Les super-héros des rues

master-legendMaster Legend

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Depuis la tragédie de Charlie Hebdo et aussi du cas de Raïf Badawi condamné à 1 000 coups de fouet, on parle beaucoup de liberté d’expression et de super-héros en s’affichant « Je suis Charlie, Je suis Raïf, Je suis ceci, Je suis cela…. »

Une autre sorte de super-héros existe bel et bien et que vous connaissez sans doute déjà. Des super-héros dans les rues aux Etats-Unis, et maintenant en Europe et quelques-uns  chez nous. Qui sont-ils ? Des sortes de justiciers pour contrer la violence et les injustices que subissent des personnes agressées. Quand ils sont témoins d’un acte de violence gratuite, ils interviennent si les forces de l’ordre ne sont pas présentes sur les lieux. Ils ne travaillent pas contre le système, mais suppléent à un manque. Mais pas toujours.

Pour se donner une image de marque mais aussi pour empêcher les policiers de les prendre pour des criminels, ils portent un « Supersuit » qui leur confère une aura de sauveur en superman. Leur costume est généralement en fibre élastique et ils portent des collants ainsi que la cape. Ces costumes sont chers. Par exemple celui de Phoenix Jones (voir plus ci-dessous) coûte 7 000 $. Son équipe et lui sont avancés technologiquement, caméras, microphones ….

N’est pas super-héros n’importe qui ni n’importe comment ! La plupart ont suivi un entrainement rigoureux en arts martiaux mixtes. D’autres sont issus de l’armée. Il paraît que les lambas déguisés ne sont pas acceptés et sont vite démasqués. Enfin, un super-héros bénéficie d’une double identité, celle d’une personne normale et celle secrète d’un super-héros

Peut-être un jour serons-nous dans une situation dangereuse et aurons-nous la chance de croiser un de ces super-héros ou super-héroïnes (bien des femmes en sont) qui nous sauvera d’un vol ou d’une agression !

Les tâches des super-héros sont variées. Ils peuvent aider une dame à traverser la rue, empêcher un vol, aider des sans abris, inviter les trafiquants de drogue à « vendre ailleurs », accompagner une jeune femme seule dans un quartier à risques, poursuivre un criminel et bien d’autres fonctions comme vous le verrez en parcourant les textes qui suivent.

Rencontrons quelques super-héros et super-héroïnes et leurs actions au sein de la communauté
thPhoenix Jones
Phoenix Jones fait partie du groupe Rain City. Voici quelques-uns de ses exploits. En janvier 2011, il pourchasse et arrête le voleur d’une voiture à Lynwood dont le propriétaire est en état de choc. Quelques jours plus tard, il empêche un automobiliste ivre de prendre le volant et réussit à gérer l’agressivité du conducteur. Neuf mois plus tard, dans un quartier de Seattle, il arrose avec un gaz poivre un homme qui tentait de voler un bus pendant que le conducteur distribuait des tracts ! En novembre de la même année, en compagnie de son équipe, il suit un homme accusé d’avoir poignardé un autre homme et l’empêche de fuir jusqu’à ce que la police de Seattle arrive sur les lieux.

Être un super-héros coût cher. En plus des costumes, de l’équipement et de l’organisation, il y a souvent des amendes à payer pour se libérer d’accusations. Comme Phoenix Jones en octobre 2011, où il fut arrêté pour avoir utilisé du poivre en pulvérisateur afin d’arrêter une bataille, dut verser la somme de 3 800 $ pour sa libération. L’affaire fut abandonnée dans le mois et aucune accusation ne fut déposée. Son véritable nom est Ben Fodor, et détient un record de 11-0-0 en amateur du mixed martial arts non autorisé et un record de 4-0-0 du combat professionnel. Il est également surnommé « Fear the Flattop », et est le frère du lutteur Caros Fodor.

hell-hound(Real Life Super-Héros)

Hell Hound est un américain dans la vingtaine. Fils de Yakuza tué par la mafia japonaise, il est habillé en rouge sang et armé d’une canne dans laquelle est cachée une épée. Grâce à ses facultés en arts martiaux, il est devenu indispensable et respecté. De plus en plus, des super-héros de ce groupe débarquent en France.

lifeLife
Son vrai nom est Haïm – signifiant Vie en hébreu. Ce jeune New-Yorkais est diplômé de l’Université de Columbia et appartient à la communauté des Super-héros depuis 4 ans.

master-legendMaster Legend
Ce Français de 44 ans qui s’appelle Master Legend et habite Orlando est la coqueluche des médias américains (Rolling Stone Magazine, HBO, Show sur 104.1 la radio de Orlando). Il débuté ses opérations il y a une trentaine d’années – donc ce n’est pas d’hier – afin de se venger d’un pédophile qui avait abusé de lui dans la région de la Nouvelle Orléans. Pour éviter de se faire reconnaître, il s’est déguisé en « Captain Midknight ». Il a réussi à faire condamner le pédophile. Master Legend a eu une enfance difficile auprès d’un père alcoolique et une mère adepte de sorcellerie qui l’ont quitté à l’âge de 15 ans. Passionné de motocross et de Kung-Fu, on l’appelait « The Legend » par les gars de bicycles, et « The Master » par ses élèves de Kung-Fu.

Disons que Master Legend n’a pas peur d’exagérer. Il prétend être un élu de Dieu et il aime se faire appeler Metatron en hommage à cet ange très fort intellectuellement. Sa vie n’est pas de tout repos. En défendant les causes perdues et en luttant contre le crime, il a souvent été attaqué, poignardé et fait des séjours à l’hôpital. Sous son habit, sans doute, plusieurs cicatrices marquent son corps. Excentrique, il se fait filmer au cours de ses interventions spectaculaires. Ajoutons que sa réelle identité est toujours restée secrète.

zimmerZimmer
Zimmer est son vrai prénom. Dans la jeune vingtaine, il fait partie de la New York Initiative. Les missions des membres sont organisées par une jeune fille de 20 ans, Metadata. En mission, Zimmer va à la poursuite de proxénètes, dealers et petits voyous de tous genres en leur tendant des pièges. Les nouvelles technologies lui servent d’armes. Afin de pouvoir grimper, sauter, courir et se battre, il porte un costume fonctionnel fait d’un pantalon et d’un T-shirt en stretch noir et gris. Il ne se déplace jamais sans son Talkie Walkie, sa trousse de premiers soins. Et de l’eau pour les sans abris. Il croit profondément que chaque personne est responsable et se doit d’aider son prochain. Il est un des rares super-héros à ne pas avoir d’identité secrète. Le jour, il travaille comme informaticien et serveur.

sparkSpark et Captain Prospect
Un couple de Washington. Ensemble, ils prônent le civisme et distribuent des documents pour aider les enfants à respecter leurs concitoyens. Ils distribuent régulièrement de la nourriture aux sans-abris. Spark aime particulièrement aller à la recherche d’indices et de témoignages sur les enquêtes non élucidées de la police.

Unknownapocalypse-meow
Zetaman et sa femme Apocalypse Meow

Le jour ou la nuit, Apocalypse Meow patrouille aux côtés de son mari Zetaman et de Antiman dans les rues de Portland pour venir en aide aux sans abris, les nourrir et les réconforter. Apocalypse Meow organise aussi des ventes de charité.

avalon Avalon (France)
La France a ses super-héros avec Avalon, Blue Smash, Andaman, Arpenteur, Renégat ou encore Citizen French.

Dans les rues de Valenciennes, les gens peuvent voir le super-héros Avalon vêtu d’un sweat à capuche rouge distribuer à manger et à boire aux sans-abri de la ville. En véritable super-héros, Avalon et ses collègues se soucient beaucoup d’aider la communauté, surtout les sans-abri, luttant ainsi contre l’ampleur du phénomène et l’isolement des SDF (sans domicile fixe). Ils forment « Les Défenseurs de France »

Conclusion
Certains sans doute deviennent super-héros pour se faire remarquer et faire parler d’eux. On dit que la plupart des super-héros ont vécu des traumatismes. Ce qui me frappe, c’est la quantité de super-héros qui se consacrent aux sans-abri afin de les nourrir, les accompagner, les réconforter. C’est une tâche humble qui ressemble à une véritable générosité. Je ne peux qu’avoir du respect pour une telle attitude.

L’essentiel est qu’il y en ait qui fassent du bien autour d’eux.

Je crois que la communauté des super-héros est à l’image de notre société : il  y en a qui sont meilleurs ou plus désintéressés que d’autres.

En terminant, une note sur quelques catégories de super-héros :

1)  les altruistes extrêmes ou X-altruistes qui ne veulent pas être associés à des super-héros ayant commis des délits ou mauvaises actions;

2) les supervilains, « police des super-héros », qui dénoncent sur le web et font expulser de la communauté les superhéros qui se conduisent mal;

3) les trolls – des personnes sur le web qui ont beaucoup de haine et prennent plaisir à rabaisser les super-héros et les supervilains en propageant des informations négatives.

 

 

http://www.lachaineducoeur.fr/edition/actu/voir/des-super-heros-des-vrais-et-en-plus-francais-1774

http://fr.wikipedia.org/wiki/Super-héros

http://www.rlsh.org/

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *