Contre la démocratie, mais il tient à s’exprimer librement

964219-imam-hamza-chaoui-affirme-presse
L’imam Hamza Chaoui a affirmé à La Presse qu’il exerçait tout simplement sa «liberté d’expression» dans ses prêches, que ce soit sur Facebook ou devant des fidèles.
(image tirée d’une vidéo youtube)

CAROLLE ANNE DESSUREAULT :

Il n’aime pas notre démocratie, mais il tient à exercer sa liberté d’expression.

Cette fameuse liberté d’expression fait couler beaucoup d’encre depuis quelques semaines.

Bien que l’imam Hamza Chaoui diffuse sur Facebook et plusieurs réseaux sociaux ainsi que dans ses prêches des propos contraires à nos valeurs en clamant que la femme doit avoir un tuteur et  s’asseoir derrière les hommes dans les salles et auditoriums pour ne pas mélanger les sexes, condamne l’homosexualité, dit que les hommes devraient porter la barbe, que la présence d’homosexuels et d’athées dans nos parlements provoque chez lui des haut-le-coeur; il défend aussi l’amputation de la main pour les voleurs et la lapidation pour les adultes, pourtant tous ces propos demeurent dans la légitimité. Il affirme que la démocratie est incompatible avec l’islam ! Pourquoi alors vivre ici dans un pays immoral à ses yeux ? Donc ces déclarations à la limite de l’extrême restent légales, car nous sommes dans un pays où la liberté d’expression est une de nos valeurs fondamentales, et tant qu’une personne n’encourage pas la violence, la haine ou le génocide, elle ne commet pas de crime.

D’ailleurs, l’avocat Julius Grey spécialisé dans les questions de libertés individuelles, est très clair sur ce point.  « Dans une démocratie, on a le droit d’être contre la démocratie. On a le droit d’être contre l’égalité des femmes et des races, on a le droit d’être contre l’homosexualité. Je trouve ça répugnant personnellement mais on a le droit de le faire. » Et il ajoute : « Si je vais défendre la liberté d’expression de monsieur Chaoui, je vais aussi défendre la liberté d’expression de monsieur Coderre. » Ainsi, quand on parle de liberté d’expression, elle s’adresse à tous les individus.

Ainsi, Hamza Chaoui dit ouvertement que la démocratie est incompatible avec l’islam. Sur Facebook, Internet et dans des prêches dans des centres et dans certaines universités, il répète ce discours. La question qu’on peut se poser : pourquoi alors s’installer ici si le contexte ne lui convient pas ? Quel est son but ? Cette dernière question est celle qui nous tient sur la corde raide, car il y a une crainte sous-jacente, non exprimée, et qui touche à la transmission aux jeunes québécois de valeurs différentes des nôtres. C’est cette crainte qui me semble être le point le plus inquiétant et qui fait réagir les gens.

Parlons de la personnalité de l’imam Hamza Chaoui. On le dit attachant et plutôt sympathique. Il a du charme, de l’élégance et s’exprime très bien. Il a donc de l’attrait auprès des jeunes québécois et les reconvertis. Le fait de parler en français lui attire des adeptes. Que veut-il offrir à ces jeunes comme valeurs ? Certainement pas les nôtres, plutôt les siennes.

Hamza Chaoui veut poursuivre le maire de Montréal, Denis Coderre, et le maire de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Paul Ménard, parce qu’on lui a refusé un permis pour ouvrir son centre Ashabeb pour jeunes dans l’est de la ville – une école pour enseigner le Coran et les sciences – et pour avoir été traité par le maire de Montréal de fomenteur de tensions sociales et de radicaliste. Denis Coderre n’a pas mis de l’eau dans son vin en apprenant la sortie de l’imam. Il maintient son opinion de fomenteur de tensions sociales. Il a expliqué que le Centre Ashabeb n’est pas le bienvenu pour des raisons d’ordre public. « Ce n’est pas une question de liberté de culte ou de liberté d’expression », a dit Denis Coderre. « C’est une question de sécurité publique ». Pour interdire ce permis, le maire Ménard a dû faire adopter des modifications au règlement de zonage afin d’interdire tout enseignement religieux dans les centres communautaires. Quant au maire Paul Ménard, il a ajouté que l’imam Chaoui a le droit de tenir des propos controversés en vertu de la liberté d’expression, mais que son administration doit l’empêcher d’ouvrir un centre pour des raisons de sécurité.

Signalons que d’autres maires d’arrondissement s’apprêtent à suivre ce modèle. Déjà, le maire d’Anjou, Luis Miranda, veut revoir sa propre réglementation parce qu’il ne veut pas devenir un centre de débordement de Mercier. Quant à Luc Ferrandez, maire de l’arrondissement du Plâteau Mont-Royal, il a qualifié l’imam Chaoui « d’illuminé » et ses discours anti-social et contre les valeurs démocratiques. À Québec, Régis Labeaume prend les devants. Il a clairement énoncé que si l’envie prenait à Chaoui de revenir dans la ville où il a étudié pour y installer un centre pour jeunes, la réponse serait négative.

Quand la liberté d’expression est-elle franchie ?
La liberté d’expression est franchie uniquement quand on incite à la violence ou à la haine contre un groupe pouvant conduire à des actes de violences, ce qui constitue un crime.

La journaliste Carline Belley a fait des vérifications sur les propos de l’imam diffusés sur internet, tel : « Lorsque tu vas par exemple couper la main (d’un voleur) devant le public et devant les espèces de voleurs, jamais ces voleurs ne vont avoir le courage de voler encore une fois. » Hamza Chaoui. Ces propos pourtant très musclés ne sont pas criminellement condamnables !

D’autre part, le maire Denis Coderre a mentionné qu’il existait une jurisprudence dans la notion d’accommodement raisonnable. S’il y a des gens qui vont trop loin et que leurs messages laissent un sentiment permettant de croire qu’il y a ou aura une radicalisation, une analyse rigoureuse s’impose.

Des citoyens de l’est se sont exprimés sur la présence d’une école dirigée par l’imam. Certains ont confirmé leur crainte. Ils tiennent à la vie résidentielle de leurs quartiers. Quelques musulmans ont aussi exprimé leurs impressions, tel Abdol Raschid : « On nous met tous dans le même panier, c’est injuste, on n’est pas tous des radicaux, cette personne (en parlant de l’imam) ne fait que nuire à notre réputation. »

À Sherbrooke, de jeunes musulmans ont été interrogés sur leur position dans cette affaire. Tout ce qu’ils veulent, c’est de vivre dans un pays libre et paisible. Ayant été élevés et éduqués ici, ils pensent différemment de leurs compatriotes qui sont nés dans leur pays. Ils en ont profité pour déplore la passivité de l’imam Mohammad Salah dans l’affaire Raïf Badadi en écrivant dans La Tribune du 22 janvier qu’il refusait de dénoncer le traitement appliqué à Badawi (1 000 coups de fouet, 50 par semaine) sous prétexte qu’il s’agissait d’un loi « locale ». Ils auraient aimé que l’imam prenne position en faveur du jeune Badawi.

En conclusion, la grande peur qui se répand est celle d’inculquer des valeurs à nos jeunes qui sont différentes des nôtres. Je partage ce sentiment. Si on veut bien laisser de la place à d’autres communautés pour s’épanouir selon leur culture, sans intervenir, il est compréhensible que nous tenions à ce que les jeunes québécois grandissent et évoluent dans des valeurs qui ont fait notre pays, le respect de la liberté d’expression.

Notre système n’est pas parfait, mais c’est le nôtre. Nous voulons le protéger.

 

Radio-Canada-proposdel’imamChaoui

Source-Canoe-affaire Chaoui

Opinion-D.Bombardier

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/01/30/007-propos-imam-chaoui-contraires-loi.shtml

 

 

 

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d’argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l’épanouissement de la personne par la pratique de l’attention vigilante : la pleine conscience.

24 pensées sur “Contre la démocratie, mais il tient à s’exprimer librement

  • avatar
    5 février 2015 à 2 02 51 02512
    Permalink

    …il y a une crainte sous-jacente, non exprimée, et qui touche à la transmission aux jeunes québécois de valeurs différentes des nôtres. C’est cette crainte qui me semble être le point le plus inquiétant et qui fait réagir les gens…

    Vous êtes dans le vrai, cette crainte est réelle et jusqu’à un certain point justifiée.

    Mais qui les fait entrer à pleines portes?

    Les mêmes qui veulent nous amener en guerre pour nous distraire de leurs méfaits et nous soutirer notre dernière étincelle d’humanité souveraine.

    Et curieusement tout ça déboule dans l’après Charlie pendant que la masse est encore sous le choc hyper amplifier par les médias corporatifs… Peu de temps aussi après l’incident à st-jean et à 666-Ottawa…

    http://megaphono.tv/wp-content/uploads/2015/01/ottawa.jpeg

    Il leur faut des années de pourparler pour changer la signalisation routière, mais en quelques jours après des événements imprévisibles, ils nous pondent des lois liberticides qui sortent de nul part…

    Il faut faire face à la réalité, plusieurs gouvernements sont infiltrés et mènent une guerre contre la souveraineté de leur propre population. Ce type est au mieux un imbécile utile manipulé pour suivre l’agenda au pire un agent sous couverture. C’est l’épouvantail, le Bone setter, le grand méchant loup. Pour sauver la liberté d’expression nous devons la restreindre! Ce qui revient à la tuer.

    Moi je suis comme Voltaire, pour laissé parler les imbéciles, qu’ils démontrent bien par eux même la faiblesse de leur raisonnements. Mais je suis aussi pour la liberté de qui voudrait, avec amour, sans témoin, dans le blanc des yeux, faire comprendre à ce monsieur qu’à Rome on fait comme les Romains… On a beau être respectueux, faut pas nous souffler dans les narines…

    Trop de choses qui nous poussent dans une seule direction se passent en trop peu de temps. Vous ne voyez pas l’effet d’entonnoir créé par la suite d’événements depuis septembre 2001?

    Comme une grande mise en scène…

    Paraitrait-il qu’il y a longtemps, un certain dieu aurait promis la terre en héritage à quelqu’un…

    On dirait qu’il y a assez de gens qui y croient pour faire que ça se produise… Reste la question, quelle sorte de dieu asservi une planète pour la remettre à un bourreau? Un seigneur dieu ou saigneur dieu?

    http://dimsung.free.fr/doc/plan_de_Pike.pdf

    Un ménage dans nos croyances, pis ça presse, plusieurs de celles-ci servent de mécanismes de domination.

    La réponse à ce que nous provoquons au moyen orient viendra et sera terrible, c’est le plan, Toute action entraine une réaction de force égale et opposée. Ce qui nous arrive était prévisible depuis le début en Afghanistan puis en Irak, je me tuais à le hurler à qui voulait bien l’entendre . Une telle barbarie ne peut pas être sans provoquer une réaction, c’est impossible…

    C’est tout une mécanique bien huilée, une machine à créer de la souffrance avec un but bien précis.

    Et moi, je ne suis plus un pion étourdi, participatif et inconscient de ce qui se joue…

    Je choisi de ne pas avoir peur…
    je choisi d’aimer…
    je chois d’être un grain de sable… 😛

    It’s just a ride…

    Répondre
    • avatar
      5 février 2015 à 11 11 54 02542
      Permalink

      @ amadeus

      Je suis entièrement en accord avec ta vision des choses, même si je n’aurais jamais la capacité séductrice de la formuler « style Krishna », comme toi. lol
      Nous sommes manipulés de très haut, et les medias nous font subir.
      Ce qui m’attriste, c’est qu’une grande majorité des gens ingurgitent …

      Répondre
    • avatar
      5 février 2015 à 13 01 02 02022
      Permalink

      Le fameux « plan de Pike » n’est qu’une invention grotesque du conspi-soralien avant l’heure chrétien intégriste William Guy Carr. C’est insupportable de voir tous ces gens comme Salim Laïbi, Johan Livernette ou ici « Amadeus » se référer à ce qui est pourtant un faux notoire facile à démasquer. C’est dommage car dans le fond, je ne suis pas en désaccord avec l’ensemble du propos du commentateur mais à présent, il sera difficile de lui accorder beaucoup de crédit. Il y a de ces bévues qui ne pardonnent pas et la soi-disant « lettre de Pike à Mazzini » en est une monumentale.

      Rappelons que l’essentiel de ceux qui se réfèrent à cette invention de l’ex-agent secret canadian W.G.Carr sont justement ceux qui délirent sur les « dangers de la Franc-Maçonnerie », précisément parce que Pike était maçon et qu’il a écrit l’ouvrage de référence maçonnique Morals and Dogmas.

      Répondre
      • avatar
        5 février 2015 à 16 04 31 02312
        Permalink

        Oui bien sur qu’ils sont faux! C’est précisément ce que je dis…

        Tout ça n’est qu’un enchevêtrement de systèmes de croyances centenaires, millénaires même, entremêlés de secrets, d’illusions et de luttes de pouvoir!

        C’est faux c’est évident!

        Mais un fait reste, certain y croient, alors tout faux qu’ils soient, ce document ou les protocoles des sages de sion ou qu’importe… Ils se réalisent sous nos yeux quand même.

        Chaque faits trouve son contre-fait, tout est question de perspective… La Vérité se trouve à l’intérieur, alors pour ce qui est de la crédibilité que vous m’accordez… Je suis comme vous… un fragment de réponse… et dans MA représentation fractale de la réalité… c’est MA Vérité…

        Vous en faites bien ce que vous voulez…

        https://www.youtube.com/watch?v=m86ae_e_ptU

        Ce petit vidéo est très distrayant et démontre de manière artistique que la réalité est toujours une question de perspective…

        Répondre
        • avatar
          5 février 2015 à 17 05 25 02252
          Permalink

          Cher « Amadeus », si vous considérez que la « lettre de Pike » de W.G. Carr est un faux, alors je vous offre toutes mes excuses pour ma méprise.

          Répondre
  • avatar
    5 février 2015 à 10 10 21 02212
    Permalink

    @Amadeus,

    Je souris de complicité en lisant « It’s just a ride » en effet, la vie se poursuit et tout est expérience.

    Je comprends très bien que l’Occident (et nous) récoltons ce que nous avons semé. Ce que les gouvernements font retombe sur nous, mais il y a aussi ce que nous faisons sur le plan individuel. Ma tâche personnelle consiste à nettoyer mes croyances et à tenter une ouverture en moi vers une réalité qui englobe plus que mes perceptions conditionnées. Je me considère comme une jardinière qui plante des semences pour le bien de l’ensemble (mon propre bien faisant partie du bien du tout puisque nous sommes tous inter-reliés). Ce qui ne m’interdit pas de voir ce qui se passe dans le monde.

    Moi aussi je crois qu’il faudrait faire comprendre à ce monsieur et à d’autres comme lui qu’à Rome on fait comme les Romains. Vous avez raison c’est nous qui les avons laissé entrer. Je crois qu’il est temps pour tous d’apprendre à vivre en manifestant ses valeurs tout en respectant celles des autres.

    Merci de votre propos. Soyons des grains de sable ou des gouttes de l’océan.

    Répondre
  • avatar
    5 février 2015 à 10 10 59 02592
    Permalink

    @ Chasse aux sorcières

    Il y a des décennies de cela un sénateur américain dénommé McCarthy – un nazi cravaté et diplômé – élu «démocratiquement» avec l’argent des puissants banquiers – s’était fait une réputation de chasseur de communistes.
    1) Pour défendre la «démocratie» tel que lui l’entendait…celle des milliardaires.
    2) Pour défendre «l’amricain way of live» qu’il croyait volonté de Dieu et du ciel (depuis on a appris qu’il descendait droit de Washington et de Jefferson – les représentants du Dieu occidental sur cette Terre de misère)
    3) Pour défendre le capital monopoliste USA et ses possessions néo-coloniales (Cela McCarthy ne l’a jamais dit – c’est moi qui l’ai déduit).

    McCarthy emprisonnait tous ceux qui pensaient que le capitalisme avait fait son temps et devait être renverser.
    Quand son oeuvre fut terminé – toute l’opposition de gauche avait été enfermé ou emmuré – cloîtré et l’impérialisme put poursuivre ses tueries au Vietnam et partout dans le monde.
    Ah OUI! à cette époque tout américain ou canadien qui se disait communiste = même un BIBEAU québécois de souche depuis 2 siècles = se faisait dire PAS DÉMOCRATIQUEMENT DU TOUT «va y vivre chez-vous en Russie communiste si t’es pas CONTENT au Canada de la démocratie» par un travailleur – un petit-bourgeois ou un gueux SDF mourant de faim sous le parapluie de «SA DÉMOCRATIE»… pauvre aliéné.

    Aujourd’hui, tout recommence – sauf que ce n’est plus un «communiste» que l’on opprime mais un imam – communautaire – que l’on craint pouvoir parler à ses concitoyens une langue de révolte qu’ils comprendront.

    On monte donc une campagne de propagande hystérique contre cet individu esseulé afin de galvaniser la population – la petite-bourgeoisie premièrement (courroie de transmission obligée vers le bon peuple silencieux) afin de monter l’adversité – et l’intolérance – et l’agressivité afin que les métayers apprennent l’agressivité dans la chasse et l’extermination- la tuerie – de l’ennemi récalcitrant qui ne veut pas céder ses puits de pétrole en fermant sa gueule.

    Ce n’est pas l’imam qui est visé par Coderre et Ménard et le PQ et les Libéraux, ce sont tous ces gens du Pakistan – au Maroc en passant par l’Algérie – la Libye, l’Égypte, l’Arabie Saoudite, le Yémen et l’Afghanistan – tous ces gens différents – vêtus différemment – priant différemment – et dont petit à petit on fait des ennemis – des parias de la Terre – et que l’on répriment ici et que l’on tuent la-bas par centaines de milliers sans bronché – atterré qu’un jour 17 parisiens soient victime du retour de la manivelle du fascisme enragé sévissant dans leur contré avec l’argent et les agents de la CIA.

    Je vous le dis, l’État bourgeois capitaliste et tous ses complices de la petite droite fasciste et nationaliste chauvine préparent (qu’ils le veuillent ou non) les conditions de la prochaine guerre nucléaire qui se fera d’abord via l’extermination des peuples ayant le malheur de résider- résister – sur de riches gisements pétroliers ou sur les oléoducs les desservants, puis contre l’ennemi véritable des impérialistes les Russes et les chinois… au bout de la lorgnette de l’Occident impérialiste.

    D’ici là évidemment le visage de l’ennemi dans les médias de service – et de sévices – aura changé du basané ensoleillé des tropiques au jaune asiatique «hypocrite» disait-on dans la salle propagande de la seconde guerre mondiale.

    La chair à canon occidentale (et autres) sera toujours la même cependant – les fils d’ouvriers, de chômeurs et de déshérités des quartiers paupérisés de Montréal et du monde entier.

    D’ici-là L’imam de la rue Sainte-Catherine aura servit d’épouvantail de bénitier et de mosquée.

    Répondre
    • avatar
      5 février 2015 à 11 11 47 02472
      Permalink

      Tu as oublié :
      4. Pour défendre « the american dream », pour lequel on a poussé le vice à l’intégrer dans les programmes de cours d’anglais au lycée, en France.
      Avec le recul, c’est fou, non ?

      Ce fameux rêve américain qui a abouti au port d’arme, et bien d’autres dérives….

      Répondre
      • avatar
        5 février 2015 à 22 10 47 02472
        Permalink

        Salut

        Che Guevara aussi était armé.

        Ça ne me gênerait pas d’avoir le droit d’être armé. Ou alors si moi j’ai pas le droit d’avoir des armes, les flics et les soldats non plus ne doivent pas avoir ce droit !

        Ce que je constate, c’est qu’en France à une époque où l’on avait beaucoup plus le droit à l’expression libre qu’aujourd’hui, dans les années 1950-60, dans les campagnes, on offrait une carabine 22 long rifle au gamin pour sa communion solennelle (12 ans).

        Aujourd’hui, on n’a même plus le droit d’avoir un couteau de poche dans la poche (en fait c’est toléré sauf en manifestation). Et la liberté d’expression est toute aussi restreinte que celle d’avoir une arme.

        Ce que je vois, c’est qu’un des pays, comme les USA où l’on a le droit aux armes, c’est aussi un des pays où il y a le plus de liberté d’expression. Je crois que c’est pareil au Canada, est-ce bien le cas ?

        Voici ce qu’il faut bien comprendre : « Ils » ont eu peur en mai 68 !

        Le 11 juin à Sochaux, en France, en 1968, les flics on assassiné deux ouvriers lors d’une manif. Tous les chasseurs de la région sont venus avec leurs fusils de chasse. Pour éviter la révolution, de Gaulle avait dû retirer ses bandes armées. Elles ont fuit la queue entre les jambes, les cars de flics recevant coups de fusils sur coups de fusils !

        Voilà la vérité. Voilà pourquoi on nous fait une telle propagande contre les armes et que seuls les flics et les militaires ont le droit d’en avoir !

        Bien à toi,
        do
        http://mai68.org/spip

        Répondre
        • avatar
          6 février 2015 à 19 07 22 02222
          Permalink

          Désolé Do, mais je ne pense pas être victime de la propagande contre les armes : je suis tout simplement contre, en mon âme et conscience.
          Et j’en parlais justement au sujet des Etats-Unis, où les preuves ne manquent plus de la connerie du port d’arme. Le gamin qui tue sa mère par accident dans un supermarché, un autre qui tue son frère, sans doute pour faire pareil que ce qu’il avait vu à la télé.
          Et je ne parle pas des nombreux faits divers, émanant de tarrés, de surbookés faisant du burn out, ou de maris jaloux.
          Si tu veux, on peut aussi parler du KKK, et de leurs virées racistes, armés jusqu’aux dents en toute légalité.
          Non, je suis résolument contre le port d’arme. D’ailleurs je n’aime pas du tout (et c’est là qu’on se rejoint) voir des militaires arpenter les quais de gare avec leurs famas et leur regards dominateurs. Ils ne me rassurent pas, alors que soit disant ils sont là pour me protéger ; ils me font même plutôt peur !

          Fraternellement à toi, Do

          Répondre
    • avatar
      5 février 2015 à 13 01 14 02142
      Permalink

      Je seconde le propos du tovarich Bibeau. Moi aussi, je me suis déjà fait dire « Vas-y vivre en Russie/Chine/Corée du Nord/Cuba/Cambodge si t’es pas content ! » d’une manière absolument pas démocratique. Surtout que cette condamnation donne l’impression à celui qui la formule d’être le vrai porte-voix de la population canadienne, proposition fasciste s’il en est une. Comme quand le vieux Yves Michaud avait dit aux anti-Charte « qu’ils aillent vivre ailleurs s’ils ne sont pas contents ! ». Comme si le Québec lui appartenait et qu’il pouvait décider qui reste et qui « crisse son camp »…

      (Attention, par simple précaution, je tiens à dire que même si je suis en désaccord avec madame Dessureault, ce n’est pas elle qui est visée ici).

      Répondre
  • avatar
    5 février 2015 à 15 03 23 02232
    Permalink

    « Une simple brindille rompt toujours alors qu’une botte de brindilles est solide. »

    Ensuite on fout une hache au milieu…

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/7e/Fasces-scroll-quill.png

    …et la masse impose, par la force, les idées que l’élite lui a vendu au reste des individus insoumis…

    Le pouvoir de l’état = Pouvoir de défier la loi naturelle (impunément, croit-on)…

    Vous avez raison, plus ça change, plus c’est pareil

    Répondre
  • avatar
    5 février 2015 à 17 05 44 02442
    Permalink

    @ Amadeus et Tremblay : Merci de redescendre au niveau du « lecteur moyen », ça sera plus lisible !
    Y’en a assez des politiciens et analystes professionnels pour nous entortiller dans leurs grands mots et métaphores alambiquées (même vous deux, vous doutez chacun de l’opinion et du sens de l’autre…).

    Répondre
    • avatar
      5 février 2015 à 18 06 23 02232
      Permalink

      Vous-même, M. Chien Guevara, êtes très mal placé pour parler. N’êtes-vous pas celui qui a « pêté une coche » parce que j’avais parlé de la popularité inattendue de mon article sur Soral et sa Binti ? Alors occupez-vous de vos affaires, à ce que je sache, vous n’êtes pas le modérateur de ce site.

      Répondre
      • avatar
        5 février 2015 à 18 06 37 02372
        Permalink

        Messieurs pax. Si cette dérive se poursuit, je vais devoir caviarder.

        Le modérateur de ce site.

        Répondre
      • avatar
        5 février 2015 à 18 06 49 02492
        Permalink

        Ok, mais quand je lis, j’aimerais bien comprendre …
        Vos envolées lyriques me sont inaccessibles ; sans doute suis-je idiot …

        Répondre
        • avatar
          5 février 2015 à 18 06 55 02552
          Permalink

          Vous n’êtes évidemment pas « idiot », Guevara. Une ou deux demande de clarification, peut-être? Le fait est que l’élévation intellectuelle des commentaires n’est pas un critère pour les modérer. Tout se glose, tout se relit, tout se médite.

          Répondre
          • avatar
            5 février 2015 à 19 07 02 02022
            Permalink

            Ok Paul, je zappe ce duel de grands cerveaux, qui m’apparaissait plus comme une parade nuptiale envers l’instigatrice de l’article, que comme un réel débat participatif.
            Ceci dit, je ne demandais pas la modération, mais juste une … accessibilité à ma comprenette, et à celle des autres (vu que je ne suis pas classé « idiot »).
            Et vu aussi que le sujet « de base » m’intéressait.

  • avatar
    5 février 2015 à 19 07 20 02202
    Permalink

    @Chien Guevara

    Ok, Ça peut paraitre obscur… Je précise.

    Je faisais référence à la vielle histoire du type qui démontre le principe de l’union qui fait la force avec des brindilles (qui représentent des individus) qu’il casse facilement à l’unité mais qu’il n’arrive pas à casser quand elles sont regroupée en botte.

    Il n’est pas impossible (à mon sens) que le faisceau ou fasces, symbole fasciste soit aussi un symbole inspiré de cette histoire.

    Une représentation symbolique du groupe qui se croit justifié par son nombre d’une quelconque autorité et qui emploi la force contre l’individu indépendant pour imposer ses vues…

    Plus clair?

    Répondre
    • avatar
      5 février 2015 à 19 07 53 02532
      Permalink

      Merci Amadeus pour ta réponse ; mais ça je l’avais compris, et même avant de te lire, j’avais déjà parlé de cette union « républicaine », « citoyenne », « patriote », voire « nationaliste » qu’on nous a imposé en allant défiler derrière Charlie, ou du moins qu’on a récupéré après.
      Et le tout pour nous soumettre un peu plus après, parce que « nous sommes Charlie » et donc nous acceptons tout. Ou parce que « nous ne sommes pas Charlie » et nous cautionnons donc le terrorisme.

      Et là, dans cette discussion, on se rapproche de l’article de Carolle, et je comprends mieux, moi et mon cerveau de Chien (arf !).

      Je t’invite d’ailleurs à lire mon point de vue sur le sujet :
      http://forget.e-monsite.com/pages/pourquoi-je-ne-suis-pas-charlie.html
      et
      http://forget.e-monsite.com/pages/la-liberte-francaise/le-constat-de-l-apres-charlie.html

      Répondre
  • avatar
    6 février 2015 à 20 08 01 02012
    Permalink

    @ Do et Guevara et aux autres

    En cette chose (les armes) comme en toute autre il faut adopter un point de vue de classe et défendre les intérêts de la classe à laquelle on adhère – que l’on croit représenter l’avenir de l’humanité.

    1) Pourquoi les armes pullulent-ils aux USA ?
    Parce que lors de sa phase d’expansion impérialiste de la Nouvelle-Angleterre vers l’OUEST – le Far-west disait-on alors chaque colons – avait mission de voler les terres des amérindiens – de tuer leur garde mangers (les bisons) afin de les affamées et aussi bien entendu d’exterminer le plus grand nombre d’appaches que possible. Les impérialistes de l’Est (Washington et Jefferson et les autres démocrates esclavagistes) avaient embrigadés les pauvres ères-paysans sans terre importés d’Europe pour aller génocider les premiers occupants et pour cela ils devaient tous les armés jusqu’au dent.

    2) IDEM au Canada mais les peuples amérindiens étant restreint en nombre la «job» d’extermination fut plus aisée et la Police Montée fasciste fit une grande part du travail.

    3) Aujourd’hui les USA sont «pognée» avec cet héritage d’Hommes armés. Alors les médias à la solde font grand ramage à chaque fois qu’un chômeur désespéré – un drogué de leur client préféré, un désaxé de cette société dégénérée prend un fusil pour tuer de pauvres innocents. (ce qui est désolant il est vrai)

    4) Tout à coup les capitalistes constatent que leur pire ennemi le prolétariat est armé (aux USA du moins) ou pourrait s’armer facilement pour les renverser…sait-on jamais

    5) Les capitalistes adorent les mères Thérèsa qui prèchi-prècha pour que seul la police montée- les nervis des forces de police privés – les shérifs tueurs de noirs – de latinos – d’immigrants, d’amérindiens (il en reste eh oui) de jaunes asiatiques, de chômeurs et de jeunes perdus – d’immigrants clandestins – que seuls les tueurs assermentés soient armés

    6) Désarmer les ouvriers est le grand rêve des capitalistes américains afin que le jour venu le massacre des révoltés soient plus aisé.

    7) Heureusement – les organisations réactionnaires de chasseurs débonnaires sans le vouloir vraiment – défendent l’armement des révoltés qui le jour venu sauront trouvé ce qu’il faut pour opposer l’armée des gros bras et des flics ripoux et des agences privées de nervis tueurs d’ouvriers.

    USA, pays de tous les extrêmes que je t’aime… J’ai déjà écrit et je le réécrit – ce n’est pas d’Europe que viendra le signal du soulèvement mondial mais des USA, un prolétariat qui ne vote pas et qui souffre terriblement en silence – le plus avancé de l’humanité même s’il parle peu de politique, car il sait une chose essentielle – ne tourne jamais le dos à tes boss et garde les en joue (;-))

    Robert

    Répondre
    • avatar
      6 février 2015 à 20 08 45 02452
      Permalink

      Sur ta conclusion , je suis d’accord : les USA se sont proclamés maitres de la planète, dont ils ont créé presque tous les maux. Et ils sont moutonnement suivis par tous les pays « atlantistes » occidentaux. Donc il serait assez normal que si « le soulèvement salvateur » venait des USA, il serait sans doute en peu de temps mondial.
      Mais je ne crois pas plus en cette option, qu’en la soit-disant liberté d’expression au dessus des autres, qui existerait aux USA ou au Canada.
      Le pays de tous les extrêmes n’a même pas (ou pratiquement pas) de parti communiste tovarich Bibeau ! Alors où sont SES extrêmes ?

      Répondre
    • avatar
      6 février 2015 à 20 08 59 02592
      Permalink

      Et pour en revenir au port d’arme : tu parles de désarmer les ouvriers, si on le prohibe !
      C’est ridicule : les ouvriers ont rarement les moyens de s’offrir des armes, et s’ils en ont, ce n’est suremment pas pour se défendre, comme tu le dis dans ton paragraphe 6, contre l’état le jour où il se révolteront ; d’ailleurs, ils ne se révolteront jamais, puisque on leur inculque, et ils le gobent (il n’y a qu’à voir leur prochain vote), que l’ennemi c’est l’étranger, c’est l’islam, mais jamais leur gouvernement.
      Les principaux porteurs d’armes aux USA sont les fameux petits bourgeois que tu ne cesses de décrier ; et ils les ont acheté afin de protéger leurs petits privilèges contre les méchants pauvres voleurs.

      Répondre
  • avatar
    6 février 2015 à 22 10 52 02522
    Permalink

    @ Che il faut parfois t’expliquer par le menu

    1) Tu as raison les ouvriers ne sont pas les plus armés de la société. Mais la profusion d’armes partout leur permettraient aisément d’en dérober et de s’équiper en un rien de temps si besoin venait. VOILA.

    2) Que vient faire la LIBERTÉ d’EXPRESSION à laquelle je ne crois pas tu le sais bien dans la question de la profusion des armes ce qui me semble une bonne chose révolutionnaire ? On a le droit de discourir ici parce que nous sommes inoffensifs – le jour ou la pression montera on nous stoppera. Tu le sais bien.

    3) Les partis de gauche et d’extrême gauche sont faibles et peu connu aux USA tu as raison. ET C’EST TANT MIEUX. Rien à foutre de partis comme le NPA – le PCF le PCC – ou le Front de Gauche. Les ouvriers américians n’ont pas la tête détournée par des pseudos révolutionnaires ou autre chose qui jouent les éteignoirs – les contre-révolutionnaires peinturés dans des drapeaux rouges mystificateurs. EXCELLENT une entrave de moins devant l’innocence hargneuse et colérique des ouvries américians qui seront je te l,assure très violents autant qu’ils ont vécus la violence à Fergusson et partout aux USA depuis des décennies et en prime aucun PKK pour envoyer ses nervis calmer le jeu révoutionnaire. Ah ces chanceux d’ouvriers américains.

    4) Tu devrais commencer à comprendre Che que ce n’est pas de disposer de toute une panoplie de partis révisionnistes de toutes les teintes de rouge cramoisis qui la preuve du niveau de conscience révolutionnaire d’un prolétaire

    5) En France quand je publie ce ne sont pas les prolétaires qui crient d’hystérie – eux ils me lisent circonspect sans plus. ce sont les membres du PCF qui deviennent fou de rage – m’insulte – et m’interdise de forum dans un grand geste démocratique sectaire. Tous vos partis de gauche (sic) sont des teignoirs que vous devriez abolir pour avancer le niveau de conscience révolutionnaire.

    6) Sur la question des élections pseudo démocratique – je t’assure que les ouvriers américains sont les moins voteurs du monde et je les adore pour cela. Ce sont les bobos – les petits vieux retraités comme moi (:-)) qui vont voté (pas moi évidemment) Votés c’est la dernière illusion démocrate de merde dont se départit un ouvrier aliéné. Quand ce pas est franchi on peut commencer à lui parler révolution. Il n’attend plus rien de l’État et commence à penser qu’il doit le détruire pour progresser. Une autre idée que les partis de gauche en france dissimule aux prolétaires.

    Non le niveau de conscience de classe en Europe retarde énormément sur celui des ouvriers rustres américains mais qui savent qu’un patron c’est un chien qui te bouffera s’il en a l’occasion. On ne retrouve pas cela en Europe je crois.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *