Nouvelles sur le boson de Higgs!!!

.

 

ANDRE LEFEBVRE:

http://www.lapresse.ca/sciences/decouvertes/201306/30/01-4666396-boson-de-higgs-les-preuves-saccumulent-mais-le-suspense-risque-de-durer.php

Depuis le 4 juillet 2012, date de la grande découverte du siècle, les physiciens ont analysé au moins deux fois et demie plus de données que ce qui était alors disponible. Mais tout cela est encore insuffisant pour affirmer avoir découvert de boson de Higgs.

Le boson de Higgs, insaisissable car extrêmement instable, est considéré par les scientifiques comme la clef de voûte de la théorie du Modèle standard. C’est quand même pas rien! Le boson de Higgs est la particule élémentaire qui donne leur masse à nombre d’autres particules (Personne ne pense à demander : « Pourquoi pas à TOUTES les autres particules? » Mais boff…!).

Voyons comment les scientifiques déterminent la marge de recherche pour ce boson :

« Car il existe plusieurs théories qui prédisent chacune différents types de boson de Higgs….Est-ce qu’on a trouvé LE boson, ou est-ce plutôt un des bosons de Higgs prédits par d’autres théories, par exemple un des cinq prévus par la théorie de la supersymétrie?  Explique à l’AFP Mme Gagnon, physicienne qui a participé à la découverte.

Jusqu’ici, convenez avec moi qu’au départ ces scientifiques ne cherchent pas quel genre de boson ils ont découvert. Ils cherchent quel genre de BOSON DE HIGGS ils ont découvert. Il serait plutôt surprenant que le rapport final dise qu’ils n’ont pas découvert un « boson de Higgs » (C’est un peu comme le chercheur d’or pathologique qui découvrait les plus grosses « pépites » jamais vues en fouillant dans… son champ de patates et se demandait quelle sorte de « pépites d’or » elles étaient; mais …boff!). Le pire qu’il peut arriver est de dire : « Nous ne savons pas du tout quel genre de boson de Higgs nous avons découvert! ». Ce qui est exactement ce qu’ils disent actuellement; mais…boff!

On retrouve le même processus pour la matière noire. On ne cherche pas à connaître si la matière noire existe vraiment; on cherche quelle sorte de matière noire existe. Gageons que la recherche durera aussi longtemps qu’on n’aura pas trouvé … le genre de matière noire ou le genre de boson de Higgs…qu’on trouve. Il est évident pour tous, maintenant, que la recherche « crée de l’emploi ».

Mais pour Pauline Gagnon, il faudra vraisemblablement récolter davantage de données «pour en avoir le coeur net». Or le LHC  est fermé depuis le mois de mars et il ne reprendra pas ses expériences avant 2015. Mais, heureusement, ils n’ont pas terminé d’analyser les données en main alors, le travail est assuré.

Ces améliorations permettront de «produire des particules plus lourdes. S’il existe d’autres bosons de Higgs plus lourds, on pourra les produire et le vérifier. On pourra aussi produire un plus grand nombre de particules donc avancer plus rapidement», relève la physicienne.

Euh… d’autres bosons de Higgs plus lourd??? Pourquoi? Celui que vous avez trouvé n’est pas assez lourd? D’accord; les expériences antérieures ont démontré qu’il n’y en avait pas de « moins lourds » et celui « assez lourd »… bin on n’est pas sûr sûr que c’est un « de Higgs ».

Mais encore, « Avancer plus rapidement » vers quoi? La découverte d’un boson de Higgs? Vous ne pouvez pas trouver autre chose puisque c’est ce que vous avez décidé de chercher aussi longtemps qu’il faudra pour le trouver.

Mais quel est le problème en réalité?

Le problème est que la théorie des symétries de jauge requièrent (pour ne pas dire : exigent) que les bosons W+, W- et Zo soient de masse nulle. À ne pas oublier que ces bosons sont les « vecteurs » (transporteurs) de l’interaction faible (Force faible) Or ces bosons ont une masse (100 fois celle d’un proton. Ce qui me semble assez normal puisqu’ils sont de « génération » antérieure aux composants du proton. Mais qui n’est pas normal pour un « vecteur » de force). Comment est-il possible que la réalité refuse de se soumettre à la théorie? (Simplement parce que…je vous laisse terminer). Il n’est évidemment  pas question de revoir la théorie (Ah bon!). Il faut donc à tout prix, trouver une autre solution. Cette autre solution fut trouvée par plusieurs (six scientifiques; ce qui aide au consensus) dont, entre autres, Peter Higgs d’où le nom de SON boson.

Finalement, on est, encore une fois, face à un problème qui se rattache à la notion des « forces fondamentales » au nombre de quatre dont l’une n’existe pas parce que remplacée par la notion de déformation de la géométrie de l’espace d’Einstein. Ces quatre « forces », au nombre exact  de trois, présentent seulement deux problèmes dont le premier est : Au début de l’univers, elles étaient unifiées en une seule superforce originelle. Et la première à se « désunifier » de cette superforce fut la force qui n’existe pas : la gravitation. Évidemment il est nécessaire de connaître les maths très « avancées » pour comprendre tout cela. C’est pourquoi je ne peux pas vous donner plus « d’éclaircissement ».

On sait que l’interaction faible (force faible), assurant l’unité du noyau, a une portée très courte limitée au noyau atomique (10^-15 m). Il existe un autre boson qui possède un champ d’action très court de l’ordre de 10^-14 m; on l’appelle le gluon. Curieusement la caractéristique du gluon est de « coller » les trois quarks en un noyau atomique et se limite au noyau atomique. Notons tout de suite que le boson Gluon est de masse nulle.

Mme Gagnon poursuit en disant : « Il se désintègre bien en plusieurs types d’autres bosons (particules associées aux forces fondamentales, comme le photon) mais pour les fermions (les particules de matière, comme les quarks b ou les tau (qui sont des électrons massifs, comme les bosons W et Z, sont des photons massifs), on ne sait pas encore très bien» car il y en a très peu, souligne-t-elle.

Entièrement d’accord avec elle puisque, la majorité du temps (75% des cas), le gluon se désintègre en un quark Top et un antiquark top; ce qui est effectivement plutôt « peu nombreux » en quarks bottom. Dans le reste du temps, il se désintègre en « plusieurs type d’autres bosons ».

«Avoir trouvé le boson de Higgs, ça cimente le Modèle standard, tout est cohérent» mais cette physique ne décrit que 5 % du contenu de l’univers, la matière ordinaire, «c’est quand même bête!», lance Mme Gagnon (pourquoi bête? ne croit-elle pas à la matière noire et à l’énergie sombre qui totalisent 100%???).

Évidemment, si on recherche la « cohérence » on est alors bien servi; mais pour l’instant, l’existence du boson de higgs n’est pas encore affirmée et pourtant les bosons W+,W- et Zo ont toujours une masse. J’avoue que je suis d’accord avec vous Mme Gagnon; les données scientifiques sont incohérentes sans le boson de Higgs que vous ne trouvez pas. C’est là, évidemment, ce que je trouve de plus « bête » dans tout ça.

Ce qui m’étonne le plus dans votre commentaire, c’est que les données scientifiques  vous semblent à vous, détentrice des connaissances mathématiques nécessaires, aussi incohérentes qu’à moi qui ne possède qu’une infime partie de ces connaissances mathématiques. De sorte que si je vous dis que la particule responsable de la masse des autres particules est le gluon, ce qui rend tout le système cohérent, il ne reste que les mathématiques avancées pour affirmer que cette solution n’est pas cohérente (y a-t-il un lien avec le Théorème de Kurt Gödel?).

Pourtant, au LHC, en augmentant la puissance pour les expériences,  on se retrouve en une présence de plus en plus importante de gluons.

Le gluon a un champ d’action limité au noyau, tout comme la force faible, il sert à retenir le noyau en une unité, tout comme la force faible et cette « force faible est la quatrième partie d’une superforce primordiale dont l’une, la gravité, n’existe pas. Ce qui permet de douter de l’existence des trois autres qui éliminerait la nécessité du boson de Higgs. De plus, le gluon est un boson qui est sa propre antiparticule comme est supposé l’être le boson de Higgs.

Permettez-moi de vous proposer une solution. Vous serez d’accord avec moi que l’espace tridimensionnel existe depuis la fin de l’ère de Planck. C’est-à-dire à l’heure de 10^-45 sec après l’instant zéro. Il est évident qu’aucune déformation de la géométrie de l’espace ne pouvait exister avant la formation de l’espace tridimensionnel. Donc la gravitation ne peut exister avant l’instant de Planck (imaginez ce qui arrive au sujet des trois autres « interactions-forces » qui se manifestent APRÈS la gravitation, mais qui doivent exister dans la superforce initiale? C’est à se demander si la Physique ne s’appuie pas, finalement, sur la notion de SuperDieu-tout-puissant, composé de trois personnes parce que la quatrième fut jetée en enfer?).

Par contre, l’action du gluon ne peut se manifester avant que l’espace universel n’ait atteint le volume de 10^-14 m (qui est son champ d’action) et comme à l’instant de Planck, l’univers n’a qu’un volume de 10^-35 m, il faudra attendre un peu l’effet de l’expansion universelle pour que la manifestation d’un gluon soit possible.

Tout à coup, venant de nulle part, se présente le rayonnement Gamma qui apparaît lorsque la longueur d’onde dans l’univers est de 10^-15 m. Peut-on relier le rayonnement gamma suite à l’apparition de la manifestation du champ d’action du gluon venant de l’ère de Planck (Ou si vous préférez:…de l’énergie du « vide »)? Je ne peux m’y opposer; et vous?

Supposons alors que le gluon apparaisse à l’atteinte du volume de 10^-14 m. par l’univers. Comme l’action de ce gluon est de « retenir » (éventuellement, les quarks en un noyau), avez-vous objection à ce que le gluon soit une première manifestation de la gravité dont « l’apparence » est de retenir? Moi, pour l’instant, je n’en ai aucune.

Sachant que la gravité est la conséquence d’une déformation de la géométrie de l’espace, et que cette déformation soit le « produit » de la masse; est-il possible, puisque le gluon n’a pas de masse, que ce soit la caractéristique de « retenir » du gluon qui « dessine » la déformation de la géométrie de l’espace qui, elle, produit la masse? Je n’y vois rien d’impossible et, curieusement, les données scientifiques retrouvent alors leur « cohérence » (mais pas les « calculs » qui donnent des caractéristiques « vectrices » de forces aux particules, je vous l’accorde. Par contre, il existe le théorème d’inconsistance de Gödel qu’il ne faut pas oublier. Ce qui devrait « relaxer » un peu l’emprise total des maths sur la physique, soit-dit en passant, et redonner un peu d’importance à la « raison » comme à l’époque d’Einstein).

D’autant plus que, le gluon ayant un champ d’action de 10^-14 m, la gravitation devient « limitée » et l’expansion subséquente, de l’univers est nécessairement « plat ». Ce qui est observé aujourd’hui; il va sans dire (woops!Je l’ai dit 🙁  ).

Ce serait alors l’expansion de l’environnement du gluon au-delà de son champ d’action limité qui produirait sa désintégration (sorte de parthénogenèse; si l’on veut, causé par l’augmentation d’espace de 10^-14 m à 10^-15 m), libérant à ce moment-là, le rayonnement Gamma? Je ne peux en nier la possibilité. Qu’en pensez-vous?

Vous nous dites :

« On sait qu’il faut autre chose. Mais pour trouver la porte d’entrée vers une autre théorie, plus universelle, on n’a pas encore de piste. C’est aussi pour ça qu’on continue à vérifier les moindres détails, pour trouver des réponses à ce qui est inconnu»

Je dirais plutôt que toutes ces « absences de piste » sont chacune une piste indiquant que les fameuses forces fondamentales sont une élucubration déiste et que toutes (les forces fondamentales) ne sont, comme le disait Einstein, que des « conséquences » de déformations de la géométrie de l’espace.

J’ajouterais qu’il ne faut pas « autre chose », mais plutôt que vous en avez déjà trop pour trouver les réponses et qu’il est temps de se servir du principe du rasoir d’Ockham « les hypothèses suffisantes les plus simples sont les plus vraisemblables ».

En voilà donc une piste que je vous fournis gracieusement  et je vous suggère, effectivement, de la vérifier dans ses moindres détails « pour trouver des réponses à ce qui est inconnu».

Entretemps, Les physiciens Peter Higgs et François Englert, ainsi que l’Organisation européenne de recherche nucléaire (Cern) ont reçu mercredi le prix Prince d’Asturies de recherche scientifique et technique pour la découverte de l’existence du «Boson de Higgs».

«La découverte du Boson de Higgs constitue un exemple emblématique de la façon dont l’Europe a dirigé un effort collectif pour résoudre l’une des plus profondes énigmes de la Physique», a affirmé le jury.

http://www.lapresse.ca/sciences/decouvertes/201305/29/01-4655546-boson-de-higgs-les-physiciens-englert-et-higgs-honores.php

Donc, on ne peut pas affirmer qu’on a découvert le boson de Higgs mais on peut donner des prix pour sa découverte. Je n’ai probablement pas assez de maths pour comprendre ce genre de « principe d’équivalence ». Par contre, « un effort collectif » signifie un consensus d’une majorité et comme dans tout « regroupement » les génies sont nécessairement minoritaires, je parviens à mieux comprendre ce consensus collectif particulier.

Je ne peux vous quitter sans tenter de vous expliquer un peu mieux cette particule boson de Higgs. Pour ce faire, quoi de mieux que d’emprunter la description du CERN :

http://home.web.cern.ch/fr/about/physics/search-higgs-boson

« Juste après le Big Bang, le champ de Higgs était nul, mais, lorsque l’Univers a commencé à se refroidir (prendre de l’expansion), et que la température est tombée en dessous d’une certaine valeur critique (qui peut savoir laquelle?), le champ s’est développé spontanément (pouffouit!!! Fiat lux!), si bien que toutes les particules interagissant avec ce champ ont acquis une masse. Plus une particule interagit avec ce champ, plus elle est massive (Quoi de plus logique? Plus tu interagis avec Dieu, plus tu es « Saint ». Le diable n’y figure pas, il est antimatière et les bosons sont leur propre antiparticule). Les particules comme le photon, qui n’interagissent pas avec le champ, se retrouvent totalement dépourvues de masse (et se retrouve donc dans les limbes.Mais pourquoi n’interagissent-ils pas? – Euh…parce que). Comme tous les champs fondamentaux, le champ de Higgs est associé à une particule, le boson de Higgs (il est le « vecteur » ou « porte parole » du champ de Higgs; une sorte de Pape). Le boson de Higgs est la manifestation visible du champ de Higgs (invisible), un peu comme la vague à la surface de la mer. »

Mais la vague, tout comme la mer sont visibles; donc ce serait plutôt  comme les cadeaux visibles du père Noël qui, lui, est invisible. Ou encore, comme je l’ai déjà mentionné ailleurs, un éclair visible lancé par un DZEUS en crisse (et invisible). Ce qui n’a rien à voir avec « Dieu en Christ », tous deux invisibles, je tiens à le souligner.

J’espère que vous comprenez mieux maintenant. Non?

Du moins l’incohérence dont parlait Mme Gagnon; là j’en suis sûr.

Parlant de la « cohérence » affirmée par Mme Gagnon; il reste quelques « petits détails » à clarifier malgré la « découverte non confirmée » du boson de Higgs. À savoir:

 » Les particules (bosons, fermions) acquièrent une masse à cause du champ de Higgs (ça c’est l’Acte de Foi indispensable), mais pourquoi chaque particule acquiert-elle une masse différente, voire n’acquiert-elle pas de masse du tout comme dans le cas du photon (Question que je donnais plus haut)? Pourquoi la force de l’affinité des particules avec le champ de Higgs — ce qu’on appelle le couplage — est-elle si différente d’une particule à l’autre, et donc comment expliquer cette hiérarchie des masses (que j’explique avec les générations de particules à différentes densités de l’univers)? Aujourd’hui, on ne connaît pas les réponses à ces questions, et la théorie du boson de Higgs ne permet pas d’y répondre seule. »

Donc Mme Gagnon, « on n’est pas sorti du bois! »

Amicalement

André Lefebvre

 

 

avatar

Andre lefebvre

Mon premier livre "L'histoire de ma nation" est publier chez: http://fondationlitterairefleurdelyslibrairie.wordpress.com/ André Lefebvre

48 pensées sur “Nouvelles sur le boson de Higgs!!!

  • avatar
    30 juillet 2013 à 7 07 21 07217
    Permalink

    La physique des particules élémentaires et la cosmologie semblent être en séreuse difficulté. Allons nous réellement découvrit la particule de Higgs ou est-ce qu’un artefact intellectuelle de plus comme la matière noire et l’énergie sombre pour conserver la narration en vogue sur l’Univers?

    Répondre
  • avatar
    30 juillet 2013 à 8 08 30 07307
    Permalink

    Cher André (A.L.)

    J’ai soudainement eu une épiphanie : A.L. = A.L.

    Donc la gravitation est une force qui n’existe pas et le « big crunch » n’arrivera pas.

    Moi, j’aime bien l’exemple pratique du gyroscope. Nous le construisons, c’est l’instant Zéro. Tout est potentialité.

    Puis nous le mettons en action, c’est l’univers en ACTE, se manifestent alors des lois simples à observer sans math.

    puis il y a : (pour contrer l’énergie cinétique)

    http://science univers.qc.ca/cosmologie/commenta2006.htm#BAPDAM1

    « Il y a un système tout près de nous dans l’univers qui nous révèle les deux lois essentielles de l’univers, c’est le système Terre-Lune.

    « Pour simplifier, la Terre ATTIRE la LUNE pendant qu’en même temps la LUNE RÉSISTE. Elle préférerait aller en ligne droite. C’est le compromis entre ces deux lois qui fait qu’elle est en orbite.

    « Avec cet exemple, tout devient simple. »

    Le célibat dans l’Église est, en pratique, la résistance à l’attirance!

    Je suis d’accord avec:  » que la recherche « crée de l’emploi ». »

    Codialement.

    Répondre
  • avatar
    30 juillet 2013 à 8 08 32 07327
    Permalink

    Le pire est que le boson de Higgs, la matière noire et l’énergie sombre peuvent, peut-être, être indispensables pour expliquer le modèle standard « mathématiquement » mais ne le sont aucunement pour l’expliquer logiquement et chronologiquement.

    André Lefebvre

    Répondre
  • avatar
    30 juillet 2013 à 8 08 54 07547
    Permalink

    Gaiagernaire

    Même là, celle-là n’est pas une « épiphanie ».

    AL = pas A.L. ou A.L. = pas AL

    André Lefebvre = Lartiste Je ne crois pas avoir déjà signé AL ou A.L.

    L’autre épiphanie, beaucoup plus importante, mais restant toujours « potentielle »:

    La Terre « n’attire pas » la Lune et la Lune « ne résiste pas » à cette attirance; sinon un astronaute, dans une station spatiale, serait « poussé » vers les murs de la station au pro rata de la distance de son orbite. Soit il serait plus attiré par la Terre ou soit, par la Lune et il n’y aurait qu’une seule orbite où il pourrait « flotter librement ».

    Que l’épiphanie vienne au plus vite, Seigneur!!!

    André Lefebvre

    Répondre
    • avatar
      30 juillet 2013 à 10 10 55 07557
      Permalink

      @ André,

      Et qu’arrive-t-il à la station spatiale ? Qu’est-ce qui l’attire ?

      A+

      Répondre
      • avatar
        30 juillet 2013 à 12 12 22 07227
        Permalink

        Absolument rien. On lui a donné la vitesse suffisante pour se déplacer à une certaine distance du centre de gravité de la déformation de la géométrie de l’espace qui contient la Terre.

        Répondre
        • avatar
          30 juillet 2013 à 18 06 21 07217
          Permalink

          @André,

          AL = AL (André Lefebvre =Armel Larochelle) deux iconoclastes enfin deux personnes qu’il est intéressant de lire pour s’instruire.

          J’ai eu l’occasion de voir le tableau périodique des éléments de « mendéliev » sous la forme d’un cône, c’est tellement plus simple à comprendre, mais l’auteur a été mis à l’index par le « clergé » de la science. L’information est un pouvoir.

          Cordialement.

          Répondre
    • avatar
      31 juillet 2013 à 7 07 43 07437
      Permalink

      @ André,
      « Soit il serait plus attiré par la Terre ou soit, par la Lune et il n’y aurait qu’une seule orbite où il pourrait « flotter librement ». »

      Donc, la lune est sur cette orbite unique par rapport à la terre et au reste du système qui l’entoure ?

      Répondre
      • avatar
        31 juillet 2013 à 11 11 05 07057
        Permalink

        La position de la déformation spatiale contenant la Lune est décidée par sa vitesse de déplacement et par rapport au centre de gravité de la déformation spatiale qui contient la Terre et celle qui contient le Soleil et son système. Exactement la même situation que la station spatiale.

        Le dire comme je viens de le faire fait resurgir beaucoup plus d’informations que de dire « La Lune par rapport à la Terre et au Soleil »
        qui garde cette notion « d’attirance magique ». et qui peut mener à une « résistance » tout aussi « magique ».

        Au départ, il faut comprendre que si la « source » originelle est « dualité », le modèle standard est faux. Logiquement une source « originelle » selon la notion « d’évolution » se doit d’être une « unité ». Curieusement, si vous considérez l’univers dans son entier, vous êtes toujours face à une « unité ».

        La « pluralité » n’existe qu’à l’intérieur de son « mouvement évolutif » puisque celui-ci n’est pas encore terminé. Autrement dit: la Potentialité de l’univers n’a pas encore atteint sa « réalisation ».

        C’est pourquoi nous, à l’intérieur de l’évolution, observons cette pluralité qui est, en réalité, toutes les « possibilités » restante à déterminer pour définir cette « réalité » finale.

        On rejoint, de cette façon, la notion d’illusion dont parle PJCA et plusieurs autres.

        C’est aussi simple que 2+2=4

        André Lefebvre

        Répondre
    • avatar
      1 août 2013 à 9 09 28 08288
      Permalink

      Merci de m’appeler Seigneur,
      Il me semble que les choses sont mélangées. Je veux bien admettre la géographie de l’espace et les déformations causées par les différents corps. Comme dans le corps humain, les reins causent une déformation et que ce corps cause une déformation dans son aura.

      La suite plus bas

      Répondre
      • avatar
        1 août 2013 à 9 09 29 08298
        Permalink

        Cependant je ne parle pas de géographie, mais de magnétisme.

        Quelle est votre analyse de ce qui suit :
         »
        I- L’attirance est-elle une réalité universelle?
        Quand nous utilisons le terme d’ ATTIRANCE universelle, il faut lui donner une extension aussi grande que l’univers lui-même. Comme l’univers est fractal, c’est-à-dire que tout se répète, il n’y a que les échelles qui peuvent changer, il faut donc appliquer ce terme à tout événement, à tout objet.

        L’isotropie de l’univers est une réalité, non seulement pour la matière, mais pour tout ce qui existe dans l’univers, même la pensée. Si l’ATTIRANCE est L’EFFET FONDAMENTAL de l’univers, elle est là aussi bien pour l’esprit que pour la matière.

        Toute la psychologie, la sociologie, toutes les sciences humaines ont leurs fondement dans cette DEUXIÈME LOI combinée à la PREMIÈRE ET UNIQUE loi FONDAMENTALE CAUSALE: la RÉSISTANCE UNIVERSELLE.

        Répondre
        • avatar
          1 août 2013 à 9 09 31 08318
          Permalink

          II- Peut-on diviser en partie
          le phénomène ATTIRANCE?
          On ne peut diviser ce phénomène puisqu’il n’est qu’une seule réalité. L’attirance, c’est l’attirance. Cependant, pour la rendre plus accessible à l’esprit, nous pouvons faire une sorte de division « artificielle » qui en établirait plutôt les fonctions. L’attirance appliquée à la matière se nommerait la « GRAVITATION » tandis que l’attirance appliquée à l’esprit se nommerait « l’AMOUR ».

          À son tour l’amour peut se subdiviser en deux fonctions. L’AMOUR PHYSIQUE, que réalisent le sexe, le corps, la chair et L’AMOUR AFFECTIF que réalise l’esprit.

          Il faut établir une base.

          Répondre
          • avatar
            1 août 2013 à 10 10 15 08158
            Permalink

            « II- Peut-on diviser en partie
            le phénomène ATTIRANCE? On ne peut diviser ce phénomène puisqu’il n’est qu’une seule réalité. L’attirance, c’est l’attirance ».

            Voilà la preuve que votre explication ne tient pas. Si vous ne pouvez « diviser », c’est que vous ne pouvez l’expliquer et surtout en expliquer la « source ». Croire ce que vous affirmez demande la FOI et la preuve d’une chose en affirmant que son « contraire » existe (sans preuve également) n’est pas une « preuve ». Quant à prouver sa « réalité » en décrivant ses fonctions, c’est de donner une « interprétation » des résultats observés.

            Par exemple: Il y a des cadeaux au pied de l’arbre de Noël; ce qui prouve l’existence du Père Noël. Ceci n’est qu’une interprétation et ne « prouve » absolument rien.

            Quant à l’amour, le diviser en copulation (sensation) et en affection (sentiment) n’en donne pas du tout la « nature » ni « la source ».

            « Il faut établir une base ».

            Voilà donc pourquoi vous avez pensé que, plus haut, je vous appelais « Seigneur ». Vous, ni personne, n’avez à « établir une base ». Cette base est nécessairement et indiscutablement déjà là, Ce qu’il vous faut faire est de la « découvrir » sans se servir de « dogmes » officiels ou personnels.

            Amicalement

            André Lefebvre

      • avatar
        1 août 2013 à 9 09 49 08498
        Permalink

        Mais auparavant, je répond à cette partie:

        « Il me semble que les choses sont mélangées. »

        Vous serez d’accord que dans la nature, elles ne le sont pas. Ce qui reste à situer ce « mélange » entre les deux oreilles.

        « Je veux bien admettre la géographie de l’espace… »

        Vous ne pourriez pas admettre le contraire, puisque « espace » est une notion « géographique » et rien d’autre.

        « …et les déformations causées par les différents corps »

        Les corps NE CAUSENT PAS les déformations; c’est l’inverse qui se produit.

        « Comme dans le corps humain, les reins causent une déformation et que ce corps cause une déformation dans son aura. »

        AOUM! Le stress cause les ulcères; c’est l’esprit qui CAUSE quoi que ce soit. Quant à l’aura…il est évident que la déformation spatiale est plus grande que l’objet qu’elle contient; beaucoup plus grande.

        « La suite plus bas ».

        Attention; il y a une limite où je ne descendrai pas plus bas. -)

        André Lefebvre

        Répondre
        • avatar
          1 août 2013 à 10 10 02 08028
          Permalink

          « I- L’attirance est-elle une réalité universelle? »

          La déformation de la géométrie de l’espace est une réalité; mais elle est « locale » et non « universelle ».

          « L’isotropie de l’univers est une réalité,… »

          Cela dépend de la qualité de la photo que vous prenez. Il y a déjà longtemps que la qualité des photos démontre de « petites » anisotropies. Une isotropie ne peut être composées d’anisotropies, malgré toute notre bonne volonté.

          « …PREMIÈRE ET UNIQUE loi FONDAMENTALE CAUSALE: la RÉSISTANCE UNIVERSELLE. »

          Une deuxième loi qui origine d’une première loi inexacte ne peut pas être exacte.

          Par contre, il est prouvé que tout est ÉNERGIE, soit énergie de masse ou énergie cinétique. J’ai expliqué que l’énergie de masse est de l’énergie cinétique dont le mouvement est bloqué. Donc tout est énergie cinétique.

          Ce qui explique l’expansion de l’univers et sa « géodésique » plate.

          C’est tellement simple à comprendre que nos esprits tordus (parce que nous vivons dans un univers courbe) ont de la difficulté à comprendre.

          André Lefebvre

          Répondre
          • avatar
            1 août 2013 à 13 01 38 08388
            Permalink

            « la PREMIÈRE ET UNIQUE loi FONDAMENTALE CAUSALE: la RÉSISTANCE UNIVERSELLE. »

            C.À.D. l’inertie, c’est faux ?

            « Les corps NE CAUSENT PAS les déformations; c’est l’inverse qui se produit. »?

            Quand je dis corps, je veux dire les étoiles , la terre, la lune, le Soleil, etc. ?

            Quand je mets une boule de billard sur un drap c’est le drap qui se déforme, pas la boule de billard ?

            Affectivement.

          • avatar
            1 août 2013 à 22 10 47 08478
            Permalink

            Et quand un drap est pincé par en-dessous et tiré, il est déformé. Placer 500 gouttes de mercure partout sur le drap et elles tomberont toutes au fond de la déformation.

            Le résultat sera une grosse bulle de mercure au centre de gravité produite par la déformation du drap.

            Les étoiles sont formées d’une « accumulation » d’atomes d’hydrogène et quelques autres; comme les gouttes de mercure.

  • avatar
    30 juillet 2013 à 10 10 05 07057
    Permalink

    Donc, si je comprend bien (ce que je doute fortement), il faudrait parler du « BOZO DE HIGGS » et qui pourrait aussi bien être Patof Dérosiers!?

    Alors on as : le Père (Gravité), le Fils(ce qui es perceptible) et le Saint-Esprit(l’invisible) qui ne fait qu’Un, indivisible…mais déja divisé en 3, règnants sur une terre plate(l’Univers) dont ils constitue le matériel de base ètalé en 7niveaux (les cieux ?) perceptibles seulement lorsqu’il y a des vague a la surface.

    Ou dois-je aller pour recevoir mon prix ? Va-t-on me rembourser les frais de déplaements ?

    Répondre
    • avatar
      30 juillet 2013 à 12 12 20 07207
      Permalink

      Vous faites erreur; ou plutôt vos doutes sont exacts.

      Ce que l’on a c’est un groupe d’abrutis qui « croient » aveuglément ce que la « prêtrise » d’une série de « dogmes » illogiques, dont la notion de base même fut prouvée erronée, prêche.

      Voilà ce que l’on a; et comme toute « prêtrise » rassemble ses « pigeons », la société végète dans ce « savoir » indiscutable au lieu d’accéder à la connaissance perfectible.

      Sans oublier, évidemment, la culture de Patof qui fut intégrée par nos jeunes d’il y a quelques dizaines d’années.

      Répondre
      • avatar
        5 août 2013 à 2 02 02 08028
        Permalink

        Personnellement, j’en ai juste entendu parler. Je suis plutot de la génération Timothé Leary…de là la confusion, surement ! mdr

        Répondre
  • avatar
    30 juillet 2013 à 11 11 13 07137
    Permalink

    « Le boson de Higgs est la particule élémentaire qui donne leur masse à nombre d’autres particules (Personne ne pense à demander : « Pourquoi pas à TOUTES les autres particules? » Mais boff…!). »

    Parce que le photon est une particule quantique sans masse.
    Et nous ne savons pas si les neutrinos ont une masse.

    Répondre
    • avatar
      30 juillet 2013 à 12 12 13 07137
      Permalink

      Ah bon! Donc le boson de Higgs ne donne pas de masse au photon parce que le photon n’a pas de masse; et il donne de la masse aux autres particules, parce que ces particules ont une masse.

      Bravo! Logique indiscutable!

      Répondre
      • avatar
        4 août 2013 à 7 07 51 08518
        Permalink

        André,
        J’aurais appris quelque chose si vous réponse à ferder (further) avait été la suivante : L’énergie de masse se mesure sur un corps ou une particule au repos. Puisque le photon ne s’arrête pas, il m’a pas de masse que de l’énergie cinétique.
        Affectivement

        Répondre
        • avatar
          4 août 2013 à 12 12 12 08128
          Permalink

          Il ne faut jamais « choisir » ce que nous devons apprendre.

          Donc, comme vous savez que le « repos absolu » n’existe pas, vous devriez prendre conscience que votre particule « au repos » est quand même toujours en mouvement..tout comme le photon qui n’a pas de masse.

          Cela pourrait servir.

          Répondre
  • avatar
    30 juillet 2013 à 20 08 30 07307
    Permalink

    Eddington a dit que l’univers est mental. Jeans a ajouté que c’est une « pensée dans l’esprit de Dieu » Je suis personnellement réconcilié avec l’idée d’un solipsisme absolu et ne crois pas que mon existence soit plus qu’un perception d’exister. Cette perception ne peut avoir ni début, ni fin, ni d’autre durée que celle inhérente à sa conscience d’elle-même qui est changement (vie). Ce qui est EST, et JE ne suis que quand je suis…, ce que « j’étais »n’étant qu’une illusion fugace, tout entière dans mon présent, comme toute notion d’identité.

    Est-ce que je crois à tout ça ? Je ne me pose pas la question … J’en pense ce que je pense des bosons et ce que je pense de la Licorne Rose Invisible. Je pense des physiciens ce que pense des théologiens et ne regrette pas plus qu’ils existent que je ne regretterais qu’il n’existent pas…. à moins que l’énoncé inverse ne vous semble plus approprié, ce avec quoi je n’ai pas de querelle. Je rêverai, aussi longtemps qu’il n’y aura pas d’inquisition. Si je rêve qu’il y a en a une, je rêverai à m’éveiller et à les exterminer.

    Pour résumer, je suis d’accord avec vous: ils se payent notre gueule ou ils sont cinglés

    pjca

    Répondre
    • avatar
      30 juillet 2013 à 21 09 48 07487
      Permalink

      Excellent résumé.

      André Lefebvre

      Répondre
    • avatar
      31 juillet 2013 à 7 07 32 07327
      Permalink

      Ils se payant plus que probablement notre gueule.

      Répondre
    • avatar
      1 août 2013 à 7 07 39 08398
      Permalink

      « Eddington a dit que l’univers est mental »

      N’est-ce pas Herbert Spencer qui aurait évoqué ce principe, repris par Atkinson en 1908 dans le Kybalion ?

      On est bien dans le foutage de gueule ! 🙂

      DG

      Répondre
      • avatar
        4 août 2013 à 8 08 44 08448
        Permalink

        J’imagine que c’est ce que le psychologue Carl Rogers voulait insinuer lorsqu’il a recommandé que la connaissance ne soit accessible qu’à des personnes équilibrées.

        Affectivement.

        Répondre
  • avatar
    31 juillet 2013 à 21 09 55 07557
    Permalink

    Bonsoir André,

    Félicitations pour l’article qui ne manque pas de souffle. Je ne peux pas commenter, je ne sais par où commencer, je m’avoue incompétente en la matière, mais très intéressée. Je m’abreuve à la source de vos articles.

    Votre sens de l’humour m’a fait sourire à plusieurs reprises. Merci pour la joie.

    Carolle Anne

    Répondre
    • avatar
      1 août 2013 à 1 01 42 08428
      Permalink

      Le plaisir est pour moi.

      Merci beaucoup

      André

      Répondre
    • avatar
      4 août 2013 à 8 08 39 08398
      Permalink

      Carolle,

      Un plaisir sadique ?

      Affectivement.

      Répondre
  • avatar
    2 août 2013 à 10 10 05 08058
    Permalink

    @André 22h47′

    Je me demande qui pince le drap de l’espace par en dessous ? « La main de Dieu »?

    Les propriétés du vif argent sont connues. Ça va pour la formation des étoiles.

    Euh…Et l’inertie, vous en faites quoi ?

    Après tout, c’est la résistance universelle dont A.L. fait état après Galiléo.

    Affectivement.

    Répondre
    • avatar
      2 août 2013 à 14 02 05 08058
      Permalink

      Non Seigneur!!! C’est moi qui pince le drap et le tire pour parvenir à t’expliquer que la gravitation précède la matière et que c’est elle qui a produit cette matière.

      L’inertie je la laisse à Galilée qui ne connaissait pas « l’énergie de masse » d’Einstein.

      Amicalement

      André Lefebvre

      Répondre
      • avatar
        2 août 2013 à 19 07 56 08568
        Permalink

        Ça c’est intéressant et nouveau, pour votre Seigneur!

        « la gravitation précède la matière et que c’est elle qui a produit cette matière. »

        On se rapproche du « Mind Element » de la « theory of everything »

        Puisque ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, voulez-vous me donner un cas observable de cela.

        Mais j’ai un doute méthodique et vais donc dormir là-dessus. J’ai déjà une expérience physiologique qui tend à confirmer vos dires.

        Affectivement.

        Répondre
        • avatar
          3 août 2013 à 0 12 08 08088
          Permalink

          Je ne vais que mentionner l’opinion de plusieurs astrophysiciens qui pensent que les « déformations spatiales » responsables de la « création » des galaxies était là avant ces galaxies.

          Évidemment mon opinion sur la présence de déformations avant la matière n’est pas appuyée sur cette info; elle s’appuie sur l’évolution logique de l’univers.

          André Lefebvre

          Répondre
          • avatar
            3 août 2013 à 10 10 30 08308
            Permalink

            André,

            Vous êtes trop habile avec les éléments de la logique. Je résiste donc.

            Quand à l’antériorité des « déformations spatiales », je crois que c’est une réminiscence de leur vie fœtale. L’utérus existait avant eux…

            Affectivement.

          • avatar
            3 août 2013 à 11 11 20 08208
            Permalink

            Il faudrait dire exactement quelle partie importante; mais si c’est:
            « Attention, attention
            La RÉSISTANCE UNIVERSELLE,
            ce n’est pas autre chose que
            « Le principe d’inertie de Galilée »

            Je vous répondrais que le principe d’inertie de Galilée est tout simplement une conséquence de l’énergie de masse dans chacun des objets.

            Quant à « l’utérus », il est surprenant que vous en parliez parce que le processus évolutif de l’être humain à partir de de la phase folliculaire est le même que celui de l’univers à partir de l’instant zéro.

            André Lefebvre

          • avatar
            4 août 2013 à 8 08 29 08298
            Permalink

            André,
            La troisième Loi de Newton parle de la résistance due à l’inertie.

            Cela m’a un peu réconcilié avec moi-même. En effet c’est cette inertie qui empêche la vitesse de mon cerveau (E=mc3) (3, pas une erreur) d’aller plus vite quand quelque chose n’est pas « clair ».

            Donc, pour en revenir à « l’ignorance » de Galilée à propos de l’énergie de masse, je dois vous faire observer que ce n’est pas possible. Dans ce temps là tout le monde avait des foyers de masse, corps au repos, chauffés qui distribuaient la chaleur dans l’environnement à cause de l’énergie de masse du bois qui diminuait au fur et à mesure du transfert d’énergie.

            C’était tellement « ivident », pris pour acquis.

            Plus bas vous dites : » le processus évolutif de l’être humain à partir de la phase folliculaire est le même que celui de l’univers à partir de l’instant zéro. »

            J’objecterais en disant que nous pensons que c’est comme cela.

            Cependant vous utilisez des mots très précis : »processus évolutif » L’évolution (?) est déjà contenue dans les gamètes (l’inertie, l’énergie de masse de l’ovule fécondée par l’énergie totale du spermatozoïde (énergie de masse + énergie cinétique),

            Et c’est ici que le « Mind Element », l’ESPRIT entre en jeu. L’énergie de masse et de l’ovule et du spermatozoïde contiendrait l’élément « évolutif » (la forme pensée) du désir de la procréation, s’il était pensée par les géniteurs.

            Actuellement, sauf rare exception, la procréation est…

      • avatar
        4 août 2013 à 12 12 23 08238
        Permalink

        « J’objecterais en disant que nous pensons que c’est comme cela. »

        « Cela » étant quoi? Le processus évolutif de l’être humain ou celui de l’univers? Pour celui de l’être humain, en tous les cas, on se sert de la pensée, aidée du bistouri et du microscope électronique.

        « Cependant vous utilisez des mots très précis : »processus évolutif » L’évolution (?) est déjà contenue dans les gamètes ,,, »

        Vous avez raison; j’utilise les mots les plus précis possible pour que, par exemple, ici, on ne puisse faire l,erreur de penser que le « procesus évolutif » soit la même chose que « l’évolution ». Merci de le souligner.

        Mais je suis abasourdi (avec un plaisir évident) que mon petit article ait provoqué chez vous, un tel « ravissement ». Jamais je n’aurais cru…

        André Lefebvre

        Répondre
        • avatar
          4 août 2013 à 20 08 20 08208
          Permalink

          André,
          Ravissement ?

          Disons qu’en terme physique l’énergie que vous avez consacrée plus celle que j’ai consacré fait que le système a plus d’énergie.

          SUB-HUMAINE ? Pouvez-vous imaginer ce que serait un humain procrée avec le « Mind Element » C.À,D. être désiré, voulu pour lui-même des deux parents ,
          pas par accident ou par traquenard?

          On nous dit humain avec 99% de singe actuellement.

          QU’avons nous appris depuis le début de ce dialogue ? Moi, beaucoup. Vous, cher Artiste ? Et vous, Chère Carolle ?

          Affectivement.

          Répondre
  • avatar
    4 août 2013 à 8 08 33 08338
    Permalink

    Suite de mon 8h29:

    Actuellement,sauf rare exception, la procréation est su-humaine.

    Affectivement,

    Répondre
      • avatar
        4 août 2013 à 12 12 38 08388
        Permalink

        Si votre « sub-humaine » signifie inférieur à… votre définition se base tout simplement sur le fait que, pour vous, l’homme est l’être supérieur dans la nature, probablement. Sa procréation étant antérieure à lui-même devient conséquemment « sub-humaine », comme vous dites.

        Par contre la signification de « sub-humain étant « antérieur à » et non « inférieur à » vous avez parfaitement raison.

        Amicalement

        André Lefebvre

        Répondre
        • avatar
          28 août 2013 à 9 09 24 08248
          Permalink

          André,
          Vous m’avez bien compris.

          Affectivement.

          Répondre
  • avatar
    28 août 2013 à 13 01 19 08198
    Permalink

    Dès que j’en aurai terminé avec le « thèorème de Pythagore », André, je m’attaque au problême de l’univers.

    En attendant, je me Planck !

    Répondre
    • avatar
      25 septembre 2013 à 10 10 00 09009
      Permalink

      Vous allez découvrir que la distance de Planck qui détermine le volume où vous vous Plankerez est assez restreint; de l’ordre de 10^-35 m.

      Bonne expérience à vous!

      Amicalement

      André Lefebvre

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *