L’esprit évolutionnaire

On parle beaucoup de créer une nouvelle société. Mais une Nouvelle Société ne nait pas toute armée du cerveau de Jupiter. Ce n’est pas un mutation brusque, c’est une myriade de changements petits et grands qui s’additionnent subrepticement, jour après jour, jusqu’à ce qu’on s’aperçoive tout à coup que le monde n’est plus le même. « Tiens, l’Interac, ça fonctionne! » (108.html). « Tiens l’Internet est là et tout le monde à droit de parole! » (124.html) … Mais ce n’est pas de regarder dans la boule de cristal qui fait changer le monde; c’est d’identifier les problèmes, de retrousser ses manches, de trouver et d’appliquer des solutions.

Et ça, tout le monde peut le faire. Tout le monde DOIT le faire. Personne n’est si nul ni si incompétent qu’il ne puisse trouver quelque chose qui ne tourne pas rond dans son environnement immédiat et il y en a bien peu d’entre nous qui ne soient jamais capables de suggérer un remède.

La règle numéro #1 pour faire changer les choses c’est de prendre conscience de ce qui ne va pas et de se sentir RESPONSABLE de les faire changer. On peut le faire en dilettante (5079.html) ou en service commandé, de temps en temps ou méthodiquement, du matin au soir; l’important, c’est de voir avec des yeux neufs. Il faut appliquer à débusquer les erreurs du système cette approche « zero-budgeting » qui a servi à dégraisser les programmes de l’État il y a une décennie: ne rien prendre pour acquis mais reprendre les calculs à partir des besoins eux-mêmes.

Qu’arriverait-il si on mettait la société en examen et qu’on se demandait vraiment ce qui est utile et ce qui ne l’est pas, ce qui est prioritaire et ce qui peut attendre… ou simplement disparaître? N’ayez pas peur d’aller au fond des choses. Remettez tout en question. Demandez toujours « Pourquoi? » Pourquoi, du transcendental au plus trivial, supportons-nous que les choses ne soient pas faites correctement ? Pourquoi des théières dont on ne peut verser le contenu sans en mettre plein la nappe? Pourquoi des jaquettes d’hôpital qui semblent concues pour l’humiliation?

Pourquoi des enfants et des adolescents qui savent lire devraient-ils, en guise d’éducation, s’asseoir devant un prof qui leur lit le contenu d’un manuel ? Pourquoi y a-t-il des chômeurs… alors qu’il y a tant de travail à faire? Pourquoi l’État paye-t-il 40 milliards par année en intérêts sur la dette publique, alors qu’il pourrait imprimer l’argent et la rembourser? Pourquoi la santé n’est-elle pas notre priorité collective alors que la vie est la priorité de tout individu?

Surtout, n’acceptez jamais comme réponse que « les choses ne sont pas si simples… »; demandez doucement qu’on vous explique. Les choses ne sont pas simples, mais elles ne sont pas inintelligibles; il n’y a pas de mystères abyssaux qui rendent inconnaissables les causes de nos déboires, il n’y a que l’arrogance et la mauvaise foi de ceux qui veulent nous en cacher le détournement à leur profit.

Machiavel disait qu’il n’y a rien de plus difficile que de changer l’ordre établi; pourtant, c’est bien ça, le défi qu’il faut relever. Parce que l’ordre actuel a donné tout le bien qu’il pouvait apporter – l’abondance (709.html) – mais n’a pas épuisé sa malice qui est l’injustice. Pour arriver à changer l’ordre établi, il faut remplacer l’apathie et l’inertie par un préjugé favorable au changement. Voir que rien n’est parfait mais que tout, au contraire, est indéfiniment perfectible; tout changement n’est pas bon, mais il y a toujours un bon changement à apporter. Trouver la faille, l’imperfection, puis se demander « Pourquoi pas? »… C’est ça, l’esprit évolutionnaire.

Si chacun, chaque jour, dans les limites de ses compétences, proposait un changement petit ou grand sur l’Internet? Si chacun, dans ses temps libres, se donnait la peine de prendre connaissance de quelques unes de ces propositions avec ouverture d’esprit et se donnait la peine, aussi, de dire simplement « Je suis d’accord »? Il y en aurait combien de ces changements qui feraient consensus, combien qui circuleraient sur le Web, puis de bouche à oreille jusqu’à ce que ceux qui ont le pouvoir de les faire arriver sortent de leur torpeur et agissent?

Ne croyez pas que ce soit au voisin de le faire. Il n’en tient qu’à vous que les choses commencent à changer … et n’oubliez pas que, tôt ou tard, c’est toujours le changement qui gagne. Il n’en tient qu’à vous de VOUS changer et de devenir un agent de l’ÉVOLUTION. C’est ça, le premier pas en avant qui marque le début du long voyage vers un monde meilleur.

Pierre JC Allard

8 pensées sur “L’esprit évolutionnaire

  • avatar
    16 août 2010 à 1 01 38 08388
    Permalink

    COMPÉTENCES VÉRITÉ BIBLIQUE

    En voyant la foule de gens, Jésus alla sur la montagne. Et lorsqu’il fut assis, les douze vinrent à lui. Il leva les yeux sur ses disciples et dit : « Bienheureux les pauvres en esprit car le royaume des cieux leur appartient. Bienheureux ceux qui souffrent car ils seront consolés. Bienheureux les doux car ils possèderont la terre. Bienheureux ceux qui ont faim et soif de justice car ils seront rassasiés. Bienheureux les miséricordieux car ils recevront la miséricorde. Bienheureux ceux qui ont le coeur pur car ils contempleront Dieu. Bienheureux les pacificateurs, car ils seront appelés enfants de Dieu. Bienheureux ceux qui seront persécutés pour avoir choisi la juste cause, Car le royaume de Dieu leur appartient. »

    Alors Simon Pierre dit : « Est-ce qu’on doit apprendre tout ça ? » Et André dit : « Est-ce qu’il fallait l’écrire ? » Et Philippe dit : « J’ai pas de feuille. » Et Jean dit : « Les autres disciples n’ont pas eu à l’apprendre, eux ! » Et Barthélemy dit : « Est-ce qu’on l’aura en devoir ? » Et Jacques dit : « Est-ce qu’on sera interrogé sur tout ? » Et Marc dit : « Ça sera noté ? » Et Mathieu quitta la montagne sans attendre et dit : « Je peux aller aux toilettes ? » Et Simon le zélote dit : « Quand est-ce qu’on mange ? » Et Jude dit enfin : « Vous avez dit quoi après pauvres… ? »

    Alors un grand prêtre du temple s’approcha de Jésus et dit : « Quelle était ta problématique ? Quels étaient tes objectifs et les savoir-faire mis en œuvre ? Pourquoi ne pas avoir mis les disciples en activité de groupe ? Pourquoi cette pédagogie frontale ? »

    Alors Jésus s’assit et pleura.
    _________
    On enseigne à ne rien faire…
    Je me souviens des labo de biologie. On décortiquait des crapauds.
    On comprenait comment ça fonctionnait un crapaud.
    À force de creuser, je dois être devenu débile: les perce-oreilles m’intriguent.
    Et les images de Hubble: http://hubblesite.org/
    Apprendre l’humilité, ce n’est pas facile.
    Et le pratiquer ce l’est encore plus…
    Pourtant, dans le petit geste, il y a le crapaud et Hubble.

    Répondre
  • avatar
    16 août 2010 à 11 11 46 08468
    Permalink

    @ GP: Ton commentaire est un bijou ! A publier impérativement comme article, sur CentsPapiers

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    16 août 2010 à 12 12 40 08408
    Permalink

    Rien à redire , sauf , que je ne saurais dire mieux.=== Vous dites : André dit est-ce qu’il fallait l’écrire ? C’est ce que j’essaye de faire depuis 10 ans « OBLIGER » ceux qui « me » dirigent et supposément nos alliés de professionnels ; Notaires , Avocats etc.etc.etc. , à donner des réponses écrites. Ils le font , mais seulement .001% et aussitôt qu’ils sentent que la soupe va se réchauffer ils(elles) dégagent.===La  » TRANSPARENCE  » est au bout de tout cela.===C’te sacrifice de André là , il l’avait tu la question à 1.00$ pour dans le temps…..===En 2010 , il y a aussi les photos que André n’a pas parlé , qui aident et dérangent.
    J.M.D.S.

    Répondre
  • avatar
    16 août 2010 à 13 01 20 08208
    Permalink

    Ce petit texte m’a été envoyé par une enseignante wallonne.
    Étonnant que l’on vive les mêmes choses dans les pays dits développés. On a développé quoi?
    Ma fille qui vient de subir son baptême de l’enseignement a vécu « ça » la semaine dernière. La deuxième partie.
    Pas contents d’un petit travail à remettre dans deux semaines… Et une enfilades de questions sur les participes passés… Une chose non réglée puisque les élèves ont entre 25 et 40 ans.
    Ils doivent faire partie des 87% qui doivent absolument réussir.
    Ce qui en pratique donne un « report d’échec ».
    Par chance que le ridicule n’a jamais tué personne… On en verrait tomber comme des mouches.

    @J.M.D.S
    Je dois avouer que je ne comprend pas clairement votre commentaire.
    « C’te sacrifice de André là , il l’avait tu la question à 1.00$ pour dans le temps…..===En 2010 , il y a aussi les photos que André n’a pas parlé , qui aident et dérangent. »

    Répondre
  • Ping : L’esprit évolutionnaire « Resistance71 Blog

  • avatar
    17 août 2010 à 14 02 27 08278
    Permalink

    C’est la question que j’ai posé récemment à un « SCRIBE » avec qui je fais affaire : aurais-je du l’écrire ?=== Quand depuis toujours tu paye pour la compétence de ces gens , tu te dis que tout est correct , le Notaire s’en est occupé et entre voisins de « PAROLES » on y va sur parole.===En 2010 , tu ne peux plus rien faire en affaire , même avec ton « FRÈRE » et que ce ne soit  » ÉCRIT  » , car un écrit reste mais la parole s’envole. Le temps passe et il y a des transaction===J’ai compris le pourquoi on dit en affaire pas d’amis , mais sacrament que ça coûté cher pour comprendre et croyez-moi c’est pas fini faut que j’apprenne encore pis ça me fait rien de payer pour apprendre , et si lorsque je sais je le mets sur  » INTERNET  » ce que je sais et ce que j’apprends , ça peut en aidé un (e) autre , je récupère…..===J’ai 3 documents sur un droit de puisage d’eau , un des 3 aurait dû être en accord avec un des deux autres , mais non les Scribes 2010(Notaires) ont arrangé le système de telle façon que s’ils sont clairs dans leur « écrits » leurs « TI_NAMIS »(Avocats) vont manquer de Job……===Combien est-ce qu’il y a de Notaires et d’avocats au Québec en 2010 le 17 août ?===Sûrement que je n’ai pas été encore assez clair , mais je peux tenter de le faire encore , vous dire.
    J.M.D.S.

    Répondre
  • avatar
    18 août 2010 à 11 11 41 08418
    Permalink

    @ GP:

    Bien reçu sur CP. Merci. La remontée de notre civilisation – un pur acte de foi – passera par la résurrection de nos chaires …

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    18 août 2010 à 14 02 20 08208
    Permalink

    Surtout la chaire de saint Pierre.
    Bonne fin d’après-midi.
    J.M.D.S.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *