Le temps de la riposte

Je vous copie  verbatim cette semaine un envoi de Michele Delpech. Il parle par lui-même. Je vais signer cette pétition. Je voudrais que la France demeure respectable. Que nous nous ressaisissions et redevenions respectables. Il est temps que tous les gens de bonne volonté   se lèvent et affrontent le mal.

Il ne faudrait pas trop attendre. Les honnêtes gens se lassent et la lassitude mène à de tristes excès. On vient, au Honduras, de faire bruler vifs dans l’incendie de leur prison près de 400 criminels d ‘un seul coup… et la population hausse les épaules… ou sourit.   Essayons d’éviter ces excès.

L’éviter, ca peut commencer par des pétitions. Ça ne suffira sans doute pas, mais c’est un début. Ensuite, il faudra aller aussi loin qu’il le faudra. Quand l’ordre ne règne plus, il n’y a plus de société.

pjca

****

« Ses cheveux ont blanchi en quelques jours »

Lorsque la reine Marie-Antoinette fut extraite de son cachot pour être guillotinée, la foule fut médusée : ses longs cheveux châtains étaient devenus blancs, en quelques jours.

C’est ce qui est arrivé à Maurice Boisard, maire de Cousolre, une petite commune du Nord. Sa vie a basculé lorsque cet honnête homme a été traîné devant un tribunal comme un vulgaire délinquant.

Le 24 août 2010, Maurice Boisard, élu de sa commune depuis trente ans, sans étiquette, surprend un jeune en train d’escalader le grillage entourant les bâtiments municipaux.

Ce grillage est tout neuf. Il a coûté 10 000 euros, une somme importante pour un village de 2500 habitants. L’attitude du jeune est d’autant plus suspecte que tous les jeunes de la commune savent qu’ une clé est à leur disposition pour pénétrer dans les lieux.

Mais surtout, il se trouve que ce jeune est le chef d’une petite bande qui, depuis longtemps, empoisonne la vie des habitants.

Selon la presse locale, ils parlent fort, tard et traficotent sous les fenêtres. Les habitants se plaignent, à tel point que le Maire a été obligé de prendre un arrêté municipal interdisant les rassemblements à certains endroits du village, comme dans les pays en guerre ! (Nous sommes pourtant dans l’Avesnois, une région rurale réputée tranquille).

En rétorsion, les jeunes multiplient les provocations, insultes, bris de vitres, bouteilles d’alcool jetées sur la chaussée. Des tags agressifs maculent les murs de la commune un peu partout. Les vasques de fleurs sont piétinées. Les plaintes affluent au commissariat… qui est trop débordé pour réagir.

Le Maire organise alors un voyage pour les jeunes de la commune , espérant leur montrer sa bonne volonté.

Rien n’y fait. Le 18 juin 2010, le jeune chef de bande vient ouvertement provoquer le maire et rigoler pendant la commémoration avec les anciens combattants. Il se « met ostensiblement devant sa voiture lorsqu’il va chercher son petit-fils à la sortie de l’école communale » raconte le chroniqueur judiciaire du Monde .

La tension est d’autant plus forte dans la commune que le prédécesseur de Maurice à la mairie de Cousolre a démissionné en 2006 après avoir été battu à coups de manche de pioche pour avoir refusé un droit de stationnement à un forain.

Alors, ce jour-là, le maire décide de ne pas laisser passer. Il sort de la mairie et exige du jeune qu’il descende immédiatement du grillage, le menaçant de « l’emmener au poste ».

Devant une douzaine de copains, le jeune rétorque qu’il veut aller chercher un ballon « C’est pas toi qui va m’empêcher de faire ce que je veux ». « Il m’a insulté, m’a traité de ‘bâtard’ » raconte le Maire. Celui-ci décide de réagir et lui administre une gifle.

L’adolescent sort de ses gonds, les insultes pleuvent –  » Fils de pute, je vais niquer ta mère, attends si t’es un homme, je vais te tuer « . Mettant ses menaces à exécution, il cherche d’abord à le frapper à coup de poing, puis rentre chez lui, prend deux couteaux qu’il glisse dans ses chaussettes et revient sur la place de la mairie !!!

Il s’en faut d’un cheveu que l’irréparable soit commis : seule l’intervention de ses « copains » permet d’éviter le drame.

Quand les parents du jeune apprennent ce qui s’est passé, leur réaction est d’aller… porter plainte contre le Maire pour « violence ».

Et voilà que la Justice, parfois si peu pressée de défendre les citoyens, se saisit immédiatement du dossier . Maurice Boisard se retrouve au Tribunal, à la barre des accusés.

La scène est surréaliste : le Procureur Bernard Beffy l’accuse de s’être organisé pour pouvoir fanfaronner devant la Cour, faire parler de lui et se faire passer pour une « victime » !

Le journaliste du Monde raconte :

« Vous vouliez le tribunal, parce que vous vouliez une tribune ! » , lui lance le procureur. Il s’en prend avec la même agressivité aux élus – pour la plupart des maires sans étiquette de petites communes et d’autres, sympathisants ou militants du PS – venus soutenir leur collègue et à leur  » corporatisme un peu primaire « . Il ironise avec lourdeur :  » On voudrait savoir, Cousolre, c’est Chicago des années 30 ? Heureusement que vous n’êtes pas maire de Montfermeil, Monsieur Boisard !  »
Et la charge continue, sur le même ton.
— Avez-vous mis en place un conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance ?
— Mais on est une commune de 2 500 habitants… , souffle le maire.
— Voulez-vous autoriser tous les maires de France à donner des gifles à leurs administrés, à rendre eux-mêmes la justice, à se voir confier des pouvoirs de shérif ? , poursuit le procureur.
A son banc, Maurice Boisard semble sonné. La voix du procureur résonne encore dans la salle :  » Vous êtes quelqu’un de bien, et à 62 ans, vous êtes d’autant moins pardonnable de vous être laissé aller à un emportement contre un jeune de 16 ans, ces jeunes auxquels notre génération laisse si peu d’espoir… La jeunesse est insolente, turbulente, mais ce n’est pas une maladie ! « , tonne-t-il encore avant de requérir une peine de 500 euros contre le maire.

Deux semaines plus tard, la sanction tombe : le Tribunal a décidé d’aller plus loin encore que ne le réclamait le Procureur : non seulement il décide de condamner pénalement Maurice Boisart, qui se retrouve avec un casier judiciaire, mais il exige en plus qu’il verse 250 euros de dommages et intérêts au jeune voyou, et surtout de prendre à sa charge tous les frais de Justice !

L’assistance n’en croit pas ses oreilles. Maurice Boisart avait cru qu’il était de son devoir de « marquer une limite aux insultes à l’homme et à la fonction qu’il représente ».

Surtout, chacun réalise avec effroi que la Justice vient de retirer au Maire le peu d’autorité qu’il avait encore : « C’est une gifle qui coûte cher mais est-ce vraiment le plus important ? Si je suis condamné, les jeunes vont faire ce qu’ils veulent, les maires ne vont plus se retourner. On va faire jouer les assurances et puis c’est tout », déclare Maurice Boisart, ravagé. (La voix du Nord – 3 février)

Le constat est partagé par le maire PS de la commune voisine de Jeumont, dans le Nord, Benjamin Saint-Huile : « La sanction financière, on s’en moque (..). Le symbole, c’est vous, mesdames et messieurs les élus de la République, qui faites le choix de vous engager pour les autres. Quand vous aurez un problème, sachez qu’il faudra vous débrouiller, que l’institution judiciaire ne considérera pas que vous avez un statut particulier » .

Mais surtout, ce que vous devez savoir, c’est qu’en dehors de quelques réactions isolées, personne ne s’est exprimé publiquement pour défendre Maurice Boisart .

Aucune réaction massive n’a eu lieu dans la population, jusqu’à présent.

Le « jeune » va toucher son chèque, ses amis ricanent, Maurice Boisart est détruit. La fonction de Maire, en France, a perdu encore un peu de son prestige. D’autorité, il ne lui reste quasiment plus rien, et il est certain que, la prochaine fois qu’ils sont confrontés à des actes de vandalisme, l’ensemble des Maires de France se souviendront de ce qui est arrivé à leur collègue.

Tout ceci est inéluctable. Mais il reste un grand espoir :

L’affaire n’est pas tout à fait terminée. Maurice Boisart a fait appel.

Et cette fois, nous pouvons tout changer à ce procès en rassemblant des centaines de milliers de signatures pour le soutenir.

Oui, si vous signez la déclaration de soutien ci-dessous, et si vous passez ce message à tout votre carnet d’adresses, nous pouvons provoquer une vague de solidarité historique dans le pays.

Nous pouvons faire en sorte que Maurice se sache soutenu par des centaines de milliers de Français, et manifester publiquement notre réprobation la plus totale contre cette Justice-là qui marche à l’envers et qui nuit aussi directement à la paix et à la bonne entente dans notre pays.

Notre mobilisation commune, si elle est massive, changera complètement l’état d’esprit de Maurice Boisart. D’homme seul, abandonné de tous, il passera au statut de héros d’une cause qui nous appartient à tous.

L’Institut pour la Justice vous appelle donc solennellement à signer la déclaration officielle de soutien à Maurice Boisard , et à la faire signer par tout votre entourage.

Cela ne vous demandera qu’un instant, mais c’est un moyen concret de réparer, au moins partiellement, la bêtise et l’agressivité déplacée de ce fonctionnement-là de la Justice

S’il vous plaît, ne fermez pas cet email pour l’envoyer aux oubliettes. Ce serait un énorme gâchis. Puisque vous avez investi du temps pour lire ce message jusqu’ici, faites ce geste simple de signer la déclaration officielle de soutien au maire de Cousolre.

Alors merci de soutenir notre ami Maurice Boisart en signant maintenant la pétition ( cliquer ici ). C’est une question d’élémentaire justice et équilibre. C’est aussi une question d’honneur.

Un grand merci,

Laurence Havel
secrétaire nationale

****

Pierre JC Allard

16 pensées sur “Le temps de la riposte

  • avatar
    5 mars 2012 à 6 06 10 03103
    Permalink

    C’est effectivement un appel au respect des autres dans une société décadente ou on le bafoue. J’ai déjà signé cette pétition, il y a quelques jours et j’encourage tous ceux qui croit en cette valeur et possèdent un minimum de « gros bon sens » de la signer rapidement.

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2012 à 6 06 21 03213
    Permalink

    Je serais bien surpris que le maire gagne son appel; Imposer une peine, dans une société de droit, est l’affaire du pouvoir judiciaire et le maire ne peut légalement s’instituer justicier. J’ai transmis ce message de Michèle Delpech parce que je crois qu’il est un avertissement et que signer cette pétition en multiplie l’impact.

    Le message, c’est que la société de droit ne fonctionne plus et que le citoyen est du coté des justiciers. Il faut recréer une nouvelle société où l’ordre et le justice seront du côté du bon droit. En attendant, c’est de défier la loi qui est respectable et je souhaite que ceux qui méritent des gifles en reçoivent.

    Pierre JC Allard

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2012 à 8 08 53 03533
    Permalink

    N’importequoi.

    De un, Les pétitions et les manifestations ça ne donne généralement rien de bon.

    De deux, le maire, en répondant par une gifle, a fait preuve d’un grand manque de jugement. Surtout au milieu d’un gang, il devrait même se considérer chançeux d’être encore en vie.

    Et pour une voie de fait au visage, le maire aurait dû être punis d’avantage qu’il l’a été. 250 euros c’est rien.

    Certe le système de justice des hommes est grandement malade. Mais ce maire prouve, par son manque de jugement, qu’il n’est pas mieux que le système qui vien de le juger.

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2012 à 10 10 24 03243
    Permalink

    Au précédent… « De un, les pétitions et les manifestations ça donne généralement rien de bon. Mais ce maire prouve, par son manque de jugement, qu’il n’est pas mieux que le système qui vient de le juger ».

    Et vous… par votre supériorité en jugeotte, qu’auriez-vous fait à la place du maire? Dites-nous comment vous auriez été mieux que le système? Que prêchez-vous? L’inaction… le silence… subir… faire semblant de ne rien voir… gueuler plutôt que d’agir…?

    A mon avis, le maire a réagit en giflant ce grossier et perturbateur adolescent et cela lui a tout naturellement semblé approprié dans la circonstance. Il a fait ce que les parents ont peur de faire aujourd’hui: apprendre le respect le plus élémentaire à leurs enfants. Une bonne baffe n’a jamais tué personne. Elle aurait du faire réfléchir les parents irresponsables de cet écervelé dans le sens qu’ils n’ont pas réussi à lui inculquer la plus élémentaire des valeurs de vie en société: le respect des lois et de l’autorité. Que croyez-vous que leur attitude lui ont enseigné?

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2012 à 13 01 40 03403
    Permalink

    Ce que j’aurais fait à la place du maire? Difficile à dire, je ne suis pas à sa place, mais certainement pas m’introduire en tant justicier au milieu d’un gang et m’en prendre physiquement à l’un d’eux. Le 911 et les appareils photo ça n’existe pas en France?

    Quant aux gifles, elles n’ont peut-être jamais tués quelqun, mais elles n’en demeurent pas moins une voie de fait au visage, une partie du corp très sensible, fragile et visible. Une gifle, asséné avec force et du revers de la main, peut parfois casser une dent… J’ai même été personnellement témoin d’une gifle asséné avec force par un père à son fils de 16ans, lui déchirant la peau de l’arcade sourciliaire et l’envoyant à l’urgence pour plusieurs points de sutures.
    Puis, si la gifle du maire à l’endroit de l’adolescent visait à lui  »apprendre le respect », on a maintenant une preuve supplémentaire que c’est innéficace.
    Personellement, j’ai trois enfant et je n’ai jamais usé de gifle pour les dicipliner, Dieu merci, on a malgré ça que de bons commentaires des professeurs et du voisinage.

    En fin, j’oubliais, il y a peut-être une chose que les pétitions donnent de bon, c-à-d BONNE CONSCIENCE et puis un bon someil à ceux et celles qui les signent.

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2012 à 15 03 40 03403
    Permalink

    Vous insistez beaucoup sur la gifle qui peut dans certains rares cas avoir des conséquences néfastes sur le visage de celui qui la reçoit en l’ayant plus que mérité et vous oubliez de parler du VRAI PROBLÈME: La vie en société n’est pas possible et devient une vraie jungle s’il n’y a pas un minimum d’éducation de la population au civisme et au respect des lois.

    Félicitations pour votre BONNE CONSCIENCE face à l’éducation de vos enfants et ils tireront certainement profit du bel exemple de critique arrogante, stérile et culpabilisante (lorsque « pas dans ma cour ») que vous leur donnez.

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2012 à 16 04 55 03553
    Permalink

    @ SL

    « Surtout au milieu d’un gang, il devrait même se considérer chançeux d’être encore en vie… »

    Je crois que vous n’êtes pas conscient des implications de votre commentaire. Vous faite l’apologie de la veulerie face à la force… en ne réservant le respect de la force qu’aux cas où elle est au service du désordre ! Navrant. Qu’en dirait la charia ?

    pjca

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2012 à 17 05 28 03283
    Permalink

    @pjca

    Oui merci de me donner l’occasion de parler de la Charia

    -La Charia interdit, dans les cas de dicipline, de frapper le visage.
    -La Charia est contre le suicide, et ce maire s’est comporté de façon suicidaire.
    -La Charia enseigne que les crimes et les peines doivent jugés et appliqués seulement par ceux qui en ont l’autorité et le pouvoir.
    -La Charia enseigne aussi qu’on ne doit pas se révolter et tenter de renverser ceux qui sont au pouvoir. Même quand on a la preuve que ceux qui sont parfois ou souvent injustes.
    – En fin, la Charia interdit aussi la calomnie que vous venez de pratiquer à mon endroit.

    Répondre
  • avatar
    5 mars 2012 à 21 09 28 03283
    Permalink

    pjca:  »Je crois que vous n’êtes pas conscient des implications de votre commentaire. »
    ET vous, êtes vous conscient des votres? http://les7duquebec.com/2011/06/26/unabomber-quand-lindividu-se-fache/
    J’espère que vous finirez par m’y répondre !

    pjca:  »ne réservant le respect de la force qu’aux cas où elle est au service du désordre ! Navrant.  »

    Au fait, vous devriez aller faire un tour sur mon blog, afin de voir à quel point vous êtes dans le champ à mon sujet: http://stephanlajeunesse.over-blog.com/article-2515648.html

    Voyez aussi ce site d’un ami imam à Montréal: http://www.salafidemontreal.com/index.php/component/search/?searchword=manifestations&ordering=&searchphrase=all

    C’est moi qui trouve ça navrant de m’appercevoir à quel point vous pouvez être dans le champ alors que parfois vous savez tellement viser juste.

    Bref, comme vous, je rève et travaille pour une nouvelle société, mais pas par les même moyens, moi je vise plus haut…

    Répondre
  • avatar
    6 mars 2012 à 10 10 52 03523
    Permalink

    Peut-on savoir ce que vous visez et quelle arme vous utilisez?

    Répondre
  • avatar
    7 mars 2012 à 9 09 18 03183
    Permalink

    @ Estelle

    Merci à vous aussi de me donner l’occasion d’en parler.

    Ce que je vise se trouve, comme je le disais, bcp plus haut, c-à-d que je vise le Paradis promis par Dieu.

    Mon arme? Surtout pas celle utilisée par Grigori Perelman, ce terroriste meurtrier dont PJCA nous fait presque l’appologie sans en réellement condamné les gestes, mais en concluant seulement par cette phrase:  »des victimes innocentes, je souhaiterais un autre dénouement »…

    Mon arme à moi est plutot de m’efforcer à demeurer dans l’obéissance de Dieu, une sorte de jihad intérieur. Voir: http://www.maison-islam.com/articles/?p=217

    À lire aussi sur mon blog:
    L’ISLAM CONDAMNE LE TERRORISME
    http://stephanlajeunesse.over-blog.com/article-4239392.html

    Répondre
  • avatar
    7 mars 2012 à 9 09 28 03283
    Permalink

    Bien, je vois… et à quoi Dieu vous demande-t-il d’obéir pour que vous réussissiez à atteindre le Paradis que vous visez?

    Répondre
  • avatar
    7 mars 2012 à 13 01 59 03593
    Permalink

    Rep.: À Ses Lois (Charia)

    Et si vous me demandez, Qu’est-ce que la Charia ?
    Voici une réponce détaillée : http://www.maison-islam.com/articles/?p=18

    Bref, je ne crois pas que ce thread soit la meilleure place pour en discutter. J’aime bien parler de l’Islam, pas l’imposer, mais là c’est vous qui l’avez souhaité 🙂

    Répondre
  • avatar
    8 mars 2012 à 7 07 00 03003
    Permalink

    C’est la journée de la femme aujourd’hui. Allez-vous fêter les femmes qui vous entourent aujourd’hui et leur montrer et dire à quel point elles sont importantes et précieuses dans votre vie? Un bel hommage à rendre à Dieu qui ne cesse de donner la vie à l’homme à travers la femme. Sans la femme, l’homme n’existerait pas… c’est évident n’est-ce pas?

    Répondre
  • avatar
    8 mars 2012 à 9 09 06 03063
    Permalink

    Ça tombe bien, justement ma fille et moi avions prévu aujourd’hui faire une petite fête à ma femme avec un beau gros gateau. 🙂 Désolé, rien avoir avec le jour de la femme, c’est plutot qu’elle vient en fin de réussir son exemmen de conduite automobile!

    Vous avez raison, on ne doit pas oublier l’importance des femmes et des mères, d’ailleur l’Islam est la religion qui donne le plus de respect à la femme.

    Mais ce que vous dites de la femme peut aussi généralement s’appliquer à l’homme, mais l’homme est généralement respecté en europe et en occident… sans avoir besoin de faire une journée annuelle spécifiquement pour se rappeler de lui accorder du respect.

    La journé de la femme, la journée de ceci, la semaine de celà et la fête des mères…, sont des journés que les occidentaux se sont inventer pour aussi se donner bonne conscience envers celles et ceux qu’ils négligent le plus.

    Un savant musulmant disait:  »Lorsque les Européens se sont rendus compte que leurs enfants ne se comportaient plus correctement avec leurs parents et ne leur montraient pas le respect qu’ils méritent, ils ont décidé de déclarer une fête annuelle pour célébrer l’un ou l’autre parents afin que les enfants se reprennent. Mais dans l’Islam, les mères doivent être respectées et choyées en tout temps, pas seulement une journée par an. Par exemple, quand un musulman sort, il embrasse la main de sa mère pour lui faire plaisir et rechercher sa bénédiction… »

    Journée de la femme = Souvent un autre prétexte pour s’en prendre injustement contre l’Islam et les musulmans
    http://stephanlajeunesse.over-blog.com/article-journee-de-la-femme-un-autre-pretexte-pour-attaquer-injustement-l-islam-et-les-musulmans-46290882.html

    Répondre
  • avatar
    9 mars 2012 à 21 09 08 03083
    Permalink

    Je présume que la Belle C-A D. pourrait nous affirmer que Mossssieux le maaaiiirrrrreeee a reçu des claques au visage par sa mère…avant 1968.

    Il a donc réagi par compulsion de répétition de l’exercice du pouvoir, c’est à dire de façon automatique.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *