Maroc-Israël: Le Safari Club, la chambre noire du renseignement atlantiste et de leurs alliés monarchiques arabes

RENÉ NABA — Ce texte est publié en partenariat avec www.madaniya.info.

.

Le Safari club, dont le Maroc en constituait le pivot central pour l’Afrique, tire son nom du lieu de la tenue de la première réunion des directeurs des services de renseignements du pacte atlantiste et de leurs alliés régionaux du Moyen Orient : «Mount Kenya Safari Club» (Safari Club du Mont Kenya), à Nanyuki au Kenya.

Dans l’esprit de ses concepteurs le safari Club devait assumer sur le plan opérationnel et sécuritaire une fonction équivalente à celle menée sur le plan idéologique par la trilatérale et le groupe de Bilderberg, le groupement des cosmocrates de la planète de sensibilité ultra libérale.

Face à l’Algérie, plateforme opérationnelle des mouvements de libération d’Afrique (Frelimo Mozambique, MPLA (Mouvement pour la Libération de l’Angola pour l’Angola, PAIGC d’Amilcar Cabral pour la Guinée Equatoriale, le Front Polisario (Sahara Occidental), African National Congress (ANC) d’Afrique du Sud, le Maroc a engagé une coopération triangulaire avec l’Arabie saoudite et la France en Afrique pour contenir le flux indépendantiste. La France se réservait la conception et l’encadrement du projet, le Maroc son exécution et l’Arabie saoudite, son financement.

À l’apogée de la guerre froide soviéto-américaine (1945-1990), sous l’égide de la Central Intelligence Agency, une alliance informelle entre services de renseignement d’Europe et du Moyen Orient s’est ainsi nouée mais dont les liens avec les États-Unis devaient être officiellement «contestables de manière plausible», selon le langage typique de la CIA.

C’est ainsi qu’en 1976, à l’arrière plan des négociations de paix israélo-égyptiennes, qui devaient aboutir à la neutralisation de l’Egypte du champ de bataille arabe, les dirigeants des agences de renseignement pro-occidentaux se rencontrent secrètement au«Mt. Kenya Safari Club» (Safari Club du Mont Kenya), à Nanyuki au Kenya, pour élaborer un pacte informel visant à limiter l’influence soviétique en Afrique et au Moyen-Orient.

.

Le groupe fondateur

Adnan Khashoggi, Kamal Adham, Jomo Kenyatta, Alexandre de Marenches, Henry Kissinger, Ahmad Dlimi, l’acteur William Holden.

Le groupe s’était réuni sous les auspices du marchand d’armes saoudien Adnan Khashoggi, du président kenyan Jomo Kenyatta et du secrétaire d’État américain Henry Kissinger.

Parmi les autres signataires de la charte originale figuraient le comte Alexandre de Marenches, directeur du Service de Documentation Extérieure et de Contre-Espionnage (SDECE, prédécesseur de la DGSE) (1); Kamal Adham, le chef d’Al Mukhabarat Al A’amah du royaume saoudien ; Ahmed Dlimi, chef du service de renseignement marocain ; enfin, le général Nematollah Nassiri, chef de l’agence de renseignement iranienne SAVAK. Le chef du Mossad d’Israël, Yitzhak Hofi, aurait informellement participé à cette première réunion du Safari Club.

Le «Mt. Kenya Safari Club», fondé en 1959, était la copropriété du magnat du pétrole de l’Indiana, Ray Ryan, qui avait des liens avec la CIA et la mafia, et de Carl W. Hirschmann Sr., fondateur suisse de Jet Aviation, une société internationale d’aviation d’affaires ayant des liens étroits avec la CIA et qui a été vendue à General Dynamics en 2008 ; enfin de l’acteur William Holden.

Le rôle du Safari Club dans la normalisation israélo-arabe

Le 18 octobre 1977, le Safari Club installait son quartier général opérationnel au Caire, jouant depuis la capigale égyptienne un rôle majeur dans la normalisation égypto-israélienne.

Kamal Adham, beau frère du Roi Faysal, était présent au Caire lors du discours du président Anouar Al Sadate annonçant son voyage à Jérusalem, dont la cheville ouvrière clandestin du projet aura été le Safari club. Sadate se rendra à Jérusalem le 19 novembre 1977, entraînant une reconnaissance de facto d’Israël par le plus grand pays arabe et son dégagement du champ du bataille.

Certes l’Egypte a récupéré le Sinai, mais sa neutralisation a libéré Israël du front égyptien, qui se déchaïnera contre le front nord : annexion de Jerusalem 1980, destruction du réacteur nucléaire irakien de Tammouz (1981), invasion israélienne du Liban (1982).

Pour aller plus loin sur ce lien http://www.renenaba.com/la-malediction-de-camp-david/

Depuis cette date, plus aucune guerre conventionnelle n’a opposé Israël et les pays arabes. La permanence de la revendication arabe sur la Palestine s’est maintenue par les guerres assymétriques menées par des formations para militaires, le Hamas Palestinien depuis Gaza et surtout le Hezbollah Libanais depuis le sud Liban, obtenant le dégagement militaire israélien du territoire libanais, sans négociations ni traité de paix, fait sans précédent dans la polémologie contemporaire.

.

Le transfert des Falashas d’Ethiopie vers Israël via le Soudan et le recrutement des arabes afghans pour la guerre anti soviétique d’Afghanistan

La couverture du «Mt. Kenya Safari Club» jouera un rôle utile dans les réunions clandestines du Safari Club, y compris celle du 13 mai 1982 entre le ministre israélien de la Défense, Ariel Sharon, le président du Soudan, Jaafar al-Nimeiri, visant à mettre en route l’opération «tapis volant», le transfert massif des «Falashas», juifs éthiopiens d’Ethiopie vers Israël via le Soudan.

Un mois avant l’invasion du Liban, le 5 juin 1982, la réunion s’est déroulée en présence du milliardaire américano-israélien Adolph Schwimmer, fondateur d’Israel Aerospace Industries, de Yaacov Nimrodi, ancien officier de liaison du Mossad à Téhéran du temps de la SAVAK du Shah et le directeur adjoint du Mossad, David Kimche.

Par l’entremise du Safari Club toutes les concessions ont été faites du côté arabe, aucune de la part des Israéliens. Le soudanais Nimeiry a été renversé par un coup d’état et l’égyptien Sadate assassiné le 6 octobre 1981, au jour anniversaire de la célébration de la destruction de la Ligne Bar Lev.

Avec le transfert clandestin de son siège au Caire, le Safari Club devint un élément-clef dans le recrutement de combattants irréguliers arabes pour lutter contre l’Union soviétique en Afghanistan. Khashoggi a joué un rôle clé dans le financement de la «Légion arabe» en Afghanistan en s’appuyant sur le soutien de la famille royale saoudienne et du sultan Hassanal Bolkiah du Brunei.

Sur la créance du Monde musulman à l’égard de l’Occident, cf ce lien https://www.madaniya.info/2015/11/05/l-occident-face-a-l-extremisme-religieux-conte-d-une-folie-ordinaire/

.

L’élimination des témoins encombrants

Deux des protagonistes du club périrent dans des conditions mystérieuses :

  • Ray Rayan a été tué dans une voiture piégée à Evansville, Indiana.
  • William Holden est mort dans son appartement de Santa Monica, en Californie, le 12 novembre 1981.

Selon la version officielle de son décès, l’acteur hollywoodien aurait trébuché sur la table de chevet et blessé au crâne. Il serait décédé par hémorragie. Holden était seul et il aurait agonisé pendant plusieurs heures, son corps n’a été découvert que trois jours plus tard. Le meurtre de Ryan a été une affaire classée mais non résolue, tandis que la mort solitaire de William Holden continue de susciter des interrogations. https://fr.wikipedia.org/wiki/William_Holden

Un troisième larron, Adnan Khashoggi, avait profité en 1977 des problèmes fiscaux de Ryan avec le gouvernement américain pour acquérir le contrôle total du«Mt. Kenya Safari Club» qui devint simplement le «Safari Club». Le milliardaire saoudien servira toutefois de fusible saoudien dans le scandale de l’Irangate, la fourniture d’armes américaines à l’Iran Khomeiniste en pleine guerre irako iranienne (1979-1989), sous l‘ère Reagan et qui aboutit à la démission du colonel Olivier North du Conseil de sécurité américain. https://fr.wikipedia.org/wiki/Adnan_Khashoggi

.

Le Safari Club II : la version rivale

http://www.dedefensa.org/article/du-safari-club-au-safari-club-ii
Le Safari Club était responsable de la plupart des opérations clandestines de l’Occident contre l’Union soviétique dans les zones de conflit s’étendant de l’Afghanistan à la Somalie et de l’Angola au Nicaragua. Par une ironie de l’histoire le procédé du Safari Club est désormais utilisé par le camp anti occidental pour soutenir les Houthis au Yémen pour combattre les États-Unis, l’Arabie saoudite, Israël et leurs mandataires au Yémen, la Corne de l’Afrique, et le grand Moyen-Orient.

S’inspirant de la formule du Safari Club, les services de renseignement houthis ont conclu des accords informels avec le Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC) ou Pasdaran ; le Service de sécurité préventive (PSS) de Palestine ; les trois branches du renseignement du Hezbollah libanais, y compris l’Unité 1800, la branche du renseignement des opérations spéciales du Hezbollah ; enfin, avec le service de renseignement du Hamas, basé à Gaza mais dont les agents sont répartis dans tout le Moyen-Orient.

Cette alliance de forces antisionistes et anti-wahhabites, que l’on pourrait surnommer «Safari Club-II» est en mesure de lancer des opérations de pénétration de la frontière saoudienne du Yémen et mener des opérations militaires contre des cibles militaires et gouvernementales saoudiennes dans la province d’Asir en Arabie saoudite.

Le renseignement houthi effectue également une surveillance et des reconnaissances des bases navales israéliennes en mer Rouge dans l’archipel des Dahlak, en Érythrée et dans le port de Massawa. Les Houthis ont également surveillé les opérations militaires saoudiennes et émiraties dans la ville portuaire d’Assab en Érythrée.

Le Safari Club-II se bat contre de nombreux membres du Safari Club original. À l’exception de l’Iran, membre du Safari Club-II mais sous un régime complètement différent, il s’agit de l’Arabie saoudite, d’Israël, de la France, de l’Égypte, du Maroc et d’autres satellites des États-Unis, et du Soudan. Henry Kissinger, un des parrains du Safari Club originel, conseille maintenant le gendre de Donald Trump, Jared Kushner, relais du Mossad à la Maison Blanche, sur ses contacts fréquents avec les dirigeants saoudiens et d’autres acteurs régionaux, y compris les Israéliens.

Le Safari Club-II dispose de ce dont manquait le Safari Club originel : un soutien populaire qui s’explique par la conjugaison des intérêts des populations opprimées du Yémen, du Liban et de la Palestine (Cisjordanie et Gaza), ainsi que les préoccupations géopolitiques de sécurité de l’Iran.

.

Note
  1. À propos d’Alexandre de Marenches, Directeur de la DGSE, faux gaulliste mais néanmoins propulsé à ce poste par Georges Pompidou dans la foulée du scandale Marcovitch, concocté par des gaullistes historiques pour lui barrer la voie à l‘élection présidentielle, cf à ce propos une version non autorisée de la biographie de ce comte barbouze, «Le Maître du secret, Alexandre de Marenches, légende des services secrets français» par Jean Christophe Nottin, fondé sur les archives personnelles de ce cabotin inimitable. Editions taillandier 2018- 555 pages, 20,90 euros.

Ci joint le cri de douleur de l’écrivain Tahar Ben Jelloun devant la trahison de l’Arabie Saoudite

http://fr.le360.ma/blog/le-coup-de-gueule/non-larabie-saoudite-nest-pas-un-pays-ami-ni-frere-168171

avatar

René Naba

Journaliste-écrivain, ancien responsable du Monde arabo musulman au service diplomatique de l'AFP, puis conseiller du directeur général de RMC Moyen-Orient, responsable de l'information, membre du groupe consultatif de l'Institut Scandinave des Droits de l'Homme et de l'Association d'amitié euro-arabe. Auteur de "L'Arabie saoudite, un royaume des ténèbres" (Golias), "Du Bougnoule au sauvageon, voyage dans l'imaginaire français" (Harmattan), "Hariri, de père en fils, hommes d'affaires, premiers ministres (Harmattan), "Les révolutions arabes et la malédiction de Camp David" (Bachari), "Média et Démocratie, la captation de l'imaginaire un enjeu du XXIème siècle (Golias).

3 pensées sur “Maroc-Israël: Le Safari Club, la chambre noire du renseignement atlantiste et de leurs alliés monarchiques arabes

  • avatar
    15 janvier 2019 à 20 08 23 01231
    Permalink

    J’ose espérer sincèrement ne pas être censuré par les 7 du Québec pour la réponse que je dédie à cet article, car à mon avis, Monsieur Naba dans ses récents et même vieux articles à besoin qu’on lui rappelle l’ampleur de ses positions, contradictions, et prétendues révélations sur le ton et la forme qu’il a choisi de les publier, c’est-à-dire un déni total vis-à-vis du Maroc, et un mépris entier envers ses choix politiques et diplomatiques à travers un Hassan II qui est resté au travers de la gorge de nombreux revanchards pleurnichards et faux révolutionnaires de la dernière heure qui ne veulent ni ne peuvent renouveler ou dépoussiérer leur vision du monde malgré tous les changements extraordinaires qui l’affectent depuis quelques décennies déjà !

    Pauvre royaume marocain ! Que faudrait-il pas qu’il fasse pour plaire à Monsieur Naba, et espérer peut-être un jour, enfin, entrer dans les bonnes faveurs de notre illustre et célèbre auteur, journaliste chevronné de l’AFP qui connaît le moyen orient, le Maghreb, l’Afrique et la géopolitique mondiale comme sa poche, consultant en droits de l’homme qui accuse les marocaines de connivence avec Hassan II afin d’exporter la prostitution dans les pays du golf persique, camarade de lutte et fidèle militant du soviet suprême qui œuvre pour la stabilité de la Syrie et son chef républicain et éternel de père en fils, ennemi juré de l’occupation Israélienne et chantre de la libération de la Palestine trahie par Hassan II, défenseur d’Alger la Mecque des révolutionnaires et ses nobles causes anticoloniales en Afrique et dans le monde ? résumons donc :

    – Le Royaume devra d’abord renverser la monarchie (socle de son unité politique veut veut pas) et instaurer une république Bananière à l’algérienne. Si possible avec une junte militaire et un parti unique assez corrompus pour que ses membres possèdent des hôtels, des immeubles, des biens et des comptes in shore et offshore, aussi bien au pays qu’en côte d’azur, à Paris, Bruxelles, Londres, Genève, Montréal, Moscou, la Havane, les îles vierges (sous des pseudo bien entendu) et s’assurer d’aligner sa politique sur les discours fiévreux et révolutionnaires sur le papier. Et en cas de découverte d’hydrocarbures et de gaz en quantité au Maroc, s’en assurer l’accaparement tout en éradiquant l’agriculture, l’industrie et s’assurer d’importer 90% des biens et des services. Tout comme Alger la grande à fait !

    – Reconnaître et accepter les frontières de l’Algérie tels que la France coloniale les a inventé et imposé au reste du Maghreb et au Sahel. Renoncer officiellement et sous dictat du grand frère révolutionnaire Algérien aux provinces de Tindouf, Bechar, Laqnadssa. Tirer un trait une bonne fois pour toutes sur les revendications territoriales et foncières des agriculteurs de la ville de Figuig et leur descendants, ou celles des 45000 familles Marocaines civils établies en Algérie sur des générations et expulsées d’Algérie eb 48 heures sur ordre du leader suprême Boumediene et son conseiller Bouteflika, (connu sous le nom de la marche noir en 1975) afin de se venger de Hassan II sur la question du Sahara.

    – Céder son Sahara à l’entité fantomatique du Polisario et aux mercenaires de la plume et de la kalachnikov qui entretiennent le conflit. Et permettre l’émergence d’un état Sahraoui dont la superficie équivaut à la moitié du territoire du Maroc, et la population ne dépassera pas 300.000 habitants afin d’en faire un comptoir commercial et un port militaire annexe pour Alger sur l’océan l’atlantique et pourquoi pas un nouvel Émirat de bédouins qui porteront fièrement la chandelle révolutionnaire en ces contrées.

    – Renoncer à reconnaitre ses citoyens juifs au Maroc, ou en Israël et ailleurs dans le monde malgré leur appartenance qui remonte à 2 ou 3000 ans bien avant l’arrivée des arabes et le métissage des berbères avec les phéniciens, les romains et les peuplades européennes. Fermer donc les synagogues et interdire le culte hébraïque juif tout comme en Algérie, signifier à tout juif autochtone qu’il n’est pas le bienvenu sous prétexte de menace islamiste comme à Alger, favoriser et permettre un discours antisémite et relier les juifs aux tentatives et autres complots pour déstabiliser la république. Organiser un pogrom quoi, mais un pogrom soft et sans bruits comme en Algérie et éloigner ainsi le doute sur toute collaboration avec Israël comme en Algérie !

    – Réécrire l’histoire du Maroc et enseigner aux enfants des collèges et des lycées et des universités que Hassan II à espionné les chefs d »états arabes lors du sommer arabe de Casablanca en 1965 au profit du Mossad israélien, et que ce qui s’y est dit a justifié la guerre de 67, l’agression de Tsahal sur l’Egypte, le Sinaï et la Syrie, et son annexion de Jérusalem Est, du Golan à ce jour ! sacré Hassan II, il a mis au jour le plus vaste complot militaire arabe avec l’aide des extra-terrestres contre Israël ! heureusement ils se sont vengé et ont pris des territoires a trois pays en compensation !

    – Passer des contrats avec la Russie en milliards de dollars pour importer armements en partie déglingué et autres pièces de rechange, véhicules militaires, uniformes et chaussures, manuels du parfait révolutionnaire, copies du manifeste communiste. Et passer des alliances bidon avec les pays qui œuvrent pour la même cause Iran, Venezuela, Cuba, Corée du Nord, etc…

    – Passer des contrats avec la chine en milliards de dollars et permettre aux entreprises chinoises de ramener les travailleurs chinois pour faire les autoroutes, les complexes résidentiels et de bureau, les infrastructures, et s’assurer de mettre la jeunesse marocaine au chômage pour que les camarades chinois aient de l’ouvrage tout comme le vénéré modèle Algérien.

    – Autoriser les ambassades US et occidentales, et leur permettre de travailler sans afficher ni publiciser une quelconque coopération devant le peuple afin de lui montrer que les autorités sont et resteront les alliés indéfectibles de Moscou et uniquement Moscou.

    – Rationner les importations et la vente des viandes, légumes, fruits, l’alimentation en général pour la population pour la maintenir en forme, et s’assurer de verser des salaires de misères aux médecins, ingénieurs, enseignants, et caser le mieux possible autant la populace dans les HLM subventionnés pas l’état. Cerner la population par la police politique, faire de même avec la presse écrite et la télé, nier à l’international que la moitié du pays veut le quitter, et parader à l’ONU, et dans les couloirs des instances Européennes et ailleurs, sommets Africains et tiers-mondistes, et jouer la carte des hydrocarbures et du gaz à fond pour faire croire au leadership régional et international tout comme Alger la Mecque !

    Là je suis vraiment fatigué d’écrire, car la liste des exigences pour plaire à monsieur Naba est tout sauf exhaustive, il faudrait tout simplement renverser l’histoire et permettre à de minables corrompus et assassins de masses comme les généraux Algériens ou son altesse le mafieux assassin au sang-froid Vladimir de régner sur le monde !

    Pas sûr que les pseudos communistes bourgeois de notre ère du côté de l’Europe et de ce côté-ci de l’atlantique apprécieront ! car voyez-vous, ils sont payés en euros et en dollars, vont aux restos chics, habitent de vraies maisons, écoutent du jazz et du rock’n’roll et n’ont rien contre les artistes capitalistes ou les banquiers qui gèrent bien leurs économies ! mais bon, Monsieur Naba étant ce qu’il est, il est le maître de la pensée juste, le connaisseur des causes justes, le défenseur des opprimés, et le porte étendard de la cause palestinienne ! reconnaissons lui au moins cela, à son âge, personne n’a vraiment le droit de douter de ses certitudes sur Hassan II et ses liens avec Israël, la CIA et le Safari club !

    La voilà donc votre réponse Monsieur Naba. De bonne guerre !

    Répondre
    • avatar
      16 janvier 2019 à 7 07 19 01191
      Permalink

      Monsieur,

      Je suis un homme qui avance à visage découvert. Mes papiers sont sourcés et aucun pays arabe n’est épargné par mes critiques. Telle est ma méthode. Un débat dans la clarté, Un combat frontal

      De surcroît, j’ai eu la courtoisie de vous répondre à trois reprises alors que vous n’observez pas la même éthique de combat que moi… Vous avancez masqué, sous un pseudonyme. Seriez vous un sous-marin de l’administration marocaine en mission commanditée? Un mercenaire de la plume? Pourquoi un pseudonyme qui se veut terrifiant, qui n’est en fin de compte que celui d’un plumitif honteux qui se vautre dans l’anonymat.

      Ivan le terrible pourquoi tant de zèle à défendre un royaume du bagne et de terreur? D’autres pays arabes ont fait l’objet de vives critiques de ma part, de même que des pays occidentaux, la France, les États-Unis etc… sans que vous vous portiez à leur secours avec autant d’acharnement. Vos post sont révélateurs de vos sombres desseins. Vos excès de langage se retournent contre vous, en une démarche contre-productive révélatrice du mercenariat de plume. C’est là une pratique à laquelle recourent couramment les régimes autocratiques dont vous paraissez être un zélé serviteur.

      Répondre
  • avatar
    16 janvier 2019 à 18 06 39 01391
    Permalink

    Monsieur ,

    Mercenaire de la plume moi ! elle est bonne celle-là ! par contre plumitif de commentaires en ce qui vous concerne, je vous l’accorde puisque j’ai sursauté en lisant par hasard vos billets sur les 7 du Québec ! des billets qui m’ont aussitôt paru particulièrement douteux pour ne pas dire méticuleusement orientés, belliqueux, et surtout empoisonnés, démagogiques et construits avec un certain art de la propagande… populistes panarabes pro soviétique je le répète car je connais trop bien…tout ceci envers un Hassan II disparu il y a 20 ans et dont le bilan ne fut pas que sombre malgré les erreurs et les contraintes que furent les siennes, et contrairement à ce que vous prêchez depuis votre goulag idéologique ! N’ayant donc jamais entendu parler de vous, j’ai couru faire un tour sur votre site et celui de madaniya info comme la fiche des 7 du Québec vous présente, afin de tenter de comprendre dans quelle planète vous viviez ! Et là… j’ai tout compris ! Sans doute, vous attendiez-vous à poster ces billets comme une énième lettre à la poste depuis le confort de votre usine d’infos qui ferait bien agence de presse taillée sur mesure rien qu’à vous…sans vous attendre à des réactions ! Erreur ! On ne néglige ni on ne sous-estime les lecteurs lorsqu’on se proclame juge et partie dans ce procès et d’autres que vous semblez faire à l’histoire ! le mouton noir et naïf que je suis ne le permettrait pas en tous cas et peut activement témoigner à l’encontre de vos jérémiades sur le Maroc et sur Hassan II et même se permettre de juger vos prises de positions sur la Syrie et l’Algérie et cette manière chez vous de vouloir supplanter les droits humains par l’idéologie en particulier dans le monde arabe dont je vous soupçonne de mépris tout simplement.

    Pourquoi Yvan le terrible? Ça aurait pu être tartempion je vous l’accorde aussi car je ne suis que de passage sur les 7 du Québec et je n’ai pas l’intention d’y faire carrière bien que j’en apprécie énormément le contenu ! Si j’ai des liens avec le Maroc ? je ne m’en cache pas j’y ai passé une partie formidable de ma vie, et j’y ai des liens ordinaires et chers à mon cœur tout comme d’autres coins de la planète que je ne suis pas obligé d’énumérer pour vous convaincre de quoi que ce soit ! J’ajouterai simplement que mon background ou mes antécédents versent plutôt dans la connaissance poussée du Maghreb, un peu de l’Afrique et de l’orient en général que je visite à l’occasion ! Et j’en suis reconnaissant à ma bonne étoile et mon ouverture d’esprit ne vous en déplaise !

    Si le ton et la forme de vos billets n’avaient pas cette approche vindicative, irrationnelle et absurde, vous n’auriez sans doute jamais entendu parler de moi j’ajouterai ! Que gagnerais-je à témoigner un quelconque irrespect envers un journaliste exercé en plus d’un militant de droits de l’homme tel que vous vous décrivez ?! C’est bien à cause de vos articles et vos arguments qui s’acharnent à ‘construire des vérités’ historiques si on en est là ! et puisque c’est le cas, j’en profite pour renverser la vapeur sur certains points de l’histoire qui intéressent pas grand monde sauf les universitaires et les véritables antagonistes…on risque donc de nous éloigner du discours de la propagande mâché et remâché qu’on nous sert depuis perpette.

    J’ai rien contre le fait de rappeler ici ou ailleurs l’assassinat de Mehdi Benbarka, unique assassinat en passant, sur lequel on a mis les projecteurs et taillé une réputation à Hassan II pour les décennies à venir, et on occulte bien entendu les assassinats politiques dans lesquels feu Ben Barka était impliqué jusqu’au cou, avant et après l’indépendance de ce pays ! celui de Abbas messaadi chef et figure de la résistance et d’autres de ses lieutenants ou combattants ayant refusé de déposer les armes face à la France pour leur refus, leur non consultation et leur dénonciation des accords controversés d’Aix les bains qui ont donné au Maroc une indépendance contestée sur le fond et la forme. Quid de la liquidation par centaines de militants du parti démocratique de l’indépendance commandité par le parti de Benbarka en 1957 et dont il était parfaitement au courant! ou les tentatives de coups pour faire assassiner Hassan II dès son accès au trône ou le faire tomber durant la période 1961 à 1965 avec le concours algérien et du camps communiste ! je ne cherche nullement a diaboliser Benbarka ou le criminaliser loin s’en faut, mais on oublie de dire que c’était l’un ou l’autre Benbarka méprisait Hassan II et n’a pas hésité à trahir les revendications territoriales légitimes des marocains sur les frontières algériennes héritées de la colonisation en signe de faiblesse pour ses copains Algériens du FLN! A quoi s’attendre donc d’un Hassan II sans expérience et mal conseillé (le général Oufkir), d’autant qu’il continue d’être sollicité par une grande partie du peuple, pendant que Benbarka s’étant volontairement exilé en France et d’autres pays dont certains du bloc de l’Est dirigeant son mouvement de soulèvement secrètement et à distance. Il savait pertinemment que ni l’administration française qui continue de superviser le Maroc, ni les pressions réelles de la CIA n’auraient permis un basculement du Maroc dans le camps soviétique. Feu Benbarka donc en plus refuser d’ouvrir le dialogue et chercher le compromis, prenait des risques pour s’exposer le jour de son enlèvement dans un monde qu’il savait en ébullition à son encontre ! il se savait traqué par nombre de services qui voulaient sa peau, que ce soit pour la tricontinentale ou les promesses qu’il continuait de distribuer comme un chef d’état…et pourtant, il débarquait à Paris de Genève le jour de son enlèvement pour discuter d’un projet de film qui fut le piège que tout le monde lui a tendu : services marocains, français, et autres dont l’énigme est toujours d’actualité je vous rappelle! Pour passer outre ce point, Hassan II au moins a fait son mea culpa avant la fin de son règne, il a réintégré la gauche, libéré les prisonniers politiques et plus tard son fils a mis en place une instance de réconciliation qui a reconnu les faits, les bagnes et les disparitions, en plus de dédommager les victimes ou leur familles…sans que ce soit parfait, le Maroc suscite un certain espoir fondé pour les pays occidentaux, et les pays sérieux en tous cas dans leur recherche de partenariats économiques et politiques susceptibles de faire avancer leur front social ! et pas nécessairement que dans une optique purement ‘progressiste’ à saveur communiste… mais à saveur socio démocrate ! et sur ce point, je ne suis pas du tout un fervent supporter de la monarchie et ses ratés, sa collusion dans les affaires ou ses scandales à répétition comme sa soumission aux pays du golf d’Arabie dans le conflit du Yémen! Mais malgré tout, le Maroc il me semble ne mérite pas autant de mépris, et semble en tous cas marcher sur une voie plus sereine que votre Mecque algérienne des révolutionnaires qui dilapide des centaines de milliards de la rente pétrolières et gazière depuis des lustres dans la corruption et les importations sans rien réaliser ni montrer le moindre intérêt pour la nation ou le peuple ! ou la Syrie qui a battu tous les records de crimes contre l’humanité et qui aurait pu empêcher le bain de sang et la destruction totale du pays dès le départ. Vous ne pourrez le contester ! J’aimerais d’ailleurs sur ce point que vous nous disiez pourquoi la Turquie, l’Europe et l’Amérique du Nord doivent supporter financièrement la reconstruction de cette Syrie toujours entre les mains de Bachar el Assad ! ou alors pourquoi ils doivent accueillir les centaines de milliers de réfugiés sans devoir intervenir dans un conflit qui tourne autour d’un clan qui s’accroche au pouvoir et insiste pour hypothéquer l’avenir d’un peuple pour une idéologie qui a fini par foutre tout ce bordel ! C’est du jamais vu en effet dans l’histoire !

    Et puis dites-nous donc pourquoi vous ne postez pas des articles sur les assassinats politiques Algériens de même ampleur et à la même époque et qui vont se perpétuer tout au long de la dynastie FLN et armée algérienne ?! Mohamed Khemisti premier ministre des affaires étrangères en 1963 qui cédera son poste en mourant au président actuel Bouteflika à l’époque, Mohamed Khidder à Madrid en Janvier 1967 et Krim belkacem a Frankfort en 1970… sans oublier l’assassinat du pauvre Jean Sénac simple poète et écrivain français revendiquant la nationalité et le patriotisme algériens, interdit de publication par Boumediene, et assassiné en Août 73…etc…et enfin Mohamed Boudiaf dernier en date et seul homme politique aspirant au poste de président et capable d’incarner le renouveau et à même d’éviter le bain de sang de la décennie noire orchestrée en partie par les généraux d’Alger ! Quid de la Syrie ? Vous qui aimez donner les leçons, depuis les années 60 aux purges par dizaines de milliers du clan Assad qui ne semblent point vous choquer ! Comme si le monde entier était aveugle et sourd et n’a pas vu comment les bases aériennes et autres garnisons étaient transformées en abattoirs pour civils, journalistes, médecins, femmes, vieillards et enfants qualifiés d’opposants et charcutés sans pitié sous la torture! Et vous trouvez encore le moyen de prendre position pour Assad, son clan et celui de Poutine qui lui fournit les armes et la protection pour son propre agenda politique! Quel type d’humain donc êtes-vous pour refuser aux syriens d’avoir une opposition légitime et chercher à la discréditer dans vos billets !? A voir la manière qui vous agite à vouloir coute que coute innocenter Assad dans vos écrits et mettre tout sur le dos des islamistes et de la France et les Etats-Unis, pourtant embourbés bien plus tard sur la scène de la guerre, on se dit que vous êtes forcément un plumitif pour reprendre votre expression à la solde de Moscou ! pourquoi et comment en on devrait en douter… dites-le nous !

    Simple réflexion qui relevé de l’absurde, si Macron décidait de poster des snipers sur le toit des immeubles français avec ordre de tirer a balles réelles sur les gilets jaunes, comme on a vu en Syrie pendant les manifs de 2011 et 2012, il suffirait alors a Macron de demander la protection de Poutine pour que les choses se tassent ?! c’est pourtant ce qui est arrivé en Syrie, pourquoi alors refuser aux syriens le droit de se défendre ?! Seraient-ils moins importants que les citoyens occidentaux à vos yeux ! Vous rendez vous compte de la portée de vos prises de positions et de ce que vous écrivez ?! Ou seriez-vous simplement en train de nous dire que la raison et l’impératif communiste l’emporte ! On aura du mal à vous croire !

    Bon là j’insiste plus je me retire des commentaires ! Vous pouvez poster autant que vous voulez ce que vous voulez, je vous promets de ne plus commenter… ni lire d’ailleurs ! Pas pour l’instant en tous cas ! Je vous souhaite de vieillir en paix et de ne pas trop miser sur les billes de Poutine en ce moment, car il est encore plus dans la merde qu’il ne veut croire, et que l’est l’Europe, le moyen orient et les démocrates russes qui observent sa folie et ses projets guerriers incertains !

    Adieu !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *