Les coopératives de Santé et la santé alternative

Les coopératives de Santé et la santé alternative

Dossier coopérative de Santé.         Raymond Viger

panoramix Nous avons développé au Québec des moyens alternatifs pour atteindre nos objectifs en matière de santé. Les coopératives de santé sont l’une de ces solutions. Permettre aux citoyens de s’impliquer dans la gestion et l’administration des lieux de santé est une bonne façon de démocratiser les instances publiques.

Des projets tels que Jonquière Médic, qui permettent d’attendre le médecin à domicile, ont fait leur preuve et s’autofinancent depuis plus de 25 ans.

Il a été démontré que les coûts reliés à la prévention sont moindres lorsque les citoyens sont impliqués dans la recherche de solution et dans la prise en charge de celles-ci dans la communauté.

Lors du débat des chefs avec Jean Charest et André Boisclair, Mario Dumont avait questionné les libéraux et les péquistes sur leur position sur les coopératives de santé. Ni Jean Charest, ni André Boisclair ne lui ont répondu. Ils n’ont même pas prononcé le mot « coopérative de santé ». Comme si les coopératives de santé était un sujet tabou qu’il fallait mettre en quarantaine.

En 2006, Reflet de Société a fait un dossier sur les coopératives de santé et les moyens alternatifs en matière de santé. Des médecins ont donné leur opinion, des utilisateurs de service… Il n’y manquait que le ministre de la Santé de l’époque, M. Philippe Couillard. Il n’a jamais voulu nous donner une entrevue. Je vous laisse la série de questions que nous voulions lui poser et qui sont demeurer sans réponse:

Questions au ministre Couillard

•Pourquoi n’entend-on jamais parler des projets alternatifs comme palliatifs à la privatisation des soins?

•Pourquoi des projets qui fonctionnent depuis un quart de siècle, comme Jonquière Médic, n’a pas fait de petits? Pourquoi ouvrir une brèche au privé sans penser au modèle, plus rassembleur, coopératif?

•Comment expliquer que votre ministère parle d’offrir le meilleur service de soin à la population sans placer le citoyen au coeur de sa santé?

•Finalement, quelle est votre position sur les projets alternatifs?

Philippe Couillard n’a pas eu de difficulté à parler de Partenariat-Privé-Public en matière de santé. Pourquoi les coopératives de santé n’ont pas trouvé de place dans son discours? Le citoyen n’a-t-il pas une place à prendre et un rôle à jouer concernant la Santé?

Yves Bolduc, le nouveau ministre de la Santé ainsi que les autres partis politiques seront sollicités pour répondre à ces questions sur les coopératives de santé. En espérant que notre chasse aux réponses soient plus fructueuses pour 2009!

Autres textes sur Coopératives de santé

La coopérative de santé: le citoyen prend en main son bien-être

Un médecin récalcitrant

La coopérative de santé

Jonquière Médic

22 pensées sur “Les coopératives de Santé et la santé alternative

  • avatar
    13 décembre 2008 à 6 06 38 123812
    Permalink

    Chers Amis,

    Je ne cesse de vous prévenir que votre beau pays emboite trop souvent le pas à la France, quelques exemples de chez nous depuis Sarkozy :

    -Les généralistes ne se déplacent quasi plus à domicile, les « tours de garde » médicale se font dans des centres de soin, souvent dans les mêmes murs que les hôpitaux . (Mieux vaut avoir un véhicule…)

    -Le partenariat hôpitaux publics/privés est dors et déjà amorcé, sois disant pour mutualiser les moyens.

    -Les « hôpitaux de proximité » ferment massivement, pour des raisons de rentabilité.

    -Le système de soin pour les plus précaires (CMU) ne fonctionne plus du tout, les praticiens ne veulent plus de ces clients sans le sou.
    Ce, de façon totalement illégale, anti-déontologique, mais sans réaction des pouvoirs publics .

    -La « franchise médicale » a été instaurée, dissuadant les plus modestes de se soigner.

    -Les médicaments anti-allergiques, anti-vomitifs, sont estimés être des « médicaments de confort » et ne sont désormais plus remboursés.

    -Les généralistes désertent les campagnes à cause du surcroit de travail.

    -Les mutuelles privées ne remboursent quasiment plus rien, + 400% de bénéfices ces dix dernières années !!!

    Pendant ce temps là, les patrons Français, les mieux payés d’Europe, gagnant entre 200 et 27 000 fois le salaire minimum (SMIC), bénéficient du « bouclier fiscal » pour payer moins d’impôts …

    Nul besoin d’être devin pour voir la pieuvre du new world order avancer à grands pas .

    Répondre
  • avatar
    13 décembre 2008 à 7 07 23 122312
    Permalink

    Merci Liberty pour votre commentaire. Il est important de se remémorer régulièrement ce qui se passe en France. Cela peut nous motiver à ouvrir les yeux et être plus vigilants en tant que citoyen. Parce que si on ne se fie qu’aux politiciens, j’ai peur que nous nous dirigions vers un perpétuel marasme.

    Répondre
  • avatar
    13 décembre 2008 à 8 08 25 122512
    Permalink

    Raymond,

    Perpétuel marasme je ne le pense pas, humeur conditionnée en barquette de 12 sous atmosphère contrôlée, un peu plus à mon avis …(les agences de presse ça sert à cela)

    Un coup de chaud, puis un coup de froid.
    Juste assez chaud pour que le peuple ne craque pas, juste assez froid pour que le peuple vive dans la crainte du lendemain.

    La stratégie est un de mes domaines de prédilection, les plus grands stratèges, les plus grands ténors du contrôle des masses s’amuseraient de la servilité de notre époque.

    Ce qu’il y a de fantastique en 2008, c’est que rien n’est impossible, « tout passe ».

    Même des choses comme celles là sont monnaie courante : http://finance.blog.lemonde.fr/2008/12/13/50-milliards-la-plus-grosse-fraude-de-wall-street/

    Nous cherchons les terroristes bien loin, cependant autour de moi je ne vois que des gens terrorisés : « Se retrouver à la rue ou au chômage, jamais de gens terrorisés par une éventuelle explosion dans un lieu public … »

    D’après-vous qui sont les plus dangereux terroristes actuellement, les plus organisés, les plus concertés, les plus effrayants ?
    Nul besoin de faire des milliers de kilomètres pour les trouver, ils sont au cœur de notre société, ils sont aux commandes.

    C’est tout l’art de la guerre décrit par Sun Tzu voici 3000 ans …

    « Dieu garde moi de mes amis, mes ennemis je m’en charge »

    Répondre
  • avatar
    13 décembre 2008 à 14 02 26 122612
    Permalink

    Le 2e lien ne semble pas fonctionner. Ni en cliquant dessus, ni en copiant l’adresse.

    Répondre
  • avatar
    14 décembre 2008 à 1 01 30 123012
    Permalink

    Raymond,
    De France le lien fonctionne parfaitement …
    Sinon recherchez PsyOps sur un moteur de recherches…

    Répondre
  • avatar
    14 décembre 2008 à 5 05 50 125012
    Permalink

    Le 2e lien qui ne fonctionne pas c’est celui de collectifpanic, le premier étant finance.blog.

    Répondre
  • avatar
    14 décembre 2008 à 17 05 10 121012
    Permalink

    Merci pour les liens, instructifs.

    Propager un éveil des consciences est à mon avis l’objectif.

    Le citoyen a une place à prendre et un rôle à jouer concernant la Santé, pour ce faire il doit être informé, éveillé et conscient.

    Répondre
  • avatar
    14 décembre 2008 à 20 08 53 125312
    Permalink

    Hier à l’assemblée du Forum social québécois, j’ai justement eu une discussion avec quelqu’un qui connait bien le dossier des coops de santé. Il me disait que ce n’est pas facile à mettre sur pied, une coop de santé. Il faut beaucoup de tenacité, si j’ai bien compris. Il faudra revenir sur le sujet au FSQ qui va avoir lieu à l’automne 2009 (fin de semaine de l’Action de grâce). Au fait, Reflet de société sera-t-il présent au FSQ?

    Répondre
  • avatar
    15 décembre 2008 à 6 06 55 125512
    Permalink

    C’est vrai que de mettre sur pied une coopérative de santé demande des efforts. Un peu comme partir une entreprise ou un organisme communautaire, les 2 premières années sont très demandantes.

    Nous aimerions bien être présent et impliqué dans le Forum social québécois. Nous traversons cependant une période très difficile. Nous sommes un organisme communautaire non subventionné. Nous devons nous adapter aux changements de loi du CRTC en matière de télémarketing. Présentement je dois composer avec une perte de 65% de mon budget. J’ai dû procéder à des mises à pied et ne pas renouveller les postes laissés vacants. Nous avons un manque de personnel très marqué que je dois régler.

    Répondre
  • avatar
    15 décembre 2008 à 9 09 11 121112
    Permalink

    À vos trois premières questions, la réponse est : parce que la médecine est un monopole partiarcal qui n’a pas d’affaires à écouter les opinions des non-médecins et des faux spécialistes.

    À la dernière question; •Finalement, quelle est votre position sur les projets alternatifs?

    Il me semble que c’est clair. L’alternatif, c’est la médecine privée. La même médecine mais, privée.

    Voilà votre alternative pis arrangez-vous avec ça, minables.

    Répondre
  • avatar
    15 décembre 2008 à 19 07 45 124512
    Permalink

    @ Raymond Je comprends les difficultés que vous vivez. J’espère que vous réussirez à passer à travers.

    @ clusiau Vous parlez de quoi au juste? Des cabinets de médecins qui chargeraient les patients avec cartes de crédit ou qui possèdent une police d’assurance pour les «au-cas-où-l’État-paie-pas»?

    Répondre
  • avatar
    15 décembre 2008 à 19 07 53 125312
    Permalink

    Raymond,

    Denis G a très bien compris ma démarche….
    Répandre l’information afin de restituer une vision globale, pour comprendre la globalité du projet global.

    Amoureux de navigation à la voile, de courses d’orientation, il est impossible de savoir où nous allons sans savoir d’où nous venons et par quel moyen de locomotion.

    Abstrait ?
    Pas tant que cela, nous avons tendance à regarder l’horizon mais le navigateur expérimenté prend un cap tenant compte de l’inévitable effet de dérive …

    Après il y a les stratégies « cap / vitesse », concéder du cap pour profiter de la vitesse puis re-coriger le cap fort de l’inertie de la vitesse. Bis répétita .

    Il en va de même avec la manipulation des foules, de la politique, de la finance, de tous les progrès et régressions sociales .

    Il ne faut jamais regarder le cap théorique mais toujours tenter de voir la globalité du cap/ vitesse et sa destination finale .
    (cap réel = cap théorique + vent + courant + opportunisme face à ces deux variables)

    Regardez bien le « Vendée Globe » celui qui gagne la course n’est jamais celui qui navigue sur la ligne la plus droite…

    La politique et les réformes c’est exactement pareil.

    Répondre
  • avatar
    16 décembre 2008 à 9 09 56 125612
    Permalink

    M. Clusiau.

    Vous dites:  »la médecine est un monopole partiarcal qui n’a pas d’affaires à écouter les opinions des non-médecins et des faux spécialistes. »

    Quand on parle de coopérative de santé, on parle de médecins qui s’impliquent et qui font leur médecine différemment. Quand on parle de projets alternatifs comme Jonquière Médic, on parle de médecins qui se déplacent à domicile pour rencontrer leurs patients au lieu de les faire attendre pendant 14 heures dans les corridors d’hopitaux… Et si vous aviez lu les textes que j’ai mis en référence, vous auriez remarqué que ce sont des médecins qui ont été passé en entrevue et qui questionne le système de santé actuel.

    Je ne vois pas où vous voyez des  »non-médecins » et des  »faux spécialistes. »

    Répondre
  • avatar
    16 décembre 2008 à 9 09 58 125812
    Permalink

    Merci Michel pour ton soutien. Nous sommes comme Rocky, c’est sûr que nous allons passer au travers, survivre et en sortir grandit. La seule question est de savoir combien de coups de poingts sur la gueule nous allons manger avant la fin du combat!

    Répondre
  • avatar
    16 décembre 2008 à 10 10 01 120112
    Permalink

    Liberty.

    Effectivement, j’aime bien le commentaire de Denis G.:  »Propager un éveil des consciences est à mon avis l’objectif. Le citoyen a une place à prendre et un rôle à jouer concernant la Santé, pour ce faire il doit être informé, éveillé et conscient. »

    En 4 lignes il a tout dit. Les mots utilisés sont compréhensibles de tout le monde. Il n’a pas à présenter d’allégories et faire le tour de la ville pour faire son point.

    Répondre
  • avatar
    16 décembre 2008 à 10 10 42 124212
    Permalink

    M. Viger je parlais de ceux qui sont dans l’administration. Ils ne sont pas médecins à ce que je sache.

    Quand vous dites : Le citoyen a une place à prendre et un rôle à jouer concernant la Santé, pour ce faire il doit être informé, éveillé et conscient.”….

    Quelles sont d’après vous les connaissances minimales qu’un enfant, un ado, un adulte, parent ou agé devraient avoir de son environnement, de propre corps et comment le soigner par lui-même pour dire qu’il est un être « informé /éveillé / conscient ?

    Répondre
  • avatar
    16 décembre 2008 à 23 11 39 123912
    Permalink

    Bonjour Clusiau.

    La citation que vous soulignez ici est celle de Denis G.

    Je me permets tout de même de donner mon opinion. L’information est une chose qui se partage en groupe et en communauté. L’information nous permet de s’éveiller à notre environnement, en connaître les forces et les difficultés. Cet éveil nous permet de développer une conscience citoyenne et de pouvoir agir en fonction de cette conscience.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *