LES RESQUILLEURS DE LA CHARTE DES VALEURS QUÉBÉCOISES !

La «Charte des valeurs communes à tous les québécois» (!?…)

 

Les différentes idéologies religieuses propagées parmi la classe ouvrière et le peuple tout entier par les marguilliers de l’éternité céleste et les thuriféraires de Lucifer provoquent des contradictions au sein des ouvriers exploités et aliénés, soumis qu’ils sont au système idéologique capitaliste. Malgré cette influence néfaste de la religion sur le front idéologique de la lutte de classe, les prolétaires ne doivent pas se laisser dévoyer ou diviser par les idées nationalistes-chauvines, xénophobes, racistes ou liturgiques émanant de la bourgeoise et de ses affidés.

 

La classe ouvrière doit impérativement préserver son unité de classe insécable. Les contradictions que l’idéologie religieuse engendre au sein de notre classe, entre athées et tenants embrigadés des mystiques et des religiosités, ne doivent surtout pas dégénérer en relations antagonistes dans nos rangs soudés. Ces contradictions doivent être impérativement réglées sur une base non-antagoniste, grâce au temps, à la persuasion, à la démonstration, la patience et la pertinence de l’argumentation. Il faudra des décennies d’efforts et le changement radical de système social pour effacer des millénaires d’endoctrinement. Aucune loi ne peut transformer le cerveau d’un ouvrier, d’un infirmier ou d’une employée salariée.

 

Peu importe les stratagèmes imaginés par notre ennemi de classe, et essaimés par les bobos-petits-bourgeois, courroies de transmission des médias. Notre classe doit non seulement demeurer unie mais elle doit défendre farouchement chacun de ses segments que la bourgeoisie tente d’isoler afin d’en faire un bouc émissaire et la victime de ses émissaires xénophobes et chauvins nationalistes.

 

Prenons l’exemple de la « Charte des valeurs communément québécoises ». Les oligarques du Parti québécois admettent que ce projet de charte constitue une attaque contre les travailleuses musulmanes et contre les travailleurs de certains groupes religieux (sikhs et juifs) employés dans la fonction publique.

 

Bien malin qui parviendra à trouver ces valeurs communes à tous les québécois, c’est-à-dire communes à tous les classes sociales – travailleurs – grands capitalistes – petits-bourgeois – vivant dans la Province de Québec de façon permanente, et que l’État pourrait consigner dans sa charte des valeurs québécoises «communautaires». De fait c’est impossible car ces classes sociales n’ont pas du tout les mêmes valeurs.

 

Démonstration = aucune valeur commune

 

La formulation des valeurs morales diffère d’une religion à une autre ; d’une tendance religieuse à une autre au sein d’une même religion ; d’une secte à une autre. La laïcité peut être un objectif de l’État en tant qu’institution mais le gouvernement ne peut l’imposer à tous ses commettants qui pour la majorité sont toujours croyants. Les valeurs morales sont des valeurs personnelles sur lesquelles l’État bourgeois ne doit pas légiférer. Il faut empêcher l’État de se mettre le nez dans nos foyers, sous les vêtements des engagés et dans nos chambres à coucher.

 

L’égalité homme-femme dont les ténors du Parti québécois font les gorges chaudes n’est qu’un vœu pieu que la pratique des sociétés dément chaque journée. Les femmes sont encore largement sous-représentées au gouvernement, au parlement et dans l’administration publique, dans les conseils d’administration et dans une majorité de métiers. La femme enceinte perd souvent son emploi à son retour au travail même si l’employeur le dément. Les salaires dans le secteur manufacturier et dans le commerce sont différenciés selon la citoyenneté et le sexe du journalier.

 

Les valeurs de tolérance et d’ouverture aux communautés culturelles sont brocardées justement par ce projet de «Charte» d’exclusion qui constitue la contrefaçon parfaite de ce qu’il prétend défendre. Trois québécois sur quatre croient fortement à la valeur fondamentale du «droit au travail» que le gouvernement bafoue et s’apprête à répudier en congédiant des milliers de travailleuses et de travailleurs pour motif religieux.

 

Les valeurs d’éthique et de transparence, prétendument chères au PQ bourgeois, sont trainées dans la boue par les élus fédéraux, provinciaux et municipaux, par les hauts fonctionnaires et par les bureaucrates syndicaux comme le démontre la Commission Charbonneau et comme l’a démontré le scandale des commandites et comme le démontre le scandale des sénateurs à Ottawa.

 

La bourgeoisie prêche l’honnêteté et l’équité et s’empresse de transférer ses profits dans les paradis fiscaux pour ne pas payer d’impôt avec la complicité obséquieuse  des gouvernements en exercice qui tolèrent ces échappatoires frauduleuses.

 

Les valeurs de fraternité et de solidarité sont outragées par le gouvernement qui coupe dans l’aide sociale destinée aux déshérités. Même chose pour le soutien aux logements sociaux dont les budgets vont à vau-l’eau. L’assurance chômage n’est assurée qu’à 40% des chômeurs. Où sont la fraternité et la solidarité pour les 60% de sans emploi sans prestation ?  Pas étonnant que le nombre de sans-abris (SDF) augmente chaque décennie. Sans-abris que la police met à l’amende pour vagabondage faute de monnaie dans leur besace.

 

La valeur de liberté est ridiculisée par les élus municipaux entravant le droit de manifester, d’afficher, de protester. Cette valeur est biaisée par les lois gouvernementales spéciales brisant les grèves légales des ouvriers et par les décrets imposant les règlements des conventions collectives. Et que dire de la liberté de culte que le gouvernement agresse et transgresse par sa proposition de législation «chartiste» !

 

L’appétit de justice est le plus bafoué de tous par les juges des richards qui attribuent les sentences en fonction du pécule et du statut social des prévenus.  Les juges des patrons rendent injonction par-dessus injonction contre les grévistes pour casser leur lutte et permettre aux patrons de continuer la production. Des spéculateurs boursiers, financiers et immobiliers cartonnent quelques mois ou quelques années pour avoir dépouillé de leur rente des milliers de petits retraités, des sentences moins lourdes que celles assénées aux voleurs à la tire. Un médecin spécialiste peut tuer ses enfants et s’en tirer allègrement. Un pédophile connu est libéré, il récidive et il tue. Que fait donc la justice ? Un chauffard ivre assassine moult fois, récidive et s’en tire. Les usines, les minières, les pétrolières, les compagnies de chemin de fer polluent et tuent. L’État assume, décontamine et refile la facture aux contribuables qu’il harcèle ensuite de ses règlements tatillons et de sa législation sur le pollueur-payeur.

 

La paix est une valeur largement partagée par les ouvriers et les travailleuses de toute origine. Si cette valeur était importante pour la bourgeoisie québécoise, celle-ci mènerait campagne pour sortir la province et le Canada de l’OTAN et du NORAD et de toute autre alliance guerrière. De plus, la bourgeoisie interdirait à une entreprise de produire des mines anti personnel. La valeur de paix ne semble pas partagée par ces surfaits.

 

Où est l’équité pour améliorer les services hospitaliers et cesser de subventionner des compagnies privées qui font des profits élevés. La grande majorité des québécois s’oppose à ces cadeaux de roi offerts à ces compagnies milliardaires. De quelles valeurs ‘communément’ québécoises parle-t-on ici ?

 

Les travailleuses immigrées sont visées pour être isolées

Face à la crise économique qui s’approfondit il est requis pour l’État policier d’intervenir de façon musclée afin d’écraser toute volonté de résister à l’autorité. Si l’État policier ne parvient pas à isoler des sections de salariés, et à briser le front uni des ouvriers il ne pourra imposer les mesures d’austérité qu’il s’apprête à promulguer.

 

Nous l’avions observé l’an dernier. En repoussant le gouvernement, le mouvement étudiant a constitué l’avant-garde des luttes populaires contre l’État d’austérité qu’il a fait reculer. La tactique était la même : n’attaquer que les étudiants et les diviser en différents segments : militants (CLASSÉ) – non militants – petits collabos (aujourd’hui au PQ) et jaunes «scabs». Cette stratégie a échoué. Cette année, voilà un nouveau gouvernement promouvant la même tactique machiavélique. Isoler quelques groupes d’immigrés – les séparer des autres travailleurs-travailleuses sous prétexte de valeurs opposées : les «de souche» d’un côté et les étrangers «drôlement accoutrés» de l’autre.

 

Alors que, comme nous venons de le démontrer, ceux qui ont des valeurs communes ce sont tous les ouvriers et les salariés. Peu importe leur origine ethnique ou leur religion, ils ont tous des valeurs de labeur et d’honnêteté propres aux travailleurs. Ceux qui ont des valeurs opposées ce sont les  milliardaires, les patrons d’usines, les capitalistes, la bourgeoisie péquiste et leurs affidés, les bobos-petits-bourgeois resquilleurs.  Aucune valeur commune dans cette Cour aux miracles chauvine.  Allez – grands et petits-bourgeois – retournez dans votre Assemblé nationale « crucifiée » de pédants et d’insignifiants et laissez  nos camarades travailleuses et travailleurs de la fonction publique œuvrer à réparer les misères que vous nous infligez.

 

24 pensées sur “LES RESQUILLEURS DE LA CHARTE DES VALEURS QUÉBÉCOISES !

  • avatar
    9 octobre 2013 à 11 11 09 100910
    Permalink

     » Il faut empêcher l’État de se mettre le nez dans nos foyers, sous les vêtements des engagés et dans nos chambres à coucher. »

    Euh…je ne crois pas que le gouvernement veuille empêcher le port du voile dans le lit.

    « Les femmes sont encore largement sous-représentées … »

    L’égalité homme/femme ne tient pas surtout d’avoir autant de femme que d’homme dans une pièce donnée.

    « Trois québécois sur quatre croient fortement à la valeur fondamentale du «droit au travail» que le gouvernement bafoue et s’apprête à répudier en congédiant des milliers de travailleuses et de travailleurs pour motif religieux. »

    Déviation du sujet. Le motif est de présenter sa religion dans un emploi dans le secteur public d’une société laïque. On ferait la même chose envers les naturistes qui voudraient travailler dans leur « uniforme ».

    « Les valeurs d’éthique et de transparence, …sont trainées dans la boue par les élus fédéraux, provinciaux et municipaux, par les hauts fonctionnaires et par les bureaucrates syndicaux comme le démontre la Commission Charbonneau et comme l’a démontré le scandale des commandites et comme le démontre le scandale des sénateurs à Ottawa. »

    …et comme la plupart d’entre nous savons que cela s’applique à la majorité des individus de notre société.

    En fait, vous avez raison, il n’y a pas grand chose qui fonctionne dans notre société animé par la notion de « Tous pour UN et ce Un c’est moi! »

    André Lefebvre

    Répondre
    • avatar
      9 octobre 2013 à 11 11 24 102410
      Permalink

      🙂 André, « Un pour tous et tout pour moi » – Mazarin, dans les trois mousquetaires.

      DG

      Répondre
  • Ping :LES RESQUILLEURS DE LA CHARTE DES VALEURS QUÉBÉCOISES ! | Le Blog de Cherif Abdedaïm

  • avatar
    10 octobre 2013 à 7 07 31 103110
    Permalink

    Merci de ton commentaire camarade André.
    Mais NON je ne savais pas du tout que cela s’appliquait à la plupart d’entre nous – pas à moi ni à mes proches du moins JE TE CITE : «…et comme la plupart d’entre nous savons que cela s’applique à la majorité des individus de notre société.» Faut pas faire de PROJECTION André (;-))

    Répondre
    • avatar
      10 octobre 2013 à 8 08 40 104010
      Permalink

      Pas faire de projection et tu m’appelles « camarade »? 🙂

      Il faut lire les commentaires sur les divers médias officiels.
      Il faut regarder les comportements des gens en public.
      Il faut percevoir le désir de « contrôle » de chacun sur les gens qui les entourent…

      pour voir clairement que les problèmes qui nous confrontent sont ceux que nous avons aidé à créer. En réalité, nous en sommes responsable autant que ceux qui sont « accusés ».

      On ne peut pas « rénover » une population, on ne peut qu’améliorer l’un de ceux qui la compose, c’est à dire : soi-même. Avoues qu’avec une telle opinion, il est difficile de faire de la « projection » . 🙂

      Amicalement

      André Lefebvre

      Répondre
  • avatar
    13 octobre 2013 à 6 06 29 102910
    Permalink

    base de valeur tombee dans l oubli :
    NE FAIT PAS A AUTRUI CE QUE TU NE VEUX PAS QUE L ON TE FASSE
    .

    Répondre
    • avatar
      13 octobre 2013 à 8 08 43 104310
      Permalink

      Il serait peut-être temps de passer au stage suivant:
      FAIS AUX AUTRES CE QUE TU VOUDRAIS QU’ON TE FASSE!

      Répondre
      • avatar
        14 octobre 2013 à 10 10 56 105610
        Permalink

        1.9 millions en publicité pour la Charte.
        Pourquoi ne pas avoir utilisé cet argent pour expliquer que de suivre aveuglement une religion est dangereux et que cela mène â des excès?

        Pourquoi ne pas avoir fait de publicité sur la place des femmes dans les religions?

        Pourquoi faire ce débat au moment même ou un tournant sérieux de notre histoire se déroule, dans le dossier des énergies, que nous choississons de développer?

        Pourquoi?

        Répondre
        • avatar
          14 octobre 2013 à 13 01 00 100010
          Permalink

          Pourquoi ne pas avoir utilisé cet argent pour expliquer que de suivre aveuglement un gouvernement qui a reçu le vote de moins de 15 % de l’ensemble de la population, dont la chef vit dans un château, et qui n’a toujours pas trouvé la constitution en vertu duquel il gouverne est dangereux et que cela mène â des excès?

          Pourquoi ne pas avoir fait de publicité sur la place des femmes dans la cuisine et comment faire des tartes et des biscuits pour son mari et ses enfants?

          Pourquoi faire ce débat au moment même ou un tournant sérieux de notre histoire se déroule, dans le dossier des énergies, ou comme d’habitude les Québécois vont se faire fourrer?

          Oui, je me demande bien pourquoi.

          Répondre
      • avatar
        14 octobre 2013 à 11 11 11 101110
        Permalink

        Et au stade suivant:

        NE LAISSE PAS FAIRE AUX AUTRES CE QUE TU NE VOUDRAIS QU’ON TE FASSE! – Henry Dunant (1828-1910)

        DG

        Répondre
        • avatar
          14 octobre 2013 à 12 12 00 100010
          Permalink

          On pourrait demander à l’autre ce qu’il/elle aimerait qu’on lui fasse ?

          Répondre
  • avatar
    14 octobre 2013 à 12 12 49 104910
    Permalink

    @ Robert Bibeau,

    Vous avez très bien exposé les incohérences de cette charte du village des valeurs. Quelle hypocrisie.

    @ tous les autres qui n’ont pas compris…

    Mêlez vous de vos oignons. Cessez d’harceler des gens qui ne vous ont rien fait. Apprenez la tolérance. Identifiez le véritable ennemi.

    Répondre
    • avatar
      14 octobre 2013 à 13 01 55 105510
      Permalink

      Regardez votre chef de tas qui parle de tolérance à TLMEP. C’est un bel exemple à suivre. Faites comme Pauline Marois. Soyez totalement incohérents, et donnez vous des grandes tapes dans le dos, en vous disant que vous avez certainement raison parce que vous êtes Québécois, comme Pauline.

      http://www.youtube.com/watch?v=xukcj-fK9r4

      Répondre
  • avatar
    14 octobre 2013 à 15 03 30 103010
    Permalink

    @ Robert et a tous

    Je ne comprend pas comment vous tous que je connais rationnels pouvez tomber dans le piège de chercher une cohérence ou un bon droit dans ce qui est l’application sans subtilité du b-a ba de la politique la plus triviale Le PQ a trouvé une couche assez profonde chez quidam lambda au Québec pour que tous les assauts combinés de l’argent et des médias ne puissent pas l’atteindre. Il l’utilise. On peut aimer ou non le résultat, mais y voir autre chose est naïveté ou mauvaise foi.

    Ne vous inquiétez pas trop des voiles: dès que le Vatican aura popularisé l’image de Francesca (voyez le texte de Oscar), Les voiles vont tomber en Europe et au Québec comme feuilles rouge à l’automne… On ne se bat pas contre une croyance, par un principe, mais par une pulsion encore plus viscérale…. Comme vouloir être belle, par exemple.

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    15 octobre 2013 à 16 04 41 104110
    Permalink

    Si Francesca mettait sa « beauté » au service du boss des religieux musulmans, là je vous donnerais raison sur le « pulsion » viscérale.

    Répondre
  • Ping :DÉBAT HOULEUX À PROPOS DE LA «CHARTE» XÉNOPHOBE DU PQ | Les 7 du Québec

  • Ping :DÉBAT HOULEUX À PROPOS DE LA «CHARTE» XÉNOPHOBE DU PQ | CentPapiers

  • avatar
    22 septembre 2016 à 3 03 12 09129
    Permalink

    Risible les gens qui se considèrent prolétaires, mais qui sont d’accords avec les néolibéraux.

    Vos calomnies ne touchent que les bourgeois mondains du Plateau Mont-Royal.

    Votre maître Justin Trudeau est fier de votre article.

    Fail.

    Répondre
    • avatar
      22 septembre 2016 à 6 06 46 09469
      Permalink

      @ Phil

      Je ne cherche pas à te critiquer cher Phil, mais es-tu bien certain de savoir ce que c’est que des « néolibéraux », ce que c’est que cette invention des « NÉOLIBÉRAUX » QUE CETTE CATÉGORIE IDÉOLOGIQUE DE « NÉOLIBÉRAL » ???

      Ce qui réellement risible c’est de voir un individu s’avancer lancer une accusation (néolibéral) qu’il ne comprend pas à l’évidence – mettre l’accusé avec les « bourgeois mondains du Plateau Mont-Royal » (qui sont plutôt des petits bourgeois en cours de paupérisation) en compagnie de Justin Trudeau (un valet du grand capital canadien et québécois)

      Seriez-vous un lumpen de la go-gauche « souverainiste » chauvine et raciste mon ami PHIL ???

      Ce n’est pas la pauvreté qui fait le prolétaire camarade – la pauvreté fait le lumpen – prolétaire.

      Robert Bibeau Éditeur http://www.les7duquebec.com

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *