L’employabilité chez McDonald et dans les Fast-food

Encore des plaintes contre McDonald!

Un chausson avec ça?

Raymond Viger  Dossier Francophonie

mcdonald mcdo restaurants immigration immigrants

Après avoir vu que McDonald avise ses employés de ne pas manger son junk food, les dernières nouvelles concernant McDonald semblent démontrer que leur clown n’est qu’un visage à deux faces.

Souvenons-nous qu’il y a deux ans, le Journal de Montréal publiait un texte montrant les plaintes contre le McDonald de Sept-Îles qui recevaient des immigrants anglophones des Philippines pour servir des clients francophones.

Maintenant, le Globe and Mail nous informe que trois restaurants McDonald de Victoria sont enquêtés par Immigration Canada pour fausse déclaration pour faire entrer illégalement des immigrants pour travailler chez eux.

McDonald fait entrer au Canada des travailleurs temporaires sous prétextes qu’il n’y a pas de main-d’oeuvre capable de faire le travail au Canada. AYOYE! C’est peut-être pas la main d’oeuvre qui manque mais les conditions de travail.

hamburger-mcdo-mcdonald-restaurant-immigration-immigrantsOn apprend aussi que cette pratique pour obtenir du cheap labor semble être partagé par d’autres restaurateurs: à Terre-Neuve et au Labrador, les opérateurs de Jungle Jim’s Restaurant,Greco Pizza et Captain Sub, ont aussi été suspendu pour les mêmes fraudes à l’immigration. Dans la ville de Fenelon Falls en Ontario l’opérateur The Boathouse Restaurant a aussi été révoqué du programme.

McDonald joue à la veuve offensée en disant que ces manœuvres illégales sont le fait des franchisés et que la maison mère ne tolère aucun manquement. Mais cette veuve offensée milite en même temps pour une réforme de la loi sur l’immigration pour lui faciliter l’accès aux immigrants qu’elle voit comme du cheap labor pour ses restaurants.

Et c’est ici que je me déchire la chemise.

froggie déchirer sa chemise grenouilleQuand on parle d’entreprise privée, on parle d’offre et de demande. Une auto-régulation par le marché lui-même.

Si des restaurants genre McDonald ne sont pas capables d’avoir du personnel, c’est peut-être parce que les conditions de travail ne sont pas suffisamment attrayantes pour attirer du personnel québécois.

La solution est claire, nette et précise. Que McDonald améliore ses conditions de travail et il va en avoir des employés québécois qui vont vouloir aller travailler pour lui. Qu’il arrête de penser salaire minimum et qu’il offre un salaire décent. UN POINT C’EST TOUT. C’est ça la loi de l’offre et de la demande.

Et McDonald de se défendre qu’il n’a que 4% de ses employés qui sont des immigrants qu’il a fait entrer au pays, soit 3400 employés. SHIT DE SHIT! C’est 3400 emplois de perdu pour les citoyens de notre pays. Qu’on donne à nos citoyens la possibilité d’avoir ces emplois décents. Cela pourrait donner 3400 assistés sociaux de moins au pays. Ça représenterait une économie de plus de 26 millions par année. Toutes… Toutes les années durant!

Combien d’économie supplémentaire pourrions-nous faire en rajoutant les employés des autres restaurants tels que Jungle Jim’s RestaurantGreco Pizza et Captain Sub?

Ça va aider à faire rouler l’économie. Parce qu’en plus de sauver 26 millions en prestations d’aide sociale, c’est aussi des taxes sur les produits et services que ces gens vont acheter. Et au-delà de tout cela, ce sont des gens qui vont pouvoir être fier d’avoir un emploi et heureux de leur nouvelles conditions de travail.

Et le bonheur ça n’a pas de prix.

Illustration du hamburger en folie: Julosstock

Des immigrants anglophones pour travailler chez McDonald

Globe and Mail

Réforme de l’immigration 2013 avec McDonald

Autres textes sur la Francophonie

Bistro le Ste-Cath

bistro le ste-cath restaurant est montréal hochelaga-maisonneuveUn restaurant, une chaleureuse terrasse. Pour une rencontre entre amis ou en famille, les chefs du Bistro le Ste-Cath sauront vous offrir une cuisine réinventée et originale à un prix abordable.

Situé en plein coeur d’Hochelaga-Maisonneuve, au sud du Stade Olympique, à l’est de PIE-IX. 4264 Ste-Catherine est.

Bistro le Ste-Cath est opéré par l’organisme communautaire le Journal de la Rue. Tous les profits servent à financer notre intervention auprès des jeunes.

Pour informations et réservations: (514) 223-8116 ou bistro@le-ste-cath.com

6 pensées sur “L’employabilité chez McDonald et dans les Fast-food

  • avatar
    3 mai 2014 à 12 12 44 05445
    Permalink

    Bravo Raymond !

    Mais évidemment vous etes a afforonter le plus gros des dragons. Celui qui veut abolir tout protectionnisme et nous rendre tous egaux, sous la ferule des bamquiers, avec un niveau de vie tendant vers le minimum necessaire pour faire tourner les roues en optimisant les profits. Une escarmouche ans la guerre pour le libre echange transatlantique, le transpacifique, le ZLEA. Il n’y a plus a discuterv avec le Systeme: juste lui faire tout le mal qu’on peut .

    Pierre JC

    • avatar
      10 mai 2014 à 19 07 17 05175
      Permalink

      Faire mal à ce système qui nous exploite et qui ne pense qu’à son profit sans prendre en compte le bien-être de la communauté, voilà notre prochaine mission sociale.

  • avatar
    3 mai 2014 à 16 04 49 05495
    Permalink

    Après 10 ans chez McDonalds à Baltimore, cette mère de 2 anfants gagne 8,25$/heure et confronte le président de la compagnie lors d’un souper conférence et il menace de la faire arrêter. Regardez la vidéo.

    http://www.youtube.com/watch?v=woA_dy6jIjE

    Ce qui me dégoûte le plus de McDonalds est la bouffe, c’est vraiment déguelasse. Je ne comprends même pas comment quelqu’un peut manger cette merde. Je ne donnerais jamais ça à mes enfants. En plus, c’est cher. Tupeux t’acheter un poulet et le faire cuire pour le prix de deux trios de merde.

    En plus je déteste leur estie de clown.

    • avatar
      10 mai 2014 à 19 07 20 05205
      Permalink

      Merci pour le vidéo et les informations complémentaires.

  • avatar
    3 mai 2014 à 22 10 54 05545
    Permalink

    Les sous-humains adorent bouffer chez McDonald.

    • avatar
      10 mai 2014 à 19 07 21 05215
      Permalink

      Je dirais plutôt que c’est le marketing fait pour les enfants. Et les parents qui achètent la paix.

Commentaires fermés.