Les Gravel, les Marie-Maude.. et les Alain Dubuc

On voudrait parler d’autre chose, mais on ne pense qu’à ça.  Évincé de Vision Montréal après la divulgation du financement de sa campagne par le plus important fournisseur de la Ville de Montréal, Benoît Labonté a crevé l’abcès et avoué enfin ce que tout le monde soupçonnait :  un système de collusion et de corruption préside à la distribution des contrats, au sein de tous les partis, de tous les paliers de gouvernement au Québec.

On ergotera, mais bien peu de Québécois, aujourd’hui, ne sont pas convaincus que la gouvernance et l’administration, à Québec comme à Montréal,  ne soient pas pourries. Toute la classe politique est compromise, par la phrase fatale de Labonté  que personne ne nie, mais qui est au contraire reprise par ceux qu’il attaque : TOUT LE MONDE SAVAIT.

La confiance n’est plus là.  Je pourrais élaborer sur le phénomème, mais ce serait inutile et prématuré. On a ouvert la boîte de Pandore. Demain on en saura plus. La semaine prochaine davantage, et nul ne doute que l’on n’aille vers un haut-le-cœur généralisé dont peu de politiciens sortiront indemnes.  La population va exiger la mise au rebut de la caste dirigeante actuelle … et chercher des hommes nouveaux. C’est de ça qu’il faut parler.

Parler, en particulier, du rôle des médias. Un clivage va se dessiner au sein des médias, entre ceux qui veulent accompagner cette quête pour une nouvelle façon de gouverner et ceux qui vont rester engoncés dans leurs certitudes de bien-pensants, loyaux à une élite discréditée, prêts à monter aux barricades pour défendre un indéfendable statu quo. Il va falloir juger rapidement de la crédibilité qu’on peut accorder à chacun.

C’est pour cette raison que je crois indispensable, aujourd’hui, de comparer à l’attitude courageuse d’un Alain Gravel  ou d’une Marie-Maude Denis, qui sont à l’avant garde d’une recherche de la vérité, celle pernicieuse d’un Alain Dubuc.

Le privilège des médias, de commenter les campagnes électorales sans être soumis aux contraintes budgétaires  imposées aux citoyens ordinaires, est une « licence 00″ qui leur est accordée de tirer pour tuer les réputations; elle repose sur une présomption de bonne foi et d’impartialité.  Elle ne doit pas être utilisée par quelqu’un à qui son journal fournit un énorme public, pour qu’il présente ses préjugés sans discernement et sans l’ombre d’une justification.

Quand Alain Dubuc de Cyberpresse,  de qui on est en droit d’attendre une opinion reposant sur des faits, se permet d’écrire  » J’exclus en partant Richard Bergeron, un hurluberlu bavard qui ne devrait pas être dans cette course et qui n’a pas ce qu’il faut pour diriger une grande ville » , je suis profondément choqué.  En quoi Bergeron est-il un hurluberlu ?

Je ne vois aucune idée de Dubuc qui soit aussi pertinente que celles que Bergeron propose.   Je ne vois, non plus, rien de plus bavard qu’un chroniqueur comme  Dubuc qui s’est fait une carrière à déblatérer sur le nationalisme québécois et qui s’autorise aujourd’hui des jugements sur l’administration municipale, domaine i.a. où il ne connait rien. Allez ! Des preuves Dubuc, des preuves, faites comme si vous pouviez apprendre un peu de journalisme honnête de Gravel et de Marie-Maude.

Il est révoltant qu’un grand groupe de presse – dont les acquaintances politiques n’ont rien de discret – laisse un de ses sbires déféquer à ses caprices sur un candidat sérieux dans une élection qu’on prétend démocratique.  Je constate – est-ce une coïncidence ? – qu’en voulant  exclure  SANS AUCUN ARGUMENT  le seul candidat dans cette course dont le parti ne soit pas compromis dans des magouilles scabreuses, Dubuc prétend limiter la décision des Montréalais  à “du nouveau qui soit exactement semblable à l’ancien« .  On veut nous  faire choisir entre la peste et le choléra.

Le DG des élections devrait rappeler Dubuc à l’ordre. C’est dans cette optique que j’ai fait parvenir la plainte qui suit et dont on a accusé reception.

****

Je considère inconvenant, malfaisant – et injustifié à sa face même – le jugement que porte le chroniqueur Alain Dubuc de Cyberpresse et autres médias, sur le candidat a la Mairie de Montréal Richard Bergeron.

Alain Dubuc dit:  » J’exclus en partant Richard Bergeron, un hurluberlu bavard qui ne devrait pas être dans cette course et qui n’a pas ce qu’il faut pour diriger une grande ville »

Cette opinion péremptoire que rien ne soutient, arrivant au moment précis où le candidat Bergeron reçoit un appui croissant sur les blogues mêmes de Gesca, semble fait dans l’intention de nuire et me semble inconciliable avec la privilège que concède la Loi aux médias d »exprimer des opinions sans être soumis aux limitation budgétaires des camoagnes électorales, privilège reposant au départ sur une présomption de bonne foi et d’impartialité.

Alain Dubuc abuse ici de ce privilège pour des raison inexpliquées. Il doit des excuses au candidat Bergeron et à ce 20% des électeurs qui à ce jour, le soutiennent et ont droit que leur choix ne soit pas indûment discrédité sans cause.

Salutations distinguées

Pierre JC Allard

****

Bonjour monsieur Allard,

Nous avons bien reçu votre courriel au Directeur général des élections du Québec et l’acheminons pour considération auprès des directions concernées.

Veuillez accepter, monsieur Allard, nos salutations distinguées.

François Simard
Préposé aux renseignements

Directeur général des élections du Québec
Fsimard@dgeq.qc.ca
1-888-ELECTION (1-888-353-2846)


J’invite à en aviser aussi Monsieur François Simard, tous ceux qui, comme moi, trouvent abusive cette sortie du chroniqueur de Cyberpresse. Voyons ce qu’il en sortira. Ce sera un bon test du niveau de démocratie où nous en sommes rendus

Pierre JC Allard

http://www.electionsmontreal2009.com/monblogue/pierre-jc-allard/un-premier-chacal-en-maraude

http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/10/20/bergeron-neglige-des-parieurs/

54 pensées sur “Les Gravel, les Marie-Maude.. et les Alain Dubuc

  • avatar
    26 octobre 2009 à 8 08 36 103610
    Permalink

    Alain Dubuc, tout comme André Pratte, sont des scripteurs au service exclusif de leur employeur.
    Leur rôle n’est pas de faire enquête mais de déblatérer sur tout ce qui n’est pas dans la ligne de pensée de leur employeur; rien d’autre !
    Ne mélangeons pas «journaliste» et «scripteur-maison», ce n’est pas du tout la même chose….

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 8 08 42 104210
    Permalink

    @ Garamond:

    Tout ce qui contribue à distinguer les uns des autres est une oeuvre pie…

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 9 09 39 103910
    Permalink

    La « meilleure » chose que peuvent faire les Montréalais serait de voter « en masse » pour Richard Bergeron.
    Les deux autres partis sont « pourris » de « profiteurs.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 9 09 42 104210
    Permalink

    Bonjour Pierre,

    Les deux principaux groupes de presse au Québec, Gesca et Québécor, sont trop impliqués dans diverses autres entreprises pour être objectifs et impartiaux.

    Il est impensable qu’un grand financier comme Paul Desmarais puissent contrôler diverses entreprises de sevices financiers et, en même temps, être à la tête d’un groupe média comme Gesca.

    Quant à Québécor, elle a acquis Vidéotron grâce à un prêt de plus d’un milliard $ négocié avec la Caisse ou le gouvernement du Québec. Je me souviens quand Pierre Pladeau est décédé. À peine une semaine plus tard, Brian Muroney était nommé au conseil d’admnistration de Québécor.

    Dans ce contexte, il est utopique de penser que la presse écrite est indépendante.

    C’est vraiment dégeulasse, mais ça fait longtemps (20 ans- 30 ans et +) que ça dure.

    N’oubliez pas, c’est toujours la même gang. C’est une affaire de gang, les médias au Québec.

    Si t’es pas dans la gang, fermes ta gueule pis écoute.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 11 11 07 100710
    Permalink

    J’ai écrit pas plus tard que samedi sur mon blogue (http://lumenlumen.blogspot.com) un billet avec le titre suivant: Le PLQ blanc comme neige??? IMPOSSIBLE.
    Je trouve totalement bizarre qu’aucune révélation de corruption ou de dossiers genre scandale des commandites, touchant le PLQ, ne soit encore sortie.
    J’espère que c’est pour bientôt

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 11 11 27 102710
    Permalink

    Alain Dubuc est un chroniquer de la Presse me semble t’il. D’apres mes souvenirs, il fait plutôt partie des bons chroniqueurs avec Andre Pratte et il y en a pas beaucoup à la Presse. Je ne lis plus ses chroniques sauf exception. En attendant, que connaissons nous de ce Bergeron ? Savez vous qu’il s’est converti à l’islam pour sa femme marocaine ? J’aurai tendance à voter pour lui par élimination des 2 autres candidats mais ‘le pire est toujours possible’ qu’il soit honnete ou pas. Le bilan n’est pas facile à faire entre compétence et corruption.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 11 11 43 104310
    Permalink

    @Pierre,
    J’imagine que cette critique du journaliste vous touche particulièrement. Avec vos positions parfois assez originales, vous avez du avoir ce genre de commentaires pour vous-même. 😉

    En attendant le choix est bien délicat : Un ‘hurluberlu’ honnête, un maire corrompu ou une ancienné député PQ qui parle tres mal anglais.
    Elections municipales : quoi choisir ?

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 13 01 02 100210
    Permalink

    Les médias véhiculent toutes sortes de fausses informations pour façonner l’esprit des gens.

    Gesca a fait la promotion de la mondialisation, du réchauffement climatique, d’Al Gore, de George W. Bush , d’Obama, de la guerre en Afganistan, de la théorie officielle entourant le 11 sept. etc., etc. etc.

    Quand à ce M. Bergeron, il semble diriger des gens bien-pensants, sans doute très gentils, mais beaucoup trop  »verts » et inexpérimentés pour désiquilibrer ceux qui occupent la scène politique de Montréal ou du Québec et changer quoi que ce soit.

    Ça prendrait des ex-magouilleurs, qui savent comment la game fonctionne, mais qui ont décidé de travailler pour le bien commun.

    Si de tels personnages se pointaient, ça ne serait pas long que La Presse et cie. exposerait leur passé, et que les Québécois leur jetteraient la pierre.

    Donc, il y a peu d’espoir, les gens sont trop ignorants et trop préoccupés par les apparences pour que les choses changent vraiment.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 13 01 44 104410
    Permalink

    Aimé, n’oublie pas le précédent du scandale de 1954 et l’arrivé de Jean Drapeau à seulement 35 ans à la mairie de montréal.
    wikipedia:
    Drapeau fut élu maire de Montréal, sous la bannière de la Ligue d’action civique, qui faisait campagne sur la base d’une épuration de l’administration municipale.

    Ne soyez pas si négatif. Les média font un bon travail même si on peut exiger mieux. N’oubliez pas que la masse ne sort pas de polytechnique ou HEC.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 13 01 49 104910
    Permalink

    Ce type de scandale peut bénéficier à un profil de policier ou juge retraité qui voudrait se lancer en politique ou à un tandem un peu comme Bergeron avec le soutien moral de Gomery.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 14 02 29 102910
    Permalink

    Ce prétendu scandale me fait plutôt penser à une opération de relations publiques pour distraire le public des véritables enjeux.

    Cela me semble trop corégraphié la sortie du maire Tremblay qui a peur pour sa famille. M. Labonté qui condamne les procédés mafieux à la ville de Mtl. et qui a rencontré Jean Charest en mars 2009 pour lui parler du problème, mais qui prends quand même soin de préciser que les  »mafieux » sont en habit et cravate…et que tout est fait  »légalement » mais qu’on  »siphonne » la ville de Mtl. (Donc, en fait, il décrit comment fonctionne le système LÉGALEMENT, ce qui fait que PERSONNE ne sera puni mes amis…)

    Jean Charest qui se souvient de la rencontre et de la conversation, mais qui nie l’implication de 3 de ses ministres… parce qu’ils ont dit ne pas être impliqués…

    M. Napoli….

    J’aimerais savoir si vous lisez des informations en anglais ou si vous prenez vos informations dans les médias de masse francophones du Québec …

    Vous croyez que les médias font un bon travail…je ne suis pas du tout d’accord avec vous…les médias font un bon de travail de propagande à mon avis…

    Charest a l’air d’un deux de pique avec le cafouillage du vaccin H1N1, donc l’opération marteau est une belle façon de montrer qu’il est près des gens….

    Une autre petit tour de passe-passe pour endormir les gens déjà hyptnotisés…

    Ce pseudo scandale arrive comme M. Harper propose de resserer les lois et les peines pour les crimes économiques.

    Rien ne changera de sitôt M. Napoli car les gens, comme vous, sont beaucoup trop naifs,  »verts », et inexpérimentés pour comprendre ce qui se passe vraiment.

    Il faut être aveugle pour croire que les médias font un bon travail. Toute la politique étrangère et intérieure du Canada au cours des 8 dernières années découle des événements du 11 septembre, que les médias ont décrit faussement, pour faire avancer l’agenda des globalistes.

    Non, M. Napoli, vous vous trompez. Enlevez vos lunettes roses et éduquez vous.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 16 04 01 100110
    Permalink

    @ Aimé Laliberté:

     » N’oubliez pas, c’est toujours la même gang. C’est une affaire de gang, les médias au Québec. »

    Tout le monde le sait. Il n’y a cependant que sur l’Internet que l’on puisse le dire. Cette élection va montrer ce que l’Internet peut faire pour un candidat qui n’a aucun moyen contre les tueurs de réputation à gages de Gesca, qui vont venir un-a- un dire que Bergeron, c’est vraiment très mauvais…

    http://www.electionsmontreal2009.com/monblogue/pierre-jc-allard/les-medias-a-la-rescousse-de-l-infamie

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 16 04 09 100910
    Permalink

    @ Luc Ménard:

    Il est déjà sorti que le gouvernement Charest a son comité consultatif composé des principaux contracteurs du Québec. Ça explique cette arnaque de Partenariats Publics Privé.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2009/07/27/non-aux-ppp-o-felix-culpa/

    C’est le corporatisme tel que Mussolini le souhaitait. La gouvernance à Quebec n’est pas une partie de la solution…Il faut faire appel à la Cour supérieure et à la GRC.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 16 04 29 102910
    Permalink

    @ Paul Napoli:

    Dubuc, ancien maoïste, était lui même assez original lorsqu’il était jeune. Comme beaucoup, né à gauche il est allé mourir a droite… mais il s’est fossilisé avant de passer de vie à trépas… ce dont on ne m’accuse pas encore…

    On ne m’a traité publiquement d’hurluberlu qu’une fois; celui qui l’a fait et son journal ont reçu une injonction dans les 24 heures et j’ai reçu satisfaction. Beaucoup l’ont certainement pensé, mais bien discrètement…

    Il est faux de dire qu’il n’y a personne dans l’équipe Bergeron. Il y a là des gens compétents qui ne sont pas connus – comme celui qui lui servait de second lors du débat, nettement mieux articulé que Diane Lemieux ou Lampron – et d’autres qui ne sont pas encore sortis du placard, mais le feront en temps et lieu. Comme Gomery. Sa campagne est remarquablement bien organisée. On n’a pas du tout le vide abyssal qui entourait Dumont, par exemple.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 17 05 10 101010
    Permalink

    Aimé Laliberté,
    Pour l’actualité québécoise je lis essentiellement le site francophone de Radio-Canada, le Dvoir et la Presse mais je peux lire des sites anglophones ou la gazette.

    Comme Tremblay, je suis un faux naif. 😉

    Il faut éviter la psychose et le cynisme systématique mais si vous lisez mon blog, vous découvrirez ma capacité d’analyse et de critique. Ma cible préférée demeure Harper Junior au fédéral ou la duchesse Marois au provincial. 😆

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 18 06 30 103010
    Permalink

    « Gesca a fait la promotion de la mondialisation, du réchauffement climatique, d’Al Gore, de George W. Bush , d’Obama,… »(Aimé Laliberté)

    Le programme de Projet Montréal :

    « Notre ville devrait être entre les mains de « toutes les communautés [culturelles] qui la composent », « Montréal est le prototype de la ville-monde du XXIe siècle » qui doit accepter une « collaboration mutuelle et d’interculturalité, en résistant à la tentation du repli sur soi » »

    C’est quoi la différence ?

    De la pure novlangue mondialiste, antinationaliste, communautariste, à la Bouchard Taylor, d’inspiration McGill, Institut du Nouveau Monde (bien financé par la multiculturaliste, fédéraliste, loyaliste, McConnel family Foundation).

    En parfait accord avec la famille royale Desmarais.

    La première personne que les gagnants de cette élection recontreront pour baiser la main sera Hélène Desmarais.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 18 06 34 103410
    Permalink

    @ PJCA

    «Dubuc, ancien maoïste,»

    Ça peut paraître un détail, mais Dubuc n’était pas maoïste, mais bien trotskiste. Je me souviens encore de lui quand il essayait de vendre la Taupe rouge, organe du très célèbre Groupe marxiste révolutionnaire, à l’entrée de la cafétéria du pavillon des Sciences sociales de l’Université de Montréal…

    Pour moi, c’était un gosse de riche qui passait sa crise… C’est d’ailleurs un peu comme cela (sauf l’expression «gosse de riche»…) qu’il se décrit lui-même dans le documentaire «Les enfants d’un siècle fou» (1997).

    @ Paul Napoli

    Le problème n’est pas de savoir si l’affirmation empreinte de mépris de Dubuc peut se défendre, mais bien qu’il n’apporte aucun argument pour l’appuyer, jugeant probablement que c’est inutile.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 19 07 07 100710
    Permalink

    @ Paul Napoli

    Selon moi, la différence entre les cyniques systématiques envers le système et ceux qui ne le sont pas, c’est que les cyniques systématiques sont mieux informés. À voir ou vous vous informez je crois que cela confirme ma thèse.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 20 08 37 103710
    Permalink

    @Antoine

    Pour Paul Napoli, franco-italien, les médias canadiens et québécois sont une liberté de presse à laquelle ses pays d’origine n’ont pas l’habitude.

    C’est encore pire maintenant:
    http://www.rsf.org/fr-classement1001-2009.html

    Israel et sa colonie la France, ainsi que l’Italie, sont carrément des pays fascistes en ce domaine.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 22 10 14 101410
    Permalink

    @ Gébé Tremblay

    C’est sûr que nos médias un peu plus de lousse comparativement à la France et à l’Italie, mais les enjeux primordiaux ne sont jamais présenté tout comme en France et en Italie. Noam Chomsky à dit que la propagande et le contrôle des médias est à la démocratie ce que la matraque est à la dictature. Il avait bien raison.
    Les médias sont libre ici, en apparence. Une dictature qui fait ressentir à ses citoyens qu’ils sont en démocratie c’est ça le régime politique en Occident, dans et ailleurs souvent c’est une dictature déclaré et bien apparente. Notre forme de dictature est beaucoup plus efficace parce qu’elle fait taire l’esprit de révolte qui viendrait avec le temps dans une dictature apparente, puisque le régime actuel fait croire au personne qu’il n’y pas de dictature. Nul n’est plus esclave que celui qui croit à tort être libre à dit Goethe et il résume bien ma pensée sur le régime actuel.

    Répondre
  • avatar
    26 octobre 2009 à 23 11 59 105910
    Permalink

    @Antoine

    Pas de doute là dessus, Antoine.

    Je ne voulais pas sous-entendre qu’il y avait moins de propagande et de contrôle des médias ici.

    Ce qui a fait chuté ces pays dans le palmares, c’est la matraque. Ils emprisonnent et détruisent les gagne-pain de ceux qui osent parler.

    Ici on se contente de ne pas les publier et leur intedire la tribune des grands médias.

    Non, Paul Napoli n’est pas mieux informé ici. Mais il peut dire ce qu’il veut.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 0 12 00 100010
    Permalink

    correction- chuter et non chuté.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 2 02 04 100410
    Permalink

    @Darwin
    Oui mais le vrai probleme viendra si c’est vraiment un huluberlu et qu’il devienne maire de Montréal. 😆

    @Antoine,
    Il y a la liberté des journalistes avec la qualité de leur écrit et puis la qualité du traitement du lecteur et son raisonnement. En France, la liberté de la presse baisse depuis qq anneés et particulierement avec le président actuel mais le traitement y est souvent meilleur à mon avis. Je voulais dire que les médias ici sont relativement bon quand on a un spectre suffisament large de pays et de médias. Regardez Fox News ou le journal officiel d’un pays comme la Chine. Ensuite il faut savoir lire entre les lignes et faire des recoupement d’information.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 8 08 03 100310
    Permalink

    Le problème c’est que certain utilisent ce scandale pour tenter d’éclabousser leurs adversaires politiques, sans aucune raison. Les gens sont tellement désabusés et voient de la corruption partout, ils sont prêts à accepter sans preuve n’importe quelle accusation.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 10 10 30 103010
    Permalink

    Bonjour à tous,

    En politique, il n’y a aucune coincidence.

    Si la sortie de Benoit Labonté a été largement diffusée dans les médias, c’est que les  »zotorités » désirent qu’il en soit ainsi.

    Croyez-vous vraiment que M. Labonté est le premier à Montréal ou au Québec à se plaindre de la façon dont fonctionne l’hôtel de ville de Montréal ou l’octroi de contrats par le gouvernement du Québec?

    Le favoritisme, les contrats surévalués, les  »extras »’ non prévus, les  »cadeaux », billets de hockey, voyages et croisières etc… ça fait longtemps que ça dure. Qu’il y ait collusion entre divers entrepreneurs n’est pas particulièrement surprenant. Le système en place favorise ce genre de pratiques. Ça coûte plus cher par 30 à 35 % …ëtes-vous vraiment surpris? Come on! Tout ce qui est administré par le gouvernement (municipal ou autre) coûte cher et est largement inneficace, selon les normes applicables aux entreprises.

    Qui ne connait pas le rapport Malouf sur les JO de Mtl. qui a dévoilé les diverses pratiques qui ont fait monter le coût des jeux de 200 millions $ (initialement prévu) à plus d’un milliard $ (en $ de 1976)? Le maire Drapeau avait promis une réponse qui n’est jamais venue.

    Si la corruption à Mtl. est si préoccupante pour Jean Charest, pourquoi n’a-t-il pas demandé à la SQ d’intervenir dès le mois de mars 2009, quand Labonté l’a initialement rencontré?

    Si cette nouvelle sort à ce moment précis, c’est voulu. L’intention réelle n’est pas de nettoyer l’Hôtel de ville de Mtl., mais plutôt de vous distraire d’autres choses importantes qui se passent ailleurs…

    Dans à peine plus d’un mois, le Canada va être à la Conférence de Copenhague sur les  »changements climatiques » et il pourrait signer un traité en vertu duquel la souveraineté du pays, ou une partie importante des pouvoirs des dirigeants canadiens , sera transférée à une organisation internationale sous le contrôle de l’ONU (comme c’est le cas en matière de santé avec l’OMS qui dicte les régles pour le vaccin H1N1).

    En vertu de ce traité. le Canada reconnaîtrait l’existence d’une dette envers les pays en développement et s’engagerait à réduire ses émissions de gaz carbonique.

    L’organisation ainsi créée aurait le pouvoir d’appliquer ses règles dans les territoires des pays signataires, avec des agents chargés de l’application (policiers internationaux).
    en plus de détruire ce qui reste de l’industrie manufacturière au Canada, l’effet du traité sera de placer le Canada sous le contrôle de cette organisation internationale pour tout ce qui touche l’environnement.

    Le but premier de ce traité est de créer le gouvernement mondial.

    http://www.wnd.com/index.php?fa=PAGE.view&pageId=113219

    Tout ceci découle du mythe des  »changements climatiques ou du réchauffement planétaire » créé de toute pièce par l’establishement, avec l’aide des médias, par l’entremise d’Al Gore.

    http://www.ncpa.org/pub/st308

    http://www.youtube.com/watch?v=CjygEs2yfMs&feature=related

    Gesca et LaPresse participent bien sûr à cette campagne de désinformation planétaire…

    http://multimedia.cyberpresse.ca/algore/index.html

    Donc la politicaillerie de la ville de Mtl, ne pèse pas lourd dans la balance. Je ne dis pas que ce n’est pas important, mais n’oubliez pas que d’autres choses se passent ailleurs, qui vont vous affecter tout autant, sinon plus…

    http://www.youtube.com/watch?v=PMe5dOgbu40

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 10 10 47 104710
    Permalink

    Qui est cet huluberlu ? je parle de Aimé Laliberté. J’espere qu’il se présente pas à la mairie de Montréal. Ah bon. Ouf nous sommes sauvés. 😆

    Merci d’apporter la preuve qu’il ne suffit pas d’être bien informé il faut bien digerer ce flux d’information de plus important. Ca prend un peu de méthode sinon c’est la noyade.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 11 11 04 100410
    Permalink

    Paul…

    J’ouvrais une paranthèse sur un autre sujet… pour émettre l’hypothèse d’une opération de diversion…que tu n’as pas compris, préférant me traiter d’hurluberlu…

    Tu vois les choses dans une seule dimension…donc tu ne vois pas le lien et ça te parait absurde.

    Ouvres ton esprit Paul.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 11 11 33 103310
    Permalink

    Bonjour,

    Je voudrais savoir comment je peux rentrer en contact avec Pierre JC Allard?

    Merci

    Maria H.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 12 12 34 103410
    Permalink

    Aimé, j’avais compris mais ca ne tient pas avec le RC.

    L’opération de diversion a eu lieu avec l’annonce de corruption de Labonté (qui profite au maire) et celui-ci a fait une autre diversion en disant que tout le système est pourri et que Tremblay, maire depuis 8 ans, est un ‘faux naif’.

    On déplace le sujet uniquement sur la corruption et pas sur les compétences de chacun. J’ai pas vu le débat, n’ayant pas TV et j’ai pas regardé les extrait sur Radio-Canada.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 13 01 05 100510
    Permalink

    Vous croyez vraiment que Benoit Labonté est à ce point impliqué dans les dossiers importants pour être en mesure de prouver ce genre d’allégations. Permettez-moi d’en douter. Peut-être a-t-il dit ce que tous pensaient tout bas, mais je doute fort que la façon dont sont gérées les affaires municipales ou provinciales change de sitôt, peu importe qui est élu, car il y a une culture de  »copinage » qui sous-tend tout ce système et qui est soutenu par les fonctionnaires qui eux tiennent à leurs  »avantages et droits acquis ».

    Donc, tout le monde se protège mutuellement, chacun y trouvant son compte.

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 14 02 08 100810
    Permalink

    @ Gebe Tremblay:

    Les divers dialectes du Novlang sont les esperanto des politologues, chacun parlant le sien sans crainte d’erreurs, puisque les mots ne prennent leur sens que quand ils sont accentués au profit de l’auditeur qu’on veut cibler. Juger des arbres à leurs fruits.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 14 02 17 101710
    Permalink

    @ Darwin:

    C’est l’entourage de Duceppe qui utilisait le terme maoiste pour Dubuc, pour montrer comment on pouvait évoluer différemment à partir d’une même position de départ. Personnellement, je concède au moins à Mao l’avantage sur Trotsky d’avoir réussi…

    Quant a Dubuc… d’où qu’il soit venu, c’est son point d’arrivée qui en est si loin qui me désole.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    27 octobre 2009 à 14 02 23 102310
    Permalink

    @ Antoine:

    Je pense que notre censure par omission, doublée d’une autocensure par intérêt, dirigée vers une population mal instruite et majoritairement peu curieuse est le système de viol des foules le plus efficace qu’on ait inventé.

    Au point où nous en sommes, je pense qu’une brève dictature serait le passage obligé avant la mise en place d’une vraie démocratie.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/12/171-karcher/

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2009 à 16 04 30 103010
    Permalink

    Bonjour à tous,

    Voici un article du 5 octobre 20o9 de La Presse intitulé  »Richard Bergeron : Le franc-tireur de Montréal » ou Michèle Ouimet écrit que M. Bergeron a des  »convictions fortes » et dans lequel celui-ci affirme:

     »Vous savez, j’ai des théories sur tout.

    C’est vrai, sur tout, même sur le 11 septembre 2001. Une théorie du complot. L’écrasement des avions sur le Pentagone et dans un champ en Pennsylvanie «est une farce macabre», a-t-il écrit dans un essai en 2005. Selon lui, cet événement a procuré aux «mafias entourant George Bush un prétexte pour s’emparer une fois pour toutes des réserves pétrolières du golfe Persique».

    Aujourd’hui, je ne réécrirais pas la même chose parce que je suis en politique, s’est-il défendu.

    Vous y croyez toujours?

    Je suis fier en maudit de ce paragraphe-là. J’ai travaillé fort dessus. Je l’ai fait lire à 10 personnes et elles m’ont toutes dit: «Enlève ça!» Même mon éditeur. En tant qu’intello, ma job, c’est de donner un coup de pied dans la termitière. Alors, que j’y croie ou pas, c’est hors d’ordre.

    Mais pensez-vous que votre analyse tient toujours la route?

    Certainement. En tant que chercheur, c’est une hypothèse valable. » (fin de la citation)

    Source :
    http://www.cyberpresse.ca/actualites/elections-municipales/200910/05/01-908410-richard-bergeron-le-franc-tireur-de-montreal.php

    Quelques semaines plus tard, les gens de Mtl911truth.org rencontrent M. Bergeron (voir le vidéo ci-dessous à partir de 08:oo) et lui demandent une entrevue de 5 minutes pour qu’il explique ce qu’il croit à propos des événements du 11 sept. Il leur dit alors ne plus vouloir parler de cela car il est maintenant en politique et ne peut plus en parler.

    Donc, cela confirme exactement ce que je disais plus haut à propos du manque de couille de ce nouveau parti et que rien ne changera de sitôt.

    Merci et bonsoir la visite!

    http://www.youtube.com/watch?v=GwkidClDyHA&feature=player_embedded#

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2009 à 17 05 55 105510
    Permalink

    @ Aimé Laliberté:

    Si Bergeron disait qu’il CROIT à la version officielle du 911, je trouverais cette virevolte choquante. Dire qu’il ne veut pas en parler, toutefois, n’est pas un reniement, c’est simplement le « No comment » traditionnel qui est le b-a-ba de la politique.

    Harel ne redira pas, en campagne dans un quartier anglophone, tout ce qu’elle a dit des Anglos durant toutes ses années au PQ et au cours des deux référendums. Ce serait une provocation. Il est vrai que le Maire Tremblay redit jusqu’à présent ses pires âneries, mais je parierais que c’est parce qu’il n’a pas encore compris qu’elles sont impopulaires.

    Dire que le 911 est une théorie qui ne tient pas debout, est aujourd’hui une provocation aux journalistes qui, pour la plupart, le savent déjà mais se voient interdire par leurs journaux de dire autre chose que la version officielle. La situation est encore plus grave en France. Ne pas contredire un invité qui dit simplement qu’il aimerait un complément d’enquête peut vous faire mettre à pied.

    Officiellement, on s’est donc mis d’accord sur un non-dit accompagné d’un discret clin d’oeil… en attendant qu’une majorité effective puisse le dire.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2009 à 18 06 25 102510
    Permalink

    Bonjour Pierre,

    Peut-être avez vous raison. Peut-être aussi que les montréalais sont tellement tannés des 2 partis en place qu’ils sont prêts à endosser un nouveau parti qui chante une chanson différente, en apparence, mais qui dans le fond qui va être comme les deux autres.

    En tout cas, pour un homme aux  »convictions fortes », c’est surprenant qu’il n’ose pas en parler publiquement. Si lui ne le fais pas, qui le fera et pourquoi ne le ferait-il pas, s’il est tant convaincu.

    Je crois que les gens (moi en tout cas) sont bien tannés des politiciens qui ne disent jamais ce qu’ils pensent vraiment ou ce qu’ils projettent réellement de faire.

    Le  »discret clin d’oeil » dont vous parlez ne me convient pas.

    Répondre
  • avatar
    28 octobre 2009 à 23 11 05 100510
    Permalink

    Aimé,
    Il est même difficile pour un blogueur de parler du 9/11. Il est rapidement classé parmi les «illuminés» qui voient des complots partout.
    Il ( M.B) garde ses convictions, mais il refuse d’en parler. Pour être élu, il faut marcher à la manière des rangs d’oignon: dans une moyenne de perception d’une certaine «réalité» aplanie par l’aspect «officiel» des médias. Ce serait à eux de poser au moins des questions. Mais la politique est un chapelet de grains qui se tiennent et la logique les amène – comme les chapelets- à refaire le tour des dizaines.
    C’est pour ça que l’Histoire tourne en rond.
    Bizarrement, la science tente de donner une naissance et une mort à l’Univers. C’est «scientifique» ou c’est une transposition inconsciente de «voir» les objets et le vivant s’éteindre et renaître?
    L’habileté de réponse d’un politicien fait toute la différence: ne pas renier, mais renvoyer la balles aux «spécialistes». Si on posait la même question à Labeaume, j’imagine que sa répartie serait à la fois directe, sincère, franche, mais sans «condamner» son passé.
    La «bonne réponse» des politiciens est de trouver une réponse qui contient une «réponse-question» mais franche.
    Les meilleurs s’en tirent bien. Les autres, comme Tremblay, ont l’air … de ce qu’ils ont l’air….

    Répondre
  • avatar
    29 octobre 2009 à 6 06 32 103210
    Permalink

    Vous me faites bien rire avec votre complot. La version officielle a plusieurs incoherences mais pour autant croire que Bush Junior a commandité ses attentats qui ont signé le début de la fin de l’empire américain me parait assez grotesque.

    Pourquoi pensez vous que les élites pensent à tous et controlent tout ? Vous êtes trop chretins.

    Si Bergeron croit au complot, et bien j’espere au moins qu’il a les compétences pour bien gérer une ville comme Montréal avec une équipe de valeur.

    On peut imaginer qu’il soit élu avec des maires d’arrondissement issu en majorité d’union Montréal.

    Répondre
  • avatar
    29 octobre 2009 à 8 08 29 102910
    Permalink

    Paul…

     »Vous êtes trop chretins (sic) ».

    Est-ce ton principal argument? Franchement!

    En tout cas, j’espère bien que MB va régler les problèmes de la ville de Mtl. s’il est élu, même si je demeure sceptique.

    Répondre
  • avatar
    29 octobre 2009 à 9 09 14 101410
    Permalink

    Les Montréalais devraient faire ce que les Québecois n’ont pas eu le « GOST » de faire aux dernières élections, SACRER les VIEUX partis ENCRASSÉS = DEHORS =

    Répondre
  • avatar
    29 octobre 2009 à 10 10 52 105210
    Permalink

    Aimé,
    Face aux croyants, les arguments ne servent à rien.

    J’ai pas le gout de rentrer dans ce discours qui dure depuis le 11/9/2001. pffffff
    L’équipe des faucons semblaient machiavelique au début de la guerre et on découvre aujourd’hui davantage leurs erreurs. Ni excellent et ni nul.

    Les plans de l’invasion en Irak etait pret et ils ont profité de l’occasion. Les arguments étaient grossiers pour l’opinion publique à la limite du gag et ils ont pas eu besoin de détruire un autre WTC pour cela. Juste des documents d’avant la premiere guerre d’Irak qu’on a fait passé pour contemporain.

    Alors oui ils ont utilisé cet évenement voir en on abusé mais ca c’est de la politique. Ils va falloir que les américains comprenent qu’ils ne sont plus le centre du monde. 1 siecle c’est deja pas mal.

    Répondre
  • avatar
    30 octobre 2009 à 22 10 07 100710
    Permalink

    Paul Napoli

    Qu’est qu’il faut pour gérer Montréal ????????????

    Un peu d’intelligence , s’occuper de ses affaires et se débarrasser des « traineux » de crayons qui font des mots croisés à journée longue.

    FACILE_FACILE

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2009 à 4 04 19 101910
    Permalink

    La corruption est un probleme de société au QC qui va au dela de la ville de Montréal. En France, l’ex-maire de Paris, Chirac passe devant les juges apres son immunité parlementaire comme président.

    Bilan d’une campagne mouvementée
    Selon un récent sondage Angus-Reid, réalisé pour le compte de La Presse les 28 et 29 octobre derniers, le chef de Projet Montréal se trouve maintenant au milieu du peloton de tête. Il récolte ainsi quelque 32 % des intentions de vote, soit plus du double des 14 % obtenus lors d’un des premiers coups de sonde Angus-Reid de la campagne, début septembre. Louise Harel, en tête, le devance d’à peine deux points de pourcentage, avec 34 % des intentions de vote, tandis que Gérald Tremblay d’Union Montréal obtient 30 % des voix. Dans les faits, avec une marge d’erreur de 3,46 %, il est pour le moins difficile de dire qui occupe de fait la tête du peloton

    Tout reste possible et Tremblay semble devenu l’outsider.

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2009 à 4 04 34 103410
    Permalink

    Je reproduis un commentaire interessant :
    [
    La solution en termes d’alternative à G.Tremblay se trouve dans le choix d’un maire, d’un maire d’arrondissement et de conseillers parmi les meilleurs candidats de Projet Montréal ou de Vision Montréal. Autrement dit si certains font le choix de L.Harel comme maire cela ne les empêchent pas de choisir différemment un maire d’arrondissement et un conseiller de l’équipe Bergeron. Il faut créer les conditions d’une coalition des équipes Harel et Bergeron à Montréal. Seule façon d’assurer l’expulsion de Tremblay de la mairie tout en empêchant une concentration du pouvoir chez L.Harel ou R.Bergeron. N’importe qui peut choisir comme maire Bergeron et un conseiller de son équipe tout en favorisant un maire d’arrondissement de Vision Montréal de Harel. Plusieurs optent pour cette solution sur les blogs et je crois que c’est la bonne en considérant le pourrissement actuel de l’administration municipale à Montréal.
    ]
    J’ajoute qu’il y a surement des candidats maires d’arrondissements compétents dans chaque équipe mais que l’electeur a peu d’information au niveau local. L’alternative systematique est ridicule et contre productif.

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2009 à 9 09 01 100110
    Permalink

    Paul Napoli…

    Si je croyais à vos élections à la con, je vous dirais que la solution pour la Ville de Mtl. serait la mise en tutelle, le report des élections, une vérification par divers cabinets comptables indépendants, un rapport des vérificateurs, et une décision d’intenter ou non des poursuites civiles ou criminelles contre les parties fautives.

    Il n’y a aucun principe dans votre prise de position, aucune recherche de la vérité, aucune solution pour l’avenir. Gardons la même gang qu’avant, ajoutons un p’tit nouveau, mélangeons un peu, pis ça devrait être correct.

    Pathétique!

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2009 à 9 09 35 103510
    Permalink

    Paul…

    J’ai mal lu votre commentaire. Vous voulez remplacer la vieille gang par une nouvelle gang, composée de Mme Harel et de M. Bergeron et de leurs troupes. Ça ne peut pas être pire que la gang de Tremblay, mais cela vas-t-il vraiment améliorer les choses pour les Montréalais? Le compte de taxes va-t-il baisser, les cols bleus et les contrats de la ville vont-il coûter moins cher? Les fonctionnaires vont-ils être plus efficaces? Vas-t-on mettre fin aux caméras dans le métro et dans la rue? Vas-t-on laisser les commerçants faire des affaires en paix? Ça reste à voir…

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2009 à 10 10 25 102510
    Permalink

    Aimé,
    Le commentaire que j’ai indiqué entre [] n’était pas de moi.

    il manque surtout une information locale pour choisir le meilleur candidat possible disponible selon ses propres critères. Trop d’emphase sur l’honneteté peut amener un candidat honnête mais un médiocre gestionnaire. Reste que l’alternance en politique est parfois bénéfique pour déraciner les mauvaises habitudes et c’est le seul moyen pour les electeurs si la justice ferme les yeux ou ne trouvent pas de preuve suffisante.

    Répondre
  • avatar
    31 octobre 2009 à 10 10 54 105410
    Permalink

    Bon j’ai lu l’article ‘Dernier blitz’ et vu les video de Radio Canada et comme toujours c’est commenté comme un match de hockey ou une partie d’Echecs, misère …

    Les analystes politiques invités commentent les sondages et on apprend rien de rien que ce qu’on imagine ou savons déjà. Du blabla pour meubler avant le prochain message publicitaire. 😆

    En passant, j’ai pas la pub de leur site avec mes plugins NoScript et ABP sur firefox. 😛

    Répondre
  • avatar
    1 novembre 2009 à 9 09 05 110511
    Permalink

    Ce que je déplore chez les politiciens tout comme dans beaucoup de vos écrits , ici, JPCA, c’est la stratégie de démonter l’adversaire face au public .

    Ce que ce que j’attend de Projet Montréal et de tout projet politique, c’est de me convaincre PAR SON PROGRAMME ET SES PROMESSES et non de me rabâcher les fautes et défauts des personnes adversaires.

    Bergeron devra être entouré de solides conseillers car il en a besoin.
    Ne serait-ce que pour ne pas dire des choses idiotes comme  » j’arrête de fumer si je suis élu  » !!!!

    Et j’encourage tous ici, montréalais, à vous rendre aux sessions publiques des conseils d’arrondissement dorénavant afin d’apporter vos questions à vos représentants quelle que soit l’issue de la course.

    Je crois au changement et , surtout, à une équipe jeune et , oui, inexpérimentée qui sait se chercher de bons consultants et, surtout, conseillers.

    Encore une fois,

    Dénoncer les abus: oui .

    S’assoir sur le méchant untel ou une telle en nous rappelant ce que untel et une telle ont dit ou fait en 18 et des poussières : pus capable ! Trop facile. Carrément infantilisant, d’ailleurs.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *