L’ÉNIGME CORÉENNE

Par Robert Bibeau.  Le 2.05.2018.  Sur  http://www.les7duquebec.com

 

Nous pourrions comprendre que suite à l’armistice du 27 juillet 1953, après trois années d’une guerre sanguinaire, la Corée du Nord exsangue se soit détachée de son tuteur chinois, encore sous les miasmes de sa guerre de Libération, pour courtiser son bourreau américain alors à son zénith. (1) La Corée du Sud a fait ce choix et bien qu’elle subisse encore l’occupation militaire son suzerain américain a porté son PIB au 13e rang mondial, le pays connait le plein emploi et son IDH est de 0.901, au 18e rang mondial, juste après le Japon, loin devant la Corée du Nord. (2)

 

Mais voici que tout ceci sent le roussi. (3) L’économie américaine est en faillite technique, sa dette souveraine dépasse les 20 000 milliards, son armée lui coute 650 milliards de dollars par année et pourtant elle ne parvient pas à occuper l’Afghanistan, l’Irak, la Syrie, ou le Yémen; le chômage dépasse les 10%, le pétrodollar est en chute libre et l’indice de pauvreté (IPH) est de 17%. Bref, le suzerain des Sud-Coréens est sur son déclin et c’est vraiment un mauvais timing pour l’adouber. À contrario, le tuteur chinois des Nord-Coréens est en croissance constance (7% l’an dernier); la Chine sera sous peu la première économie impérialiste mondiale; le yuan pousse le dollar sur le côté et son armée couplée à celle de son allié russe forme le plus puissant tandem militaire des temps modernes.

 

Comment expliquer que la Corée du Nord, qui n’a pas été atomisée par l’Oncle Sam – non pas parce que « Rocket man » a vitupéré jucher sur quelques bombes nucléarisées – mais parce que l’ombrelle chinoise s’étendait jusqu’à Pyongyang – comment expliquer disions-nous que la Corée du Nord s’éloigne de son mentor vainqueur pour courtiser son tortionnaire vaincu ?

 

 

Il ne faut pas se leurrer, dans cette dénucléarisation et cette réunification des deux Corées ce n’est pas le Nord qui absorbe le Sud, mais la Corée capitaliste qui ingurgite la Corée « socialiste » nordique (sic). Pourquoi la Chine de Xi Jinping permet-elle à son vassal coréen de se laisser avaler par l’affidé des Américains en déclin ?

 

À moins que Kim Jong-un soit en service commandé chez ses nouveaux « alliés ». Le gouvernement chinois sait que le XXIe siècle lui appartient. Le gouvernement américain commence à comprendre que nonobstant les simagrées de la comète blonde agitée son apogée est du passé. En mars dernier Kim Jong-un est allé prendre ses ordres auprès du « Grand Timonier » à Pékin. Il y a fort à parier que la Corée du Nord sera le cheval de Troie qui ornera la corbeille de la mariée sud-coréenne avant qu’elle ne soit vampirisée par son nouveau suzerain. Les joyaux coréens tomberont enfin dans le panier de l’empereur de Pékin (Samsung, Kia, Hyundai, LG, POSCO, SK, et une cinquantaine d’autres conglomérats).

 


NOTES

 

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Corée
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Corée_du_Sud
  3. https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_IDH
  4. http://www.journaldemontreal.com/2018/03/27/kim-jong-un-se-serait-entretenu-avec-xi-jinping-selon-lagence-chine-nouvelle

 

 

 

avatar

Robert Bibeau

Robert Bibeau est journaliste, spécialiste en économie politique marxiste et militant prolétarien depuis 40 ans. http://www.les7duquebec.com

29 pensées sur “L’ÉNIGME CORÉENNE

  • avatar
    2 mai 2018 à 15 03 18 05185
    Permalink

    Sur la Corée du Nord ( et la Corée en général), je recommande le récent ouvrage très documenté de Benoît Quennedey ; La Corée du Nord, cette inconnue ( Ed. DELGA).

    Pour le moment, que peut-on dire de cette rencontre ?
    Pour les échecs, ce serait un coup d’initiative, qui en plus désarçonne totalement ceux qui pensent prévisible la Corée du Nord. Les USA devront trouver une réponse au lieu d’imposer leur volonté.
    En réalité ils sont menés.

    Il y a une chose que ne dit pas cet article, me semble-t-il, c’est que les réserves en matières premières sont au Nord… donc la Corée du Sud est très dépendante – c’est aussi pour cela que les Américains ne craigne pas sa puissance.
    La Corée du Nord, du reste, a du pétrole off-shore, mais non exploité : elle n’est pas un pays capitaliste et ne cherche pas le profit immédiat, elle gère à long terme…

    Il ne faut pas oublier, si on analyse les PIB, que si la Corée du Sud, occupée par 28 000 soldats américains, semble prospère; elle connaît de très graves conflits sociaux, avec des prisonniers politiques qui sont des députés du Parti progressiste , récent, mais qui monte… les manifestations y sont durement réprimées ( 62 000 policiers face ) 120 000 manifestants La présidente est la fille d’un ex-dictateur sanguinaire ( 6000 ouvriers et étudiants assassinés lors de la Commune de Kwandiu . Rien d’idyllique..
    De plus, la Corée du Nord connaît le plus grand blocus de l’Histoire, sur ordre américain. Ce blocus , pire que celui illégal contre Cuba, crée des pénuries et pourtant le pays tient… et même se développe.

    Aux Olympiades de maths, les Nord-Coréens sont régulièrement dans les 5 ou 10 premiers … tandis que la France décline…

    Beaucoup d’idées reçues à combattre…

    Répondre
    • avatar
      2 mai 2018 à 21 09 42 05425
      Permalink

      @ JBL

      Merci pour tes suggestions de lecture

      1) Cet article ne dit rien des :  » réserves en matières premières sont au Nord… donc la Corée du Sud est très dépendante – c’est aussi pour cela que les Américains ne craigne pas sa puissance. » PARCE QUE CES MATIÈRES PREMIÈRES N’ONT AUCUN INTÉRÊT – ce sont des ressources que l’on retrouvent un peu partout sur la planète il en est de même pour le pétrole qui se trouve en surabondance présentement – et des ressources naturelles ne valent rien si elles ne sont pas VALORISÉES PAR LE TRAVAIL HUMAIN – encore faut-il que les débouchés existent pour écouler les marchandises et la Corée du Nord sans pouvoir d’achat vivant en autarcie n’est pas un marché de consommation alléchant à moins d’organiser l’exploitation systémique du prolétariat coréen.

      2) À l’évidence la Corée du Sud est une dictature bourgeoise sanguinaire = nul doute = alors que la Corée du Nord est une dictature totalitaire bureaucratique sanguinaire où il n’y a pas de manifestation possible – Mais le fait qu’il y ait manifestations au Sud ne change rien à la donne

      3) L’objectif de cet article à l’évidence n’est pas d’amener à choisir le capitalisme-socialiste ou le capitaliste-libéral mais à expliquer que les deux petits pays capitalistes sont au service de leurs maitres impérialistes et que dans ce jeu de dupe où les uns de GO-GAUCHE voudrait trouver des qualités à la Corée du Nord – sous tutelle chinoise et où les autres sont heureux que les USA-Etats-Unis prennent une baffe = au total le prolétariat du Sud comme du Nord n’y trouvent pas son émancipation

      4) SAUF qu’il se peut que par cette sournoiserie chinoise la guerre nucléaire s’éloigne de ce foyer de tension entre les deux blocs capitalistes – en attendant mieux c’est toujours ça de pris pour ces ouvriers qui ont tant souffert

      Voilà ce que nous souhaitions faire comprendre

      Répondre
  • avatar
    2 mai 2018 à 21 09 04 05045
    Permalink

    Premier article de Robert Bibeau que je trouve intéressant. D’habitude ce sont les borborygmes d’un marxisme mal digéré.

    jb

    Répondre
  • avatar
    2 mai 2018 à 21 09 24 05245
    Permalink

    Non c est la bourgeoisie nationale de coree du sud qui s eloigne des usa et a besoin du parapluie nucleaire nord coreen pour realiser son reve d autonomie face aux usa depuis la victoire de la rebellion anti Pak :
    Confederation coreenne de 80 millions de producteurs consommateurs
    Benefice du haut niveau scientifique de la coree du nord
    Cooperation interentreprises nord sud pour profiter de la main d oeuvre qualifiee et pas chere nord coreenne
    Raccorder le reseau ferroviaire et gazier sud coreen aux reseaux russes et chinois.
    L objectif est un nationalisme coreen integre dans la grande eurasie .
    .les chinois ne controlent pas trop le nord qui joue entre russie chine et coree du sud. La chine jouera au gagnant gagnant

    Répondre
  • avatar
    3 mai 2018 à 8 08 20 05205
    Permalink

    @ Robert Bibeau

    Merci, grand merci pour vos papiers.
    Je me permets de reprendre votre article sur la Corée pour lundi:
    prochemoyen-orient.ch

    Bien à vous

    Richard

    Répondre
    • avatar
      3 mai 2018 à 14 02 02 05025
      Permalink

      Pour « tout savoir » sur la Corée du Nord et les Corée, je vous conseille, de façon plus générale, un excellent site, très riche, celui de l’AAFC : Association d’amitié Franco-coréenne.
      http://www.amitiefrancecoree.org/

      Si je résume ce qu’on en sait par les médias occidentaux : rien, et que du faux.
      La culture commune aux deux Corée peut déconcerter les Occidentaux. Or elle imprègne aussi l’Etat, et la représentation du pouvoir chez les citoyens coréens. La plupart d’entre nous ne cherchons même pas à connaître…
      Beaucoup aussi, ne l’ayant pas subi, ne saisissent pas combien l’horreur de la Guerre impérialiste US qui a détruit le pays de 80 à 100% dans certaines régions et qui était une guerre avec des bombes contenant des substances irradiées, peut expliquer aussi que la Corée du Nord et ses habitants en garde un traumatisme et une façon de protéger la Nation qui s’en ressente…

      En France, si on avait été bombardé par les Américains en détruisant à 90% au Nord de la Loire et en provoquant 25 à 50% de pertes humaines, voire 100 dans certaines villes, je pense qu’on penserait autrement. Et nous en serions vilipendés par les médias US et leurs affidés.
      On a déjà eu 60 000 morts par les bombardements alliés qui ciblaient les Français et leur outil de production que les casernes allemandes et de leur commandement… Et nos élites sont pro-US !
      ( livre d’Annie Lacroix-Riz à paraître, archives à l’appui)

      Donc je pense que pour comprendre la Corée, il faut la voir de l’intérieur …

      Répondre
      • avatar
        3 mai 2018 à 14 02 41 05415
        Permalink

        JP94

        Je vous invite à plus de cohésion et d’ouverture d’esprit.

        1) L’objet de l’article n’est pas de comparer ses connaissances pointus sur la culture, la langue, la religion, l’ethnie, l’agriculture, l’art culinaire coréen NORD – VERSUS – SUD Rien de tout cela.

        2)L’objet de cet article est de tenter de comprendre l’État profond des mouvements politiques récents où deux chefs d’État se menaçaient d’extermination réciproque et aujourd’hui quelques semaines plus tard – se prépare à un grand meeting mondial sous les feux des projecteurs

        3) JUSTEMENT – l’immense souffrance vécue par les coréens (j’ai fait les mêmes remarques à propos des vietnamiens il y a pas si longtemps) devrait les poussés le plus loin possible du tortionnaire américain qui n’a pas changé de nature croyez-moi

        4) D’où j’en conclu que le nationalisme est anti prolétarien et ne vise qu’à assurer la meilleure position de négociation possible à la bourgeoisie nationale pour vendre la chair à canon ou la sueur et le travail prolétarien aux grandes puissances mondiales ici les USA versus la CHINE

        5) Le prolétariat national est le dindon de la farce

        robert Bibeau

        Répondre
        • avatar
          3 mai 2018 à 15 03 10 05105
          Permalink

          Il y a un quiproquo !

          Je ne parle pas de cuisine coréenne ni de littérature etc …
          J’ai l’esprit ouvert, désolé ! bien curieux reproche que cous me faites …

          Non, je faisais allusion au juche,à ce qui est au coeur de la doctrine idéologique en Corée et qui ne se comprend que si l’on en prend en compte certaines spécificité de la Culture millénaire coréenne, sans verser dans l’érudition ni les discours de salon..

          Répondre
  • avatar
    3 mai 2018 à 8 08 35 05355
    Permalink

    @ Robert

    Tu ne comprends pas ce qu est la nation . Ni la bourgeoisie nationale ni donc l emancipation nationale.
    L »internationalisme ce n est pas le mondialisme.

    Bruno

    Répondre
    • avatar
      3 mai 2018 à 8 08 37 05375
      Permalink

      @ Bruno

      La nation ???? Dans les années trente de l’autre siècle on a beaucoup entendu parler de NATION – en Espagne notamment puis dans le reste de l’Europe puis lors de la décolonisation des nations toutes aliénées aujourd’hui

      Selon mes estimées plus de 200 millions d’individus sont mort de la NATION EN 25 ANS ENVIRON

      Et j’attends tes explications sur la différence entre INTERNATIONALISME ET MONDIALISME

      MOI JE NE CONNAIS PAS LA DIFFÉRENCE sinon que l’un combat l’autre

      Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com

      Répondre
      • avatar
        3 mai 2018 à 13 01 44 05445
        Permalink

        Entre internationalisme et mondialisme, l’un est tout simplement le contraire de l’autre : l’internationalisme est l’union des prolétaires dans la lutte de classe face à la Bourgeoisie tandis que le mondialisme est le mode de domination d’un capitalisme à taille mondiale, supraétatique.

        Lénine: « un peu d’internationalisme éloigne de son pays ; beaucoup y ramène ».

        Répondre
        • avatar
          3 mai 2018 à 13 01 57 05575
          Permalink

          @ JP94

          Soit, acceptons cette définition d’internationalisme qui me semble valable
          Acceptons aussi votre définition résumée de mondialisme = l’impérialisme moderne
          Comme je l’écrivais l’un combat l’autre – Ce que vous avez repris en vos mots

          Je laisse de côté la phrase de Lénine – alambiquée = un sophisme comme Lénine en produisait beaucoup

          Revenons à nos moutons qui est bien LA QUESTION NATIONALE ET LE MOUVEMENT D’ÉMANCIPATION prolétarien mondial

          Je maintiens contrairement à Lénine que beaucoup d’internationalisme ne ramène pas au nationalisme chauvin = au contraire

          Je l’ai amplement démontré ici : http://www.les7duquebec.com/7-de-garde-2/question-nationale-et-revolution-proletarienne-sous-limperialisme-moderne-ouvrage-de-robert-bibeau/

          Et Kim Jong-Un est en train de démontrer une fois de plus que j’ai eu raison

          robert bibeau http://www.les7duquebec.com

          Répondre
          • avatar
            3 mai 2018 à 14 02 24 05245
            Permalink

            La phrase de Lénine exprime le caractère dialectique de sa pensée…
            Revenir à la Nation, ce n’est pas du tout être nationaliste ..

            D’ailleurs, il suffit d’évoquer un peu le nationalisme…simplement tel qu’il a existé et se construit encore… donc un exemple , le nationalisme ukrainien. financé et manipulé par les SR autrichiens et allemands puis américains…soutenus par le Canada..
            Autrement le nationalisme, qui se prétend une émanation nationale, est en réalité pour une puissance étrangère de pénétrer le pays pour ses propres intérêts.

            Le chauvinisme français a été collabo…

            Rien de mieux, pour contrer et contrôler les aspirations sociales d’une nation opprimée, que de cultiver une pseudo-identité nationale, hors-classe.

            Le régionalisme, dans l’UE, est une façon de détruire les Nations… au sein desquelles ensuite on finance un nationalisme qui marche pour l’OTAN …inutile de chercher bien loin le deus ex machina…

  • avatar
    3 mai 2018 à 8 08 42 05425
    Permalink

    Robert Bibeau,
    excellent article . G l’impression qu’il n’y a pas que les continents
    qui bougents et reforment de nx continents. Les forces se regroupent
    differemment.
    mais je crains la réation des US. déjà qu’ils font la guerre sans
    motifs, là, ils en ont un énorme la destruction de leur économie
    alors… DANGER
    et comme ils ont des toutous style europe pour le suivre, auu
    lieu de le condamner….

    merci
    elysees

    Répondre
  • avatar
    3 mai 2018 à 16 04 26 05265
    Permalink

    EN CORÉE ENCORE

    pour mémoire, en passant : spectaculaire diffus + spectaculaire concentré = spectaculaire intégré

    Guy Debord écrit en 1988, dans « Commentaires sur la société du spectacle » :

    « En 1967, je distinguais deux formes, successives et rivales, du pouvoir spectaculaire, la concentrée et la diffuse. L’une et l’autre planaient au-dessus de la société réelle, comme son but et son mensonge. La première, mettant en avant l’idéologie résumée autour d’une personnalité dictatoriale, avait accompagné la contre-révolution totalitaire, la nazie aussi bien que la stalinienne. L’autre, incitant les salariés à opérer librement leur choix entre une grande variété de marchandises nouvelles qui s’affrontaient, avait représenté cette américanisation du monde, qui effrayait par quelques aspects, mais aussi bien séduisait les pays où avaient pu se maintenir plus longtemps les conditions des démocraties bourgeoises de type traditionnel. Une troisième forme s’est constituée depuis, par la combinaison raisonnée des deux précédentes, et sur la base générale d’une victoire de celle qui s’était montrée la plus forte, la forme diffuse. Il s’agit du spectaculaire intégré, qui désormais tend à s’imposer mondialement. »

    relevons que ce texte, qui a 30 ans, est écrit avant la chute du ‘Mur de Berlin’

    cordialement,

    Patlotch

    Répondre
  • avatar
    4 mai 2018 à 13 01 39 05395
    Permalink

    @ Bibeau

    L algerie le vietnam ou la coree c est quand meme nettement mieux pour le proletariat que la thailande le maroc ou l indonesie … la revolution a fondamentalement change la conscience de ces peuples… c est comme si tu disais que 1789 1848 ou 1917 n ont servi a rien..c est anti historique

    Répondre
    • avatar
      4 mai 2018 à 15 03 29 05295
      Permalink

      J’ajouterais, pour avoir fait la connaissance de nombreux Russes ici à Paris à l’occasion d’actions contre l’Euromaïdan (coup d’Etat fasciste piloté par les Etats-unis serait un terme plus approprié), de solidarité pour le peuple du Donbass aussi; que l’image de l’URSS reste très favorable, et qu’ils ne cessent de me citer tous les aspects positifs, ce qui est fort surprenant pour un Occidental assommé de discours dénigrant l’URSS et le socialisme, et habitué à ce matraquage qui finit par prendre les allures de vérité.

      Ce qui a changé effectivement, c’est aussi le regard sur le monde, sur les peuples, la façon de concevoir les rapports humains au sujet desquels d’ailleurs la critique des Etats-unis et de la société occidentale est la plus vive.
      Lorsque je parle de Cuba, de Madagascar, ou de pays Africains, aussitôt ces Russes ( qui ne sont pas membres d’un PC) évoquent la fraternité, l’amitié entre les peuples et les pays, ce qu’ils ont construit ensemble …c’est très frappant : à l’opposé du discours néo-colonialiste dominant ici.

      Ils parlent du niveau d’Education du temps de l’URSS, de l’espoir dans les années 30 en URSS – en pleine période stalinienne, période d’essor économique et d’accès à un niveau d’éducation élevé.
      Du reste, on peut constater leur propre niveau.

      Noter que la RDC, qui place le niveau d’éducation des enfants comme la priorité nationale, obtient de remarquables score aux Olympiades de maths, compétition qui permet de révéler de futurs mathématiciens. Elle figure dans les 10 premières nations, voire dans les 5 premières …tandis que la France qui a d’excellents mathématiciens descend dans les profondeurs du classement d’année en année.

      Pour l’URSS, on a fait un sondage : Eh bien 75% d’entre eux avaient été favorables au maintien de l’URSS ( 76% à l’époque et 96% en Crimée et dans certaines républiques) malgré la campagne du pouvoir en place ! Et aujourd’hui, celles et ceux qui avaient voté contre le maintien disaient avoir commis une grosse erreur et qu’ils voteraient aujourd’hui pour son maintien.

      Tous ne soutiennent pas Poutine, au contraire, mais sont radicalement opposés aux Libéraux, aux monarchistes et tout ce qui fricote avec l’Occident.

      Leur discours n’est pas belliciste.

      Répondre
      • avatar
        4 mai 2018 à 17 05 20 05205
        Permalink

        @ JP94

        Je ne tenterai pas de te convaincre cher nostalgique de l’ère soviétique.

        Sous bien des aspects TU AS COMPLÈTEMENT RAISON. Moi aussi je vois bien que la vie était plus sécuritaire – paisible – assurée dans l’Union Soviétique qu’aujourd’hui en Russie et dans les pays satellites de l’Europe de l’est = et la merde démocratique petite-bourgeoise et le droit pour chaque intellectuel et radoteux petit-bourgeois de bramer en toute « liberté » ne m’intéresse nullement

        MAIS la question est plutot celle-ci

        Pourquoi ces régimes de bonheur se sont-ils TOUS EFFONDRÉS J’ÉCRIS à nouveau que tu ne t’échappes pas – TOUS EFFONDRÉS = TOUS sans exception. Nous assistons présentement à l’effondrement du régime coréen après avoir vu la récupération de Cuba qui est en cours et les autres TOUS – Pourquoi

        Et nulle part sans aucune exception le prolétariat les masses ne se sont soulevés pour exiger de rester sous le « socialisme » du petit père des peuples = NUL PART PA UN EXEMPLE DE DISSIDENCE ??????

        iLS ÉATIENT FAVORABLE AU MAINTIEN DE L’urss À 75, 95 % POURTANT pas un n’a pris le fusil pour défendre l’URSS POURQUOI STP

        Merci pour ton post camarade

        robert Bibeau http://www.les7duquebec.com

        Répondre
        • avatar
          5 mai 2018 à 3 03 23 05235
          Permalink

          Il ne s’agit nullement de nostalgie, en ce sens que la nostalgie est le souvenir sentimental douloureux d’un passé de notre propre vie. J’aime beaucoup la Commune de Paris – jamais enseignée en France – mais je n’en éprouve aucune nostalgie.

          Non, ce que j’ai relaté plus haut ,c’est le point de vue de tous ces ex-Soviétiques, qui comparent le présent, la période depuis la fin de l’URSS – attribuée à Gorbatchev, surtout – à toutes les périodes soviétiques.
          Un sondage récent montre que le dirigeant le plus populaire aujourd’hui en Russie est … Brejnev, car il correspond à la période la plus prospère de l’URSS ( PIB = 2/3 de celui des USA) et le second est Staline, qui correspond à la phase de croissance énorme ( à deux chiffres), de transformation du pays de lutte contre contre le fascisme…
          Les Russes jugent sur du concret et un aspect très important pour eux est la souveraineté du pays,sa renommée scientifique ( ça reste un pays avec de grands mathématiciens et de grands ingénieurs, mais il y a eu une baisse de moyens).

          Au niveau social, voilà ce qu’ils disent,très concrètement : tu fais des études gratuites, de haut niveau, sitôt ton diplôme en poche, tu as un logement et du travail. Le logement est gratuit, l’eau, le chauffage l’électricité sont gratuites, tu sais que tes enfants pourront étudier dans de bonnes conditions, pas de souci pour ta retraite et les vacances au bord de la Mer noire sont gratuites : ton entreprise d’Etat les finance. Tu voyages à travers toute l’URSS pour rien… La Santé était totalement gratuite – comme elle l’es à Cuba aujourd’hui et en Corée du Nord.
          Cela rend incrédule un Occidental, et pourtant c’était cela avant tout la vie en URSS !

          La nostalgie serait se rappeler de belles vacances, jadis … sans rapport avec un contenu matériel.

          Aujourd’hui mes correspondantes en Russie rament : elles sont ingénieures de formation mais aucune n’a de poste d’ingénieur. Elles ont des conditions de travail déplorables. Peu d’aide financière pour les femmes seules avec enfant ou enceintes : dépendance envers un mari. Elles doivent faire face à toutes les dépenses qui n’existaient pas avant. la Santé est chère.

          Répondre
  • avatar
    4 mai 2018 à 13 01 53 05535
    Permalink

    OK TU VEUX AVOIR UN DÉBAT SÉRIEUX – HISTORIQUE = J’EN SUIS

    1) Je ne dirai jamais qu’un événement historique fut inutile ce serait ridicule – u événement historique EST et c’est tout
    2) Ce dont l’historien parle c’est de son interprétation d’un point de vue de classe ou d’un autre (même si l’historien ne sait même pas qu’il a un billet de classe en analysant)
    3) Moi j’ai un billet de classe et je l’assume fièrement
    4) Seule la classe prolétarienne ne préoccupe car elle représente l’avenir de l’humanité – j’étudie les autres classes mais en vérifiant leurs rapports avec ma classe
    5) Les révolutions que tu mentionnes ont eu lieu et ont eu leur utilité historique : exemple la Révolution bolchévique – pas du tout prolétarienne même si quelques millions de prolétaires y ont participés – a sorti la Russie de la féodalité et lui a permis d’entrer dans le mode de production capitaliste (variante bureaucratique d’État)
    6) Idem en Corée et au Vietnam ou en Chine. Le fait que ce soit des prétendus communistes qui aient dirigés n’a aucune importance sur la nature de ces révolutions – l’histoire des classes sociales se fiche de l’étiquette dont s’affuble les protagonistes.
    7) Bien entendu que ces révolutions ont entrainés des améliorations de vie pour les paysans devenus ouvriers
    8) Mais ce qu’un révolutionnaire prolétarien vise – poursuit – recherche ce n’est pas L’AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE VIE ET DE TRAVAIL MAIS LE REMPLACEMENT D’UN MODE DE PRODUCTION CAPITALISTE PAR UN NOUVEAU MODE DE PRODUCTION PROLÉTARIEN COMMUNISTE
    9) Ma seule remarque est à l’effet de dire à ceux qui prétendent que le chemin était parcouru en 1917 – 1949 – 1975 etc Vous vous trompez l’essentiel est à venir et il ne viendra que lorsque les conditions objectives seront mures avant les conditions subjectives

    Robert bibeau http;//www.les7duquebec.com

    Répondre
  • avatar
    4 mai 2018 à 13 01 56 05565
    Permalink

    @ Robert Bibeau
    Mais Lenine aussi et Mao en ont aussi beaucoup parle et agi en ce sens …et Abd el Krim, Ho Chi Minh, Nasser, Castro, Jaures, Kim il Sung, Hoxha, Boumedienne, Frantz Fanon, Amilcar Cabral, Chavez, etc etc etc
    Oui effectivement les combattants palestiniens ou de Yenan sont morts de la nation …de laquelle ?
    L internationalisme ce sont des nations libres et souveraines qui cooperent parce qu elles ont le droit revendique de tous temps par les communistes… le droit a l autodetermination. le mondialisme c est la tentative de faire disparaitre les nations sous l egide du cosmopolitisme bourgeois et de l imperialisme.
    Bruno

    Répondre
  • avatar
    5 mai 2018 à 13 01 18 05185
    Permalink

    nous vivons sous le mode de production capitaliste à son stade ultime – impérialiste
    ====================================
    @Robert Bibeau
    Fort heureusement, le capitalisme porte en lui-même les germes de sa propre destruction, son dépérissement est inévitable puisque Karl Marx l’avait prévu. Ce système pourri et obscurantiste, qui a toujours été le premier obstacle au progrès des lumières et des sciences comme au progrès de ces techniques qui seraient susceptibles d ’affranchir l’homme des contraintes que la nature lui impose si on les laissait se développer, a commencé à contaminer l’ Europe en commençant par les cités italiennes et les villes hanséatiques, vers le XIVe siècle. Il faut dire que c’’était l’époque de la grande peste -sinistre présage !-, et il y aura bientôt sept siècles. Comme le temps passe !
    Si on compare ce système pourri en pleine décrépitude à celui qui a surgi miraculeusement dès la révolution d’occtobre 17, on voit bien que le communisme est en passe, enfin, de gagner la partie et d’étendre partout ses bienfaits sur la planète. Il rayonne plus que jamais à Cuba comme en Chine, comme au Kampuchea démocratique et en Union soviétique, et c’est bien le signe que nous ne tarderons pas à être enfin débarrassés de l’exploitation de l’homme par l’homme.
    Parce que c’est bien cela, le capitalisme : l’exploitation de l’homme par l’homme. Je le redis parce qu’on ne le répètera jamais assez. Le communisme, c’est exactement le contraire, et il suffit de permuter les deux termes ce cette proposition pour le comprendre enfin.
    Certains parfaits salauds réactionnaires, sur ce site, ne voudront jamais le comprendre, ou bien ce sera trop tard. Tant pis pour eux.

    B. LABRUNE

    Répondre
    • avatar
      5 mai 2018 à 13 01 20 05205
      Permalink

      @ C. LABRUNE

      vOUS DÉVIER VERS LE MORALISME JANSÉNISTE monsieur Labrune

      Le mode de production capitaliste est aussi pourri que vous le dites mais il était historiquement nécessaire – c’est tout naturellement que l’évolution l’a fait germer des flancs putrides du féodalisme dont il constituait un dépassement – aujourd’hui terminé et il devra être dépassé.

      Ce stade capitaliste de l’évolution des modes de production était tellement nécessaire et incontournable que lorsque des sociétés féodales ont tenté de sauter directement du féodalisme au mode de production communiste sans passé par le capitalisme ELLES SE SONT TOUTES – TOUTES CASSÉ LE NEZ ET SE SONT TOUTES RETROUVÉES CAPITALO-SOCIALISTES-D’ÉTAT

      La Corée du Nord le dernier vestige de cette prétention de passer du féodalisme au communisme sans phase capitaliste est en train de démontrer la thèse que je défend.

      Débarrassé des illusions socialiste-capitaliste-d’État l’humanité est enfin prête pour la véritable révolution prolétarienne communiste (pour laquelle il faut impérativement un prolétariat très nombreux ce qui faisait défaut en Corée conne en Russie comme en Chine comme à Cuba omme au Vietnam etc. _

      LES VRAIS AFFAIRES COMMENCE POUR LE PROLÉTARIAT MONDIAL

      ROBERT BIBEAU HTTP ://WWW.LES7DUQUEBEC.COM

      Répondre
    • avatar
      6 mai 2018 à 2 02 26 05265
      Permalink

      … je changerais un mot : non pas « car Marx l’avait prédit » mais « comme Marx l’avait prédit ». C’est une loi objective qu’il a décelée.
      Effectivement, ce dépérissement est inéluctable du fait des antagonismes inhérents au Capitalisme.
      Puisque vous parlez des villes-états italiennes où naquit le capitalisme : comme les cités grecques démocratiques- esclavagistes, elles se combattaient en dépit de leur prospérité rayonnante, donc s’affaiblissant.
      Dans l’Origine de la propriété privée, de la famille, et de l’Etat, Engels montre aussi, comment, dans une avancée historique, il y a une part de régression – le stade historique initial étant le communisme primitif – il le montre avec les réformes de Solon, en Grèce, ce qui surprend le lecteur ayant une vue idéalisée de la Démocratie antique. Finalement, il y a une accumulation de régressions, qui se fait conjointement à une somme de progrès et de changements qualitatifs, c’est un processus dialectique.
      Ce qui se passe dans le Capitalisme est que son fondement moral est l’aliénation de l’Homme ( et de son travail) , au contraire du Socialisme. Donc dans une société socialiste, comme d’ailleurs me le disent les ex-Soviétiques que je connais, les régressions sont combattues et les erreurs, on cherche à les corriger, pour le bien de tous. Toutefois, au sein de ces sociétés, existaient encore des contradictions, et des velléités anti-socialistes, qui sont bien sûr ignorées ici : sous Staline ( qui reste très populaire en ex-URSS) dans les années 30, existaient des complots anti-socialistes et même pro-fascistes, qui expliquent les purges et la répression ( ces faits sont totalement avérés et reconnus par l’ensemble de historiens russes de toutes obédiences). Mais si le Socialisme avait été vaincu , au lieu des 654 000 victimes ( innocentes ou non), là on en aurait eu des millions, plus la destruction de tous les acquis de la Révolution, et même bien au-delà : Occupation par armées étrangères, citoyen soviétique devenant sujet colonial, pays mis à sac… ( c’était bien le projet occidental dans les années 30 et au moment de l’invasion des 14 pays juste après la Révolution).

      Personnellement, je ne pense absolument pas que la Révolution ait trahi Marx ni Engels. Lorsque la Révolution bolchevique a démarré, dès le premier jour, les décrets ont été appliqués – alors qu’en février, toutes les autres factions au pouvoir ont nié cette possibilité de satisfaire aux exigences du peuple et de simplement appliquer ce qui avait été promis la veille.

      Répondre
  • avatar
    6 mai 2018 à 9 09 39 05395
    Permalink

    @ Robert Bibeau

    * (L’économie américaine est en faillite technique).. ?La croissance américaine est solide mais ne s’emballe pas. Le produit intérieur brut (PIB) des Etats-Unis a progressé de 2,6 % au quatrième trimestre, selon la première estimation publiée vendredi 26 janvier par le département du commerce… C’est mieux que la dernière année de Barack Obama (1,3 %)Les entreprises annoncent depuis le début de l’année des bénéfices en forte hausse et vont pour la plupart bénéficier de la réforme fiscale. La baisse du taux de l’impôt sur les sociétés (IS) et la taxation forfaitaire des profits parqués à l’étranger pourrait induire un surcroît d’investissements aux Etats-Unis. Apple l’a fait annonçant 30 milliards d’investissements et 38 milliards d’impôts supplémentaires. D’autres pourraient suivre…chomeurs aux usa 4% !

    Bob14

    Répondre
    • avatar
      6 mai 2018 à 10 10 30 05305
      Permalink

      @bob14

      J’attendais avec impatience le premier internaute qui viendrait me présenter ces statistiques bidon bien connues.

      Allons-y méthodiquement : je commence par le plus facile.

      1) Taux de chômage à 4% – oui officiellement, et vous savez pourquoi ?
      La France le pratique elle aussi depuis quelques années.
      On retire massivement du contingent des chômeurs tout individu qui n’est pas venu s’inscrire au pôle emploi (ca porte un autre nom aux USA mais c’est pareil).
      Or celui qui cherche un emploi depuis deux ans finit par se décourager et ne plus s’inscrire inutilement. Certains experts évaluent à 10% le taux réel et davantage. Je crois que c’est davantage Il faut regarder le taux d’activité global pour avoir une véritable mesure du chômage social.

      2) Le 2,6 % de croissance du PIB (4e trimestre pas pour l’année vous faites bien de préciser) car
      A) le 4e trimestre est le mois des prises de profits et des commandes = faut attendre la moyenne normalisée pour l’année avant de pavoiser
      B) Les baisses de taux d’imposition pour riches et grosses entreprises auront en effet pour résultat de rapatrier au pays-Etats-Unis une portion des profits qui restait dans les paradis fiscaux d’où ils étaient distribués aux capitalistes.
      Incidemment vous devriez constater que MACRON N’A pas le choix de répliquer à Donald Trump en réduisant l’imposition des milliardaires Français (particuliers ou corporatifs) car ils déplaceront leurs capitaux vers les États-Unis.
      Mais un tel rapatriement fait monter le PIB (financier) mais AUCUNEMENT LA PRODUCTION DE BIENS ET DE SERVICES NATIONAUX. CELA EST SANS EFFET AUCUN SUR LE PETIT PEUPLE qui ne voit pas d’avantage de jobs et pas davantage de baisse de prix = au contraire cet afflue de capitaux parasitaire – inutilisé – non valorisé mais spéculatif – fait monté les prix = inflation de l’immobilier notamment si présent dans tous les pays capitalistes. Alors que les gens ordinaires sont si mal logés

      3) Tout ceci, cette mystique de reprise et de croissance (Reagan en parlait déjà) est fondée sur un gros mensonges qui est que l’afflue – le rapatriement – de capitaux dans les banques et à la bourse engendre des investissements productifs aux USA (même mythe en France et dans tous les pays capitalistes). = MENSONGE. Pour qu’il y ait investissement productif (opposé à spéculatif à la bourse) PRODUCTIF = CRÉATEUR D’EMPLOI ET DE MARCHANDISES ET/OU DE SERVICES = il doit exister un marché – un débouché – à conquérir – une demande (qui est en amont et non en aval du renforcement des moyens de production). Or dans l’ensemble des grands pays capitalistes il y a présentement surcapacité productive et si APPLE pour reprendre votre exemple a réellement l’intention d’investir – et encore faut-il savoir dans quel pays cette multinationale investira en usine et autre moyens de production – c’est qu’elle convoite le marché de ses concurrents qui eux fermeront leurs usines et jetteront des travailleurs à la rue. Ce qui sera gagnée d’une main sera perdue de l’autre.

      4) La seule et unique façon qu’il y aurait pour sortir de cet impasse = BAISSE DE LA CONSOMMATION-DEMANDE = CHOMAGE = BAISSE DE LA DEMANDE – serait que dans les divers pays capitalistes on augmente les salaires pour accroitre la consommation. OR le système est ainsi fait que c’est le contraire que l’on observe = LES SALAIRES RÉELS DIMINUENT ET LE CAPITAL SE CONCENTRE EN HAUT DE LA PYRAMIDE SOCIALE OÙ il sert à la spéculation parasitaire = bulle boursière et autres gaspillages

      5) Si l’économie américaine ne s’effondre pas immédiatement c’est parce qu’elle est tenue en vie par le CRÉDIT – QUI SOUTIEN ARTIFICIELLEMENT UNE PARTIE DE LA CONSOMMATION… POUR ENCORE COMBIEN DE TEMPS ??

      Merci de votre post monsieur

      robert bibeau http://www.les7duquebec.com

      Répondre
    • avatar
      6 mai 2018 à 11 11 52 05525
      Permalink

      Je me rappelle mon cours d’HG de Terminale, jadis …

      Notre professeur nous montrait les courbes de croissance économique des Etats-unis, et il apparaissait clairement que les rythmes de croissance étaient corrélés fortement aux guerres, quelles qu’elles soient. Sitôt que les Etats-unis , de très rares fois, ne menaient pas une de leurs guerres, leur économie chutait.

      Donc, croissance ou non, la première chose à considérer est ce qui l’explique. Les enseignants qui se contentent de s’ébaubir sur la croissance vantent le crime, quand il s’agit des Etats-unis.
      Réciproquement, condamner la faiblesse économique sans regarder le phénomène qui la provoque, c’est souvent condamner la victime. Les Etats-unis dictent des blocus illégaux ( Cuba) inhumains et faussement légaux ( Corée du Nord etc …) et à la fin on s’extasie sur leur soi-disant vigueur économique ( un pays où le droit du Travail n’existe pas, et on critique les difficultés des pays qu’ils cherchent à réduire à la famine pour les soumettre.

      « Le sous-développement économique des uns n’est pas une étape permettant d’atteindre le niveau de richesse des autres : il en est la condition nécessaire ».

      Répondre
  • Ping :L’ENIGME COREENNE – – Salimsellami's Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *