Les Sémites, ou : Un dialogue « para-théologique »!!!

 

 

Par André Lefebvre

-Qui sont les Sémites?

-Ce sont les descendants de Sem.

-Qui est Sem?

-C’est l’un des fils de Noé. Ils étaient trois : Sem, Cham et Japhet.

-Cham???

-Oui. Cham. Celui qui a vu la « nudité » de son père.

-Voyons donc! Voir la « nudité » de son père, à l’époque du Déluge, lorsque les hommes portaient des jupes, ça ne devait pas être tellement grave et ça devait arriver assez souvent. Tu ne crois pas?

-Si. Et c’est pourquoi je pense que, ce que Cham a vu dans la tente de son père, c’est le plus grand secret de Noé; secret qu’il devait cacher beaucoup mieux que son « zizi ».

Dans l’histoire d’Atrahasis, le Noé sumérien, celui-ci emporte avec lui, dans l’Arche, la « science d’Enki; la science des « dieux ». C’est donc ça que Cham découvre dans la tente de Noé, pendant que celui-ci cuve son vin. C’est alors que Cham remet cette « science » à son fils Canaan, qui s’enfuit et quitte le groupe sauvé du déluge, en emportant ce secret.

-Qu’est-ce qui te fait dire que Canaan est celui qui a fuit avec le secret?

-L’histoire biblique est claire : Noé, après avoir apprit « l’horreur » perpétrée par son fils Cham, s’écrie : « Maudit soit Cannan! Qu’il soit le dernier des serviteurs de ses frères! ». Ceci nous indique que :

1)      Noé est beaucoup plus fâché contre Canaan, fils de Cham, que contre Cham lui-même; et pourtant c’est Cham qui est entré dans la tente. Cham a quatre fils; alors pourquoi maudire Canaan en particulier, sans maudire les trois autres?

2)      On se rend compte, également, que Canaan n’est plus présent, parce que Noé doit se contenter de le « maudire » sans pouvoir le punir. Noé a perdu sa « science des dieux » et Canaan est celui qui l’a emporté avec lui.

-Ouais! Dans ce cas, c’est quoi ce fameux secret de Noé, avec lequel Canaan s’est enfuit?

-C’est la « science » des « dieux » d’avant de Déluge. Celle qui explique comment était « irriguée le jardin du Seigneur ». La science qui rend l’homme égal aux « dieux ». Cette « connaissance » défendue que le Seigneur d’Éden avait confirmé en disant : « Maintenant que l’homme est devenu comme l’un de nous… » La science des « dieux » qu’Atrahasis avait embarqué avec lui dans l’arche.

-Tu charries un peu, je pense. Qu’est-ce qui te fait dire que c’est la même science?

-C’est spécifié dans le récit sumérien et c’est aussi très clair dans l’histoire d’Abraham.

Lorsqu’Abraham doit se séparer de son neveu Loth, ils se trouvent, tous les deux, en terre de Canaan (C’est là, le pays habité par les descendants du fils de Cham, Canaan). Loth « choisit » d’habiter dans la région de Sodome parce qu’elle est « irriguée comme le jardin du Seigneur ».

Si tu relis l’histoire du jardin d’Éden, tu trouveras que le jardin du Seigneur est « irrigué » par un fleuve qui se sépare en quatre bras et qui prend sa source au centre du jardin. Ce « centre du jardin » où se trouve la science du Bonheur et du Malheur.

Il n’y a absolument rien de caché dans l’histoire de cette science; elle n’est que badigeonnée de la notion de « péché originel ». Si tu te débarrasses de cette « notion » imbécile, le récit reprend toute sa signification.

-Que tu dis! Que tu dis! Mais dis-moi : ça a changé quoi, le fait que Canaan possède la « science du Seigneur »?

-Cela a causé la destruction de cinq villes cananéennes dont Sodome et Gomorrhe. Ces villes arboraient le « Mal » que le Seigneur voulait éradiquer de l’esprit des hommes depuis l’époque du « paradis terrestre ».

Que crois-tu  qu’il y ait d’autre, de plus « Mal » aux yeux du Seigneur, que le fait que l’homme ait la possibilité d’être « égal à lui » et à ses « nous »?

L’expulsion du « Paradis » l’indique clairement:  La connaissance de cette « science » défendue est beaucoup plus « Mal » que ne peut l’être la sodomie ou l’homosexualité qui furent insérées, plus tard dans cette histoire, par des obsédés sexuels « bien pensants ».

Cette « science » est la cause

1) de l’éviction du jardin d’Éden,

2) de la punition du Déluge,

3) de l’épisode de la tour de Babel où le Seigneur descendit mêler les langues et,

4) cette fois-ci, elle sera responsable de la destruction de cinq villes cananéennes incluant Sodome et Gomorrhe.

Curieusement, la destruction de ces cinq villes marquera la fin de la suprématie des « dieux » sur l’humanité. Sumer s’effondre et l’Égypte entre en révolution durant la septième et huitième dynastie. Tout ça se déroule à la même époque. D’ailleurs, le texte Égyptien des « Avertissements d’Iouper » dit précisément:

« Contemplez ce qu’il advient lorsque les hommes se hasardent à se rebeller contre l’aureus divin. Le serpent de la science est « saisi » et les pillards sont partout ».

Je crois que la traduction exacte serait  » La science du serpent est « bannie » et… »

-Et Abraham, dans tout ça? Ce n’est pas lui le père de la « multitude », le père des Hébreux?

-Évidemment que c’est lui. Les Hébreux sont les descendants du patriarche « Eber ». Eber est le troisième « petit-fils » de Sem, ancêtre d’Abraham. Abraham est donc un Hébreu; mais il est aussi un « Sémite ». Par contre, les Hébreux ne sont pas les seuls « Sémites »; c’est évident.

-Donc, le Seigneur détruit la lignée de Canaan et la remplace par celle d’Abraham. C’est de l’affabulation sémitique religieuse, tout simplement.

-Pas vraiment; je ne crois pas. Remarque que Ismaël, fils d’Abraham et  demi-frère d’Isaac, est également un Hébreu et un Sémite. Ismaël est l’ancêtre des arabes et donc, sa lignée est aussi « hébraïque » que celle des Juifs.  Mais revenons à ton affabulation sémitique religieuse.

Premièrement ça ne peut pas du tout être « religieux ». L’histoire d’Abraham n’a rien à voir avec la religion judaïque. Celle-ci sera créée par Moïse, beaucoup plus tard. Toute cette partie du  récit biblique est donc, « historique ».

Deuxièmement, au départ, le Seigneur ne sait pas du tout ce qu’il va faire avec les Cananéens. C’est pourquoi il envoie ses « anges » pour vérifier si ce qu’il a « entendu dire », est vrai. Ce sont ceux-ci qui décideront de détruire les villes, après y avoir constaté le « Mal » que le Seigneur croyait disparu de l’esprit des hommes depuis l’épisode de la tour de Babel.

-Mais le Seigneur rencontre pourtant Abraham, avant d’envoyer ses anges en « mission ».

– Exactement! Et c’est à ce moment-là qu’Abraham va adopter une « attitude servile » pour ne pas se faire « éliminer » lui aussi. C’est d’ailleurs bien spécifié par le Seigneur, qui veut rencontrer Abraham afin de savoir si celui-ci suit bien « les voies du Seigneur ».

C’est ce qu’Abraham lui fait comprendre en disant au Seigneur, que lui, Abraham n’est que « poussière » et qu’il est son « serviteur » dévoué. Ce qui veut expressément dire qu’Abraham ne se croit pas « égal aux dieux ». Et pour assurer encore plus sa « sécurité », Abraham fait comprendre au Seigneur qu’il connaît la structure « élitiste » numérique des dieux : 50 = Enlil, 45 = Ninlil, 40 = Enki, 30 = Ninurta etc…Le Seigneur en question est bien un « dieu » sumérien. D’ailleurs Abraham est d’origine sumérienne puisqu’il est originaire d’Ur en Chaldée qui est un autre nom de Sumer.

-Ouf! Là tu charries « pas pour rire »!

– Pas vraiment. Abraham aurait pu dire au Seigneur : « Écoute! Mon neveu Loth est à Sodome; peux-tu ne pas détruire  cette ville s’il te plaît? ».  Mais il ne parle pas du tout de Loth au Seigneur. Ce qu’il tente de faire, c’est de sauver toute la contrée cananéenne; Loth n’est pas du tout sa préoccupation première.

-Bon! D’accord! Évidemment c’est un peu curieux qu’il ne parle pas de Loth.

-Ce qui est encore plus curieux c’est qu’Abraham est renommé pour avoir claironné à tout le monde que les dieux « que l’on voyait », n’étaient pas des « dieux » puisque Dieu, origine de tout, est « Unique » et « invisible ».

-Mais tu viens de me dire qu’il l’a vu et lui a dit qu’il était son « serviteur ». De plus il a dit qu’il se considère comme de la « poussière »!!!

-C’est pourquoi je crois qu’Abraham n’a commencé à claironner « l’Unité divine invisible » qu’au moment où la suprématie des « dieux visibles» fut anéantie. C’est-à-dire : après la destruction des villes et la chute des pouvoirs en place à Sumer et en Égypte. Cette période de révolution internationale est bien décrite en archéologie. Il ne suffit que de compiler les données selon les dates. L’épisode se déroule vers 2023 av J.C.

– Et les juifs? D’où viennent-ils alors?

– Ils viennent des Hyksos qui furent battu par les Égyptiens à l’époque d’Ahmosis. La capitale des Hyksos était Avaris. Cette ville fut complètement détruite par les Égyptiens. Elle fut cependant reconstruite par Ramsès et nommée Pi-Ramsès. C’est supposément de cet endroit que Moïse est parti d’Égypte avec son peuple. Par contre, l’exode s’est déroulé avant l’époque de Ramsès. On mentionne le départ à partir de Pi-Ramsès simplement parce que le récit fut compilé autour de 700 av J.C. à une époque où Avaris portait ce nom de Pi-Ramsès tout simplement.

– Donc Moïse a vécu avant Ramsès?

-Évidemment! Moïse fut « adopté » par la « Fille du Pharaon »; et il n’y a eu qu’une seule femme qui a porté ce « titre » dans l’histoire de l’Égypte.

-Ah oui? Et c’est qui?

-Hatshepsout; celle-là même qui s’est donné le titre de Pharaon. C’est d’ailleurs elle qui a « inventé » le titre. Avant elle, les rois d’Égypte portaient le titre de « Horus ». Pharaon signifie « La Maison Royale ». Elle a instauré ce nouveau « titre » parce qu’elle voulait garder le pouvoir en faisant semblant de le diviser entre elle et Thoutmosis III. En réalité Thoutmosis III n’a obtenu le pouvoir que lorsqu’il se « débarrassa » d’Hatshepsout. Ensuite il fit disparaître son nom de toutes les sculptures Égyptiennes. Le titre de Pharaon est resté par la suite.

– Hatshepsout a « adopté » Moïse!!! Tu tires ça d’où cette fois-ci???

– Elle fut probablement sa mère naturelle. Un enfant qu’elle eut un an avant son mariage avec Thoutmosis II. Celui-ci, lors du mariage, a adopté l’enfant comme étant le sien. Ne me dis pas que tu crois qu’à cette époque, un Pharaon d’Égypte accepterait d’adopter un enfant d’esclave juif? Ça n’a pas de sens.

D’ailleurs il est bien dit que Moïse reçu l’éducation que l’on réservait à un fils de Pharaon. C’est donc qu’il pouvait aspirer au titre. Et comme on sait que, chez les Égyptiens, la légitimité héréditaire du roi passait par la mère et non par le père, Moïse était donc un candidat « légitime » à la royauté Égyptienne parce qu’il était fils de la reine Hatshepsout.

-Mais il n’a jamais été pharaon. Pourquoi?

-Parce que sa mère Hatshepsout a voulu garder le pouvoir et a tenté de le faire tuer lorsqu’il fut en âge d’assumer le pouvoir. C’est ce qui est raconté dans la Bible : le Pharaon voulait le faire tuer et Moïse dû s’enfuir d’Égypte. À moins que tu crois qu’un futur Pharaon d’Égypte puisse être accusé et punit pour avoir tué un simple contremaître des esclaves juifs? De plus il est prouvé qu’Hatshepsout était assoiffée du pouvoir et l’a gardé toute sa vie.

-Bon d’accord ça se tient, peut-être, un peu ton histoire. Sauf que Moïse n’avait aucune raison de revenir chercher les juifs et de les délivrer.

– Tu crois ça? Moïse avait été repoussé du trône royal d’Égypte. Il voulait rependre ce qui lui était dû : le pouvoir. C’est pourquoi il est revenu en Égypte à l’âge de 85 ans, à une époque où la « mise à prix » sur sa tête est oubliée. Le pharaon n’est plus Hatshepsout depuis longtemps. Mais comme il ne peut pas reprendre le trône, il décide de faire encore mieux : il deviendra le chef d’un peuple encore « plus important » que le peuple Égyptien. Il deviendra le chef du « peuple élu du seul vrai Dieu ».

– Tu crois ça toi, que « Dieu » a élu un peuple au détriment des autres peuples?

-Certainement pas! C’est Moïse lui-même qui a attribué ce « titre » aux esclaves juifs qu’il a fait sortir d’Égypte. Le titre de Pharaon lui ayant échappé, il décide alors de « créer » un peuple élu du seul « vrai Dieu » qu’il compare au peuple Égyptien, qui lui, n’est qu’un peuple élu de « faux dieux ». En devenant chef de ce peuple Élu, il devenait, lui-même, plus « important » que le Pharaon d’Égypte. Toute cette histoire de Moïse n’est que pour assouvir la soif de pouvoir d’un homme à qui on a refusé l’accession au trône d’Égypte. Il avait « de qui tenir » quand on connaît sa mère. Si Hatshepsout n’avait pas autant voulu garder le pouvoir, il n’y aurait pas de peuple juif aujourd’hui. Il aurait été assimilé par le peuple Égyptien tout simplement.

– Merrrrde! Il ne faudrait pas que le Mossad entende ton histoire. Tu aurais de graves  problèmes.

-Bof! Pour l’instant ce n’est pas moi qui a des problèmes. Ce sont eux avec cette conviction qu’ils sont « Le peuple élu du seul vrai Dieu ». C’est d’ailleurs pourquoi ils ne considèrent pas les autres peuples comme ayant les mêmes droits qu’eux-mêmes. Ils sont contaminés jusqu’à l’os du complexe de l’élitisme. Ils se croient « l’élite » de tous les peuples.

Je te le répète encore une fois; l’élitisme prend sa source dans la religion et le maximum de l’élitisme des « dieux » sumériens et égyptiens s’est incrusté à la base même de la religion créée par Moïse; le « self-made » Pharaon du peuple élu.  Élimine l’élitisme et tu règles tous les problèmes de la société humaine.


-Et les Chrétiens eux?

-Le Christianisme est un « remaniement » hellénisé de la religion de Moïse. On y a réinséré une donnée de base de la science des « dieux ». C’est à dire: la nature trinitaire de « Ce qui est ». Elle a, cependant,  gardé le même élitisme que la religion juive; mais l’a établi plus précisément chez les individus. D’ailleurs, selon la loi Chrétienne, n’importe qui peut être nommé Pape; il n’a même pas besoin d’être prêtre.  L’Église chrétienne  a également développé cette structure « d’élites » de façon plus définie et plus complexe pour impressionner et augmenter son pouvoir sur les esprit.

-Bon! Eh bien, moi je te laisse. J’entends des voitures qui arrivent. Je ne suis pas intéressé de rencontrer des « hommes en noir ». Salut!

-Salut!

Amicalement

André Lefebvre

avatar

Andre lefebvre

Mon premier livre "L'histoire de ma nation" est publier chez: http://fondationlitterairefleurdelyslibrairie.wordpress.com/ André Lefebvre

5 pensées sur “Les Sémites, ou : Un dialogue « para-théologique »!!!

  • avatar
    14 juin 2011 à 7 07 35 06356
    Permalink

    Dans tout cet article, il n’y a que deux phrases qui sont importantes:

    1) Toute cette histoire de Moïse n’est que pour assouvir la « soif de pouvoir d’un homme » à qui on a refusé l’accession au trône d’Égypte.

    2) Élimine l’élitisme et « tu règles tous les problèmes de la société humaine ».

    Le reste n’est qu’une description de l’origine réel de l’élitisme qui dirige actuellement la politique actuelle partout où on la trouve.

    Amicalement

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    14 juin 2011 à 15 03 30 06306
    Permalink

    Perspective intéressante, André. Rare sont ceux qui se donnerait la peine de remonter aussi loin dans l’histoire pour essayer de mieux comprendre la mentalité et la nature élitiste.

    Je trouve ce passage aussi révélateur et à ajouter à vos deux phrases importantes à retenir:

    « Pour l’instant ce n’est pas moi qui a des problèmes. Ce sont eux avec cette conviction qu’ils sont « Le peuple élu du seul vrai Dieu ». C’est d’ailleurs pourquoi ils ne considèrent pas les autres peuples comme ayant les mêmes droits qu’eux-mêmes. Ils sont contaminés jusqu’à l’os du complexe de l’élitisme. Ils se croient « l’élite » de tous les peuples. »

    Répondre
    • avatar
      14 juin 2011 à 16 04 34 06346
      Permalink

      « Rare sont ceux qui se donnerait la peine de remonter aussi loin dans l’histoire pour essayer de mieux comprendre la mentalité et la nature élitiste. »

      🙂
      Ce n’est pas ma faute; mais lorsque je tiens un fil je le suis jusqu’au bout. Celui-là m’a prit plusieurs dizaines d’années. ;-(

      « Je trouve ce passage aussi révélateur et à ajouter à vos deux phrases importantes à retenir »

      D’accord avec vous François; mais je ne connais pas beaucoup de personnes qui ne sont pas teintées d’élitisme. C’est devenu presque génétique 🙂

      Ce serait bien de le prouver puisque je suis presque convaincu que l’esprit influence les gènes. 😉

      Comme le stress qui produit les ulcères. 😀

      Bonne journée

      André Lefebvre

      Répondre
  • avatar
    15 juin 2011 à 14 02 32 06326
    Permalink

    Lecture agréable André, tu écris bien et tu sais raconter.

    J’ai une autre version pour la période Moise tirée des dernière recherches de Friedman; les exilés d’Egypte seraient la caste des prêtres et leurs familles de la ville Armanienne du pharaon Akénathon et de sa religion monothéiste abolie par a sa mort par son fils Toutankaton(Toutankamon ayant changé son nom) sous l’influence des prêtres des anciennes religions.

    Ils ont étés déportés dans une province sous contrôle de l’Égypte; le voyage a duré 40 jours. (et non 40 ans; on connait l’amplification des faits ainsi que la manipulation légendaire des évènements par le peuple juif sur leur histoire pour amadouer, notamment, les Babyloniens ennemis des Égyptiens)

    DG

    Répondre
    • avatar
      15 juin 2011 à 17 05 32 06326
      Permalink

      Merci Denis.

      La version que tu rapportes est, je crois, la dernière « officielle ». Par contre, elle ne rencontre pas les dates bibliques, ni la raison de l’esclavage des Juifs, sans parler de l’identité de la fille du Pharaon.

      Mais qui peut être certain? D’autres disent que Moïse et Abraham n’ont jamais existé. Par contre, ceux-là, ont évidemment des « intérêts » à dire cela.

      Amicalement

      André Lefebvre

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *