Le prix Droits et Libertés 2012

RAYMOND VIGER   Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse

Pour souligner les 20 ans du Journal de la Rue et son implication auprès des jeunes, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse lui décerne le Prix Droits et Libertés 2012.

Raymond Viger Dossiers Communautaire, Bénévolat

Après avoir reçu les:

  • Prix Iso-Famille, décerné par le Conseil du Statut de la Femme pour son travail auprès de ses employés dans la conciliation Travail-Famille;
  • Prix Claire-Bonenfant, pour son enseignement des valeurs démocratiques auprès des jeunes, décerné par le Ministère des Relations avec les Citoyens et de l’Immigration;
  • Nominé magazine de l’année par l’Association québécoise des éditeurs de magazines (AQEM).
  • Plusieurs prix en journalisme de l’AQEM ainsi que de l’AMECQ.

Le Journal de la Rue recevra, le 6 décembre prochain, le Prix Droits et Libertés 2012.

Les membres du jury ont tenu à souligner l’engagement et la détermination remarquable de ces deux organismes qui travaillent depuis de nombreuses années, souvent dans l’ombre, à la défense des droits de la personne, a déclaré monsieur Gaétan Cousineau, président de la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse et président du jury du Prix Droits et Libertés – Édition 2012. Leurs actions rejoignent les préoccupations de la Commission envers les personnes les plus vulnérables de notre société.

L’organisme Autisme et troubles envahissants du développement Montréal (ATEDM) recevra une mention d’honneur.

Depuis 20 ans, le Journal de la Rue, utilise l’animation culturelle, l’intervention psychosociale et l’économie sociale pour intervenir auprès des jeunes marginalisés directement dans leur milieu de vie. Le Journal de la Rue est un outil d’information visant à approfondir des thèmes souvent traités de manière sensationnaliste dans les médias traditionnels – prostitution, toxicomanie, violence – ainsi qu’un organisme d’intervention offrant plusieurs projets novateurs aux jeunes.

Le Journal de la Rue a créé en 1997 le Café Graffiti, un milieu de vie pour les jeunes. Reflet de Société, un magazine d’information et de sensibilisation sur les thèmes sociaux, rejoint 500 000 lecteurs avec ses copies papiers et 100 000 visiteurs sur ses sites Internet. Les éditions TNT, une maison d’édition soutient les jeunes dans la publication de livres, la production de documentaires, de CD, de vidéos et de produits dérivés. Ces projets permettent aux jeunes de se développer en utilisant la création et l’expression, tout en étant soutenus par une intervention adaptée à leurs réalités.

L’intervention du Journal de la Rue se base sur la reconnaissance des jeunes comme individus à part entière, de leurs aspirations, leurs talents et leurs sentiments. Peu importe le parcours ou les problèmes vécus par les jeunes, le Journal de la Rue leur offre un appui et un amour inconditionnels, devenant une nouvelle famille sociale pour ces jeunes.

Merci à tous pour votre soutien et votre implication à un organisme, non subventionné, qui s’implique sans relâche auprès des jeunes.

Abonnement au magazine Reflet de Société

magazine revue journal édition journalisme presse écrite communautaireInternet-o-thon pour soutenir le magazine communautaire Reflet de Société édité par le Journal de la Rue. C’est le temps de vous abonner pour montrer votre soutien à votre revue sur l’actualité communautaire et sociale. Toute contribution supplémentaire pour soutenir notre cause est la bienvenue.

Pourquoi s’abonner à Reflet de Société?

  • Le citoyen est au cœur de notre mission
  • Un regard différent, critique et empreint de compassion sur les grands enjeux de société
  • Un espace ouvert aux lecteurs pour prendre la parole, partager leurs expérience et faire progresser les débats
  • Un magazine d’information entièrement indépendant, financé par ses milliers d’abonnés aux quatre coins du Québec
  • Tous les profits générés par la vente de Reflet de Société sont remis à l’organisme Journal de la Rue qui offre des services de réinsertion sociale aux jeunes.

Par téléphone: (514) 256-9000, ext.: 1-877-256-9009 Par Internet: http://www.refletdesociete.com/abonnement.html Par la poste: Reflet de Société 4233 Ste-Catherine Est Montréal, Qc. H1V 1X4.

4 pensées sur “Le prix Droits et Libertés 2012

  • avatar
    27 octobre 2012 à 7 07 08 100810
    Permalink

    Bonjour !

    Et les droits des enfants palestiniens qui s’en préoccupe puisque même votre ministre des affaires étrangères a demandé au rapporteur de l’ONU sur les droits de l’Homme en Palestine Richard Falk de « se rétracter ou de démissionner » à la suite de son rapport à l’ONU et son appel à boycotter les entreprises actives dans les colonies israéliennes en Cisjordanie en raison du caractère illégal de celles-ci.

    C’est bien de décerner des trophées par ci et par là, surtout à la jeunesse canadienne mais encore faut-il que votre gouvernement ne détruise pas d’un revers de main ce que vous inculquez à cette dernière, la liberté et les droits de chacun à vivre en paix sans contrainte, sans xénophobie en respectant celui qui n’est pas ou n’a pas accès à ces droits et se battre pour qu’il soit dans le même état que votre jeunesse.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2012 à 9 09 05 100510
    Permalink

    @ Nenuphar

    Au niveau des concepts, le combat éternel entre le bien et le mal exige la perfection. Dans le monde réel, devenir plutôt qu’être, ne tombons pas dans le piàge de penser que notre rapport aux autres est un jeu à somme nulle.

    Le bien que fait la constellation d’organismes et de mouvements qu’anime Raymond VIger est une RÉALITÉ. Elle n’apporte pas une réponse à tous les problèmes, maise elle est une partie de la solution. Ce n’est pas parce que le monde a la lèpre qu’il ne doit pas prendre le temps d’enlever au besoin ce qu’on peut croire de petits cailloux dans sa chaussure. Il marchera bien mieux.

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2012 à 11 11 54 105410
    Permalink

    Je salue ici ce travail énorme réalisé par l’équipe du Journal de la rue. Ce sont les initiateurs mais aussi tous ces créateurs et créatrices qui se révèlent à travers leur participation à cette grande aventure. Je ne puis qu’avoir admiration et respect pour tous les participants et participantes à cet grand défi de la Rue.

    S’il y a de nombreux autres problèmes dans le monde qui touchent les plus fragiles d’une société, il faut savoir reconnaitre les pas qui se font pour permettre à certains d’entre eux et d’entre elles de s’en sortir.

    Bravo, M. Viger, et encore une fois toutes mes félicitations.

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2012 à 10 10 58 105810
    Permalink

    Mot général à l’ensemble des Québequois, j’ose croire que personne de vous ou de votre famille n’aura à souffrir de la tempête qui se dirige vers vous.

    Soyez assuré de toute notre surveillance et amitiés les plus sincéres.

    Bien à vous tous,

    Le Panda

    Patrick Juan

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *