Le Vatican et son héritage de domination par Steven Newcomb

Du même auteur ► La réponse de l’Australie à la doctrine de la découverte par Steven Newcomb

Parce que nous pouvons FAIRE TOMBER L’EMPIRE, sans armes, ni haine, ni violence ;

Rejoignez le mouvement pour la répudiation des bulles papales colonialistes, plus nous mettrons de pression sur la hiérarchie cléricale jusqu’au Vatican et plus ces diktats pontificaux auront de chance d’être répudiés. — Résistance 71

Parce que nous pouvons agir ; ICI & MAINTENANT ! Et d’où nous sommes…

Steven Newcomb est l’auteur du livre : « Païens en Terre promise, décoder la doctrine chrétienne de la découverte » que Résistance71 a traduit de l’anglais par de larges extraits que j’ai eu le plaisir de réunifier par ce PDF de 45 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2017/01/pdfsnewcombjanv2017.pdf

Colonialisme, Vatican et héritage de la domination…

URL de l’article ► https://resistance71.wordpress.com/2017/03/28/colonialisme-vatican-et-heritage-de-la-domination/

Le Vatican et son héritage de domination

Une institution comme le Vatican ne peut pas “conquérir” puis prétendre qu’elle ne porte aucune responsabilité

Steven Newcomb |  20 mars 2017 |  URL de l’article original ► https://indiancountrymedianetwork.com/news/opinions/vatican-legacy-domination/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Le mois dernier, la pape François a rencontré des représentants des peuples indigènes à Rome. En cette occasion, François a émis une déclaration qui a été largement vue comme une indication tacite faite de son soutien à l’initiative de Standing Rock dans leur dispute en regard de l’affaire du Dakota Access Pipeline. Bien que le pape François n’ait pas mentionné cette controverse en particulier, il a dit que “le droit à un consentement préalable informé” devrait prévaloir “lorsqu’on planifie des activités économiques qui pourraient interférer avec les cultures indigènes et leur relation ancestrale avec la Terre.

Ce que la nouvelle au sujet de cette excellente déclaration du pape a laissé de côté quoi qu’il en soit, est le rôle du Vatican dans la mise en marche d’un ordre global de domination qui continue à être utilisé par les gouvernements ses états et des entreprises afin d’opprimer des nations et peuples indigènes. Afin que le pape puisse fournir une plus grande contribution au dialogue global au sujet des peuples indigènes, il me semble qu’il devrait ouvertement discuter du système de domination global mis en place par le Vatican et qu’on peut retracer au travers de décrets pontificaux émis par les prédécesseurs du pontife actuel.

Voici le scenario :  le Vatican est une massive institution ayant plus d’un milliard de fidèles et une énorme influence globalement. Au cours de quelques siècles, cette institution a promulgué et maintenu un état d’esprit de domination et de déshumanisation. Cet état d’esprit a eu pour résultat la publication de toute une série de documents par cette institution vaticane, documents qui sont facilement accessibles aujourd’hui sur internet.
Question : Après toute cette destruction qui s’en est suivie sur la base de documents qu’elle a délivrés, quelle responsabilité incombe au Vatican pour avoir émis ces documents en première instance ? Quelle responsabilité incombe pour avoir planifié et mis en place des plans conceptuels pour créer un système global de domination qui continue à être utilisé contre des nations et peuples qui continuent à être dominés aujourd’hui et sont ainsi appelés “peuples indigènes” ?

Les documents pontificaux mortifères datant des XIVème et XVème siècles peuvent être exprimés en termes arithmétiques très simples, utilisant des mots clefs tirés de ces documents pontificaux :

envahir + capturer + vaincre + subjuguer + réduire en esclavage + saisir toutes les possessions et propriétés = civilisation et domination ou, seconde réponse possible, l’affirmation d’un “pouvoir plénier” américain sur nos nations originelles.

L’archevêque Silvano Tomasi [NdJBL : Cette question est entièrement traité dans ce billet Supermenteurs, du même auteur] du Conseil Pontifical pour La Justice et la Paix m’avait référé à la déclaration de la Conférence Canadienne des Évêques désavouant la “doctrine de la découverte” et la notion de “terra nullius” (cette idée que les terres des peuples indigènes étaient vacantes ou vides lorsque les chrétiens envahirent sur ce continent dit des “Amériques”). Ceci mène à une autre question : en termes pratiques, qu’est-ce que cela veut dire pour des évêques de l’église catholique de dire maintenant qu’ils rejettent “la doctrine de la découverte””, spécifiquement étant donné que le Vatican a, par le moyen de cette doctrine, accumulé des millions d’acres de terre et une très très vaste richesse dite être “incalculable” ?

Est-ce que cela veut dire que maintenant le pape François et le Vatican sont prêts à dire que nos nations et peuples originels ont parfaitement le droit de vivre libres des systèmes de domination construits sur la base des doctrines de la découverte et de la domination et un système comme la loi fédérale indienne des États-Unis (NdT : et la loi sur les Indiens , Indian Act, au Canada) ? Que veut dire le rejet de la doctrine du Vatican en termes des grandes surfaces de terre et de la grande richesse qu’il a réussi à accumuler sur la base même de ces doctrines ?

Il est grand temps pour le Saint Siège d’ouvrir le dialogue avec les peuples et nations indigènes, tout en examinant en détail les éléments clef qui furent utilisés pour la construction du modèle global de l’empire chrétien de la domination. Cette discussion doit démarrer avec une insistance sur les éléments suivants : l’histoire du peuple élu sur la terre promise de l’Ancien Testament qui fut utilisée contre nos peuples et nations premiers ; les termes de domination et de déshumanisation en latin écrits dans des documents émis par différents papes (exemple de mots : subjicere, reducere, deprimantur, etc) ; les chartes royales issues par différents rois d’Angleterre en imitation des documents et décrets du Vatican, des verdicts de tribunaux variés (NdT : dont la cours suprême des États-Unis et ce à maintes reprises…) fondés sur ces mêmes documents et schémas de domination.

La plupart des gens ne réalisent pas que les éléments présentés ci-dessus forment la toile de fond et le contexte, juste comme exemple, les actions de la police militarisée de l’État du Dakota du Nord contre les défenseurs pacifiques de l’eau à Standing Rock sur le territoire non cédé (NdT : et clairement protégé par les traités de Fort Laramie de 1851 et 1868) de la grande Nation Sioux Oceti Sakowin. Une telle violence infligée aux peuples natifs et à leurs supporters non-natifs ne représente qu’un des exemples de la manifestation contemporaine du système de domination créé sur la base du modèle global de domination du Vatican.

La menace très réelle pour l’eau et l’eau potable de millions de personnes ainsi que pour les écosystèmes exercée par le DAPL est rendue évidente par le fait que plus de 4000 fractures hydrauliques ayant occasionné des fuites se sont déjà produites dans cet état. Ce n’est pas une question de savoir si cela va se produire mais quand. La situation complète à Standing Rock et le refus des États-Unis de reconnaître l’intégrité territoriale de la nation Oceti Sakowin est très emblématique de l’état d’esprit et de l’attitude du système de domination et de déshumanisation auquel le Vatican et son saint siège doivent répondre dans les détails.

Toute institution, que ce soit le Vatican ou le gouvernement d’un pays comme les États-Unis, ne devraient pas être capables de lâcher sur la planète les types de schémas mentionnés plus haut, comme envahir, capturer, vaincre, subjuguer, saisir toute possession ou propriété, pour ensuite prétendre ne subir aucunement la responsabilité qui en incombe.

◄|►

Et c’est pourtant ce qu’ils font depuis octobre 1492 !

Et comme célébré, chaque 2ème lundi d’octobre depuis lors, comme cela fut encore le cas le lundi 10 octobre 2016, et en Australie le 26 janvier dernier ► Dernier Australia Day ?

Voilà, c’est aussi simple que cela ;

Si vous voulez attester de votre volonté réelle de changer de paradigme, comme je l’ai fait en reniant mon acte de baptême en récusation de cette doctrine, et ce que je continue d’appeler à faire billet après billet comme ici ► Palestiniens + Amérindiens = Même flamme…

Car de plus en plus nombreux ; nous pensons que l’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux émancipés de l’idéologie et de l’action coloniales, se tenant debout, main dans la main avec les peuples autochtones de tous les continents pour instaurer l’harmonie de la société des sociétés sur Terre.

Et cela ne peut être que ;

Sans dieux, ni maîtres et pour autant sans armes, ni haine, ni violence…

Je préfère cette utopie à ce long cauchemar dont nous pouvons nous éveiller tous ensemble ;

Cet « Éveil » consistant à réaliser et à abattre le plus grand fléau de l’humanité ; Le Colonialisme et ce par quoi il arrive : l’État

Et en France, nous pouvons être les premiers à initier le changement, le vrai ► STOPPER LE BOUZIN !

Gageons que les Natifs et les Nations Premières se tiendraient à nos côtés, comme nous en attesterions ainsi de notre volonté à faire de même…

JBL1960

L’illustration de ce billet est issue du PDF « Païens en Terre Promise » : Steven Newcomb remet au Pape François une énième demande de révocation des bulles papales qui fondent la doctrine chrétienne de la découverte, retranscrites par extraits dans ce billet ► Bulles Pontifex Romanex, et Inter Caetera et sur lesquelles je me suis appuyée pour justifier de ma demande de reniement de mon acte de baptême (puisque l’Église catholique romaine, aidée par la Justice Française, nous refuse l’effacement de nos noms du registre des baptêmes).

Croyez en ce que vous voulez, mais pour autant, ne m’obligez pas à faire de même ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/02/13/changement-de-paradigme-sans-dieux-ni-maitres/

3 pensées sur “Le Vatican et son héritage de domination par Steven Newcomb

  • avatar
    30 septembre 2018 à 2 02 38 09389
    Permalink

    Le livre de Newcomb [NdJBL ► R71 a traduit l’essentiel du livre original en anglais Pagans in the Promised Land : Decoding The Doctrine of The Christian Discovery que j’ai réuni dans une version PDF N° 4 sur mon blog de 45 pages] “Païens en terre promise : décoder la doctrine chrétienne de la découverte” (Fulcrum, 2008) se repose sur des trouvailles récentes en théorie cognitive et en analyse sémantique des versions latines et anglaises des documents pontificaux du Vatican du XVème siècle. Il a identifié des schémas (de langage) peu remarqués, trouvés dans ces documents et dans les décisions de la Cour Suprême des États-Unis, affirmant un droit pour un “prince ou peuple chrétien” de découvrir et d’exercer un droit de domination (dominorum christianorum) sur les terres et possessions des “païens et infidèles”.

    Le résultat de l’héritage de la chrétienté en matière de domination et de déshumanisation a été la quasi destruction de milliers d’années de sagesse spirituelle et écologique développée par nos nations originelles.

    Le travail de M. Newcomb a aussi servi de puissant contexte pour le documentaire : “The Doctrine of Discovery : Unmasking the Domination Code” réalisé et produit par Sheldon Wolfchild (Dakota) et coproduit par Newcomb, 2015.

    Comprendre le système légal de l’oppression coloniale pour mieux le démonter avec Steven Newcomb, version PDF N° 47 de 106 pages ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/04/comprendre-le-systc3a8me-lc3a9gal-de-loppression-coloniale-avec-steven-newcomb.pdf

    Le tout dernier article de Steven Newcomb, qui ne figure pas dans le PDF N° 47, publié en avril 2018 source : original free nations : Le fondement biblique de la loi et de la politique fédérales indiennes ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2018/04/28/la-source-biblique-du-colonialisme-occidental-par-steven-newcomb/

    Répondre
  • avatar
    2 octobre 2018 à 18 06 44 104410
    Permalink

     » le Vatican est une massive institution ayant plus d’un milliard de fidèles et une énorme influence globalement.  » Faux. C’est le Capitalisme et lui aussi est en décadence!

    Répondre
    • avatar
      7 octobre 2018 à 10 10 45 104510
      Permalink

      @ Pablo = Ce n’est nullement contradictoire lorsqu’on sait que : l’Église catholique romaine, elle, est restée une institution puissante et elle est toujours dotée d’une certaine force morale sur les États : sa puissance a traversé les siècles. L’Église catholique a traversé tous les modes de productions qui se sont succédés à travers l’histoire.

      C’est parfaitement argumenté et documenté dans ce PDF de mon cru, en appui de l’analyse de Jimmy Dalledoo des confessions d’un évêque jésuite le Dr. A. Rivera ► https://jbl1960blog.files.wordpress.com/2018/01/confessionsdalbertorivera.pdf

      Page 17, il est précisé que : Encore une fois, nous pouvons constater que l’Église catholique, appui spirituel solide de la classe capitaliste, s’adaptait aux différentes conditions, selon l’époque et les pays et lançait ses inquisiteurs afin de mater tous les opposants. L’Église catholique avait nommé ces trois personnages les trois grands protecteurs de la foi :
      1.Hitler
      2.Mussolini
      3.Franco.

      JBL

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *