais sortir du cadre un instant. La CIA est sur le terrain, alors les idées de complots répertoriées sur la toile ne sont aujourd’hui que formalités. Il y a eu complot tant en Syrie qu’en Lybie, de toute évidence.

    Et je prends un instant pour expliquer comment moi, si j’étais un salaud de la CIA ou de cet acabit, je m’y prendrais pour créer une répression inimaginable. Je paierais des mercenaires, déguisés en policiers de l’État, pour qu’ils tirent à balles réelles sur les foules pacifistes. Et voilà le travail! La grogne populaire fera le reste et les forces de l’État seront désormais obligées de faire feu pour vrai, pour se défendre et imposer l’ordre. Leurs coups de feu ne feront qu’augmenter la pagaille, et les médias occidentaux feront le reste du boulot, légitimant une intervention internationale des pays de l’ONU d’abord, puis des pays de l’OTAN ensuite.

    Vous iriez aux États-Unis d’Amérique et vous tireriez sur les foules du Tea Party, que dès le lendemain, vous auriez autant de sang sur la place publique, mais en sol états-unien. Les milices prendraient les armes et le bordel s’installerait, au plaisir des médias étrangers des nations opprimées par les États-Unis d’Amérique.

    On a le droit de ne pas croire en Kadhafi, mais les faits sont clairs et il y a une ingérence étrangère en Lybie, qui n’a pas été légitimée. N’allez pas cher camarade, appuyer ce qui s’apparente en tous ses aspects, à un Coup d’État. Vous pourriez le regretter, si cela se légitimait, à l’instar de celui du Honduras.

    Et allez voir les raisons véritables pour lesquelles on a voulu tasser Kadhafi, les raisons économiques qui auraient privé les pays de l’OTAN de leur main mise sur les richesses tant naturelles qu’humaines en Afrique.

    Qu’importe, les Libyens sont capables de décider seuls de leur avenir, ils n’ont pas besoin des bombes à l’uranium de l’OTAN pour ce, ni des pays impérialistes comme nouveaux «guides», d’où sont issus les membres incognito de l’opposition, fidèles aux pays impérialistes et non aux Libyens.

    «Je reconnais à Israël le droit de se défendre.»

    Idem, mais l’attaque du Liban, du Golan, de la Palestine et d’autres nations, à l’aide d’armes de destruction massive, ne constitue en rien une défense et cela ne donne pas non plus des droits sélectifs à Israël de posséder ce que d’autres sont punis de seulement «vouloir» posséder, à savoir des armes nucléaires ou quelconque autre ADM. Non pas que je sois fanatique de ce terme, ADM, mais que je me concentre à renverser leur propre argumentaire légitimant des exactions commises par leurs nations, contre eux.

    «Suis-je pour autant un ennemi d’Israël?»

    Aux yeux de Vasselle, quiconque critique Israël sur quoique ce soit, n’est qu’un antisémite, cela, même si les Palestiniens sont des sémites, ironiquement.

    Ils fonctionnent à la façon de la droite en général, quiconque critique leur position n’est qu’un anti-tout et un pro«ennemi». Les conservateurs d’Ottawa nous disent que nous sommes contre l’économie, quand nous contestons leur budget. Ils disent que nous sommes pro-Taliban, quand nous critiquons la mission afghane et l’envoi systématique des prisonniers afghans dans les salles de torture.

    Tous pareils, ces capitalistes, ces idéalistes.

    @ Vasselle

    «pour info, les banques et les médias exercent dans le cadre des lois et la loi n’est pas juive mais américaine.»

    Les lois sont capitalistes, elles ne sont pas américaines ou israéliennes. Et l’Amérique, c’est un continent, pas un pays.
    🙂

    Répondre
  • avatar
    7 juin 2011 à 9 09 38 06386
    Permalink

    Tu t’agites pour rien Sylvain…
    Laisse braire… Prenons deux phrases que tu cites:
    «Je reconnais à Israël le droit de se défendre.»
    «Suis-je pour autant un ennemi d’Israël?»

    Je ne reconnais pas à l’entité sioniste (ISRAEL) le droit ni d’attaquer, ni de génocider, ni de se défendre… et OUI je suis pour autant un ennemi FAROUCHE de l’entité sioniste.. qui sera un jour totalement détruit – eradiquer de la surface de la terre comme l’Empire chrétien d’Orient fut un jour détruit et les croisés assassins chassés des terres arabes…ils retournèrent d’ou ils étaient venus en Europe comme le dit une reporter américaine à la Maison Blanche.

    Alors que veux tu que nous entretenions comme « dialogue » moi et un fasciste qui traine sur ces pages depuis déjà un certain temps ???

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *