Ne me faites pas pleurer …

Luka Rocco Magnotta, accusé d’avoir assassiné et démembré son présumé amant, Jun Lin, – dont la tête est toujours manquante, le torse retrouvé dans une valise aux ordures dans le quartier Côte-des-Neiges, des membres expédiés à Ottawa et dans la région de Vancouver – ferait confiance, aux dires de l’avocat ontarien Luc Leclair, au système judiciaire canadien. Et il serait revenu volontairement au Canada ayant renoncé à ses droits (de contester) l’extradition, parce qu’il VOULAIT faire face à ses accusations.

 

Je crains que ces trois commentaires ne constituent des voies d’attendrissement pour cet individu qui a plaidé non coupable et choisi de subir ultérieurement un procès devant juge et jury.

De l’attendrissement pour la famille de la victime

Réservons notre attendrissement pour les parents de Jun Lin dont l’épreuve dépasse tout entendement. Retrouver le corps de leur enfant en pièces détachées me semble inconcevable.

La justice va faire son chemin

Faisons tout de même confiance à nos pairs dans le règlement de cette affaire.

Carolle Anne Dessureault

avatar

Carolle Anne Dessureault

Née au Québec, Carolle Anne Dessureault a occupé plusieurs postes en administration, dont celui de vice-présidente dans un parc technologique de la province. Elle est auteure de plusieurs ouvrages. Médaillée d'argent en art oratoire chez Toast Masters, elle a donné des centaines de conférences sur le bien-être intérieur. Elle a voyagé dans une trentaine de pays. Elle croit profondément dans l'épanouissement de la personne par la pratique de l'attention vigilante : la pleine conscience.

17 pensées sur “Ne me faites pas pleurer …

  • avatar
    28 juin 2012 à 6 06 42 06426
    Permalink

    Et c’est justement parce qu’il voulait prouver à tous, sa confiance dans le système judiciaire canadien, en insistant ensuite pour revenir, qu’il fut obligatoirement obligé de fuir en Europe. C’est très clair.

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 6 06 55 06556
    Permalink

    Son modus operandi est indubitablement celui d’un manipulateur-séducteur. Beau comme un bouquet de roses en plus. On a tous les ingrédients pour un grand show de victimisation-charme. Ceci dit, l’habeas corpus s’applique pleinement. Innocent until proven guilty. Ne basculons pas dans la vindicte. Ne pleurons pas mais ne crions pas non plus. Restons dignes.

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 7 07 29 06296
    Permalink

    En fait, ce genre de personnage est tellement stupide que, personnellement, je n’y porte aucune attention.

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 8 08 24 06246
    Permalink

    Perso, je reste ouvert et je suis (modérément) curieux de voir le système de défense. Ces gens évoluent dans un monde très olé-olé, où tout scintille et les apparences peuvent être trompeuses. Un doute raisonnable est permis. It could be a set up, a frame up. Excusez l’anglais, c’est pour dire que j’envisage, en toute impartialité, la (mince) possibilité d’une mise en scène (set up) pour couler le gars et cacher un éventuel autre coupable (frame up). Sa fuite en Allemagne serait alors à analyser comme un moment de panique. On est pas automatiquement coupable parce qu’on fait un voyage de trop. Restons calmes et ne le jugeons pas dans les troquets et les médias avant que le procès ne démarre.

    Ceci dit, un peu comme vous André, ce n’est pas la cause de ma vie… mais je vais la suivre d’un oeil. Sa dimension gay-interlope m’intrigue un (tout petit) peu.

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 10 10 05 06056
    Permalink

    NON, Ne me faites pas pleurer …

    Luka Rocco Magnotta a trois avocats à sa solde pour le défendre. Les savants confrères s’arrachent le client pour la notoriété. Le démembreur Magnotta devenu célèbre verra tous ses droits respectés au tribunal, puisque le tout va être médiatisé amplement. Juge et jury vont tenir compte des facteurs atténuants du meurtrier, peut-être va-t-il être acquitté comme Guy Turcotte. Les avocats de la défense vont venir nous dire que Magnotta a eu une enfance troublante; bla-bla-bla. Tout le monde dans le tribunal va dire, pauvre petit gars. Au Québec, les seules personnes qu’on prend en pitié, ce sont les pires criminels. Tout le reste de la société, on s’en balance. Les enfants de la DPJ ont les envois en prison pour mineur, les vieux on les laisse mourir sur une civière à l’hôpital, les étudiants on les fait payer une augmentation de 82 %. Au Québec, on n’épargne personne sauf les criminels.

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 10 10 17 06176
    Permalink

    « Au Québec, on n’épargne personne sauf les criminels. »

    Et les chantres de vindicte…

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 12 12 05 06056
    Permalink

    Après le cas Turcotte, je le comprend de faire confiance à notre système de justice. Un procès avec jury, un bon avocat qui étire le procès pour créer un doute dans l’esprit des jurés, l’acceptation du principe de folie tellement passagère qu’après quelque mois on soit prêt à étudier un retour à la vie civile, des psychiatres qui se contredisent, pas si fou ce jeune homme…

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 14 02 21 06216
    Permalink

    @Lartiste12
    @Paul Laurendeau

    Merci à tous deux d’avoir pris le temps de clarifier votre position.

    Je tique sur une phrase de Paul, UN DOUTE RAISONNABLE EST PERMIS. IT COULD BE A SET UP, A FRAME WORK. Je comprends très bien qu’en justice le doute est toujours permis, mais ce qui me glace d’horreur, c’est justement ce genre de scénario qui peut emballer les cerveaux illuminés de ceux qui ont la tâche, si ce n’est le souci, de décharger les épaules de Magnotta.

    Vous dites, André, QUE CE GENRE DE PERSONNAGE EST TELLEMENT STUPIDE QUE,E PERSONNELLEMENT, JE N’Y PORTE AUCUNE ATTENTION. En tout cas, c’est ce que nous faisons présentement, lui prêter attention. Stupide, je ne sais pas, mais manipulateur et malade, sans aucun doute.

    Cet individu ne mérite pas tellement qu’on s’y arrête … ce sont les effets de ses actes qui sont en cause. Pour les parents de la victime, c’est un véritable film d’horreur de série noire.

    C.A. Dessureault

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 14 02 26 06266
    Permalink

    @Gillac

    Justement, je pensais aussi au cas de Turcotte …

    On finira par féliciter la personne qui tuera d’une simple balle de revolver tellement son geste paraîtra banal.

    CAD

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 15 03 10 06106
    Permalink

    @CAD
    Au moins vous appelez les choses par leur nom. De grands journalistes écrivent et disent encore balle de « fisil ».

    @ Paul Laurandeau
    Vous avez bien raison de soupçonner que nous serions placés devant le pic de l’iceberg.

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 22 10 17 06176
    Permalink

    @ Tous

    Imaginez quelque chose de plus rocambolesque.

    Acte 1: Magnotta, qui dit: un homme masqué m’a donné fric et m’a dit de fuir pendant qu’il était temps, me prévenant qu’avec cette histoire de tueur de chat monté sur internet et ma belle gueule qui rendait jaloux je n’aurais aucune sympathie. Alors je suis parti… Mais vraiment, je vous jure, je n’ai rien eu a faire dans ce meurtre et ce démembrement… La video ? Un montage, une sosie, un masque en caoutchouc, je ne sais pas… faites-moi passer au détecteur de mensonges.

    Acte 2. Le détecteur de mensonge est ambivalent. Un expert français, un Russe, un Chinois, même un Québécois viennent dire que le test n’est pas concluant. T’et ben que oui… T’et ben que non... Un vieux boucher vient témoigner en louchebem que seul un pro formé aux Halles avant 1980 aurait pu dépecé ce petit chinois de cette façon. Deux psychiatres bien payés viennent affirmer que Luka n’a pas le profil d’un démembreur : Cette petite gouape est un hâbleur, un histrionique. En parler, oui, mais passer à l’acte ? JAMAIS !… Il ne supporterait pas la vue du sang… (D’ailleurs, Magnotta, pendant ce temoignage, s’effondre en sanglotant dans le box des accusés). Un doute est à se créer.

    Acte 3 L’avocat de la défense brandit un email anonyme, dont copie a été envoyé aux journaux: un yakuza déclare de Tokyo que c’est lui qui a été payé pour commettre ce meurtre … et envoyer les pièces détachés aux adresses qu’on lui a indiquées. Un farceur ? Que non… car il indique l’endroit où il a enterré la tête et on la trouve ! N…de D... ! – dit le procureur de la couronne – bien sûr Magnotta savait où était la tête, qu’est-ce que ça prouve ? Mais on ne l’écoute pas, car un yakuza ça fait plus mystérieux et on n’a pas tellement d’occasions de s’amuser…

    Acte 4. Un doute a germé, mais est-il un raisonnable ? POURQUOI cette horrible mise en scène…. mais une rumeur commence à courir. Vous vous souvenez de cette tête de cheval dans le lit, dans le film « Le Parrain » ? Un message fort qu’on est sérieux. Supposons que quelqu’un ait voulu envoyer une « message fort » au Parti Conservateur ? Le message de passer une loi, d’accorder un contrat de quelques milliards, ou que sais-je… Une main ou un pied de Chinois, par le courrier, le lendemain d’un promesse et d’une menace voilée, ca fait réfléchir, non ? Alors qu’il n’y a pas l’ombre d’une raison pour que Rocco l’ait fait …

    Attention ! Je ne crois pas à ce scénario. Mais au point où l’on en est du doute raisonnable, ne riez pas trop vite. Et qui sait s’il n’y aurait pas un Acte 5: Magnotta jouant son propre rôle, dans un film d’Hollywod sur une terrible erreur judiciaire évitée de justesse… ( Vous noterez que jouer dans ce film serait a posteriori un mobile « raisonnable » pour Luka Rocco…, mais ne viendrait-il pas alors d’avoir été innocenté ?)

    PJCA

    Répondre
  • avatar
    28 juin 2012 à 23 11 10 06106
    Permalink

    Un échantillon de Loucherbem:

    Lierrepem, leuillezevem lonscrireiem lelem larnetecem lodem losengrimusyem lansdem lalem lologlistbem

    Répondre
  • avatar
    29 juin 2012 à 10 10 19 06196
    Permalink

    @ PL

    … et notre indice de légibilité préféré vous classe dans « Universitaire avancé » 🙂 …

    PJCA
    p.s je vais essayer encore dans une heure …

    Répondre
  • avatar
    29 juin 2012 à 21 09 11 06116
    Permalink

    @PL et PJCA

    La blogoliste reste pure…

    Répondre
  • avatar
    30 juin 2012 à 20 08 47 06476
    Permalink

    Et pour LRM, cela pourrait être une histoire d’espionnage par un 007 ayant le droit de tuer un espion chinois dont les parents ignoraient tout des activités…

    Passons maintenant à l’affaire Idelson, travailleur dans un abattoir qui par compassion humanitaire libère autant de malades vieux et incurables qu’il le peut. Après tout, les humains ne sont-ils pas traités avec moins de respect que les animaux…ou que les chevaux qu’on achève plutôt que de les laisser languir à mort dans un département d’un hôpital universitaire. c.à.d. cobayes de la « recherche » scientifique.

    Ce n’est qu’un petit roman, là.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *