Les conséquences non visibles de la violence

Je désire parler de la manifestation dans le cadre de la journée internationale contre la brutalité policière qui a eu lieu au centre-ville le jeudi dernier 15 mars.

Tout d’abord, je suis triste de voir de telles manifestations tourner à la violence. Je déplore la violence autant de la part des manifestants que des policiers. Évidemment, la brutalité policière contre des personnes – lorsqu’elle est gratuite – devrait être dénoncée et sévèrement punie. Et, entre autres, interdite, l’utilisation de la grenade assourdissante comme moyen de répression. Le policier devrait toujours utiliser une arme ou tout autre objet avec discernement, nous savons tous cela.

Malgré l’article 2 de la Charte4 canadienne qui concerne les libertés fondamentales, Le Code criminel condamne les attroupements illégaux, la violence et le vandalisme. Il y a une éthique à respecter.

D’autre part, il est dans les fonctions des policiers – selon le Code criminel – de procéder à des arrestations sans mandat lors de manifestations, s’ils jugent qu’un individu commet une infraction ou s’il devient un danger pour la population.

Mais, vraiment, vraiment, comment les policiers doivent-ils faire cesser les violences quand celles-ci deviennent des actes barbares? Quand les personnes se transforment en chiens enragés, infantiles, comme des enfants qui cassent les jouets des autres quand ils sont mécontents. JE N’EN SAIS RIEN, MAIS QUELQUE CHOSE DOIT CHANGER.

Il y eut ce soir-là des vitrines brisées, des autos vandalisées. Est-ce une façon de se comporter? Est-une raison parce qu’on manifeste d’utiliser la destruction?

Je ne dis pas que suis pour la brutalité policière, j’affirme seulement que chaque individu doit être responsable de ses actes et respecter la propriété d’autrui. Dans un rassemblement, cela a été prouvé, le niveau de conscience diminue encore plus – on peut se permettre de poser des gestes qu’on ne poserait jamais dans un contexte solitaire, tout simplement parce qu’en groupe, il y a déresponsabilisation. Pensons aussi aux violences qui ont souvent eu lieu dans le cadre de la Coupe Stanley. Ce n’est tout de même pas une cause humaine qu’on défendait!

Généralement, on a tendance à être du côté des manifestants. JE NE SUIS NI POUR NI CONTRE.  Je crois seulement que cette façon de voir tout en noir et blanc – le faible / le méchant – stimule encore plus la violence et la justifie de part et d’autre.

Obtenir ce que l’on veut par la force ne relève pas d’un acte de bravoure.

Il faut que je sois honnête avec vous. Foncièrement, je suis contente que les services de police existent. Ils ne sont pas parfaits, nous le savons tous, mais s’il n’y avait pas de force policière, je me sentirais en danger. Je me sentirais en danger dans une société où le niveau de conscience fond comme neige lorsqu’il n’y a pas d’interdictions. Je me sentirais encore plus en danger de me promener dans la rue, de sortir du métro, d’être volée ou agressée, – ces actes existent déjà, mais je crois qu’ils augmenteraient massivement si la force policière n’existait pas. Si ce n’était de recevoir une contravention quand on ne fait pas son arrêt au coin d’une rue, ou qu’on passe sur une lumière rouge, les gens seraient moins respectueux. Déjà que lorsqu’il n’y a pas de policier autour, certains se permettent de brûler un feu rouge. En autant qu’on ne soit pas vu! L’éthique suppose qu’on respecte les autres et les situations qui pourraient les mettre en danger, même s’il n’y a pas de témoins! On le voit bien, notre société n’est pas encore prête à fonctionner harmonieusement, appuyés sur des valeurs morales.

Peut-être les policiers ont-ils trop de pouvoir, et que plusieurs en abusent, c’est sans doute vrai. Ils ne sont pas tous intègres comme ne le sont pas tous les citoyens.

Le saviez-vous? Mais le fait que la force policière ait droit à l’usage d’une arme dans les cas où c’est nécessaire, remonte à environ 1880 (je ne connais pas l’année exacte). À cette époque, les policiers se promenaient avec des bâtons en bois. Toutefois, que se passa-t-il lorsqu’ils avaient l’obligation d’arrêter un ou des individu(s) qui perturbaient la paix sociale? Ils étaient souvent battus comme des chiens. Bâton contre bâton, et ajout de couteaux ou autres armes blanches, mettait en danger la vie des policiers. La décision d’armer les policiers provient de cette situation, à tout le moins à Montréal.

A-t-on pensé à ce que ressentent les commerçants quand leurs vitrines sont brisées, à la peur qui saisit la population lorsqu’elle entend parler de ces actes?

La violence détruit le meilleur chez l’être humain.

Ce soir-là j’étais à l’urgence de l’hôpital Verdun vers 19 h 30 en raison d’une bronchite, sinusite, amygdalite que je combattais depuis deux semaines. Ma sœur m’accompagnait. Nous avons vu le temps passer, et les ambulances se succéder – assises devant les grandes vitres du bâtiment. Il y avait dans la salle un jeune homme en chaise roulante qui avait fait une chute et n’était plus capable de marcher. Les ambulanciers ce jour-là ont mis quatre heures avant de répondre à son appel. Un homme avait une blessure à la tête, et le sang coulait abondamment. Des enfants pleuraient. Tous étaient fatigués d’être assis sur ces chaises droites inconfortables.

La nuit, à l’urgence de cet hôpital comme dans d’autres, il n’y a qu’un médecin pour soigner ceux qui attendent dans la salle d’urgence et ceux qui entrent en ambulance. Évidemment, les personnes en ambulance passaient en premier.

Le médecin ne fournissait pas, il va sans dire.

Je n’ai vu un médecin que le lendemain à 9 h 30. La nuit fut longue et pénible, mais j’ai eu amplement le temps de réfléchir aux conséquences de la violence et à l’inconfort devant de tels troubles. Un malaise trouble de désolation.

Je rêve qu’un jour la violence ne soit pas autant banalisée. Est-ce possible sans éthique?

Carolle Anne Dessureault


 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

9 pensées sur “Les conséquences non visibles de la violence

  • avatar
    29 mars 2012 à 3 03 16 03163
    Permalink

    Je suis d’accord pour dire que la paix civile doit être maintenue et ne doit pas être confondue avec une forme de dictature éventuelle. Même les indiens des plaines avaient une police lorsqu’ils se réunissaient pour des pow-wow.

    La seule forme d’action policière qui soit néfaste, c’est son utilisation pour l’affirmation de positions qui vont à l’encontre des populations, comme l’implantation de systèmes permettant à une poignée d’individus de s’enrichir sur le dos de l’ensemble, en contradiction avec nos principes démocratiques.

    Quant aux connards qui utilisent les manifestations pour foutre la merde et ainsi renforcer l’aspect nuisible des forces de polices, il faudrait que chacun prenne conscience qu’ils vont à l’encontre des intérêts du plus grand nombre. Il faudrait que chacun les bloque avant qu’ils ne nuisent, par leur barbarie, à l’intérêt général.

    Malheureusement, entre le respect de la paix civile et les manipulations politiques néfastes au peuple, la limite est parfois difficile à définir. Et quoique nous fassions, nous serons toujours obligés d’être vigilants à l’extrême pour réduire les possibilités de nuisances de nos congénères mal intentionnés.

    Répondre
  • avatar
    29 mars 2012 à 9 09 36 03363
    Permalink

    Ce qui est le plus dommage c’est que ceux qui font du grabuge et du vandalisme pendant les manifestations n’ont rien avoir avec les vrais manifestants et ils en n’ont rien à foutre de la cause pour laquelle les gens manifestent. Ce ne sont que des opportunistes, des malfrats qui profitent de la situation.

    Et sans vouloir crier au complot, je ne serais pas surpris qu’ils soient, d’une façon quelconque, encouragés par les forces de l’ordre ou même le gouvernement, pour qu’en suite il soit plus facile de faire passer les manifestations pour quelque chose de négatif dans les médias. Il est tellement facile de manipuler l’opinion publique.

    Répondre
  • avatar
    29 mars 2012 à 11 11 18 03183
    Permalink

    @Delpech,

    Merci. Vous résumez fort bien la situation, sobrement et objectivement

    Bonne journée

    Carolle Anne Dessureault

    Répondre
  • avatar
    29 mars 2012 à 11 11 27 03273
    Permalink

    @Jeff,

    En effet, tout est possible. Et il y a de nombreux cas de manipulation de l’opinion publique dans l’histoire, et de nos jours surtout. Je pense à la bombe lancée par les Américains sur les Japonais. Ils disaient aux Américains qu’on ne souffrait qu’une seconde sous l’effet de la bombe atomique, que les gens qui n’étaient pas mort sur le coup mais après des semaines, n’avaient pas souffert, ou très peu. Ils disaient que cette bombe avait sauvé la vue de milliers d’Américains (ce dernier point est sans doute vrai, mais là n’est pas la question, il y avait d’autres moyens).

    Ainsi, les fauteurs de trouble actuels dans notre société nuisent grandement à la cause défendue par ceux qui veulent être entendus pacifiquement, SANS DÉTRUIRE LA PROPRIÉTÉ D’AUTRUI.

    Pas facile de trancher. Pensons à ce qui s’est passé dans les années ’90 où des manifestants de PRO-VIE qui étaient formellement contre l’avortement ont tué une personne du groupe adverse! Croire en la vie et la protéger, mais tuer si l’autre n’y croit pas de notre façon ….

    Bonne journée,

    Carolle Anne Dessureault

    Répondre
  • avatar
    29 mars 2012 à 11 11 39 03393
    Permalink

    Les Américains il y a plusieurs décennies ,ont remarqué ,que la violence débutait depuis que les Mères travaillent à l’extérieur ,donc c’est voulu ,programmé ,la Télévision ,les jeux ,les films ,les vidéos ,les Journaux ,Médias ,ici en France ,il y a 2 jours 4 ados de 15 à 17 ans ont tué leur copain de deux balles dans la nuque ,l’ont incendié ,dans une forêt ,sans aucun remord ,froid ,j’ai remarqué cette froideur chez les très jeunes ,un groupe d’écoliers était en classe de neige ,une nuit le cuistot est venu dans le dortoir ,a pris ,une petite fille ,l’a emmené dans la salle de bain ,violé étranglé ,le lendemain ,une petite de 7 ans raconte cela ,(elles ont entendu ,du bruit ,puis plus rien ,au réveil elle a été dans la salle de bain s’est penché sur le corps de sa camarade ,pour voir si elle respirait encore ,
    Cela m’a fait froid dans le dos ,raconter ça comme si c’était une mouche ,
    Ces enfants grandisses avec les images de mort ,massacres ,
    il n’y a plus de sentiments profond ,l’être humain est sevrait dès la naissance ,le bien le mal confondu ,
    Les mamans n’ont plus le temps d’expliquer ,l’Amour maternel est banni ,par la télé ,combien de maman mettent devant la télé pour avoir la paix ,faire le boulot en rentrant ,quand ce n’ait pas tient voila 5 euros va dehors
    comme toute chose ,dans la Nature l’Homme à la naissance à besoin de Tuteur ,qui lui donne une base ,
    écoutez Aaron Russu avec Nick Rockefeller ,une vidéo ,enrichissante ,la raison d’avoir poussé les femmes à travailler à extérieur ,pour éduquer leurs enfants ,en faire des momies téléguidés ,
    ,

    Répondre
  • avatar
    29 mars 2012 à 12 12 06 03063
    Permalink

    D’accord avec Jeff. Ce sont des agents infiltrés de divers corps policiers pour discréditer les manifestations ciblées et justifier les interventions abusives policières. Du haut de l’hélicoptère de TVA, on a vu le Black Block se préparer en toute quiétude alors que les policiers ont arrêté quelques jeunes avec des sacs à dos suspects pour faire bonne impression. Il aurait été facile de les intercepter et de procéder à leur arrestation. Mais on les laisse toujours agir en toute impunité. Claude Poirier a même souligné au TVA que le SPVM aurait fait remorqué une autopatrouille démunie des ses appareils dans le secteur pour qu’elle soit vandalisée et que ça fasse de « bonnes » images contre les manifestants. Rappelez-vous le G8 et G20 à Toronto en 2010. Un milliard de $ pour assurer la sécurité du week-end, des policiers en surnombre, mais on a laissé faire le Black Block pendant 90 minutes au centre-ville. Après qu’il se soit dispersé, les policiers ont chargé les manisfestants qui n’avaient rien à faire avec ce vandalisme. Puis ils ont effectué des arrestations abusives dans des conditions de détentions inhumaines avec des menaces à répétition en plus de fouilles à nu humiliante, dégradantes et parfois à répétition. Une telle organisation ne peut venir de la rue de la façon dont elle opère, se coordonne, se finance et jouit toujours d’une immunité. Bonne réflexion.
    vandalisée…

    Répondre
  • avatar
    29 mars 2012 à 23 11 40 03403
    Permalink

    Ma chère Carole,

    Je suis chagriné pour votre bronchite. Peut-être pouvez-vous aller à la CLINIQUE au lieu de bloquer l’urgence de l’hôpital Verdun? Faire une similitude entre les étudiants pis l’hôpital est une histoire qui me semble tirer par les cheveux. Ce n’est pas 20 étudiants; qui se présente à l’urgence, qui engorge le système de santé? Voyons donc! Vous me faites penser à Richard Martineau pis son histoire de café pour justifier la hausse des frais de scolarité.

    Richard Martineau, parle du prix d’un café par jour pour justifier la hausse des frais de scolarité de 325$ par année à LCN. Le même argument de vente qu’on utilise pour vendre un téléphone cellulaire, un forfait internet, une assurance vie, Etc. On vous dit, ça ne vous coûtera pas plus cher qu’un café par jour pour vous inciter à acheter le produit en question. On peut dire que Martineau n’a pas besoin de se casser la tête pour nous expliquer sa vision des choses avec pareille argumentation. Le journalisme s’est transformé en vendeur pour essayer de gagner son point de vue devant ces téléspectateurs. Je considère que M.Martineau manque vraiment d’arguments pour avoir rien de plus intelligent à dire. Quand le journalisme est associé à des techniques de marketing, la réalité devient du divertissement. Un show de boucane qui met l’accent sur des accroches pour obtenir le plus d’audience possible. Au diable le service d’information au détriment du citoyen. Soyez manipulé au lieu d’être informé, la priorité est d’avoir contrôlé l’image médiatisée.

    Je sais que M.JCAllard va venir à votre secours? D’ailleurs, je commence vraiment à être jaloux. Moi aussi, je veux votre soutien ainsi que tous les étudiants en grève.

    Pour ma part, j’ai toujours les étudiants de Mc Gill qui protestent en haut de chez moi, et qui continuent à me pioché sur la tête!!. Moi, j’ai décidé de défendre les étudiants, qui sont contre la hausse des frais de scolarité. Par contre, mes voisins d’en haut terminent leur étude à l’Université McGill. En l’occurrence, ils ne veulent pas la grève pour terminer leur étude. Ils se crissent bien des autres étudiants. Bande d’ingrats, je vais vous sortir d’en haut, à coup de pied dans le cul!!

    Pour revenir à la brutalité policière, les étudiants ont bien le droit de manifester. Le droit à la manifestation est reconnu depuis 1980 au Québec. Le savez-vous? De plus, les policiers font des arrestations de masses ce qui est formellement interdit par l’ONU. Fais que, la leçon de l’école de police, je peux m’en passer « please ».

    Le débat de scolarité est un débat illégitime, Jean Charest veut crosser les étudiants avec sa hausse de 75%. Qu’est-ce qu’il y a de noble dans tout ca.?

    Madame, Carole-Anne Dusserault; avez-vous des enfants?

    Peut-être pas

    C’est facile de parler à la place des autres.

    Dans la vie, il ne faut pas juste regarder son nombril.

    Gang d’égoïstes!!

    Amicalement.

    Patrice

    Répondre
  • avatar
    6 avril 2012 à 13 01 38 04384
    Permalink

    Richard Martineau a changé son histoire d’un café par jour pour 89 cennes la journée, afin de justifier la hausse des frais de scolarité sur LCN le matin. Son argument de vente, cette fois-ci, un ingénieur aura les moyens de rembourser la hausse de 89¢ par jour facilement. M.Martineau, tous les étudiants sont ingénieurs et tous les étudiants trouvent un emploi après avoir été à l’université? Bien sûr. 1625 $ d’augmentation x 200 000 étudiant ça rapportent à peine 300 millions à l’État, à l’inverse, le gouvernement Charest est prêt à investir 80 milliards dans le Plan Nord, sans savoir combien ça va rapporter dans 25 années? Richard Martineau, estime qu’il est ridicule de faire une crise nationale pour la hausse de scolarité parce que la hausse représente peu d’argent pour les étudiants. Si c’est vrai, pourquoi M.Martineau vous ne payez pas à ma place la hausse des frais de scolarité?

    JE PAYE VOS PENSIONS, PAYEZ MES ÉTUDES.

    Répondre
  • avatar
    6 avril 2012 à 15 03 23 04234
    Permalink

    Monsieur Patrice Léonard , n’importe quand je suis avec vous et même sur le Web , faut vous méfier.

    J’avais commenter hier , un des Sages m’a redis , mais l’autre ne m’a pas dit. === J’ai appris là , que l’on pouvait faire de l’argent , si on apportait en commentaire du fricks. === Sacrament , depuis plus de 10 ans que je commente  »GRATIS ». === Allo , les saloppes du Web , je vais continuer à le faire  »ALTRUÏSIVEMENT » , ça me permet d’être libre , aucun compte à rendre à personne. === Par contre on peut me flussher partout et c’est leur droit comme là ::: Madame Yvonne , est-ce que vous avez fermé la clef du poêle si votre bois était bien sec ? Si , non , la chaleur sort drette dehors.

    Monsieur Marc Lafontan , vous allez dire que j’insiste trop , mais en quelque part il y avait encore la photo de la fameuse hache. Elle n’a pas changé la hache , donc dites à votre  »Gazelle » de ne pas se tenir devant quand vous fendez.

    Une autre chose si vous voulez que le bois soit efficace , le tremble tu le laisse sécher 2 ans et le bouleau tu le chauffe la Même année.

    Monsieur Lafontan le Touareg avec un crest Anglais , dans le front , ça ne vous fait pas penser aux Canadiens ? je n’ai pas dit Canayens……
    Jean-Marie De Serre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *