LE DRAME DU VIETNAM, DU FÉODALISME AU CAPITALISME.

Robert Bibeau. Producteur.    http://www.les7duquebec.com

vietnam5 

 

Piétinant la mémoire de plus de 3 millions de victimes de l’holocauste vietnamien, foulant aux pieds le sacrifice de milliers d’enfants déformés et paralysés des conséquences de l’agent orange répandu par les criminels de guerre étatsuniens, les misérables petits capitalistes vietnamiens ont serré la main du descendant de leurs tortionnaires, le génocidaire Barack Obama, récipiendaire de la Croix de fer – non, pardon, je m’égare, – du prix Nobel de la paix – preuve patente de l’outrageante médaille « pacifiste » dénaturée.

vietnam10 

Le 23 mai 2016, le président américain était en République « socialiste » du Vietnam sur les traces des bombardiers commandés dans le passé par ses congénères – J.F. Kennedy, le héros « pacifiste » de la gauche socialiste, et par Lyndon B. Johnson, l’orchestrateur des destructions ciblées des rizières et de l’épandage de napalm pour défolier. Sous l’icône d’Hô Chi Minh, du haut d’une pyramide de cadavres formée de trois-millions de paysans et de travailleurs vietnamiens, le peuple du Vietnam contemplait leur président et leur premier ministre d’opérettes, le devoir de mémoire bafoué, serré la main de ce vaut rien venu orchestré les prochains massacres guerriers et les embauchés comme affidés dans ses nouvelles invasions impériales désespérées.

napalm 

Plutôt que de se remémorer leur passé où ils ont mobilisé paysans et salariés vietnamiens pour l’ultime sacrifice envers la patrie bourgeoise à « libérer » (sic) – dans une guerre soi-disant « antiimpérialiste », mais en réalité une guerre capitaliste-national-socialiste – ces caporaux collabos ont porté un toast aux armes de destruction massive que l’Oncle Sam leur propose pour devenir le nouveau front impérialiste étatsunien dans l’antichambre du dragon impérialiste chinois.

 

Les paysans vietnamiens, devenus depuis des prolétaires sous-payés dans les sweat shop délabrés au profit d’Apple, de Walmart, de Cosco, de Target, et d’entreprises multinationales chinoises, sont appelés aujourd’hui à prendre les armes pour défendre les intérêts de leurs anciens assassins étatsuniens et de leurs milliardaires vernaculaires contre leurs anciens sponsors impérialistes « rouges communistes », chinois et russe. Quelle tragédie, à nouveau ils seront quelques millions à tomber sous les bombes, d’un côté ou de l’autre de la ligne de démarcation de ces nouvelles alliances économiques, politiques et militaires, et pour servir de chair à canon aux ambitions de leurs nouveaux geôliers patriotiques vietnamiens bon teint.

 

 vietnam6

 

Voilà ce que la gauche bourgeoise, socialiste, communiste, maoïste, trotskiste, marxiste-léniniste, gauchiste et autres dérivatifs, ne parvient pas à comprendre, malgré l’évidence. Il n’y a pas de lutte de libération nationale prolétarienne qui tienne… Ça n’existe pas, c’est une antinomie. La nation est la négation de la classe ouvrière internationaliste. Une guerre de soi-disant « libération nationale » est une guerre nationaliste chauvine pour défendre les intérêts économiques patriotiques de la classe bourgeoise nationale dominante comme le démontre le vain sacrifice du peuple vietnamien. Une guerre antiimpérialiste est par essence une guerre des prolétaires, dirigés par la classe ouvrière, son fer-de-lance prétorien, pour abattre le capital national et mondial, et leurs États bourgeois, et pour instaurer un nouveau mode de production transcendant le mode de production national-capitaliste débilitant.

 

controverses4_400 

À l’évidence, jamais la guerre du Vietnam (1955 – 1975) ne fut cette sorte de guerre ouvrière révolutionnaire antiimpérialiste pour abattre le capitalisme comme le prouve la cérémonie de réconciliation entre le gouvernorat héritier de l’ancienne néocolonie française, puis sociale impérialiste soviéto-chinoise, et aujourd’hui Étatsunienne, avec le dirigeant malfaisant de l’impérialisme décadent.

 

Le prolétariat vietnamien n’a nul besoin des armes de destruction massive que lui propose l’impérialisme américain. En 1955, le prolétariat vietnamien ne devait pas se sacrifier dans cette guerre capitaliste-nationaliste chauvine et aujourd’hui il ne doit pas s’engager dans cette guerre mondialiste entre les deux alliances impérialistes qui se disputent le monde sur le dos de tous les prolétaires de la Terre. La classe ouvrière internationale doit prendre en main sa destinée, stigmatiser les sectes socialistes, communistes, altermondialistes, gauchistes bourgeoises et renverser tous les fauteurs de guerre qui hantent la Terre. 

 

   vietnam3

13 pensées sur “LE DRAME DU VIETNAM, DU FÉODALISME AU CAPITALISME.

  • Ping :Le Petit Journal de Karim – La Voix De La Libye

  • avatar
    10 juin 2016 à 6 06 36 06366
    Permalink

    A te lire on a l ‘ impression que la guerre de libération n ‘ aurait pas dû avoir lieu…il aurait mieux valu que le peuple vietnamien subissent des décennies encore le joug du colonialisme français. ..et pourquo pasi accepter sans broncher celui des USA ?
    Inutile donc la résistance …
    je te conseille la lecture de  » Ao Dai: du Couvent des Oiseaux à la jungle du Viêt-minh » Livre de Xuân Phuong.
    J ‘ ai créé l ‘ association Viêt Nam 17 avec ma femme vietnamienne.
    je parle le vietnamien et vais régulièrement dans ce pays.
    Cela dit je conseille aux lecteurs le livre de André Bouny sur l ‘ Agent Orange.
    c est d ‘ ailleurs cet auteur qui ecrit que que s ‘ il existait une unité de mesure de la souffrance humaine on l ‘ appelera it Viêt Nam. ..

    Pierre Lehoux

    Répondre
    • avatar
      10 juin 2016 à 7 07 04 06046
      Permalink

      Pierre

      Je crois que la mesure d’unité de la souffrance appelé Vietnam serait justifié. Leur souffrance fut incommensurable je le sais.

      J’ai comme toi militer ici au Canada – manifester contre l’impérialisme américain barbare au Vietnam évidemment. J’ai même cru que tout le reste de la gauche bourgeoise que Ho Chi Minh était un communiste mais aujourd’hui je comprends que s’il était un « communiste » il n’était pas un révolutionnaire prolétarien

      Bilan de tout ceci – relit mon texte et dis moi ce qui est faux dans ce texte – exemple il n’y aurait un milliardaire vietnamien exploitant le soi-disant peuple vietnamien (je dis soi-disant car le concept de peuple est un concept citoyen bourgeois qui nous vient de la Révolution bourgeoise française et que les pseudos « communistes et marxistes léninistes et maoïstes et trotskystes » ont importés dans la littérature communiste.

      Il n’y aurait pas de sweat shop de la misère au Vietnam ? Barak Obama ne serait pas en train de fourgué des armes de destruction massive pour embrigader le Vietnam capitaliste dans son alliance impérialiste contre l’alliance impérialiste chinoise??? Si tout cela est faux alors mon texte est faux et non avenu.

      Je répète je suis anti-nationaliste – anti gauche bourgeoise et seul me préoccupe le sort et l’avenir de MA classe la classe prolétarienne internationale section – ou contingent Vietnam. Je met en garde contre l’embrigadement du prolétariat section Vietnam dans ces guerres inter-impérialistes comme ils le furent il y a 50 ans avec le résultat que l’on constate auourd’hui.

      Merci beaucoup de ton intervention.

      Robert Bibeau. Producteur. Les7duquebec.com

      Répondre
    • avatar
      11 juin 2016 à 8 08 18 06186
      Permalink

      Oui pour la mesure de la souffrance!!!!! Et une gradation dans l’échelle pour la Palestine et l’Algérie ! Les colonisations de peuplement les plus abjectes! Mais elles continuent aujourd’hui avec d’autres masques en Irak et en Syrie!!! Pauvre et désolante humanité!!!!!

      Répondre
  • avatar
    10 juin 2016 à 11 11 13 06136
    Permalink

    Nous devons, révolutionnaires que nous sommes, avoir une démarche pragmatique.
    L’histoire est pleine d’enseignements. Rien n’est écrit par avance.
    Pour le marxisme, c’est la lutte de classe qui fait avancer, y compris les défaites si on en tire les leçons. Il réfute l’idée qu’il faille attendre les conditions « mûres ». La première de ces conditions est d’ailleurs la conscience ouvrière, et elle ne mûrit qu’à travers la lutte.
    Attendre en laissant tranquillement se développer les rapports capitalistes revient à faire des masses la chair à profit, la chair à canon de la bourgeoisie .
    Quand les prolétaires et paysans russes, vietnamiens et chinois se sont révoltés, ils ont eu raison. Quand, ce faisant, ils ont conquis le pouvoir, ils n’allaient pas le rendre à la bourgeoisie sans combattre sous prétexte que la situation n’était mûre que pour un pur capitalisme.
    Il leur fallait donc chercher une voie, et c’est tout leur mérite de l’avoir fait.
    Et en quelques années, ils ont fait avancer leur situation mieux que l’Europe en 200 ans, et avec bien moins de peines.
    Personne ne peut dire que leur révolution était condamnée absolument à rester dans les limites du capitalisme d’Etat. Et ils ont non seulement avancé eux-mêmes, mais aussi donné un coup de fouet notable au mouvement révolutionnaire mondial, notamment en ce qui concerne les luttes anticolonialistes et la résistance antifasciste.

    Loin donc de renier cet héritage, nous savons au contraire qu’il a contribué à faire avancer le processus historique vers le communisme.
    Pour conclure en en tirant les leçons, il faut le replacer dans ce qui fut son cadre: celui des révolutions du 20ème siècle…

    Pierre Lehoux

    Répondre
  • avatar
    10 juin 2016 à 15 03 25 06256
    Permalink

    Le texte de M. Bibeau est toujours a propos; il n’y a pas que les gens du Québec en général je dis bien qui font preuve d’amnésie; les dirigeants du Vietniam aussi par l’oubli de ce qu’ils ont faire vivre à leur peuple, les souffrances de la guerre et maintenant l’impérialiste veut les récupérer dans le contexte de la mondialisation. plus ca change plus c’est pareil.

    jcthériault

    Répondre
  • avatar
    10 juin 2016 à 15 03 26 06266
    Permalink

    Le texte de M. Bibeau est toujours a propos; il n’y a pas que les gens du Québec en général je dis bien qui font preuve d’amnésie; les dirigeants du Vietniam aussi par l’oubli de ce qu’ils ont faire vivre à leur peuple, les souffrances de la guerre et maintenant l’impérialiste veut les récupérer dans le contexte de la mondialisation. plus ca change plus c’est pareil.

    jcthériault

    Répondre
  • avatar
    10 juin 2016 à 16 04 11 06116
    Permalink

    M Le houx

    C’est exactement la que vous vous trompez exactement come tous les communistes, les marxistes-léninistes les trot et les maos et autres gauche bourgeoise. Vous écrivez ceci « Quand les prolétaires et paysans russes, vietnamiens et chinois se sont révoltés, ils ont eu raison. Quand, ce faisant, ils ont conquis le pouvoir, ils n’allaient pas le rendre à la bourgeoisie sans combattre sous prétexte que la situation n’était mûre que pour un pur capitalisme. »

    Justement les exemples que vous donnez sont tous des exemples ou le prolétariat comme classe sociale était absent de la lutte. En Russie féodale du temps de Lénine le prolétariat était quasi inexistant et ce fut une révolution paysanne – moujik – et un paysans naturellement aspire à la propriété de sa terre et il adule le capitalisme de propriété privé… idem au Vietnam ou c’est la bourgeoisie de gauche qui a dirigé la lutte paysanne et aujourd’hui ses descendants sont au pouvoir il n’y a eu aucun coup d’État au Vietnam es fils de HO ont développé le capitalisme et ils étaient au pouvoir et ils ne l’ont pas arrachés aux paysans qui sont morts pour le leur donner et ils en profitent.

    Les quelques prolétaires viet n’ont rien dirigés et rien obtenu et n’ont jamais cédé le pouvoir qu’ils n’ont jamais possédé d’aucune façon.

    La prochaine fois je te réponds sur l’essentiel ce bout d phrase que tu as écrit qui fait consensus dans la gauche bourgeoise « en ce qui concerne les luttes anticolonialistes et la résistance antifasciste. »

    Justement qu’est-ce que cette lutte anticoloniale au juste et cette résistance anti-fasciste pour laquelle 50 millions de gens cette fois des prolétaires en grand nombre sont morts inutilement – au cours de la 2e guerre « PATRIOTIQUE » = nationaliste = CE SONT LES MOTS DE STALINE ????

    Robert Bibeau

    Répondre
  • avatar
    12 juin 2016 à 22 10 18 06186
    Permalink

    On ne peut pas tout mélanger!
    Le Vietnam, c’était une lutte de libération nationale, d’abord depuis 1945 contre le colonialisme français, puis américain qui avait pris la relève à partir de 1955, et comme dans toute guerre de libération nationale (Algérie, Afrique du sud, Palestine,..), ce sont les diverses composantes de la population et de la société qui y ont participé.
    L’objectif était de libérer son pays, et donc de retrouver sa dignité, point barre!
    Le « socialiste », « capitalisme », ou la « lutte des classes » n’ont rien à voir là dedans !

    Répondre
    • avatar
      13 juin 2016 à 10 10 39 06396
      Permalink

      @ Mokrani

      Tu te trompes mon mai Mokrani.

      Le parti communiste du Vietnam qui a dirigé l’ensemble de cette lutte de libération nationale de 1945 à 1975 et qui est aujourd’hui au Pouvoir à Hanoi a présenté cette lutte comme étant une lutte de classes, les classes sociales formant ce qu’il appelle LE PEUPLE VIETNAMIEN (Prolétaires et paysans et petits-bourgeois et même bourgeoisie nationale patriote) face à la faction de la bourgeoisie (la famille DIEM par exemple) et aux féodaux vietnamiens appuyés par l’impérialisme américain.

      Par mon article je tente de faire comprendre 40 ans plus tard que le prolétariat vietnamien s’est fait flouer dans tout ceci. Il a sacrifié sa vie en grand nombre (moins que les paysans il est vrai qui étaient beaucoup plus nombreux dans ce pays encore féodal) pour obtenir le privilège non pas de la dignité comme tu l’écris Mokrani – mais le privilège de bosser à se tuer dans des sweat shops de la misère à des salaires de bagnards – alors que leurs dirigeants bourgeois lèvent des toast en l’honneur de leurs bourreaux tortionnaires qui vient leur offrir des armes de destruction massive afin qu’ils se lancent contre le prolétariat chinois dans une autre guerre d’holocauste.

      NON il n’est pas possible de déclarer ainsi que la lutte de classe n’a rien à voir dans les luttes de libération nationale pour la soi-disant dignité… Quelle dignité y a-t-il à trinquer avec un criminel de guerre qui lancent ses drones contre les peuples irakien – afghan – syrien – libyen – palestinien – etc…

      Robert Bibeau Producteur Les7duquebec.com

      Répondre
  • avatar
    13 juin 2016 à 12 12 12 06126
    Permalink

    Robert Bibeau,je comprends toutes tes colères et Dieu sait s ‘ il y en a des occasions de l ‘ exprimer mais personne ne refera les revolutions du xx ème siècle !
    Elles se sont produites dans un contexte de luttes qui ne sera pas celui des prochaines…
    Marx avait dit que la première des qualités du révolutionnaire communiste était de savoir où se situe la ligne de partage entre ceux qui veulent maintenir un État bourgeois en l ‘ enveloppant du discours révolutionnaire et ceux qui veulent en finir avec le pouvoir bourgeois.
    La lutte des prolétaires ne sera pas une lutte spontanée pour le renverser.
    Il faudra que le prolétariat y vienne par la nécessité de satisfaire ses besoins vitaux, pour ne pas être écrasé par la bourgeoisie.
    Pour le moment il n ‘ a pas encore cette perspective car rien ne peut l ‘ eclairer et surtout pas le discours spontaneiste. ..
    Il faudra qu il élise une direction révolutionnaire et même dans ce contexte d ‘ effervescence il lui faudra une direction éclairée capable de lui éviter les écueils precèdents…c est aussi cela l ‘ expérience révolutionnaire..
    PL

    Répondre
    • avatar
      13 juin 2016 à 14 02 16 06166
      Permalink

      Pierre

      Je me réjouissais au début de ton texte réponse – Je pensais que tu avais compris = les conditions objectives vont forcé le prolétariat à se soulever ou à périr EXACT Je le redis depuis un certain temps.

      Mais voilà que tu ajoutes « Pour le moment il n ‘ a pas encore cette perspective car rien ne peut l ‘ eclairer et surtout pas le discours spontaneiste. … »

      Tu retombes dans ton idéalisme… La perspective révolutionnaire ne viendra pas de l’ÉCLAIRAGE ANTI SPONTANÉISTE comme tu l’écris – la perspective viendra des contingences. Je suis certain que tu admettras que le soulèvement sera spontanée – imprévisible – s’échelonnera sur une longue période (quand on parle du monde et non pas d’une ville en particulier)

      Pour ce qui est de L’ÉCLAIRAGE QUE les COMMUNISTES devraient apporter penses-tu !!! Alors je te réponds ceci – quel éclairage les « communistes » pourraient-ils apporté quand ils ont été incapable d’éclairer le prolétariat mondial sur la nature bourgeoise non prolétarienne de la révolution bolchevique – ni sur la fumisterie des luttes bourgeoises anti-coloniales – ni sur la nature bourgeoise de la révolution chinoise ni sur la fumisterie de la guerre patriotique soviétique ni sur rien
      Les communistes ont collaboré avec les bourgeois – Thorez a même lancé le mot d’ordre de reconstruire la France capitaliste après la guerre

      Les communistes les socialistes, les marxistes-léninistes les trotskystes, les maoïstes et tous les autres ont manqué à tous leurs devoirs devant le prolétariat révolutionnaire et ne peuvent en aucun cas prétendre GUIDER LE ROLÉTARIAT RÉVOLUTIONAIRE qui saura sortir de ses rangs des dirigeants non formatés – non emmurés dans la pensée sectaire.

      Ainsi je te donne un exemple Tu es l’un des premiers gauchistes à accepter de débattre avec moi. Après dix années de recherche. Peux-tu imaginer dans quel sectarisme se sont enfermer les gauches – qui refusent toutes de se parler entre elles – rejetant quiconque ne répète pas leur crédo au mot à mot ??

      Tu penses que ces cloitrés peuvent être d’un secours – une aide – un éclairage – un guide quelconque pour le prolétariat ?? JAMAIS.

      Le leadership prolétarien sortira des rangs vierges du prolétariat NON enfumé par les préjugés sectaires des petits gourous en quête d’un parterre de groupies

      Sorry camarade

      Répondre
  • avatar
    14 juin 2016 à 9 09 20 06206
    Permalink

    Un conseil : relis Marx…

    pL

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *